Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

Un moment tant attendu |ft. Korn|

 :: Zone RP :: Plant :: Salle de Soin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 12 Aoû - 15:11
Wykka
Wykka
Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2018

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 20 750
Inventaire:

Wykka

Korn

「 Un moment tant attendu 」
Alors que mes pieds claquent sur le sol métallique, mon pas rapide m'entrainant vers la salle de soin de l'astroport, mon regard ne peut s'empêcher de dériver d'un saiyan à un autre, tous affairés à leurs tâches respectives. L'expédition qui était partie pour la fameuse Zélod III était de retour depuis quelques jours déjà, mais j'avais eu besoin d'un peu de temps pour assimiler ce que j'avais découvert en menant quelques recherches.

Korn était l'un de mes frères que je n'avais pas encore connu. Je savais qu'il avait été envoyé en mission, et qu'il en était revenu. Il avait été immédiatement placé dans une machine de régénération, ce qui m'inquiétait. Mais ce qui m'avait le plus surprise, c'était ce que j'avais appris quand à la mission dont revenait mon demi-frère.

Il avait fait parti d'une expédition ayant pour but de récupérer un membre perdu de notre espèce qui avait, semble-t-il, échoué à nettoyer la planète sur laquelle il avait été envoyé. "Pire" encore, il s'était rangé du coté des autochtones, tout comme moi. Et ce Saiyan renégat n'était autre qu'Arachitz, un autre de mes demi-frères.

Je ne pouvais pas rencontrer les deux en même temps. Alors, de manière totalement arbitraire, j'avais décidé de retrouver Korn. Peut-être parce-que c'était la rencontre qui m'inquiétait le plus, du fait qu'il était revenu de sa première conquête couronné de succès. Mais aussi parce-qu'il avait fait parti d'une expédition de récupération, comme celle dont j'avais été victime. Honnêtement, je doutais d'arriver à apprécier cet homme. Mais je devais au moins essayer.

C'est le ventre noué d'angoisse que je pénétrai finalement dans la salle de soin. Je soufflai longuement, puis m'engageai entre les cuves de régénération, mon regard cherchant le saiyan qui était mon frère. Mes pas résonnaient étranglement sourds dans le silence pesant de la pièce. Les visages défilaient autour de moi, pour la majorité plongés dans le sommeil. Certains étaient réveillés, et laissaient simplement le liquide de régénération faire son effet.

Je parcourut ainsi deux rangées avant de trouver la cuve dans laquelle il se trouvait. Je me figeai un instant face à la vitre, immobilisée, comme frappée par une paralysie soudaine.

En dehors de ma mère et de Navat, il était la première personne de ma famille que je retrouvais. Et comme avec les deux précédentes, j'avais ce pincement au cœur, cette émotion indéfinissable, celle d'une pièce qui retrouvait une place étrangement peu adaptée pour elle. Ces rencontres exigeaient de moi plus de courage qu'il ne m'en fallait pour affronter un ennemi, quel qu'il soit.

J'inspirai longuement et m'ébrouai pour me débarrasser de ma rigidité soudaine, puis je m'approchai de la cuve d'un pas lent, un peu hésitant. Je le détaillai du regard.

J'avais déjà vu sa photo dans son dossier, mais le voir en vrai était une expérience totalement différente. Son corps était couturé de cicatrices, ses cheveux flottaient légèrement autour de son visage dans le gel réparateur, et ses traits étaient détendus par le sommeil, le rendant très différent de sur la photo que j'avais pu voir.

- Korn...

Je voulais lui dire qui j'étais. Que je m'appelais Wykka, que j'étais sa demi-soeur. Mais les mots se coincèrent dans ma gorge, et au final, dans son sommeil, il ne les auraient sans doute pas entendus... Alors je me tus simplement, levant une main un peu tremblante.

La pulpe de mes doigts entra en contact avec le verre de la cuve... Puis je réalisai quelque chose. Les paupières du Saiyan se plissaient légèrement. Etait-il en train de se réveiller..? Je fus saisie d'une brève sensation de panique, me demandant soudainement ce qu'il allait penser. Une femme, seule, qu'il ne connaissait pas, en train de le regarder dormir ? Et s'il se faisait des idées ? Et s'il...


Présentation || Fiche Technique || Je parle en #ffcc00
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 16:26
Korn
Korn
Messages : 45
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 42 050
Inventaire:
ft. Wykka
Un moment tant attendu
Il y avait quelques jours de cela, la mission de récupération sur la planète Zelod III s'était achevée. L'escouade Saiyenne était revenu victorieuse avec Arachitz. Le seul détail était que sur l'entièreté de l'escouade, un seul Saiyen était revenu dans un état de conscience, tous les autres étaient revenus inconscients, ou couverts de blessures graves… Ou les deux.

Car oui, il y avait bien un soldat de Plant qui répondait à ses deux critères. Il s'agissait bien évidemment de Korn. Durant cette mission, Korn s'était battu vaillamment, ayant largement participé à l'épuisement et donc à la capture du traître. Un magnifique combat dont on l'avait empêché de l'achever.
Mais, le Flamboyant en était arrivé à un point où sa colère l'avait empêché de ressentir la douleur. Beaucoup de ses mouvements ont donc eu pour effet d'ouvrir encore plus les blessures apparues pendant le combat. Il était revenu victorieux de sa mission, mais dans un état lamentable. De tous les Saiyens de l'escouade, c'est lui qui a été pris en charge le plus rapidement.

C'était aussi pour une autre raison. Le Flamboyant avait déjà atterri dans la salle de soin juste avant son départ en mission. Les médecins n'avaient aucune idée de ce qu'il lui était arrivé. Tout ce qu'ils savaient, c'était que son état le faisait littéralement jongler entre la vie et la mort.
En revenant de cette mission, Korn avait dépassé le grade des Saiyens d'élite, il était donc hors de question de le soigner à la légère. Il a donc été décidé de le laisser dans une cuve de soin jusqu'à ce qu'il se réveil de lui-même, afin d'éviter ne serait-ce que la possibilité qu'une de ses blessures ne s'ouvre à nouveau.

Depuis déjà quelques jours, le Flamboyant flottait à l'intérieur de la cuve, laissant le gel réparateur faire son effet. Il ne ressentait pas grand-chose, c'était comme s'il dormait. Ses cheveux flottaient et il affichait un visage serein, reposé. Sur son corps, il était possible de voir les souvenirs des combats qu'il avait menés. Des cicatrices, des restes de brûlures causés par ce Dieu étrange, mais aussi d'autres cicatrices, plus récentes, dû à son combat contre Arachitz.
Un affrontement magnifique qui tournait en boucle dans la tête du Saiyen. Ce rêve était omniprésent, la preuve qu'Arachitz était le combattant qu'il attendait. Il devait le voir évoluer, et lui aussi devrait continuer à se forger. Ils se combattront à nouveau, encore, et encore, jusqu'à ce que leurs face-à-faces s'inscrivent dans les plus grandes légendes.

Mais, quelque chose était en train de légèrement tirer notre Saiyen de son inconscience. Lors de son affrontement contre le traître de Zelod, Korn avait appris qu'il avait la possibilité de jauger la puissance de quelqu'un, et ce sans utiliser de scouter. Il avait essayé lui aussi, mais la seule sensation qu'il avait eu était arrivé si tard que le coup avait déjà atteint sa cible.
C'était cette même sensation qu'il venait de sentir… Ici ? Dans une salle de soin ? Il y avait quelque chose… Quelque chose qui se rapprochait doucement, non-loin. Cela tira légèrement le Flamboyant de son sommeil, mais son réveil en salle de soin était difficile, ses idées n'étaient pas toutes en place. Il crut entendre une faible voix, puis senti quelque chose se poser contre le verre de sa cuve.

Tant bien que mal, le Saiyen forçait pour ouvrir ses paupières. Il n'y avait pas que son esprit, son corps aussi était en train de se réveiller, rendant tous ses mouvements lents à l'exécution. Une fois les yeux ouverts, il percevait une sorte de masse en face de lui, à travers gel réparateur.
Le masque qu'il portait, lui permettant d'être approvisionné en oxygène à l'intérieur de la cuve, cachait la preuve que chacun de ses mouvements demandaient une certaine persévérance pour être effectués.
Sa vision commença à devenir plus clair après quelques instants. C'était une silhouette… De longs cheveux noirs, et ces vêtements… C'était une Saiyenne. Cependant… Elle dégageait quelque chose. Quelque chose de chaud, d'appréciable. C'était presque familier.
Il en savait pas pourquoi, mais Korn voulait se rapprocher de cette sensation qui lui semblait si agréable.

Son bras trembla légèrement, et il le leva comme il le pouvait dans le gel. Ses yeux se fermaient un peu, et ses sourcils fronçaient sous la difficulté qu'il avait à réaliser cette action. Son bras s’arrêtait de temps à autres, faisant des pauses pour lui permettre de continuer le mouvement, et tremblait à chaque nouveau départ.
Puis, il avait fini par l'atteindre. Il approcha de la vitre avec un léger mouvement de jambe, recherchant cette chaleur, recherchant un moyen de la ressentir, de communiquer avec. Il avait trouvé un endroit, la main de la Saiyenne était en contact avec le verre de la cuve.
Doucement, Korn approcha sa main et y posa sa paume contre la vitre, de l'autre côté de là où se trouvait celle de la Saiyenne. Leurs paumes étaient face à face.

Le Flamboyant plaça un faible regard en direction de celui de la femme en face de lui. Une première, elle devait être la première personne à voir un tel regard se dégager de lui.
Il la fixa quelques instants, il ne disait rien. Mais, on voyait le calme s'instaurer de nouveau sur son visage. Il était détendu, cette chaleur venait s'accumuler en lui et lui faire ressentir un calme dont il n’avait jamais su faire preuve.
Ce qu'il ressentait était égale à ce qu'il a ressentit en combattant Arachitz, tout en étant complètement différent.
La sensation était si chaude, si agréable. Le Flamboyant ferma les yeux, voulant se concentrer sur ce qui était en lui. Le brasier qui brûlait et consumait tout sur son passage avait laissé place à une flamme qui n'avait pour but que d'apaiser ce qui l'entourait.

Après quelques secondes, un des médecins remarqua la scène de loin. Korn avait commencé à s'éveiller de lui-même. Il était donc temps de vider la cuve et de réveiller le Saiyen.
Il s'approcha alors de la Saiyenne en face de la cuve, ses pas résonnant sur le sol métallique de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Sep - 13:09
Wykka
Wykka
Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2018

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 20 750
Inventaire:

Wykka

Korn

「 Un moment tant attendu 」
Il s'éveillait. Lentement, un sentiment de panique grimpa en moi, me figeant sur place. Je ne pouvais pas détacher ma main de la vitre de la cuve, tandis qu'il ouvrait les yeux et se mettant à bouger. Trop lentement, il leva sa main, son visage exprimant toujours la même quiétude... Sa main rejoignit la mienne, nous étions à présent séparés uniquement par l'épaisseur de la vitre. J'avais l'impression de sentir la chaleur de sa peau à travers le verre.

J'étais fascinée. Mes yeux captaient le moindre détail, le moindre mouvement qu'il faisait... Nous nous regardâmes un moment, ses yeux rivés aux miens, le gel régénérant me cachant la couleur de ses iris que je savais bleus grâce à la photo que j'avais vu plus tôt. Mais cela n'empêchait pas une certaine émotion de passer. Il y avait quelque chose. Comme si il me reconnaissait, d'une certaine manière... Peut-être que nous nous entendrions mieux que ce à quoi je m'attendais ?

La magie de l'instant fut rompue lorsque d'autres pas que les miens résonnèrent entre les saiyans endormis, et je m'arrachai à ma contemplation avec autant de difficulté que n'en eut ma main à se détacher du verre de la cuve. Ce brusque retour à la réalité me laissa déstabilisée quelques instant.

- Madame, nous devons nous occuper de lui. Veuillez sortir.
- Je... Entendu. Dites-lui simplement que je voudrais le voir, lorsqu'il sera en état.

La médic était déjà consacrée à ses soins, et elle hocha distraitement la tête pour toute réponse en commençant à appuyer sur divers boutons. Je regardai une dernière fois Korn, avant de tourner le dos et de m'éloigner d'un pas peut-être un peu trop lent.

****

Je m'étais installée au réfectoire, au coin d'une table proche d'une fenêtre. Le paysage de Plant était déprimant, mais j'étais habituée aux étendues désertiques. La nature du paysage n'était tout simplement pas la même, puis qu'ici il s'agissait d'un désert de roche, non de sable. Les bras croisés, j'attendais, tout simplement. Les médics s'occupaient de Korn. Ils le sortaient de la cuve. Je connaissais assez les protocoles pour le savoir.

Il sortirait sans doute directement. Avec les divers retours de mission, en particulier celle de Zélod III, les services de soin devaient être débordés, ils ne garderaient pas un saiyan capable de marcher tout seul... Alors j'attendais simplement qu'il arrive, car la première chose à laquelle il penserait serait sans doute à se remplir la panse. Nous étions si prévisibles, nous autres Saiyans...


Présentation || Fiche Technique || Je parle en #ffcc00
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Nov - 17:42
Korn
Korn
Messages : 45
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 42 050
Inventaire:
ft. Wykka
Un moment tant attendu
*C'est chaud... Agréable...*

Jamais Korn n'avait ressenti autant de calme, jamais il ne s'était retrouvé dans un tel moment de plénitude et de zen. Il faisait partie de ceux qui représentaient le mieux cette race de guerriers de l'espace, toujours en train de s'entraîner, de se battre, on le retrouvait sans cesse avec de la sueur sur le front et de nouvelles cicatrices. Il était assez irréaliste de le penser dans cet état, mais cela était pourtant le cas.

Tout comme s'il se trouvait en plein combat, au summum de sa puissance, face à un adversaire le faisant puiser dans ses ressources les plus profondes, le Flamboyant aurait voulu que cet instant ne s'arrête jamais.
Mais il fallait revenir à la réalité, la Saiyenne en dehors de la capsule tourna légèrement la tête, puis, lentement, la chaleur commençait à disparaître, à la même vitesse que sa main quitta la vitre de la cuve. Une fois de plus, il n'avait pas eu le temps de savourer cet instant comme il le voulait. Il ferma donc de nouveau les yeux, en voyant cette silhouette s'éloigner.

Un étrange bruit retentit alors dans son dos, le liquide dans lequel le guerrier était plongé commençait à se remplir de bulles avant que son niveau ne baisse. Il restait immobile, laissant ses pieds atteindre doucement le sol avant que le liquide ne s'échappe complètement. La cuve s'ouvrait, et le Saiyen lançait un regard glacial envers la médic, c'était à cause d'elle qu'on lui avait encore volé un de ses précieux moments.
La femme ne le calcula même pas, se contentant de regarder ce qui était écrit sur son papier, avant d'observer son corps.

« Check… Check… Et check. Vous tenez debout ? »

Il se contenta de simplement hocher la tête.

« Parfait, vos vêtements sont juste là. »

Son attitude ne lui plaisait vraiment pas. Est-ce qu'elle savait qu'elle était en train de parler à un guerrier d'élite ? Il soupira, il n'avait pas de temps à perdre avec une personne comme elle. Si elle était médecin, c'était bien à cause de son inutilité au combat. Il commença donc à enfiler sa combinaison, puis il prit le buste de son armure dans ses mains.

« Au fait, cette Saiyenne a dit qu'elle aimerait vous revoir une fois que vous seriez rétabli, à ce que je vois vous êtes encore capable de tenir debout. »

« Humpf… Et elle est où ? »

« Aucune idée. »

Sa voix retentissait par-dessus le bruit de ses pas sur le sol métallique de la salle de soin. Parfait, elle le tire d'une sensation envoûtante, lui parle comme le dernier des connards, lui annonce que cette personne désire le revoir avant de balancer l’équivalent d'un « démerdes-toi ».
Tant pis, si Korn voulait retrouver cette personne, il serait capable de la retrouver par ses propres moyens. Mais, en attendant, le Saiyen devait se préoccuper d'autre chose : son estomac.
Il avait passé entre 3 et 4 jours dans cette cuve de soin, il n'était donc pas étonnant de le savoir affamé. Une fois équipé, il partit alors en direction du réfectoire.

Le morceau de viande du Saiyen était assez conséquent, il faut croire qu'il avait été gardé spécialement pour lui en raison du temps qu'il avait passé à se régénérer. L'appel du ventre n'attendait pas, Korn devait avoir englouti au moins un tiers du morceau de viande en une seule bouchée. Il commença alors à déambuler dans le réfectoire. Le Flamboyant était de mauvaise humeur, il ne voulait certainement pas se mettre à table avec d'autres abrutis finis, il était donc à la recherche d'une table vide où il pourrait finir de manger sans qu'on le dérange.

Toutefois, près d'une fenêtre, il semblait reconnaître une chevelure noire. En continuant d'avancer, il put alors avoir le visuel sur les vêtements et le visage de cette personne.

C'était elle.

Il restait immobile un petit instant, la Saiyenne semblait s'être complètement perdu dans l'observation de la nature rocheuse de Plant. Le Flamboyant, quant à lui, cracha un soupire avant de se diriger vers la table de la Saiyenne. On dirait bien que la chance lui souriait pour une fois.

Le Saiyen plaça lentement son plateau sur la table, chose qui ne lui ressemblait pas. Il se mit alors assis en face de cette personne, croisant les bras.

« Salut. »

Un silence assourdissant venait de s'installer, il ne savait même pas ce que cette femme allait répondre… Mais elle n'était pas comme les autres. Il prit le temps d'avaler quelque morceau de son repas.

« Devant la cuve tout à l'heure. C'était toi n'est-ce pas ? »

Korn n'avait pas vraiment l'habitude de faire tourner sa cervelle pour autant de sociabilité. Il avait beaucoup de questions à poser à cette étrangère, mais ce n'était pas facile pour lui de trouver les mots justes.
C'était bien plus facile de combattre, il suffisait de calculer la puissance qu'on allait mettre dans un coup de poing et de la balancer, ou un coup de coude, ou un coup de pied… Enfin vous avez compris.

« Je sais pas ce que t'as fais, mais c'était... »

Quand ça veut pas, bah ça veut pas.

« Pff, ça aurait été cool que cette satané médic n'intervienne pas. »

Sur ces mots, le Saiyen croisa de nouveau les bras, s'enfonçant légèrement dans la chaise du réfectoire, gardant un œil sur la femme en face de lui. Il avait du mal à comprendre cette situation, ce sentiment, et cette Saiyenne… Elle n'était pas comme les autres, il espérait qu'elle allait au moins lui adresser la parole. Lui qui voulait être tranquille, le voilà dérangé par les nœuds de son cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Zone RP :: Plant :: Salle de Soin-