Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 

Une mission ou... ? [Pv Kodaian]

 :: Zone RP :: Espace :: Secteur Dangereux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 15 Oct - 14:27
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Je marchai dans les rues de Plant en essayant de faire marcher mon scouter vert, celui-ci buguait et refusait d'afficher les niveaux de puissance. Pas que j'en avait besoin mais le bip du scan raté était désagréable.
J'avais pas que ça à foutre ! J'allais bientôt partir en mission bordel !
Ce n'était pas une mission de conquête apparemment du coup tant mieux. Je devais partir avec un type explorer un coin dangereux de la Galaxie, Kodaian je crois qu'il s'appelait. J'allais être à la bourre avec ce problème technique.

« Oh pi merde ! »

Je décollai, décidant que je m'occuperais de ce problème plus tard. J'arrivai à la base où décollaient quelques capsules, là où il y avait la mienne j'en voyais une deuxième, avec un mec à moitié à poil qui semblait attendre avec quelques techniciens... Ouais j'étais à la bourre.

« Yo ! » dis-je en me posant au sol « Désolé, un problème avec mon scouter ! »

Peut être que les techniciens pourraient m'aider d'ailleurs :

« Hey vous savez pourquoi mon scouter refuse de scanner les cibles ? »

Le technicien leva un sourcil, le mit à son œil et le bidouilla quelques secondes :

« Ouf ! Il est déréglé et pas qu'un peu ! »

« Mais je l'utilise jamais pourtant... »

« C'est peut être ta puissance, même si tu l'utilises pas un surplus de puissance a tendance à foutre en l'air l'électronique, suffit de la déployer un peu trop violemment. »

« Ah... »

Le technicien me lança alors son scouter à écran rouge :

« Tiens prend le mien, celui-là je vais le faire réparer. »

« Oh euh... merci. » répondis-je en le mettant à mon oreille

Le technicien se contenta de partir sans rien dire, suivi par ses collègues, me laissant seul avec mon partenaire. Hmm... il avait tout aussi commode que le reste de mes congénères. Je décidai tout de même de me présenter, même si j'étais habitué aux réactions basiques des Saiyans de Plant maintenant :

« Salut ! Je m'appelle Arachitz ! Et toi c'est comment ? »

Tiens j'avais l'impression de l'avoir déjà vu quelque part, sa tête était familière de même que son aura. Mais j'avais croisé tellement de têtes maintenant que j'arrivais pas à le remettre celui-là !
Dépendant de sa réponse je déciderais ou non de poursuivre la conversation. En attendant, j'ouvris ma capsule, c'était la même qui m'avait amené sur Zélod, elle avait été nettoyée et rénovée. La porte s'ouvrit en un bruit mécanique, me montrant l'intérieur, le siège avait l'air confortable... Hin... dire que j'avais été là dedans étant bébé ça faisait bizarre.

Accrochant mon scouter à mon oreille, je vérifiai s'il marchait bien... c'était le cas, parfait !




Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Oct - 17:18
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
On aura beau se dire que les choses vont mal, il vaut généralement mieux fermer sa gueule sous peine de les voir empirer. Par exemple, votre supérieur peut décider de vous balancer dans une mission douteuse, au fin fond de la galaxie, avec pour seule compagnie un abruti ramassés sur une planète de mascottes. Au hasard.

Après ses résultats "spéciaux" sur Zélod d'ailleurs, la hiérarchie avait voulu le mettre à l'épreuve - et un peu à l'écart peut-être - en l'envoyant enquêter avec une équipe de nullos loin de là, à propos d'une étrange puissance. Là, Kodaïan y avait découvert une étrange créature asexuée capable de se transformer plusieurs fois, et dans la dernière forme montrée, il pouvait même rivaliser avec l'Oozaru.
Et on va se limiter à dire "rivaliser" car l'Astral ne digérait toujours pas de s'être fait ramasser la tronche malgré sa transformation, qui elle demandait des conditions.
Il était ainsi revenu en état critique sur Plant, seul puisque ses incapables de sbires s'étaient fait atomiser, et une fois remis avait fait son rapport. Il y avait une nouvelle race dont il fallait se méfier, car leurs représentants étaient facilement aussi forts, et sûrement bien plus, que la Garde Royale. Il ne serait même pas étonnant qu'ils soient plus puissants que le roi sans sa transformation.
L'information était capitale...et pourtant, on l'avait congédié sans autre forme de procès. On avait apprécié son efficacité, mais les Saïyans, particulièrement les plus redoutables, étaient très longs à la détente. Eux qui dominaient des planètes entières selon leur bon vouloir avaient du mal à concevoir que leur suprématie puisse être remise en cause. De plus, "l'ennemi" était vraisemblablement très, très éloigné. Autrement dit, ce n'était pas un problème dont il fallait s'inquiéter pour l'instant.

Pour Kodaïan, ça ne faisait que démontrer la stupidité de son propre peuple. Cela dit, il s'abstint bien de développer le fond de sa pensée, conscient de ne pas être bien vu par ses pairs. Ceux qu'il avait dépassé le jalousaient, et ceux qui le dominaient encore regardaient d'un oeil noir sa progression rapide. Les moins lents d'esprit commençaient à le voir comme une menace potentielle, ou un électron un peu trop libre à leur goût.
Si bien qu'il ne s'écoula pas longtemps avant qu'on ne lui confie une nouvelle mission, encore plus suspecte que la précédente. "Toi et un autre élite allez faire un peu de reconnaissance dans l'espace sauvage". Et pas n'importe quel élite ! Arachitz ! Le traître ramassé sur Zélod, rien que ça !
Outre le fait qu'il abhorrait la compagnie et que ce punk lui rappelait cette satanée Kyra, savoir qu'on considérait ce déchet ramassé à l'arrachage sur le même plan de puissance que lui lui hérissait le poil.
Et pour finir, ça faisait vraiment avoir des relents pestilentiels à cette mission. Kodaïan, le solitaire qui défie souvent les ordres et ne rend de comptes qu'à contre-coeur ou sous la menace, et Arachitz, fils de rien du tout élevé sur une autre planète et qui s'est rebellé contre son propre peuple. Un magnifique duo d'indésirables jeté à l'aveugle dans un territoire aussi hostile que possible.
C'est lui qui est un peu parano, ou quelqu'un espérait les voir crever sans avoir à se salir les mains ?

Enfin, de toutes façons : Ce n'est pas comme s'il avait le choix. Il fallait faire avec...même si l'Astral ne pouvait s'empêcher de se demander quelle tentative de meurtre déguisée la hiérarchie tenterait, s'ils revenaient vivants.
Et oui, ses pensées tournaient autour d'un thème fort morose, mais il n'avait hélas rien d'autre pour tuer le temps alors qu'il attendait, les bras croisés et la mine pincée, son fichu partenaire qui était en retard !
Pour le Saïyan réputé pour sa vivacité, l'attente était presque une torture. Surtout lorsqu'il se disait qu'il allait devoir risquer sa peau avec ce type ramassé sur une planète détestable. Et ce n'est pas regarder les techniciens faire les derniers ajustements qui allait l'aider à s'occuper.

Puis, enfin ! Le voilà qui arrive comme une fleur. L'Astral lui décocha une grimace agacée, qui ne s'arrangea pas quand il entendit la cause du retard. "Problème technique avec le scouter." Mais quelle mission pourrie ! Ils n'ont pas même pas quitté Plant qu'il y a déjà des ennuis. Ça promet.
Et pour ne pas arranger l'humeur de Kodaïan, le technicien exprima son hypothèse quand à l'appareil d'Arachitz tout en lui fournissant le sien en remplacement. Même eux encensaient la force incompréhensible du Saïyan-renard, et ça lui tapait déjà sur les nerfs.

Les mécanos filèrent ensuite, leur travail les attendant désormais ailleurs tandis que l'Astral, déjà psychologiquement fatigué, ouvrait sa capsule en espérant que plus vite ils iraient sur place, plus vite la mission serait accomplie, et plus vite il pourrait se débarrasser d'Arachitz. Mais ce dernier voulut engager la conversation, se présentant candidement avant de demander le nom de son compagnon d'infortune, qui lui lança un regard noir.
Pendant une seconde, Kodaïan se demanda s'il était simplet de naissance, ou si c'était le coup de pied qu'il lui avait flanqué en mode "kill steal" sur Zélod qui lui avait grillé quelques neurones de trop. Mais après une brève réflexion, il se rappela que lui avait eu pour mission d'arrêter Arachitz. Donc il savait déjà qui il était avant de le rencontrer, mais ce n'était pas réciproque, le traître étant déjà au bout du rouleau lorsqu'il était venu l'achever.
Donc c'était normal - enfin, pour un "étranger" - de lui demander son nom.


"Kodaïan. C'est moi qui t'ai fini sur Zélod."

Il renifla avec dédain en fixant son homologue avant de s'en détourner pour monter dans sa capsule, la forme arrondie se refermant avant de se verrouiller hermétiquement dans un sifflement de pressurisation. L'Astral commença à vérifier les informations de son tableau de bord en se calant de son mieux dans le siège étroit - heureusement qu'il n'était pas bien gros - et ouvrit la communication de son scouter lorsqu'il s'estima satisfait, en espérant que ce gros balourd de punk sache se servir de la radio.

"Essaye de pas péter nos scouters. On en aura besoin pour communiquer, surtout là-bas."

Et pour communiquer uniquement...ou se faire espionner. Car le seul fait de déployer leur propre puissance ferait griller leurs appareil, sans compter qu'il ne serait pas étonnant de rencontrer des créatures dont la force approcherait, et même dépasserait sans peine - sinon l'espace dangereux ne le serait pas - la leur. Autant dire que les détecteurs ne feraient pas long feu s'ils avaient le malheur de s'en servir.

Puis, il attendit que son collègue ne confirme être prêt - minuscule durée qui parut une éternité à l'impatient et véloce Saïyan tatoué - avant d'enclencher le programme de vol, se demandant avec un mélange d'appréhension et de curiosité qu'est-ce qui pouvait bien les attendre dans les territoires inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Oct - 21:38
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Bon... il était peut être pas commode, mais au moins ça le dérangeait pas de dire son nom. Kodaian... ooooh ! Il était sur Zélod !
Je me rappelai du coup de pied que j'avais reçu en plein visage, sa tête me revint alors, la demie-seconde où je l'avais vu, c'était lui alors...

« Oh merde, c'était toi ?! Tu sais que tu m'as empêché de finir mon combat avec Korn ! Tu me dois un combat ! »

Il était plutôt balaise, un duel contre lui serait sans doute des plus passionnants ! Mais pour le moment, on avait une mission. Peut être après en rentrant. Il avait une gestuelle pas très différente de tous les autres Saiyans qui méprisaient leurs paires, il monta dans sa capsule après un reniflement dédaigneux et je fis de même sans rien ajouter. Celle-ci se referma et je me retrouvai devant le tableau de bord.

Ce n'était pas très difficile à utiliser finalement, depuis le temps que j'étais là on m'avait appris les fonctions de la capsule. J'entendis alors la voix de Kodaian dans le scouter, il appelait à la prudence. Je soupirai en me rappelant la fragilité de ces appareils et répondis

« Ouais, ok. »

Nos deux vaisseaux décollèrent vers l'inconnu, côte à côte, l'hypersommeil se déclencha et je plongeai dans le monde des rêves. J'étais rentré à la maison dans ce laps de temps, sur Zélod. En y pensant, je n'avais été aussi éloigné de la maison, mais... ça ne me dérangeait pas trop, après tout, j'avais passé une grande partie de ma vie sur les routes de la planète, allant de village en village. Au fond... je n'avais personne à part mes parents, ma sœur et Calypso. Arsinoe je ne l'avais revue que très récemment et les autres rencontres que j'avais fait je ne les avais jamais revus.

Comme si quelques secondes seulement étaient passées, je me réveillai alors que les capsules approchaient une planète. Enfin... je croyais qu'il y avait une planète, c'était ce que disaient les scanners, mais l'endroit était plongé dans les ténèbres, où était le soleil de ce système ?!

« Euh... c'est normal ça ? » demandai-je dans mon scouter « Ils auraient pu nous donner une lampe torche... »

Bon... au pire s'il y avait des ennemis, je n'aurais aucun problème pour repérer leur Ki, mais ce n'était pas le cas de mon partenaire, je n'avais pas encore croisé de Saiyans qui savaient faire comme moi...

Les capsules s'écrasèrent au sol, donc il y avait bien une planète ici... Le froid de ce monde me saisit aussitôt que la capsule s'ouvrit, je créai une boule de Ki blanche que je fis flotter à mon épaule pour me repérer dans le noir et sortis du cratère :

« Bon... ben ça va être dur de donner un compte rendu pertinent de ce qu'on a trouvé ici... »

Ma boule de Ki n'avait pas une grande portée lumineuse, donc je n'y voyais pas à plus de 10 mètres dans la pénombre, je sentais toutefois des Ki, il y avait de la vie sur ce monde...

« Fais attention, on est pas seuls. » dis-je en prenant un air plus sérieux




Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Oct - 19:34
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Au moins possède-t-il un peu de l'esprit Saïyan, essaya de se consoler Kodaïan lorsque son compagnon de mission exigeait "réparation" pour le duel interrompu sur Plant. Comme ça, ça en faisait deux, puisque Korn lui tiendrait certainement rancoeur pour la même raison.
Mais ça ne l'aidait pas à mieux accepter leur destin tandis que les capsules s'envolaient et que l'hypersommeil l'enclenchait.

Ce dernier s'interrompit lorsqu'une diode illuminait par intermittence d'une faible lueur néanmoins agressive le minuscule habitacle, tirant de sa torpeur artificiel l'Astral.
Comme à chaque fois, le Saïyan essaya de s'étirer tant bien que mal dans le cockpit étroit. Il détestait ce sommeil forcé. Il avait le sentiment de rater des épisodes entiers à cause de la durée éclipsée, et pourtant de ne pas être reposé.
Il jeta un œil sur les capteurs, qui semblaient indiquer que tout s'était bien passé durant le trajet. Ils arrivaient bel et bien à destination, sans catastrophe en cours de route. Cependant, l'Astral eut beau forcer sur les yeux alors que l'altimètre chutait, il ne vit rien.
Son camarade d'infortune ne semblait pas plus éclairé que lui, puisqu'il s'étonna de l'absence totale de vision sur leur destination. Peut-être arrivaient-ils de nuit, mais le Saïyan avait le sentiment que c'était une affaire encore plus sournoise qui les attendait.

Les capsules s'écrasèrent, et à peine s'entrouvrirent-elles qu'un air glacial se glissa dans leurs parois étroites. Arachitz s'extirpa du cratère en allumant une sphère de Ki pour s'éclairer, et confirma l'une des hypothèses plausibles.
Ce monde...était dépourvu de lumière. Le sol dépourvu de végétation digne de ce nom, sa température basse à la surface, et le fait que l'illuminé de Zélod, qui se montrait brillant pour une fois, soit parfaitement visible en déployant un peu de Ki, indiquait qu'il n'y avait pas de maléfices, de technologie sournoise ou même de trouble persistant à cause d'un défaut de l'hypersommeil. Non, la planète était tout simplement plongée dans l'obscurité totale.
Cela dit, Kodaïan se montrait plus encore sur ses gardes qu'à son habitude car une question le hantait et il craignait d'en avoir déjà la réponse. Combien d'autres créatures étaient aussi aveugles qu'eux ?

Il fut tenté de porter la main à son scouter, le petit monocle vert étant un capteur puissant, l'Astral songea à s'en servir pour d'un radar, ou d'un filtre à luminosités. Hélas, non seulement l'appareil ne possédait pas de viseur infrarouge ou ultrason, mais en plus il redoutait de le faire griller sur place s'il l'utilisait autrement que comme une radio.
Se découvrant une certaine claustrophobie, Kodaïan se renfrogna encore un peu plus et tendit l'oreille. Lui qui aimait tant voler au-dessus des nuages et contempler un monde entier défiler sous lui se retrouvait frappé de cécité à moins de dix pas. Cela ne lui plaisait pas.
Il montra les dents quand Arachitz signala la présence d'autres êtres vivants. Inutile de se demander s'ils étaient hostiles, la réponse était forcément oui. Et s'ils ne l'étaient pas encore, ça n'allait pas tarder. Mais ça l'énervait d'autant plus de penser que cet imbécile percevait mieux l'environnement que lui...pour l'instant.


"Si on ne peut pas compter sur nos yeux, alors commences par te taire. Et fais gaffe avec ta boule, on ne sait pas si elle ne va pas attirer toute la faune locale."

Même sur Plant, on pouvait trouver des créatures que la nuit totale ne dérangeait pas. Perception sonore, thermique ou autre, ce n'était pas les solutions qui manquaient...mais dans la foulée, les sources de lumières ou de puissance élevée avaient tendance à agir comme un flambeau.
Ralentissant sa respiration, Kodaïan tendit de plus belle l'oreille. Il avait l'impression d'entendre comme une sorte de grattement, comme une reptation de quelque chose ayant des griffes. Et s'il pouvait l'entendre, alors c'étaient probablement de grosses griffes.

Nerveux à cause de son incapacité à voir venir la menace, il ne put s'empêcher de regarder autour de lui, à la recherche de la source de ce bruit qui se rapprochait, petit à petit. Mais contrairement à Arachitz, il déploya pas une torche improvisée et se tint plutôt prêt à s'envoler. Instinctivement, il supposait que les créatures d'une planète noire et froide à la surface auraient tendance à creuser plutôt qu'à dominer les airs...en espérant que les monstres locaux ne se moquent pas de ses spéculations.
Il garda le silence alors que le raclement se faisait tout proche, si proche que l'Astral s'agaçait même de ne toujours pas voir le responsable de la nuisance jusqu'à ce qu'elle s'arrête subitement. Un mauvais présage, au goût du tatoué.

Puis, la créature tunnelière surgit subitement en projetant une trombe de terre rendue presque rigide par le froid. Son allure rappelait vaguement celle d'un perce-oreilles mutant, la chitine couverte de picots qui protégeait son corps allongé de gros ver luisait comme du charbon dans la lueur de la sphère de Ki. Deux fois longues comme l'Astral, la bête possédait une multitudes de pattes, dotées de grosses serres incurvées qui semblaient servir plus à creuser qu'à attaquer.
En revanche, la gueule d'où coulait une bave acide, utile pour percer les roches dures comme les proies un peu trop protégée, était bel et bien destinée à l'assaut. Ses mandibules qui lui donnaient cet aspect "familier" paraissaient tranchantes à souhait et claquaient déjà en direction du Saïyan.
Kodaïan s'envola en repliant ses jambes sous lui pour éviter les dangereuses mâchoires avant de se détendre comme un ressort et frapper des deux pieds la tête de la bête que le choc projeta tête la première dans le sol.
Il prenait tout juste conscience de plusieurs problèmes relatifs à l'autochtone que celui-ci réagissait déjà en plongeant à nouveau sous terre, son long corps se contorsionnant pour pénétrer la roche et balancer un grand coup de queue à sa vive proie avant de se cacher.
Rendu encore plus méfiant par l'échec de sa riposte, l'Astral avait commencé à s'éloigner et put esquiver le véritable coup de fouet caudale de la créature, et crut remarquer alors qu'elle retournait sous terre un aiguillon au bout de son appendice. Potentiellement venimeux, se dit-il en prenant un peu plus d'altitude.


"Ce ver devait chasser dans le coin, et notre atterrissage l'aura attiré."

Inutile de chercher à être discret alors, si leur arrivée façon météore avait apporté lumière, son et secousse à cette fichue planète. Ils pouvaient au moins parler normalement...sans doute. De toute façon, ce n'était pas dans la nature des Saïyans de faire profil bas.
Cela dit, Kodaïan commençait à envisager cette option comme il sentait encore la plante de ses pieds douloureuse de leur rencontre avec la carapace à picots. Si les épines avaient été plus imposantes, il aurait réellement pu se blesser...d'autant que la coquille avait encaissé sans problème son attaque. Ici, les Saïyans ne seraient pas au sommet de la chaîne alimentaire.


"On ferait bien de bouger avant que ses potes, ou pire, ne débarquent."

La grande question étant "vers où ?" puisqu'ils ne voyaient littéralement pas plus loin que le bout de leur nez. Tirer des kikoha d'explorations risquait de rapidement les vider de leur énergie, et d'intéresser un peu trop de créatures à son goût. Le défi, c'était marrant, se faire chasser comme un lapin, beaucoup moins.
Finalement, ils auraient peut-être du essayer d'embarquer Korn dans la foulée. Sur cette planète pourrie, une équipe aurait réellement été utile. C'était d'autant plus frustrant que leurs scouters ne leur étaient d'aucune aide ici. Technologie en carton...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Oct - 21:41
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Merde, c'était vrai que sur une planète obscure, une boule de lumière était un vrai phare... enfin peut être aussi qu'ils ne supporteraient pas la lumière et qu'elle pouvait les repousser.
Kodaian avait l'air tendu, sur ses gardes, il essayait de se repérer aux bruits... donc il ne pouvait pas repérer les auras. Moi je savais exactement ce qui approchait... Une aura assez grande sous nos pieds, mais pas que. J'avais une goutte de sueur sur la tempe, je ressentais des Ki à des kilomètres à la ronde. Cette planète qui semblait morte à première vue était en réalité grouillante de vie.
Certaines auras étaient plus puissantes que d'autres, il y en avait même qui nous dépassaient largement.

Mon partenaire s'envola, sûrement car il devait se douter que le petit séisme venait de sous nos pieds, moi je restais au sol, les yeux fermés. Je me concentrai pour sonder la planète. Je savais que la créature sous nos pieds ne me visait pas, j'avais donc quelques secondes de répit... Il y aurait éventuellement un coin qui pourrait nous servir de planque, mais le problème serait de retrouver nos vaisseaux plus tard...

J'étais tellement concentré que je n'avais pas pensé à prévenir Kodaian de l'attaque, heureusement, il était assez rapide et sur ses gardes pour se défendre lui-même... Que faire de notre côté ?
Je rouvris les yeux et...

« Hein ? »

Il y avait une créature devant moi... un visage hideux sans yeux maus seulement doté d'une grande bouche. La créature avait l'air de faire me taille, dès que je la remarquai, elle ouvrit la bouche et :

« KRIIIIIAAAAAAA ! »

« AAAAAH ! »

Son cri me déchira les tympans, je mis par réflexe mes mains sur mes oreilles, mais c'était évidemment trop tard, elle ouvrit ensuite sa bouche dépourvue de dents et... aspira ma boule de Ki, puis se tourna ensuite vers moi. Je sentis mes forces me quitter tandis que je vis mon énergie se faire aspirer par le trou noir qu'était sa bouche :

« Ah... »

Au prix d'un grand effort, je la dégageai d'un coup de poing au visage avant de m'envoler :

*Je ne l'ai pas sentie approcher...*

Elle savait cacher son aura ?
En tout cas maintenant je la sentais, mais sûrement parce qu'elle était en mode combat, elle déploya ses ailes, similaires à celles de chauves souris et me pourchassa dans les airs. Je l'évitais à son premier passage, mais alors que je m'attendais à la revoir dans un second passage, je ne ressentis à nouveau plus rien.

*Oui, elle sait cacher sa présence, elle est sûrement en embuscade dans le coin...*


Je n'avais pas senti une grande puissance dans la créature, mais dans cet environnement, elle n'avait pas besoin d'être forte, elle avait l'avantage. De plus, une fois qu'elle avait commencer à aspirer l'énergie, elle partait très vite.
Elle se nourrissait d'énergie d'ailleurs ? Ce n'était pas vraiment un mode de vie inconnu, sur Zélod il y avait également des créatures vampirisantes, mais pas à ce point de sévérité...

Mais ce n'était pas le pire de nos soucis... d'autres auras approchaient. Kodaian avait raison, bien que ça me contrariait de devoir abandonner les vaisseaux, notre atterrissage avait comme donner un coup de balai dans la ruche...

« Putain ! »

Pas le choix, rester ici serait se mettre en grand danger, j'avais déjà perdu une bonne partie de mon énergie !

« Suis moi ! Ne me perd pas de vue ! »

Je fis exploser mon aura et filai à toute vitesse vers le lieux relativement calme que j'avais senti. Je m'assurai que mon compagnon me suivait et lui parlai en l'air :

« Écoute, il y a des créatures qui savent dissimuler leur présence sur cette planète ! Et je crois... qu'elles savent aussi repérer les auras sans scouters. Moi aussi je sais le faire, mais toi, t'as une cible dans le dos là. Alors pendant qu'on vole je vais essayer de t'expliquer comment cacher ton Ki, va falloir apprendre vite, sinon on va se faire encore embusquer ! »

Je regardai à nouveau en face de moi et et inspirai avant de regarder à nouveau Kodaian en lui faisant signe de couper le scouter, une fois cela fait je continuai :

« C'est pas un truc que j'ai envie d'apprendre à tous les Saiyans. Bon, d'abord tu dois te concentrer sur ton Ki, et pas seulement le manipuler, mais aussi le ressentir, tu dois pouvoir le manipuler entre tes mains, comme si tu voulais couvrir un plat de viande avec une cloche. Pour maintenir cet état, tu ne pourras pas faire d'actions qui demandent trop d'énergie comme voler ou attaquer à pleine puissance. C'est facile de tromper les scouter avec ça, tu peux même faire varier ta puissance si rapidement que le scouter ne le détectera même pas. Pour eux tu resteras un guerrier à 1000 unités. »

J'attendais qu'il assimile ces informations et précisai la manière de procéder :

« Tu dois être totalement maître de ton Ki, l'utiliser pour attaquer est une chose, mais le manipuler pour le cacher en est une autre bien différente. Ça a l'air d'être une capacité rare dans l'univers. Je t'avoue que ça n'a pas été simple à apprendre pour moi. Mais là on a pas le choix, faudra continuer à voler tant que t'auras pas pigé le truc. »




Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Oct - 1:16
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
En suspend dans les airs, Kodaïan cherchait du regard dans le noir, à l'affût de quelque chose sur lequel se concentrer. Il détestait se sentir égarer, et cette planète sans visage ne lui offrait aucun repère.
Il n'eut pas le temps de chercher longtemps toutefois qu'un cri affreux lui vrilla les tympans, et ceux d'Arachitz apparemment. Au moins, l'Astral avait désormais une cible, à la fois visible et audible et fit naître une boule d'énergie dans l'optique de l'abattre, ou tout du moins de la faire taire. Il ne pouvait pas se permettre de tirer trop fort, pas sur un adversaire engagé contre son collègue.
Mais avant qu'il ne puisse tirer, un phénomène étrange le fascina tout en alarmant son instinct de survie. La...chose avait "aspiré" la torche de Ki d'Arachitz, comme un Saïyan aspire des nouilles, avant de faire subir visiblement le même sort au guerrier de Zélod.

De nouveau plongé dans l'obscurité, Kodaïan savait cependant où se tenaient encore la créature et Arachitz et aurait pu tenter quelque chose... Mais aveugle, alors que son camarade semblait visiblement faire quelque chose, le tatoué préféra conserver ses forces et éviter de plomber son partenaire qui semblait poursuivre son combat dans les airs.
Lui-même expert en la matière, l'Astral réalisa cependant à quel point il était dépendant de quelque chose d'aussi "trivial" que sa vision, car il entendait la chauve-souris voler et filer autour d'Arachitz, mais aurait été bien en peine de faire mouche. Lui-même se mit à tourner autour, s'élevant au-dessus d'eux pour prendre l'ascendant, les yeux plissés, en guettant une occasion d'intervenir à pleine vitesse. Face à ces choses, il était impératif de frapper à la moindre opportunité, de frapper fort, et de ne surtout pas se tromper de cible...

Mais soudainement, Arachitz jura et s'illumina comme une torche, déployant sa puissance qui semblait plus faible que ce à quoi s'attendait Kodaïan, et s'envola. Le tatoué jura à son tour avant de le rejoindre, se calquant sur son rythme en jetant un oeil par-dessus son épaule, en vain. Tout ce qui dépassait le faible halo de leurs auras était plongé dans d'insondables ténèbres.
La mission commençait bien, cela faisait à peine une minute qu'ils étaient là qu'ils devaient déjà s'enfuir. Cela dit, l'Astral notait quelques informations alléchantes.
Sur ce sol inhospitalier rôdaient des créatures aussi bien fouisseuses que terrestres. Autrement dit, chaque zone abriterait ses menaces. Celles-ci étaient dotées d'une puissance remarquable, d'attributs variés - carapace blindée, bave acide, venins, absorption de l'énergie à distance ce qui était assurément le point le plus problématique d'ailleurs - et ne craignaient absolument pas l'inconnu en plus d'être animée d'instincts belliqueux.
Le seul espoir qui restait quand à une potentielle amélioration de leur situation, c'est que ces saletés soient des représentants solides d'une espèce rare. Car si ça, c'était la norme, alors ils l'avaient dans l'os. Hélas, l'Astral était plus connu pour son rigueur et son matérialisme que pour son optimisme...

Volant à proximité d'Arachitz tandis qu'il réfléchissait, l'allure lui permettant sans peine de se plonger dans ses pensées, il tourna la tête et se demanda si son "compagnon" le vit grimacer avec un mélange de jalousie et d'amertume lorsqu'il évoqua une capacité de perception qui lui était aussi étrangère qu'alléchante.
Et que bien sûr, ce gros déchet qui s'est fait jeter de Plant, puis de Zélod, maîtrisait.
Il lui fit signe un peu tard de couper son communicateur, et dépité à la fois de la lenteur d'esprit d'Arachitz, du fait que ce guignol était tellement injustement favorisé par le destin et d'être dans une sombre mouise alors que l'information avait sûrement été entendue par ceux qui espéraient les voir clamser sur cette planète à la noix, Kodaïan arracha son scouter en maugréant et le jeta en arrière, espérant peut-être qu'il serve d'appât et leur gagne quelques secondes.

Il regretta rapidement son geste sanguin, car en supposant que le "truc" de son compagnon marche facilement et que lui aussi puisse bientôt devenir un détecteur ambulant, c'était la radio qui les intéressait. Cela dit, tandis qu'il écoutait, sourcils froncés et mâchoire crispée, les instructions que ne souhaitait pas partager Arachitz, l'Astral se consola tant bien que mal en se disant que, de toute façon, fragile comme l'étaient les scouters, ils se seraient rapidement détruits pour une raison ou une autre.
Et tant qu'à faire, ne pas se faire espionner en continu était une délivrance bienvenue dans cet enfer sans lumière. Et puis, même si se retrouvé isolé serait dramatique, ne plus avoir à supporter cet énergumène dont l'existence est un affront à la fierté de l'Astral serait en revanche fort appréciable.

Son esprit analytique se mit en marche à plein régime, Arachitz étant la seule source de lumière, de son, et d'information qu'il avait à sa disposition et méritait ainsi toute son attention. De plus, sa technique était véritablement fascinante et tandis qu'il en expliquait les effets, Kodaïan fit le lien avec l'une des questions qui l'avaient perturbé à son arrivée sur Zélod, à propos de la puissance indiquée du déserteur.
Toute cette histoire faisant sens, le tatoué était prêt à croire et écouter ce fichu punk. D'autant plus que leur survie en dépendait certainement ! Alors il était prêt à mettre de côté sa fierté et à recevoir une...leçon...de ce guignol hirsute.


"Qu'est-ce qui n'a pas du être dur à apprendre pour toi, de toute façon ?"

D'accord c'était vachement pratique, rare et compliqué. Mais ça marchait comment bon sang de carnivore édenté !? Se retenant de l'abreuver de plus d'injures, Kodaïan commença à ralentir son vol, pour "inviter" son mentor incompétent à en faire de même tout en prenant un peu plus d'altitude.

"Ça ne servira à rien de tourner en rond à plein régime ! Si ces saletés sont plus rapides que nous, ils nous chopperont de toute manière. Si non, ils n'auront qu'à attendre qu'on tombe, épuisés même si l'idée de rester en suspension, à attendre de se faire repérer et embusquer, lui irritait jusqu'aux poils de queue, le Saïyan avait bien l'intention de survivre. "Alors on va plutôt s'économiser pour si ça tourne mal, d'autant plus que si notre situation dépend de ma maîtrise de ton truc, il vaut mieux que je puisse me concentrer dessus à fond. T'as qu'à faire le guet pendant ce temps, au lieu de te vider de ton Ki !"

Idéalement, il faudrait qu'ils se tiennent immobiles. Dans les airs, ils seraient - probablement - moins exposés au nombre de prédateurs potentiels et auraient plus de chance de les entendre fendre les airs que s'ils volent avec leur aura claquant autour d'eux.
Ne pouvant pas permettre de faire pleinement confiance à quelqu'un, même si leur survie commune en dépendait, Kodaïan ne pouvait pas se focaliser à fond sur son énergie et sa manipulation subtile. Il restait tendu, les sens aux aguets, prêt à compter sur ses réflexes pour repousser un assaut surprise...et dans le même temps, devait vider un maximum son esprit pour le remplir d'une nouvelle vision des choses.

Arachitz étant un crétin selon lui, ses instructions s'étaient plus ou moins apparentées à "T'as qu'à le sentir, tu fais monter ou descendre ta force et hop ! Tu sais l'faire." ce qui ne lui servait pas à grand chose.
Mais l'Astral s'enorgueillissait d'être un intellectuel et comptait bien tirer le meilleur de ce peu d'informations. S'il parvenait à acquérir en quelques minutes ce que lui avait du mettre des jours à apprendre, alors son égo en serait hautement soulagé et il supporterait sans doute mieux leur coopération.
L'idée majeure, et surtout foutuement prioritaire dans leur situation de merde, c'était la dissimulation de l'énergie. La perception intéressait infiniment plus le Saïyan au torse nu, mais savoir qu'on allait le manger dans dix secondes l'aiderait beaucoup moins que de se rendre invisible à ses prédateurs et de ne pas être croqué du tout.

Incapable de fermer les yeux afin de se concentrer, trop nerveux à l'idée que quelque chose puisse simplement lui sauter au visage parce qu'il ne regardait pas, Kodaïan chercha à rentabiliser le peu de vue qu'il avait sur lui-même.
"Dissimuler l'énergie". Clairement, Arachitz avait sous-entendu qu'il s'agissait de l'abaisser, la contrôler...et la cacher à l'intérieur de soi. Comme si un peu d'énergie pouvait en masquer une plus grosse quantité. L'idée de déployer un voile de Ki afin de se cacher derrière effleura son esprit mais il l'écarta très rapidement. Il ne voulait pas dissimuler sa force réelle, mais totalement la masquer.
Alors il réfléchit à contre-pieds. Tous les Saïyans savaient faire jaillir leur puissance, se concentrer pour déployer leur pouvoir de façon bruyante et vigoureuse. "Passer en mode combat", comme on dit. C'est ce qui pouvait faire la différence également entre une mesure au repos, et une mesure à chaud.
En retournant cette pensée, Kodaïan songea à faire jaillir à l'envers son Ki, pour le "développer" à l'intérieur plutôt qu'en dehors de ses chairs. Il aborda l'idée avec précaution, de peur de se faire exploser tout seul.
L'avantage de garder les yeux ouverts, c'est qu'il voyait l'état de son aura. Lui qui aimait prendre les assauts de façon avantageuse avait pas mal travaillé le contrôle de son énergie, pour l'économiser, mieux la concentrer, et éviter de la gaspiller pour pallier à son manque de force brute. Tout comme il savait la déployer, il savait aussi la réduire, comme lorsqu'on arrête de courir pour trottiner.
Facile...mais évident, et inutile. En gardant un oeil sur la lueur autour de son corps, et l'autre sur la minuscule périphérie visible de "rien" autour d'eux, il s'efforça de la réduire, et même de la faire rentrer en lui. Il voulait essayer de la sentir briller sous sa peau, pour savoir que son pouvoir était toujours là, mais caché.
Ben ça marchait pas terrible pour l'instant.

Les vieilles habitudes ayant la vie dure, lorsqu'il voulait "s'effacer" il avait tendance à simplement relâcher son énergie et voyait son aura se troubler, ou se dissiper lorsqu'il y allait trop fort. Ce qui se suivait immédiatement par un sursaut d'énergie afin de rétablir sa défense, au cas où.
Sa méthode n'était pas la bonne, et sa nervosité n'aidait en rien. Il lui fallait un autre plan et vite.
Il visualisait, à tort peut-être mais il n'avait pas le temps d'en débattre, le "truc" comme quelque chose de passif. Cacher sa présence, se dissimuler, agir en lâche, en proie...mais il repensa à quelques créatures qui survivaient malgré le climat et les Saïyans sur Plant. Des prédateurs, eux aussi, qui rôdaient à ras le sol, affamés et féroces, et qui pourtant parvenaient à surprendre même les proies aux aguets.
Il n'avait pas à devenir un herbivore farouche, mais un chasseur à l'affût. Ce qu'il fallait n'était pas d'étouffer sa force ou l'écraser en lui, mais simplement la diluer, la mettre en attente, comme lorsqu'on réduit le débit d'un robinet ou qu'on presse un ressort.
Relâchant sa vigilance, car l'échec dans son apprentissage l'irritait et accaparait de plus en plus son attention, l'Astral commença à s'imaginer comme un torrent paisible. Comme lorsque l'on se détend, un instant avant de bondir à l'assaut d'un combat intense, ou lorsqu'il flotte, à la limite de l'atmosphère de sa planète, laissant son corps et sa puissance s'apaiser, se détendre l'un et l'autre, et ne plus faire qu'un avec le mince voile entre l'espace mortel et l'attraction écrasante de Plant.
Sa crispation se relâcha, l'obscurité étouffante l'amenant à se sentir comme s'il avait fermé les yeux. Ses muscles se détendirent peu à peu, son expression se faisant plus neutre, alors qu'il se focalisait sur le feu qui brûlait dans son corps. Le Ki pulsait encore autour de lui, de plus en plus faiblement, et dans un instant de concentration intense qui frôla l'abandon, son aura s'effaça. D'un brasier qui ne demandait qu'à être alimenté, son énergie devint une petite flamme, puis une flammèche stable mais discrète, avant de se réduire à quelques charbons ardents, une fraction de seconde.

Par réflexe autant que par sa déconcentration, son pouvoir l'enveloppa à nouveau lorsqu'il reprit une grande goulée d'air sans goût. Pendant un instant, l'Astral s'était focalisé jusqu'à en oublier de respirer, son souffle se réduisant en même temps que son pouvoir.
Juste avant pour avoir pleinement conscience de la créature qui le percuta en plein dos, ses ailes recouvertes de duvet la protégeant du froid de l'altitude et masquait le son de ses approches en piqué. Kodaïan cracha une exclamation de douleur en sentant des griffes s'enfoncer dans ses omoplates en se faisant projeter vers le bas, la gravité fonctionnant comme une boussole pour lui.
Mais cette chose n'était rien en comparaison du monstre à cornes qui lui avait foutu une trempe lors de sa dernière mission. Plutôt que de s'opposer à sa poussée, le Saïyan en profita au contraire pour prendre une belle impulsion et déploya son vol à pleine vitesse pour filer comme balle vers le sol, levant les bras en croix au-dessus de sa tête et son visage pour bloquer d'éventuelles morsures ou autre coup de bec avant de se retourner. Il ignorait où se trouvait le sol, mais il avait une certitude : Cette saleté allait le bouffer avant lui !
Ce qui ne tarda d'ailleurs pas à arriver. Dépourvu de repère, Kodaïan s'était lourdement fourvoyé sur ses estimations, tant de distance que de vitesse, et l'impact avec le sol l'ébranla jusqu'aux os. Cela dit, ça avait eu le mérite de faire lâcher la créature, qu'il abandonna dans le cratère en s'envolant la seconde d'après à contre-sens en projetant deux rafales de Ki dans le trou qu'il venait de creuser, et d'abandonner. Qu'elle vienne encore le suivre après ça !

S'efforçant d'ignorer la douleur de ses épaules qui le lançait jusqu'à dans les bras, il rejoignit la faible lueur de son compagnon - effectivement semblable à une fête d'halloween interdite aux épileptiques dans cette obscurité glaciale - en gardant son aura déployée cette fois. Qui sait si ces saletés n'agissaient pas en bande ?


"Foutons le camp d'ici ! Trouves-nous un coin désert, je finirais d'apprendre ton truc en route !"

C'était assez contradictoire avec ce qu'il disait plus tôt...mais visiblement, ralentir ne leur avait pas fait que du bien. L'Astral était persuadé d'avoir commencé à comprendre comment fonctionnait le truc, et allait pouvoir le travailler plus efficacement, mais il ne tenait pas à découvrir combien de coups il pouvait encaisser.
Et pour l'heure, seul Arachitz pouvait sentir les énergies. Puisque certaines créatures, au moins, savaient les dissimuler comme eux-même comptaient le faire, aucune zone ne serait réellement sûre...mais se cacher dans un endroit paraissait peu fréquenté était assurément mieux qu'attendre de se faire tomber dessus par tout le quartier !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Oct - 15:15
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Kodaian avait carrément balancé son scouter... je voulais toujours le garder pour communiquer mais bon, si c'était comme ça... Je le pris également dans ma main et l'écrasai.
Il voulait ralentir, mauvaise idée pour moi mais il avait l'air têtu donc bon. Au moins il m'avait écouté et commençait à se concentrer.
Merde, quelque chose approchait encore, deux auras qui venaient droit sur nous. Je ralentis encore un peu pour me placer entre Kodaian et les créatures, je savais qu'il serait vulnérable à une attaque, je devais donc le protéger le temps qu'il y arrive...

Je saisis deux ailes griffues de mes mains et vis une autre bestiole volante que celle qui m'avait attaquée. Elle possédait des dents et s'apprêtait à me mordre. Je pus toutefois lui donner un coup de genou dans le ventre et me retourner pour tirer un kikoha dans le dos de celle qui allait avoir Kodaian.
L'autre en profita toutefois pour me mordre le bras, ses dents traversèrent ma combinaison et se plantèrent, m'arrachant un cri de douleur. Je la dégageai toutefois d'un kikoha dans la tête lancé par mon autre main. La deuxième bestiole tenta de m'enfoncer une griffe dans le dos, mais mon armure tint le coup. Je la dégageai alors d'un coup de manchette à la nuque.

En me retournant pour faire face à l'autre qui m'avait mordu, je ne vis plus cet ennemi. C'est alors que je fus percuté par le haut et fonçai en piqué vers le sol. Merde ! Elle en avait profité pour prendre de l'altitude et m'attaquer en piqué. Je n'avais pas assez de forces pour me dégager !
Je m'explosai au sol, je tentais toutefois d'ignorer la douleur car je savais qu'une autre attaque suivrait. Je bloquai ainsi une griffe qui s'était dirigée vers ma gorge :

*Kodaian est dans la merde si je remonte pas !*

Mon bras blessé n'aurait jamais assez de force pour me dégager et l'autre bloquait la griffe. Pas le choix. Je choisis donc de tirer un kikoha par la bouche, faisant partir la créature en arrière. Je me relevai difficilement et décollai pour essayer de retrouver la deuxième bestiole, mais celle-ci était introuvable... Non !

Je me tournai vers mon partenaire et le vis se faire percuter de la même manière que moi, il réussit toutefois à se dégager plus facilement.. Il fallait dire qu'il était sûrement en meilleur état que moi. J'avais des gouttes de sueur qui coulaient le long de mon front, j'avais si chaud que je ne sentais presque plus le froid de ce monde, et j'avais maintenant une blessure au bras d'où coulait mon sang et quelques contusions à cause de l'impact de tout à l'heure.

« Ah... Ah...Ah... »

Je respirai péniblement l'air gelé qui me brûlait le fond de la gorge

Cette attaque fit finalement changer l'autre Saiyan d'avis, il fallait se casser. J'eus un faible sourire, c'était maintenant qu'il se décidait...

« Y'a un coin à quelques dizaines de kilomètres, c'est le plus désert de la planète... si on se magne le cul on peut y être en quelques minutes... »

Nous nous mîmes donc en route, j'essayai de mon côté de suivre Kodaian du mieux que je pouvais, mais cette saleté avait pris plus d'énergie que je le croyais...

« Au fait... si tu tombes sur une bestiole ailée sans yeux avec une grande bouche sans dents, ne la laisse pas agir... cette saleté a bouffé une grosse partie de mon énergie... »




Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Oct - 16:38
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Hé ben, si ça c'était pas une mission suicide... Cela ne faisait pas une demi-heure qu'ils étaient sur ce monde - enfin probablement, vu qu'il était dur d'évaluer le passage du temps lorsqu'on ne possède aucun autre repère que le nombre d'agressions nocturnes - et accusaient un état entre "blessé léger" et "blessé grave".
Pour sa défense, Arachitz avait le mérite d'être un coriace malgré son enfance sur une planète bidon. Comme quoi, la hiérarchie ne devait pas être vraiment sûre de vouloir les éliminer, sinon ils se seraient contentés de les envoyer séparément. Ensemble, les Saïyans avaient une chance de survivre.
Enfin, tant qu'ils seraient deux du moins. L'Astral avait déjà remarqué à quel point son partenaire était plus lent que lui, mais il traînait encore plus la patte qu'avant et se retrouvait même à voler derrière lui alors qu'il devait ouvrir la route. Ses blessures devaient être plus graves que prévu, et il se remit à douter de la toxicité de leurs assaillants.

Le punk lui dit de se méfier d'une créature en particulier, celle qui l'avait attaqué à la sortie de l'atterrissage et qu'il avait vu "manger" la torche de Ki. Une bestiole bien embêtante...mais qui ne changeait pas vraiment des saletés habituelles.


"De toute façon, il faut vraiment être un idiot dans ton genre pour laisser un adversaire attaquer ! C'est bien beau de sentir ces saloperies, mais si tu es trop lent pour réagir ça te sert à quoi ?"

"Quelques dizaines de kilomètres" avait-il dit. Dans l'obscurité totale, cette imprécision s'avérait irritante. Kodaïan avait beau maîtriser le combat aérien et réussir à riposter plus facilement que son camarade... Il sentait ne pouvoir compter que sur ses réflexes. Lui qui se targuait d'être l'un des maîtres du ciel de Plant se retrouvait incapable de dire à quelle vitesse il volait en ce moment, alors que son dos le brûlait à cause des lacérations laissées par la créature.
Il essaya de se convaincre d'avoir malgré tout eu une bonne idée, en ralentissant. En continuant à haute vitesse, les bêtes les auraient rattrapé tôt ou tard, et probablement avant qu'il ne comprenne comment faire marcher cette foutue dissimulation et Arachitz aurait probablement été bien en peine de résister.


"Bah ! De toute façon, ces trucs peuvent bien bouffer notre énergie, bientôt nous on les bouffera tout court !"

Enfin, maintenant qu'il avait compris le truc, il pouvait se concentrer sur la technique afin de finir de l'apprivoiser - à défaut de la maîtriser dans l'immédiat - d'ici à ce qu'ils arrivent.
Dédiant une partie de son esprit à ce travail, laissant le reste gérer le contrôle de son vol et de sa vigilance, quoique amoindri, l'Astral retourna manipuler son aura avec une nouvelle difficulté. Justement, il devait maintenir sa danse de l'air à bon régime, et dans le même temps réduire le niveau de son énergie. Un double jeu éprouvant qui fournissait une distraction aussi dangereuse que bienvenue pour le Saïyan qui avait constamment besoin de quelque chose à "se mettre sous la dent."
La sensation de l'air qui défilait autour d'eux le renvoyait à son idée de flamme plus facilement. Comparer son énergie à un bûcher l'aidait à le visualiser, l'appréhender, mais abaisser sa puissance, la réduire à un amas de braises rougeoyantes faisait chuter sa vitesse de vol. En étouffant trop sa force, il risquait de se mettre en danger. Aussi, l'idée de simplement "souffler dessus" pour raviver un peu le feu était une comparaison simple mais efficace pour lui.
Plus concentré sur la manipulation étrange de son Ki plutôt que sur une trajectoire fière et assurée à l'aveugle, Kodaïan se retrouva à voler légèrement en retrait de son semblable.

Après leurs mésaventures, Arachitz signala qu'ils étaient enfin arrivés à une zone déserte. D'après lui, leurs poursuivants semblaient avoir lâché l'affaire, la poursuite sur des dizaines de kilomètres les ayant visiblement dépité...en espérant qu'ils ne se soient pas tout bonnement dissimulés tout comme ils comptaient le faire.
Passant en mode "discrétion", ils masquèrent de leur mieux leur puissance - l'Astral devant notamment fournir un effort continu pour maintenir l'effet sur la durée du fait qu'il découvrait tout juste le truc - et cherchèrent un vague début d'abri, en espérant qu'il ne soit pas trop infesté de bestioles. Juste une grotte, ou même un mur contre lequel abriter leur dos et leur tête serait déjà un bon début.
Ceci fait, en restant sur leurs gardes à cause de la malveillance des bêtes locales et de leur fâcheuse tendance à surgir de nulle part, ils purent enfin souffler et se soucier de leur état.


"Quelle planète de merde... Est-ce qu'il y a seulement de la civilisation ici ?"

Une chaleur menaça d'irradier son buste lorsque son agacement le déconcentra, et il dut refaire un effort pour maintenir au minimum son énergie. Cela dit, ça l'inquiétait, car il sentait déjà que ses défenses étaient elles aussi abaissées dans le processus et les griffures de son dos n'arrangeaient rien.
Il examina, toujours aussi grincheux qu'à son habitude, son compagnon. Il semblait bien mal en point, et dans ce monde sans visage aux créatures difformes, impossible de dire qu'est-ce qui pourrait être réellement comestible ou utilisable pour se soigner. Même si dans les deux cas, ce n'était pas vraiment un problème pour des Saïyans.
L'Astral ne lui fit pas l'affront toutefois de lui demander comme il allait, d'autant que ça serait inutile de le faire. En revanche, le temps qu'ils reprennent leur souffle, son âme curieuse avait de nombreuses questions en suspens.


"Ça a l'air vachement pratique ton truc avec les énergies. C'est les Zélodiens qui t'ont appris ça ? Ça ne leur ressemble pas beaucoup pourtant."

En vérité, Kodaïan brûlait de tout savoir sur cette étrange technique. Ses limites, ses possibilités, ses fonctionnalités un peu "spéciales" s'il y en avait, le risque de saturation par une énergie trop haute ou un nombre trop important...bref, tout.
Mais il ne le demanderait pas. Même en ayant du ravaler sa fierté une première fois pour recevoir une leçon de cet imbécile de punk à chiennes, le tatoué demeurait convaincu d'être meilleur que les autres et comptait bien tout découvrir lui-même, et même mieux qu'Arachitz à terme.
En revanche, le guerrier volant n'était absolument pas versé dans la magie et ses mystères et ne s'attendait véritablement pas à ce que ces renards, insolents et casse-pieds, développent un art aussi pratique.
Et puis honnêtement, sur cette planète où l'on ne voyait rien et où un bruit s'apparentait à une menace imminente, taper la causette était peut-être ce qu'il y avait de plus intéressant à faire, en particulier maintenant qu'ils sont débarrassés des scouters. Après tout, ils étaient tous les deux des "parias" et dotés d'un fort potentiel visiblement. Mieux valait peut-être la compagnie d'Arachitz que d'un troufion moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Oct - 18:42
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Je soupirai quand Kodaian me traita d'idiot :

« Hey, je te signales qu'il cachait son énergie et a approché pendant que je nous cherchai un coin tranquille justement, j'ai à peine eu le temps de voir sa tronche. T'aurais autant morflé que moi si ça avait été toi. »

J'avais dit ça plus sur un ton léger, je lui en voulais pas de me traiter d'idiots, tout le monde le faisait donc bon...
Au bout d'un moment, nous arrivâmes dans la zone que j'avais senti... bon évidemment je n'avais pu donner qu'une zone.
Bon... maintenant, trouver une planque.
Je réfléchissais dans les airs et eus une idée plutôt simple mais qui pourrait marcher...

Je tendis le doigt et tirai une petite boule de Ki vers le sol, une boule si faible qu'elle éclatait simplement sans endommager l'environnement en percutant le sol.

« Bon, au moins on sait où est le sol maintenant. »


Je descendis pour mettre fin à mon vole et économiser un peu mon énergie et tendis à nouveau mon doigt droit devant et tirai une dizaine de boules de Ki autour de moi. L'environnement illuminé temporairement par ces boules pouvait être vu en détail par nos yeux entraînés. Nous qui pouvions suivre des adversaires très rapides pourrions certainement voir les détails d'un environnement illuminé même brièvement.

Les boules de Ki étaient assez discrètes, plu discrètes que la lumière d'une aura en tout cas, et permettait de voir plus loin devant nous avant de disparaître quelques mètres plus loin.
Je marchais donc en lançant régulièrement ces boules d'énergie jusqu'à trouver une caverne. Cela prit quelques heures dans le noir total et j'étais tout ce temps là sur mes gardes pour éviter une nouvelle embuscade mais heureusement, notre énergie semblait assez dissimulée pour ne rien attirer dans cette zone déjà assez déserte.

Je soufflai devant la caverne, j'étais fatigué mentalement et physiquement, mais on ne pouvait pas encore se détendre. Il fallait s'assurer que rien ne traînait dans la caverne et jusqu'à quelle profondeur elle allait.
Je recommençai donc mon opération de sondage et... la voie était libre. Bon, restait plus qu'à s'assurer que personne ne viendrait nous emmerder. Je donnais un coup sur la paroi à l'entrée et la fis s'effondrer. Je dégageai un cailloux pour former un trou d'air et voilà ! Nous étions aussi tranquilles que possible. L'effondrement ne nous dérangerait en rien puisque nous pouvions largement détruire ou soulever les rochers de toute manière. Quant à la luminosité ben... on était déjà dans le noir donc bon.

Je me permis enfin de m'asseoir pour souffler. Je créai une boule de Ki pour m'illuminer le bras gauche pour examiner ma blessure. C'était moche, valait mieux s'occuper du saignement... Je concentrai alors de l'énergie dans ma main et appuyai sur les traces de morsures. Les blessures se cautérisèrent tandis que je poussai un râle.
Bon, j'avais connu pire, mais putain ça fait mal !
Kodaian commenta sur ma technique de camouflage, ce qui me fit pousser un petit rire :

« Eh ben... Les Zélodiens peuvent sentir la magie et le Ki, enfin certains le peuvent. Moi c'est un mec appelé le Bibliothécaire qui me l'a appris quand il m'a convoqué chez lui. C'est un mec balaise que j'ai rencontré après avoir battu un Nécromancien. Héhéhé... ils ont plus de ressources que vous pouvez le croire, honnêtement je pense pas que j'aurais pu réussir à les éliminer si je l'avais voulu. »

A part peut être éventuellement en Oozaru ou si j'avais survécu j'y serais encore aujourd'hui et il m'aurait fallu l'aide des autres Saiyans pour réussir. C'était peut être pour ça que j'avais autant progressé pour un « faible », car je m'étais finalement retrouvé sur une planète faite pour les élites voire plus.

« En plus... j'ai entendu parlé de la légende du Super Saiyan lors de mon séjour sur Plant. C'est marrant, les Zélodiens ont aussi une légende d'un mage qui surpasse tous les autres... »

Je tournai alors la tête vers Kodaian :

« Du coup c'est toi qui dirigeai l'escouade qui m'a... récupéré ? Tu faisais quoi pendant que le reste de l'escouade était venue me combattre ? J'aurais aimé te combattre aussi ! »




Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Oct - 20:29
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
La méthode d'Arachitz pour trouver un abri laissa son compagnon relativement perplexe. Autant il pouvait concevoir le plan comme viable, voire même presque bon - mieux valait s'enterrer à moitié et ne plus craindre que les créatures fouisseuses, qui semblaient pour l'instant être les moins dangereuses, que d'attendre de se faire surprendre une nouvelle - autant il aurait pu trouver amusant de voir ce singe creuser une grotte en se la faisant à moitié tomber sur la couenne s'ils n'avaient pas été de la même espèce.
Ils entreprirent ensuite de panser tant bien que mal leurs blessures. Arachitz, en plus mauvais état, appliqua un procédé plus radical et se cautérisa au Ki, tandis que l'Astral, dans son coin, déchira des lambeaux de son pantalon pour les presser tant bien que mal contre ses plaies. Celle-ci tenant mal, il s'adossa l'air de rien, renfrogné, contre la paroi. C'était douloureux, mais il préférait attendre que ses plaies se referment et sèchent plutôt qu'aller se griller à l'aveugle, ou pire, demander de l'aide au punk.

Ensuite, Arachitz lui répondit. L'idée que ces fichus renards soient bien plus dangereux qu'ils n'en donnaient l'impression l'irritait particulièrement, d'autant que ça lui rappelait l'existence de Kyra, cette fichue peste qui le faisant encore fulminer chaque fois qu'il pensait à elle. Cela dit, s'il avait été entraîné par ce fameux "Bibliothécaire", ça pouvait expliquer deux trois petites choses...
Les bras croisés, appuyé contre le mur et le visage fermé, Kodaïan l'écouta évoquer la légende - purement fantaisiste - du Super-Saïyan et de celle du... Super-Zélodien ? Il n'était pas surpris d'apprendre qu'un autre peuple possédait un mythe à propos d'un héros ultime à la puissance inégalable, et avait même envie de penser que la plupart des cultures de la galaxie en avaient eu un jour ou l'autre.
Cela dit, qu'Arachitz, qui faisait le pont entre les renards et les singes, évoque ces deux histoires et les compares n'inspirait rien de bon à l'Astral. Non pas qu'il puisse croire à des contes aussi farfelus, la version la plus réaliste qu'on puisse imaginer étant simplement un être doté d'un potentiel jamais vu, plus encore que celui du roi, mais... Il ne pouvait pas ignorer sa rencontre avec la sorcière aux oreilles pelucheuses. Ni ce qu'elle lui avait dit et montré.
Son esprit rationnel voulait croire que les mythes n'étaient qu'un moyen de distraire les enfants et de faire rêver les peuples, mais en tant que mercenaire de l'espace, ayant vu la magie, les aliens, la technologie et maintenant même des êtres surpuissants dotés de plusieurs transformations... Une petite partie de lui avait envie de dire "et s'il y avait un fond de vrai ? Et si le maître de Kyra et le gros Tichot redoutaient l'être de la légende... Que se passerait-il s'il apparaissait réellement ?".

Un soucis de trop pour le Saïyan déjà fort préoccupé. Il devait encore se concentrer pour cacher son énergie, même s'il comprenait de plus en plus le truc et pouvait espérer suivre une discussion sans problème. Quand on a compris le fonctionnement, c'est assez facile à faire en fait, mais il n'avait pas encore l'habitude.
Mais, visiblement amateur de défi, curieux, ou ayant tout simplement envie de penser à autre chose, Arachitz l'interrogea à propos de ce qu'il faisait à Zélod, au lieu d'accomplir sa mission.


"Pfft !"

Entre la planète et la présence envahissante des Zélodiens et de leur importance improbable, Kodaïan commençait à sérieusement développer une allergique à la fourrure et à l'obscurité. Lui qui n'était déjà pas réputé pour sa sympathie et sa patience...

"On aura suffisamment d'occasions pour se battre, quand on aura quitté ce monde pourri. En attendant, estimes-toi heureux que j'ai été occupé. Je ne suis pas aussi tendre que Korn."

S'il avait accompagné son escouade, l'Astral se doutait bien de ce qui se serait passé. Probablement la même chose, en plus mal. Il aurait laissé Korn affronter le déserteur, car lui n'aurait pas voulu se salir les mains. Par contre, Kyra serait peut-être intervenue de façon différente...et moins subtile.
Au lieu de ça, il avait été intégré à un plan dont l'ampleur et l'arrogance l'étouffaient encore maintenant. Il avait le sentiment de n'être qu'un pion, et un esclave d'une destinée façonnée par un autre. D'abord les Saïyans, puis les Zélodiens, puis à nouveau les Saïyans...et ça, alors que de nouveaux ennemis surgissaient des confins de la galaxie. Ca sentait mauvais tout ça...

Rechignant à confier ses véritables raisons, Kodaïan continua à grimacer en marmonnant dans sa barbe. Il n'avait pas envie de parler, ni d'avouer qu'il s'était fait rekt par une renarde en bonnet G, et encore moins à un punk arriéré qui avait été initié à des choses inconnus aux guerriers de l'espace par le maître de Kyra et son rival. Ce type était une insulte vivante !
Cela dit, il était actuellement sa meilleure chance de survivre non seulement à cette foutue planète, mais aussi de triompher en temps voulu des manigances de la sorcière à fourrure. Si quelqu'un pouvait lui servir à en apprendre plus sur les Zélodiens, leurs techniques, et surtout leurs faiblesses...c'était lui.
Ce n'était pas pour rien qu'il avait fini par se ranger tant bien que mal à l'avis de Kyra et décidé de récupérer Arachitz au lieu de le fumer comme un poisson. Il y avait quelque chose à tirer de ce gars-là, et l'Astral comptait bien exploiter toutes les ressources à sa disposition pour un jour se débarrasser des comploteurs en tout genre.
Claquant de la langue, il soupira avant de se résigner après un moment de réflexion grincheuse.


"Je voulais visiter Zélod, avant qu'on ne la détruise, et j'ai rencontré l'apprentie de Deimos il évita de prononcer son nom, à la fois car il avait le sentiment que ça lui écorcherait la langue de le faire, mais aussi pour étudier la réaction d'Arachitz à sa mention, pour voir Elle m'a parlé de Zélod, de son histoire, ses méchants, son avenir...et de toi."

Il ne digérait toujours pas la tentative de possession, l'histoire des cristaux de pouvoir "absolu" et son destin de faire-valoir pour l'autre punk qui se prenait pour une taupe, aussi se garda t-il bien d'en parler.
Maintenant, est-ce que l'exubérant déserteur allait se montrer loquace à propos de son passé et de ses anciens ennemis qui reviendraient un jour ou l'autre ? Kodaïan n'avait qu'à moitié envie de tailler de bout de gras avec son compagnon, mais n'avait rien de mieux à faire présentement, d'autant plus qu'il valait mieux en savoir un maximum pour se préparer à l'avenir.


"Agisilaos, ça te dit un truc ?"

Et surtout, la grande question était : En combien de temps ils pourraient se préparer pour faire le sale boulot à la place des "grands" Zélodiens ? La magie c'était pas son truc, et leur futur ennemi - en plus de la race de l'autre cornu et si jamais une nouvelle bestiole ne leur tombe pas dessus encore en sus - en serait assurément un grand utilisateur.
Déjà qu'ils ne s'en sortent pas sur une simple planète hostile parce qu'il fait noir, alors leur avenir semblait bien sombre...et ça lui trouait pas mal le derche, disons-le !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Oct - 22:49
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Bon... ça allait être long si je parlais à un mur. Kodaian refusait d'en dire de trop, évoquant simplement qu'il était « occupé ». Bon, finalement il délia un peu sa langue, disant qu'il avait voulu visiter Zélod. Il été ensuite tombé sur l'apprentie de Deimos :

« Oof ! Pas de bol. » dis-je en rigolant

S'il était tombé sur Kyra il n'aurait eu aucune chance de s'en sortir, il devait probablement avoir une raison pour qu'elle le laisse partir... Enfin... elle n'était pas méchante mais connaissait sûrement les intentions des Saiyans, du coup je m'étais plus attendu à ce qu'elle en tue un plutôt que de lui tailler la causette...

« Hm ? »

Kodaian ajouta qu'elle lui avait parlé de moi :

« Mais... qu'est ce qu'elle a dit ? »

Elle et Darius étaient un sacré duo, on ne savait jamais vraiment ce qu'il pensaient alors le fait qu'elle avait parlé de moi... j'hésitais entre la peur et la curiosité... La dernière fois que je l'avais vu je lui avais piqué un morceau de pain et elle n'avait pas du tout apprécié... Est ce qu'elle m'en voulait encore ?

Un frisson parcourut mon échine à l'idée de subir à nouveau sa punition... Pour le coup c'était peut être une bonne chose que je ne sois pas sur Zélod...

Kodaian prononça ensuite un nom, Agisilaos, me demandant si ça me rappelait quelque chose...
Je réfléchis quelques secondes...

« Hmm... »

Ça sonnait Zélodien, j'avais rencontré quelques types qui s'appelaient comme ça mais ils n'avaient rien de remarquable en terme de caractéristiques...

« Ben... pas vraiment. Le dernier Agisilaos que j'ai rencontré c'était le boulanger de son village et le seul détail remarquable sur lui c'est qu'il collectionnait les petites culottes... Il s'est fait incendier quand il s'est fait chopper...Mais il faisait du bon pain ! »

Je doutais fortement qu'il s'agisse de la personne dont il voulait me parler, je le sentais... un peu appréhensif, ou alors intéressé, comme si j'avais tout à coup capté son attention, ou peut être parce qu'il avait enfin envie de m'adresser la parole de lui même...

… Je n'avais pas le meilleur partenaire pour cette mission décidément... Bon moi ça ne me dérangeai pas de la fermer tout le long, mais gérer un sale caractère comme le sien qui te parlait uniquement quand ça l'intéressait... je ne savais pas si j'allais pouvoir être patient pendant encore des jours et des jours.




Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Oct - 23:27
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Visiblement, Kyra n'était pas réputée pour sa sympathie, et cela de façon tout à fait étonnante. Arachitz semblait à la fois curieux et nerveux à la mention de l'apprentie de Deimos qu'il semblait bel et bien connaître. Bon, au moins, ils parlaient bel et bien de la même personne. C'était une vérification inutile mais... l'Astral avait besoin de certitudes auxquelles s'accrocher.
En revanche, ce fut une véritable surprise de constater qu'Arachitz n'avait pas la moindre idée de qui était Agisilaos. Enfin, probablement pas le même, car le tatoué imaginait très mal un boulanger bidon et minablement pervers être le futur seigneur des ténèbres et de la destruction. Quand on se fait péter par des renards outrés, on est pas destinés à régner sur quoique ce soit.

Se renfermant derrière une expression dure comme la roche qui les abritait, Kodaïan scruta longuement son compagnon. Il était très étrange qu'il ne soit pas au courant de cette affaire, et il doutait que cet imbécile joue la comédie. Non seulement il en serait incapable, mais en prime il n'aurait pas de bénéfices à le faire.
Quelque part, en savoir plus que le "natif de Zélod" soulageait un peu l'égo écorché de l'Astral, mais pas assez pour lui faire perdre sa concentration ou l'objectif de leur mission de vue. Il veillait à maintenir son énergie à la fois stable et basse de plus en plus aisément, puisque la technique ne nécessitait rien d'autre qu'un peu d'attention elle pouvait être maintenue sans peine sur de longues périodes finalement, pour peu qu'on y prenne garde, et taper une discussion et un jeu d'esprit en même temps était un bon exercice pour tenir le cap.

Et il y avait de quoi faire marcher les neurones ! Kyra ne s'était pas privée de lui expliquer en long, en large et en travers les aventures passées et à venir qui gravitaient autour de Zélod, à propos du fabuleux destin d'Arachitz l'poulain... Mais n'en avait rien dit au premier concerné. Par jeu ? Par énigme ? Par crainte que, accablé par son sort, il ne commette une erreur ou une imprudence ? Les Saïyans ne reculent jamais devant un défi, et même le punk ne faisait pas exception. Peut-être craignait-elle qu'il ne précipite l'affrontement final. Elle n'avait sûrement pas tort.
Cela dit, Kodaïan avait beau détester la renarde, il comprenait les enjeux de ses petits mystères. Il lui incombait, à lui, de participer activement à ce que cette aventure se finisse bien. Il restait à savoir comment...


"Je ne pense pas que ce soit lui, non fit-il en secouant la tête d'un air grave, plongé dans ses pensées Si tes renards ne t'ont rien dit, c'est que ça vaut sûrement mieux comme ça."

Son regard mauve disait clairement "Alors je ne te dirais rien moi non plus, beuuuh !". Il n'aimait pas être un vulgaire pion dans la masse, un insecte pris dans une gigantesque toile où il s'empêtrait malgré lui, mais l'Astral savait aussi que sa puissance, pourtant très élevée, n'était que misère face aux véritables forces de l'univers.
Quelque chose se préparait. Quelque chose de plus grand encore que les Saïyans et les Zélodiens réunis. Et "l'heureux dénouement" allait reposer sur leurs épaules, à tous les deux, plus quelques autres en temps voulu. Et ça, le guerrier tatoué avait bien l'intention de ne pas le saboter. Il fallait qu'ils vivent, qu'ils gagnent en puissance, en technique et en connaissances, afin d'être prêts et de gagner. La survie et la victoire, qu'est-ce qu'on pouvait exiger de plus ?

L'estomac depuis trop longtemps vide du tatoué répondit à sa question en se mettant à gronder. Oui, il y avait aussi la bouffe. Tout à l'heure il se demandait combien de temps les sucs digestifs d'un Saïyan en bonne santé mettraient à dissoudre une de ces saloperies agressives qui constituaient la faune locale, et il était grand temps de répondre à cette question.


"Bravo, tu m'as donné faim avec ton histoire de boulanger lança-t-il, aussi renfrogné qu'à son habitude, mais sur un ton plus léger au moins Allons nous intégrer dans les sommet de la chaîne alimentaire, on aura tout le temps de faire du tourisme l'estomac plein."

Et puis, ils avaient déjà perdu de l'énergie, en particulier Arachitz. Avoir un point de repli et une source de nourriture fiable et abondante leur suffirait pour explorer la planète de façon convenable. Et puis, la chasse serait une excellente façon d'apprivoiser l'autre partie de la technique dont lui avait parlé le punk.
D'ici quelques heures, ou jours - si tant est qu'on puisse parler de jours dans le coin - ils pourraient retourner sur Plant, repus, aguerris, et en vie.
Même si en vérité, l'Astral redoutait de rencontrer les éventuelles espèces intelligentes de ce monde mort.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 11:58
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Bon c'était pas le bon Agisilaos apparemment... En même temps je ne savais même pas de quoi on parlait ! Kodaian me dit que c'était mieux comme ça... Hein ?
Je le regardai d'un air dubitatif... mais qu'est ce qui était mieux comme ça ? Tu m'avais demandé si un nom me disait quelque chose et là tu changeais de sujet... T'es vraiment compliqué comme gars.

M'enfin... il avait la dalle maintenant, et moi aussi je devais avouer que moi aussi tout comme mon estomac le confirma :

« Ah putain tu viens de me rappeler que moi aussi... Merci ! » dis-je avec une pointe d'ironie « Hm. Niveau tourisme je sais pas comment je vais expliquer ça aux larbins du roi... Bonjour ! Alors en fait la planète où vous nous avez envoyé est dans le noir total et peuplée de saloperies ! Voilà, on a pas vraiment autre chose à ajouter. »

Quoique du tourisme en Oozaru pouvait être drôle ici. Même si ça ne durerait qu'une heure et sans pouvoir nous éloigner de cette putain de lune artificielle... Ah ouais d'ailleurs je savais même pas s'il y a avait une lune ici. On voyait que les étoiles dans le ciel, sans soleil on ne savait pas s'il y avait un astre pour refléter sa lumière et créer les ondes brutz...

Bon... il était temps d'aller bouffer. Je me levai et me concentrai quelques secondes... Étant donné notre condition il faudrait une proie facile, je cherchai donc un Ki assez faible...
Je m'avançai ensuite vers la sortie et dégageai les rochers qui bouchaient le trou, je sortis en faisant attention, aucun Ki aux alentours... Je tirai mes boules de Ki « lampes »... rien non plus :

« C'est bon. » indiquai-je à Kodaian afin qu'il sorte

Une fois dehors, j'allumai légèrement mon aura afin qu'il puisse me voir et indiquai une direction :

« Par là, il y a un rassemblent de Ki assez faibles, à voir si c'est comestible ou pas après... Tiens essaye donc ! C'est assez loin mais essaye de sentir les énergies qu'il y a là bas. Pour ça tu dois te concentrer un minimum au début. A un moment donné ce sera instinctif, sauf pour rechercher une faible énergie sur de longues distances. Tu ne vois plus avec tes yeux ni avec ton scouter grâce à ça, mais avec ton esprit. Pour ça tu dois... étendre si je puis dire, ton esprit autour de toi. Normalement tu devrais avoir un genre de sensation étrange, ça peut aller de la simple information mentale pour les énergies faibles à l'impression de te faire écraser quand tu sens une énergie bien plus puissante que la tienne. »

Bon, ça avait l'air compliqué comme ça mais c'était très simple lorsqu'on avait compris le truc.




Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Oct - 14:47
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Bon. Même si Kodaïan ne pouvait se résoudre à considérer la survie d'Arachitz jusqu'à ce jour comme tenant d'autre chose que de la chance, force était d'admettre qu'il était plus "Saïyan" qu'il ne le pensait au premier abord. Il aimait se battre et possédait une force qu'on ne pouvait pas ignorer, avait gagné la confiance de ces fichus Zélodiens et acquis des techniques inconnues pour le peuple de Plant, et il aimait bouffer.
Cela dit, c'était la seconde fois qu'il abordait la question sur un ton un peu acide, mais leur rapport de mission risquait effectivement d'être encore plus court que d'habitude. Sans visuel, et en gardant caché le "sixième sens", difficile de disposer de données convenables.
Toutefois alors que le déserteur se levait pour "pister" une nourriture potentielle, l'Astral commençait à se demander si ça ne pouvait pas jouer en leur faveur - si on peut se permettre cette formulation - pour accroître leurs forces tout en se mettant plus ou moins dans les moins mauvaises grâces de la hiérarchie.

Pensif, il se ramena à la réalité quand Arachitz l'appela, se changeant en torche grand format afin d'avoir un peu de visuel. Il en fit de même, appréciant également de sentir son aura autour de lui dans ce monde hostile, et en profita pour renouveler sa "dissimulation". La chose lui était encore récente, et lorsqu'il se perdait dans ses pensées ou jouait de son Ki, il avait encore tendance à perdre un peu le contrôle. Répéter l'exercice à la moindre occasion l'aidait à mieux saisir le truc.
Le punk lui désigna une direction, parlant de Ki "faibles" avant de l'inviter à apprendre la seconde étape : la détection des énergies. Les explications étaient toujours aussi claires, mais malgré un sourcil sceptique dressé, Kodaïan pensa comprendre l'intention cette fois-ci. D'autant plus qu'il lui avait donné une direction, et une vague idée de distance, ça lui faciliterait - probablement - la tâche.

Au final, c'était juste une utilisation "consciente" et à longue portée de l'instinct, quelque part. Cette façon de percevoir une présence, un regard dans son dos, une intention malveillante à son égard sans même tourner la tête dans sa direction... D'après les propos d'Arachitz, c'était plus ou moins la même chose, mais de façon active, volontaire.
Fermant les yeux, plus pour se priver de l'envie de forcer sur sa vue perçante - et inutile dans cette obscurité - que pour se concentrer il s'efforça de...pousser en avant. Bien qu'il ne sache pas vraiment quoi, ou comment, l'Astral tenta de faire glisser peu à peu un sens aveugle, sourd et muet en avant.

L'avantage de ces ténèbres, c'est qu'il ignorait tout de l'environnement. Impossible donc d'imaginer des lieux, des formes ou même des sons qui pourraient perturber sa "projection" et lui feraient imaginer des sensations. Pas comme le punk à côté de lui, dont il ressentait la présence par ses mouvements dans l'air, le léger flux de son aura toute proche, et son odeur.
Mais même lui avait son utilité, car en excluant les sensations très "physiques", Kodaïan avait le sentiment de...le sentir, justement. D'avoir conscience de sa présence, et pas seulement parce qu'il savait qu'il était là.
Se servant de cet "outil" comme idée de base, il fronça les sourcils en essayant de chercher une forme de vie dont il n'avait pas encore conscience. Quelque part, il avait l'impression de tâtonner à l'aveugle dans un immense bac à sable avec une main gantée et sans poignet.
Une nouvelle analogie qui le satisfaisait, car il avait véritablement la sensation de fouiller dans la direction indiquée au hasard avec un membre dont il ignorait l'existence jusqu'alors. Quelques fois, le tatoué avait l'impression d'effleurer quelque chose, comme un gravier qui dépasserait, ou de se cogner le doigt contre un gros roc. Dans le premier cas, il essayait de tâtonner autour, dans le second il se dépêchait de passer à autre chose.

Ne pouvant que supposer la "sensation" qu'il devait rechercher, l'Astral continua à projeter son esprit et de humer les énergies qui n'avaient pas encore de saveur pour lui. Pour autant, ce n'était pas si compliqué que ça en avait l'air, car n'importe quel chasseur savait plisser les yeux pour aiguiser sa vue ou tendre l'oreille pour guetter un son infime. Ce n'était que l'étape suivante, l'affinement d'un nouveau sens lié au Ki, que maniaient tous les Saïyans.
Après quelques efforts supplémentaires et un peu d'insistance, il finit par avoir la certitude d'avoir trouvé le rassemblement dont avait parlé Arachitz. Au milieu d'une grande sensation de vide, c'est comme s'il y avait plein de...trucs, tellement agglutinés que ça en formait une masse intangible et floue.
Il eut un vague sentiment de menace potentielle, également, mais sans plus. Sans doute l'effet de groupe qui amplifiait leurs émanations, mais ça ne devrait pas être un danger pour deux Saïyans d'élite, même amochés.
Galvanisé par son sentiment de réussite, d'autant qu'il ressentait plus clairement désormais la présence de son pair à ses côtés, l'Astral rouvrit les yeux pour tenter de répéter son succès...et eut un effet "vertige". Les indications mentales des énergies entraient en conflits avec la direction qu'il avait pensé trouver, et celle qu'il regardait.
Contrarié de ne pas avoir maîtrisé le truc en un seul coup, il grimaça un peu avant de se consoler tant bien que mal en se disant que pour une première fois, c'était quand même cool et qu'il aurait tôt fait d'affiner la technique.

Reniflant un peu fort pour se donner une contenance, il fit un signe de tête à Arachitz avant de s'envoler, entouré d'une aura discrète pour ne pas devenir lui-même une proie tandis qu'ils se dirigeaient vers un "troupeau" et s'appliqua à maintenir sa dissimulation, quitte à sacrifier sa vitesse qui ne lui servait, hélas, pas ici pour l'instant, et dans le même temps à garder en tête la position de leur cible tout en guettant d'autres esprits.
En fait, c'était assez grisant cette faculté et elle attisait la curiosité et l'insatiabilité de l'Astral qui voulait maintenant l'étendre et l'appliquer absolument partout, tout le temps, pour tout "voir" et tout savoir. Et accessoirement, assurer la sauvegarde de ses miches.


"Pour ce qui est du rapport de mission, je dirais qu'on n'a pas à se presser. On a pas grand chose à dire de plus, et cette planète fera un formidable terrain d'entraînement. Sans défi, on ne s'améliorera pas."

Il avait quasiment la certitude qu'Arachitz partagerait son opinion. Mais même sans prendre en considération les prophéties de Kyra, un autre problème bien plus tangible pesait sur la conscience du tatoué qui se renfrogna de plus belle, ravi de s'être débarrassé de son scouter, et continua d'un ton plus grave.

"Et on va en avoir besoin, car je suis pas convaincu qu'ils nous attendent avec impatience, sur Plant, si tu vois ce que je veux dire."

Là en revanche, Kodaïan été plutôt convaincu que son compagnon lui répondrait "gneuh ?" avec de grands yeux ronds et un sourire benêt. Il était assez clair que cette mission n'était qu'à moitié ce qu'elle était censée être. Pour une exploration d'une zone aussi hostile, la logique dictait d'envoyer une équipe bien plus grosse, forte et équipée que deux "rebelles" même de bon niveau. Il doutait que leurs semblables les abattent à vue à leur retour, surtout s'ils avaient accompli leur mission...mais il avait le sentiment qu'il n'était pas nécessaire d'avoir un sixième sens pour deviner l'animosité grandissante à leur encontre de la part de certains.

Tandis qu'ils volaient, l'Astral continuait à se familiariser avec ses nouveaux exercices en se posant plein de questions. Il supposa que la dissimulation marchait, même avec une maîtrise modeste, contre une perception même puissante, car elle limitait l'émanation du Ki. Inversement, la détection n'était pas liée à la force de l'utilisateur...ou du moins, c'est ce qui lui semblait. En revanche, plus une force serait élevée, plus il serait aisée de la sentir, bien évidemment.
Et c'est là ce qui lui faisait soucis, car lorsqu'il étirait - par curiosité autant que par jeu - ses nouveaux sens aussi loin qu'il le pouvait, quitte à ce que les informations et les distances deviennent plus floues qu'un brouillon au fond d'un verre plein, il ressentait des entités à la force démentielle, des créatures qui les écraseraient, lui et Arachitz, sans effort.
Mais il en sentait peu. Sans doute était-ce du au fait que la planète était à moitié morte, et que ses populations étaient ainsi très réduites...mais il avait la terrible sensation qu'une bonne partie des menaces jouait à cache-cache de la même façon qu'eux.
Sur un tel monde, la priorité était de survivre. Pour survivre, il faut trouver une proie valide et la manger. Et dans cette optique, le troupeau, dont la force paraissait risible en comparaison de leurs derniers déboires, s'il pouvait se fier à l'impression vague qu'il percevait, lui apparaissait à la limite d'un piège.
Après tout, s'il voulait manger de grosses proies... Quel meilleur moyen que de se cacher à proximité d'une cible facile pour attraper un autre prédateur ?

Il finit par secouer la tête, sentant qu'il tombait dans la paranoïa. Découvrir un nouveau sens, encore très approximatif et qui se floutait dans le nombre et la distance, était fort pratique mais en ne percevant que très partiellement son environnement, ou du moins ceux qui le peuplaient, le tatoué recommençait à trop penser.
Les Saïyans étaient bien placés pour le dire, un troupeau, de préférence de grosses bêtes, était toujours une proie plus intéressante qu'un seul chasseur. C'est la masse de la victime- et le goût, éventuellement - qui comptait pour se nourrir, pas sa puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Nov - 23:19
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Cela faisait désormais quelques jours que nous étions sur cette planète... du moins c'était ce que j'avais estimé. Merde on aurait peut être pas du jeter nos scouters, ils avaient une fonction d'horloge aussi.
On avait réussi à trouver une source de nourriture mais étions constamment mis à l'épreuve. Ma blessure au bras s'était refermée, mais j'en avais d'autres dont je devais m'occuper donc ce n'était pas vraiment une nouvelle bien importante...

Kodaian n'était pas vraiment mieux de son côté, même s'il avait mieux démarré que moi il avait pris son lot de coups sur la tronche. Il s'était entraîné à maîtriser les techniques que je lui avais enseigné, au moins il n'était pas con au point de refuser d'écouter les instructions.
Nous étions dans une caverne en train de « déguster » notre repas du moment : un genre de larve géante. Ça paraissait dégueu mais une fois cuit c'était pas trop mal...

On aurait pu se barrer prendre nos télécommandes, appeler nos capsules et décoller, mais on était resté histoire de voir si cette planète avait quelque chose à offrir. On y avait vu une vie « intelligente » mais disons que le premier contact s'était plutôt mal passé. Ces créatures pouvaient absorber l'énergie comme la chose volante qui m'avait attaqué, on eut donc pas d'autres choix que de tuer nos assaillants.

Mon partenaire n'était de plus pas trop bavard, ce qui rendait les temps de repos assez silencieux et monotones. Je n'avais pas eu l'occasion d'en apprendre beaucoup sur lui.
A la fin du repas, je me relevai en soupirant. Une fois dehors nous sortîmes nos télécommandes mais je sentis tout à coup un Ki tout proche, et très puissant.

« Derrière ! » criai-je en sautant

Nous évitâmes de justesse une patte terminée par des griffes acérées. Je tirai un kikoha en direction de la menace, plus pour voir de quoi il s'agissait que pour l'endommager. Le flash révéla une créature semblable à un raptor d'un bon mètre quatre vingt dix doté d'une mâchoire un peu plus courte, et aucun œil.

*On avait caché notre Ki, le mieux possible. Il a du nous repérer à l'odeur ou au bruit.*

Ce qui n'était pas rare sur ce monde, on avait fini par s'habituer à ce genre d'embuscade, mais cette chose était d'un tout autre niveau... Bon, on était repérés, plus la peine de se cacher :

« AAAAH ! »

Je fis exploser mon aura pour éclairer les alentours, nous permettant de voir la créature qui ouvrit la bouche et tira une vague de Ki noire.



HRP :

PL de la créature : à peu près 100 000 unités, elle a une transfo géante x5

Elle tire un kikoha qui va exploser à côté de nous même si on l'évite




Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Nov - 1:57
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 96
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
L'avantage d'appartenir à une race purement guerrière, c'est qu'on s'habitue très vite au pire. C'était d'autant plus vrai pour Kodaïan, qui appréciait l'efficacité, la rapidité en toute chose - sauf avec les demoiselles, quoique ça dépend à quel sujet, mais cela reste un secret entre elles et lui, n'est-ce pas - et ne se souciait guère des éventuels règles et codes.
De fait, ce qui dictait sa vie était l'efficacité et l'adaptation. C'est ce qui l'avait fait persister là où d'autres, pourtant plus forts ou robustes, avaient succombé au cours de missions périlleuses ou de pièges sournois. L'Astral analysait vite et bien son environnement, hostile ou non, et cherchait au plus tôt à en tirer profit.
Sur ce monde de malheur, cela s'était traduit par une coopération...probablement efficace entre lui et son allié d'infortune.

Il n'aimait toujours pas Arachitz, sans parvenir à savoir si c'était à cause de son destin insolent, de sa capacité à rivaliser avec lui et à détenir de formidables compétences malgré le fait qu'il ait grandi sur une planète de furries, ou de sa naïveté exaspérante qui le poussait à aller voir les autres en mode "salut, j'm'appelle Arachitz j'viens de Zélod !".
Mais comme sa propre survie en dépendait, il avait vite cherché comment exploiter les capacités qu'il ne maîtrisait pas encore et à comprendre celles de son camarade. Globalement, le punk était un Saïyan moyen. Il prenait les coups comme n'importe quel Saïyan, s'acharnait comme n'importe quel bourrin de base, et cognait comme n'importe quelle brute standard. C'est à dire, plus fort que lui.
En temps normal, Kodaïan n'aurait même pas envisagé de coopérer avec un être aussi pitoyable. Sa vitesse très supérieure lui aurait donné un avantage incontestable - le croyait-il fermement du moins - sans même parler de l'intelligence.
Mais cette fichue planète n'était pas "normale", et les réflexes foudroyants de l'Astral n'avaient pu faire mieux que lui épargner le pire des sorts. Il avait beau travailler jour et nuit - pour peu qu'on admettre que le cycle "habituel" des Saïyans se poursuive sur ce monde de merde - aux techniques de détection et dissimulation enseignées par Arachitz, Kodaïan continuait à être pris de court par des créatures exceptionnellement puissantes et bien plus douées que lui dans l'art de la discrétion.

Bref. Tout ça pour dire que, s'ils commençaient à bien "travailler" ensemble, le guerrier tatoué ne se montrait pas plus sympathique pour autant. Moins à cause des torts de son compagnon - qui faisait de son mieux pour survivre, comme lui - que des siens d'ailleurs, car s'ils commençaient à trouver leur routine et ce qui était comestible, leur état physique commençait à en pâtir. Faute de soins avancés ou de repos vraiment convenable, leur condition se dégradait petit à petit, et la croissance de leurs pouvoirs ne suffirait pas à compenser leur situation.
Une nuit de plus, après avoir dévoré un genre de larve en silence - l'Astral, plutôt que parler, préférant se concentrer sur ses exercices de manipulation subtile de l'énergie et des sens, qui par ironie sournoise le poussait à se montrer d'autant plus vigilant à mesure qu'il sentait des forces démentes rôdaient dans ce monde de malheur - ils se décidèrent à rappeler leurs capsules pour quitter cette fichue planète.
Jusqu'à ce qu'Arachitz ne l'alerte d'une menace, une demi-seconde avant qu'il n'en ressente la présence. Plus rapide que son compagnon, il réussit à échapper de justesse à l'assaut sournois de la créature, malgré qu'il ait réagi en retard. Son orgueil en revanche, en prit un coup de plus.

Le plus inquiétant n'était pas d'avoir été découverts, ça, c'était devenu habituel. Non, c'était la puissance de la créature. Kodaïan avait encore du mal à estimer la force de ses adversaires, car la "moyenne locale" surclassait l'élite de Plant qui pourtant était réputée une des -sinon la - plus terribles de l'univers...mais la chose paraissait proche d'avoir leurs forces combinées. Dangereux, pour ne pas dire mortel en solitaire, mais pas si terrible en œuvrant de concert, au final.
Arachitz fit exploser son aura, se transformant en véritable torche. L'Astral hésita un instant, réticent à l'idée d'être aussi voyant que son bruyant compagnon, avant de l'imiter. Ici, les ennemis se souciaient peu, contrairement à eux, de voir leur cible. Ils possédaient probablement d'autres sens tout aussi efficaces dont les Saïyans étaient dépourvus.

Alors qu'il commençait à s'envoler pour essayer de contourner lentement la créature, celle-ci tira subitement une vague d'énergie sombre. C'était un coup fulgurant, du style que le tatoué aimait employer, mais la puissance n'avait rien à voir.
Sans guère n'avoir le temps d'y réfléchir, il inversa son vol et se propulsa sur Arachitz, le percutant avec vigueur pour l'écarter de la rafale tout en décochant un projectile rasant le sol. Son propre projectile explosa sous la bête, soulevant un nuage de terre et de poussière sans vraiment causer autre chose qu'une seconde de confusion, tandis que le kikoha noir détonna avec une violence inouïe et manqua de souffler les deux Saïyans malgré leur robustesse.
Empoignant son confrère par le col, il posa les deux pieds sur son buste et s'en servit comme support pour se propulser dans le sens inverse tout en le poussant encore plus loin. D'après ce qu'il avait pu voir, il fallait absolument qu'ils se séparent sous peine de se faire exploser tous les deux en même temps.


"Je vais la distraire ! Frappe-la aussi fort que tu pourras à la moindre occasion !"

Maître du ciel, du moins l'espérait-il, Kodaïan se mit à voler en zigzag, tournant brusquement sans préavis dans une nouvelle direction en projetant une boule rapide et une lente vers la créature. Elles explosèrent à sa proximité, sans lui causer de réel dégâts, mais l'Astral voulait attirer son attention et l'amener à se retourner en la dépassant.
Il était de loin le plus rapide, dépassant même l'immonde prédateur de très peu, mais également le plus faible. Stratégiquement, il valait mieux qu'il serve d'appât pour permettre au punk de porter un coup aussi efficace que possible.
En espérant que ça suffise, car même en esquivant l'explosion ils avaient pris des dégâts, et ce n'étaient pas ses rafales de distractions alors qu'il virevoltait au bord de la panique face à un ennemi aussi véloce mais bien plus puissant qui allaient changer la done...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Nov - 8:57
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









La vague de Ki arriva, je n'aurais jamais le temps d'esquiver, ni une ni deux je me mis donc en position défensive et me préparai à déployer mon bouclier. C'est alors qu'une chose inattendue se passa : Kodaian dévia de son vol et me poussa hors du rayon, enfin... plutôt il me percuta l'épaule avec violence, nous faisant partir sur le côté. L'explosion à côté de nous était puissante, manquant de nous souffler, je sentis la chaleur de l'énergie, cette attaque aurait fait très mal si je l'avais encaissé.

« Euh... merc... »

Je n'eus pas le temps de remercier mon équipier qu'il me saisit par le col et utilisa mon buste pour se propulser de l'autre côté :

« Agh ! »

Je me pris une autre reculée tout en ayant cette fois le souffle coupé durant un instant. Putain ! Il aurait pu prévenir quand même !
Alors que j'allais reporter mon attention sur la créature, j'entendis la voix de Kodaian qui m'indiqua qu'il servirait de distraction pour une frappe que je lancerais...
J'observai la créature alors qu'il commença à partir dans tous les sens...

*Même à pleine puissance, ça ne lui fera pas grand chose...*

Alors autant conserver son énergie, ce ne sera pas une frappe puissante et chirurgicale, mais plusieurs qui le vaincra, mais plusieurs.
Sur cette pensée, je me mis malgré tout à concentrer mon ki, mon aura pulsait mais diminua pour être plus compacte autour de mon corps tandis que Kodaian était aux prises avec la bestiole. Il essayait de lui échapper temporairement, et avec raison, nul doute qu'un coup lui ferait assez mal.

« Ooooooooh... »

Je me concentrai pour rassembler mon énergie, pas dans la paume de mes mains, mais autour de celles-ci, autour de mes poings. Mon plan était de foncer sur ma cible et de heurter un point sensible, idéalement la nuque...

Il y avait un problème toutefois... j'avais maintes fois fait l'expérience de la vitesse de Kodaian, avec en premier lieu le coup de pied dans la tronche que j'avais pris sur Zélod... et maintenant, après ces quelques jours, j'étais sûr et certain, bien que ne l'ayant jamais combattu, que sa vitesse était bien supérieure à la mienne.
Là où je voulais en venir, c'était qu'à moins de le prendre par surprise, ou que Kodaian ne rapproche la bête autant que possible, l'attaque avait de bonnes chances de rater.

Je connaissais sa vitesse, mais pas son esprit de guerrier, je ne savais pas si j'avais affaire à un bourrin ou à un cerveau. Je pencherais pour le cerveau étant donné les efforts qu'il faisait pour apprendre, j'espérais avoir raison et qu'il se rende compte de ce point faible dans son plan.
En attendant, je ne pouvais pas faire grand chose de plus qu'attendre l'occasion. En zigzaguant comme ça, Kodaian évitait peut être son adversaire, mais le rendait par conséquence très mobile, ce n'était pas idéal pour lancer mon coup...

« Pas tout de suite... » murmurai-je pour moi-même

Ce n'était pas facile de les suivre, j'étais concentré pour ne pas rater la demie-seconde où la créature serait immobile...

« Pas maintenant... »

Aller ! Présente moi l'occasion ou tu vas finir par te faire coincer Kodaian !
J'étais tendu... Tous mes muscles étaient contractés et tremblaient, prêts à forcer sur ma proie lorsque je fondrais sur celle-ci.

Oh ! Ça y est était, un instant, tout ce dont j'avais besoin ! Maintenant !

« AAAAAAH ! »

Je fonçais, les poings joints et brillants d'énergie bleutée, tel un missile. La créature eut à peine le temps de se retourner que ledit missile lui heurta le flanc, l'envoyant s'écraser au sol. Pas d'attaque dans la nuque du coup, mais c'était ça où je perdais une seconde pour dévier et viser la nuque et donc risquai de rater mon coup. Je me tournai rapidement vers Kodaian :

« Ça suffira pas ! Il faut combiner nos forces ! »



HRP : je te laisse gérer le fight que tu as eu avec le raptor du coup j'ai juste déduit que tu finirais par me donner une occasion et j'ai utilisé les poings d'énergie en fonçant type attaque Nova de Freezer pour le percuter dans le flanc

Si tu acceptes de combiner les forces considère qu'il chargera une attaque d'énergie avec toi.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Zone RP :: Espace :: Secteur Dangereux-