Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 
Le Deal du moment : -55%
Prix cassé sur la voiture radiocommandée ...
Voir le deal
16.35 €

Visite guidée avec intérêt [Pv Arachitz]

 :: Zone RP :: Plant :: Salle de Soin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 5 Aoû - 22:35
Invité
Invité

- Es-tu sûr de toi sur ce coup là, Doc ? Plant recèle des individus plus aptes que moi pour... Ce genre de choses.
- Il faut un guide qui ne puisse pas le fracasser à chaque connerie qu'il fait. Tu es peut-être une sang mêlée, mais ton tempérament aidera à la finalité de la tâche.

Sonja roula très lentement des yeux en haussant doucement les épaules. Elle était là pour quoi déjà ? Ah oui. Le Doc avait besoin d'elle. Elle s'attendait à devoir par exemple chercher des plantes dans un coin paumé ou bien s'entraîner à se tirer la queue. Des choses qui ne nécessitaient pas d'avoir un gros bébé à très grande puissance sous le bras à garder et à choyer pendant qu'il s'habituait à l'ambiance de Plant. Est-ce que, comme elle était une femme, le docteur Potilon lui donnait de quoi ressentir un minimum d'instinct maternel.

Dans tous les cas, cela faisait extrêmement longtemps qu'elle n'était pas allée dans ce bâtiment. Ou en tout cas, de manière consciente. Oui il était arrivé que durant les deux années après son retour, elle s'était prise des roustes. Ou bien qu'elle en collait aux autres gars pour faire passer le bonjour au doc. De toute façon, le consensus de ces terres seraient plus de donner cette belle et merveilleuse technologie à des individus qui ont plus de valeur qu'une faiblarde.

Soupirant longuement, la demoiselle se tourne vers la cuve.

- Et en quoi cela devrait m'intéresser ?
- Il a été envoyé sur une planète où la magie est prédominante. Sa planète est encore peuplée pour le moment. Disait le professeur au visage de la demi-saiyan. Cette dernière, sous la révélation, ravala légèrement sa salive, avant de regarder en détail l'homme nu.

- Je vois que physiquement, il conserve un bon... Arsenal. Disait elle alors que son regard fuyait vers le bas en silence, sous le regard blasé de l'homme. Posant une main sur l'épaule de Sonja, il la serra en silence pour capter de nouveau son attention.
- Je te conseille de reculer et d'attendre. Il va bientôt sortir de son concon. La demoiselle esquissa un mince puis se recula très lentement, son regard passant du corps du saiyan dénudé jusqu'au doc, puis de poser à nouveau le visage de l'homme dans la cuve.

Il semblait si serein dedans. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il pouvait penser de son nid douillet métallique. Néanmoins, elle se doutait qu'il avait des avis contraires à ici. L'expérience était enrichissante. Et elle allait sans aucun doute en profiter bien plus que ce qu'elle pouvait fournir. Son monde, la magie, peut-être des méthodes de combat. Peut-être aussi des regrets, des doutes.

A ce moment-là, la mage baissa lentement la tête, glissanti nstinctivement sa main gantelée dans son manteau, afin de ressortir un pendentif qu'elle serrait avec douceur. Mais aussi amertume.

Car elle se doute que le réveil brisera ses rêves et de sombres pensées hantera son esprit. En un sens... Est-ce possible qu'elle ait pu trouver un cas ressemblant au sien chez les saiyans ?
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 1:21
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









J'ai perdu...

J'avais brièvement repris connaissance et avais vu les étoiles défiler à toute vitesse... Ça, c'était quand j'étais dans le vaisseau. Après, à l'atterrissage, j'avais entendu des voix sourdes et m'étais sentis transporté quelque part. Et depuis, des heures maintenant, j'étais dans cette coquille remplie de liquide... mais j'étais bien. J'avais d'abord retrouvé mes sens dans mes membres engourdis, pour en sentir la douleur, avant de la sentir s'estomper petit à petit.

J'avais profité de la situation pour me reposer. Visiblement je n'allais pas mourir aujourd'hui. Avant de perdre connaissance sur Zélod, j'avais entendu une voix dans ma tête... Il était possible que la planète ait survécu. Mon bras eut un spasme tandis que j'eus le réflexe de tenter de bouger...

Je n'arriverais à rien dans mon état, bien que ce n'était pas l'envie de partir qui me manquait.
Je me calmai alors pour tenter de me concentrer sur quelque chose de plus productif et me concentrai... Je sentis beaucoup de Ki, plus ou moins élevés, certains me dépassaient complètement, l'un d'eux était incroyable ! Nanifiant tous les autres !

*Alors c'est ça qu'il voulait dire en parlant de nouveaux challenges...*

Et aussi de ne revenir que lorsque je serais prêt. Je supposais que cela impliquait également d'être capable de vaincre tous les autres Saiyans.

Dans ma semi conscience, j'entendis vaguement un bruit sourd autour de moi, comme si deux personnes avaient une conversation... Je sentais effectivement deux énergies devant moi, ce n'était pas celles des Saiyans qui étaient venus me chercher, ceux là c'était des nouveaux.

« BIP »

La machine signala la fin des soins et j'ouvris les yeux dans ce liquide étrange, qui commençait à se vider progressivement. Je retirai le masque et descendis de la cuve, trempé.

Devant moi se tenaient deux Saiyans, un homme et une femme. Je ne savais pas trop quoi dire... en fait si : « Je suis où ?! » était déjà un bon début. C'était la première de mes 530 000 questions, mais l'homme prit l'initiative en me tendant une serviette :

« Arachitz c'est ça ? »

Encore confus, je regardai la serviette une seconde avant de la prendre :

« Euh... ouais... »

Je commençai à m'essuyer, toujours dans les vapes tandis que l'homme poursuivit :

« Tes anciennes fringues... en tout cas ce qu'il en restait, on les a balancés. Tes nouvelles sont là. » dit-il en désignant la table à côté de la capsule

Sur celle-ci était pliée un genre de tenue bleue et une armure blanche argentée, similaire à celle des Saiyans, était debout. Sur la tenue pliée reposait également un petit appareil à écran vert qui servait à calculer la force.

Une fois sec je me tournai vers la table et mis l'appareil de côté, j'eus un peu de mal à enfiler la tenue mais l'armure ne fut pas un problème puisqu'il suffisait de l'enfiler. Je mis ensuite les bottes et les gants et observai le résultat.

Bon, ça demanderait un petit temps d'adaptation...

« Euh... merci euh... »

« Docteur Potilon. »

« Docteur Potilon. »

Ledit docteur jeta encore un œil vers la table :

« T'as oublié ton scouter. »

« Oh euh... j'en ai pas besoin ! » répondis-je en posant les bras derrière la tête avec un sourire

« Pourquoi ? »

« J'en ai pas besoin pour mesurer la force ! »

Légèrement étonné, le médecin resta tout de même sur ses positions :

« Prend le quand même. C'est aussi un outil de communication. »

« Oh ? Ok... mais comment ça marche ? » demandai-je en le mettant à mon oreille gauche

Le docteur appuya sur le bouton de son propre scouter :

« Pour mesurer la force de quelqu'un, pointe le avec le scouter et appuie sur le bouton pour sélectionner l'option de scan. »

Il montra l'exemple en scannant ma puissance :

« 10 000 ? Mais ceux qui étaient partis te chercher parlaient d'une force d'au moins 14 000... »

« Oh vous voulez que je déploie toute ma force ? »

Il leva la main et ouvrit la bouche comme pour me stopper mais je ne le laissai pas parler et fis doucement exploser mon aura, faisant exploser le scouter du médecin. Il y eut un léger silence :

« J'allais te dire pas maintenant... »

« Pardon. »

« Bref on verra le reste sur le scouter plus tard ! » il désigna maintenant la femme, qui ne portait pas d'armure « Voici Sonja. »

Je levai la main pour la saluer :

« Yo ! »

Je ne savais pas trop comment la saluer d'une autre manière...

« Elle sera chargée de te faire visiter Plant et répondra à tes questions. Elle va aussi s'assurer que tu fasses pas de conneries. »

Sa puissance avait l'air... pas mal. Elle était du niveau de ceux qui étaient venus me chercher en tout cas. Et comparé à la majorité des Ki que j'avais senti sur la planète, elle était déjà au dessus.

En parlant de ça... c'était en comparant sa puissance avec la mienne que je me rendis compte que j'étais différent... j'avais terriblement progressé depuis le combat sur Zélod... c'était probablement du au fait que je devenais plus fort à chaque fois que je frôlais la mort, était-ce le cas pour tous les Saiyans ou juste moi ?

« Bon, avant que je vous lâche tous les deux, je dois faire une petite formalité administrative. Suivez moi ! »

Nous changeâmes de pièce, arrivant dans un lieu doté d'un dôme en verre et de tas de machines bizarres. C'était quoi ces trucs qui clignotaient et qui bipaient ?!

« Bon, il y a déjà une chose que je peux te dire, c'est que la hiérarchie ici est faite selon la force. On va donc mesurer la tienne. Vu que t'as fait sauter mon scouter on va utiliser des machines un peu plus résistantes. Entre dans le dôme. »

Je m'exécutai et me plantai au milieu du dôme, le visage indiquant clairement que je ne comprenais rien à ce qu'il se passait.
Le docteur bidouilla les machines et donna ses instructions :

« Ok, maintenant fais péter ton énergie au max ! »

« Au max ? Vous êtes sûr ? »

« Fais ce que je te dis ! »

« Ok... »

A l'extérieur, Sonja et Potilon étaient devant un écran d'ordinateur qui affichait « scan en cours »...
De mon côté, je me campai et fis exploser mon aura, violemment cette fois :

« AAAAAAAH ! »

Des éclairs d'énergie s'abattirent sur les parois en verre tandis que le chiffre mesuré grimpait en flèche. 20 000, 23 000, 25 000... 30 000, le rang d'élite, dépassé comme un rien... 40 000... non, cela ne s'arrêtait pas là, le chiffre ne se mit à stagner qu'à 45 500 unités.

Potilon ne dit rien, le choc l'avait rendu sans voix...

« Q... quarante cinq mille cinq cent unités... ?! »

Je m'arrêtai, essoufflé et transpirant légèrement :

« Alors... ? » demandai-je un air incrédule sur le visage




Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Aoû - 23:27
Invité
Invité

Regarder ces machines en marche étaient quelque chose en soit de reposant.

Loin de toute cette brutalité dont laissait transparaître ces simiesques humanoïdes, celui-là semblait se reposer comme un petit bébé. En réalité, un saiyan qui n'était pas conscient était un bon saiyan. Enfin à part Potilon. Il était amusant Potilon quand il tentait de faire un peu de psychologie. C'était tellement bancale et hasardeux qu'il a étrangement su gagner sa sympathie.

Des efforts. Voilà ce que Sonja aime. Des défis, des obstacles. Il n'y a pas de montagnes qu'elle pourrait grimper un jour. Cependant, elle avait besoin de plus de force pour ce genre de choses. Elle avait besoin de ce petit mécanisme pour que tout cela devienne une bénédiction.

L'onomatopée bruyante de la machine la tira de son esprit, rangeant précipitamment et sans aucune raison le souvenir heureuse d'une vie passée pour regarder vers l'avant. Elle esquissait un mince sourire alors que le corps du gros bébé se mouvait lourdement à la recherche de repère. C'est toujours un problème ce genre de réveil. Le corps doit se réhabituer à marcher, à faire des gestes simples comme tenir une serviette et... Jolie petit cul musclé en passant.

Elle secoue légèrement la tête, le regardant s'habiller en silence. Elle rabaisse légèrement sa casquette pour cacher une pointe de frustration. Et dire qu'elle devait payer pour ces conneries alors qu'un saiyan qui s'était rebellé contre ses pairs avait le soin et l'équipement nécessaire. Le coiffeur et la manucure offerte dans une source chaude tant qu'on y est ?

Et encore une fois, c'est le bruit d'un appareil qui attira l'attention de la sang mêlée. Néanmoins, cela la fit arquer un sourcil et légèrement entrouvrir ses lèvres. Autant elle n'avait pas fait attention, autant elle savait très clairement que ce n'était pas possible qu'il ait gardé son niveau d'avant. 14000 unités ne ferait pas exploser un modèle standard de scooter. Sa puissance était plus élevée pour sûr. Cela ne m'étonnait encore moins du fait que dans le rapport, un seul saiyan était revenu conscient de la mission et soit disant le plus fort de l'escouade.

Il n'était clairement pas du menu fretin.

Elle n'eut pas trop de réfléchir que le docteur présenta la demoiselle au nouvel arrivant. Soupirant de nouveau, elle voulait se contenter d'un simple hochement de tête, les bras croisés. Néanmoins, deux choses l'embêtaient. La première était cette familiarité qu'il avait. Il semblait la traîter comme un égal. Sonja en déduisit qu'il n'était pas au courant du traitement des bâtards sur Plant, ce qui en ferait un bon point. Et le deuxième point était... Une sensation étrange. Comme si la demoiselle était examinée en profondeur.

Ne pouvant retenir un léger rire, elle mit sa main devant ses lèvres pour cacher ce rictus bien connu de tous.

- Tu ne trouveras pas un combattant capable de rivaliser avec toi en ma personne. Et surtout intéressé par combattre. Déclara-t-elle d'un ton légèrement moqueur. C'était la seule chose qu'elle pouvait avoir de supérieur par rapport à lui : Elle avait toujours le choix sur sa prompte impulsivité à se battre.

Après ces présentations... solennelles, la demi saiyan suivit les deux grands gaillards jusqu'au dôme. Elle s'en souvenait de ce dôme. Il y a deux ans, elle eut aussi le droit à ce test. Et là aussi, sa puissance avait légèrement montée mais pas suffisamment. Ou en tout cas, pas suffisamment pour maintenir en vie toute une population religieusement impliquée au suicide. Cela lui échappait encore ce genre de concept.

Après vérifications de routine du Potilon pour l'usage de la machine, c'était le moment idéal pour calculer la quantité précise de puissance qu'il pouvait décharger. Ce fut ainsi que l'on pouvait voir le potentiel monter petit à petit. Cette brutasse sortie à peine de convalescence peut sortir autant d'énergie ?

Alors que Potilon se tournait vers Sonja, surpris, il pouvait remarquer un immense sourire se dessiner sur le visage de Sonja, qui lui même laissa s'écouler des gouttelettes de sueurs froides. Elle était à la fois excitée de voir un tel miracle mais aussi effrayée parce qui pourrait l'attendre. S'il décidait de devenir soudainement incontrôlable ou foutre la merde, elle ne pourrait rien faire. Ou alors lâcher toute la sauce sous sa carte maîtresse et être enragée.

Secouant doucement la tête, posant ses prunelles rubis vers le scientifique en soupirant lourdement, elle se recule de lui avant de se diriger en dehors de la pièce, afin d'être en contact avec l'étrangeté qu'elle devait accompagner. Il va falloir mettre les points sur les i tout d'abord.

Une fois arrivée dans la salle de mesure, elle retire lentement sa coiffe, toujours ce sourire figé sur le visage. Néanmoins, ce n'est plus le doute ou le choc qui maintenait ses zygomatiques éveillées mais bien un profond sentiment produit par une soudaine excitation. Celle de le voir en oeuvre sur ce caillou planétaire.


- Il est parfaitement évident que le 14000 d'unités était un leurre Potilon. Disait-elle en tournant la tête vers une des caméras Même si 14000 reste plus élevé que moi, il ne faut pas oublier qu'il a dû défendre sa planète et se prendre une escouade entière de saiyan dans la tronche. Et vu l'état dont on l'a ramené... Elle se retourne ensuite vers le saiyan plus grand qu'elle, ce qui ne l'empêchait pas de se gratter lascivement la tête, soupirant lourdement. Je ne sais pas si tu as frôlé la mort de peu ou non. En tout cas, si tu ne le savais pas, tous les saiyans sont forgés pour le combat. Ils naissent pour se battre, vivent pour se battre et meurent en général après un combat d'une vie. Quand ils frôlent ainsi la mort, le corps devient plus fort. C'est surtout flagrant au niveau des sangs purs comme toi ou le docteur Potilon. On sentait d'ailleurs une point d'acidité lors de sa dernière phrase, comme si elle désirait faire disparaître ces paroles d'un coup de jet acidulé.

- Cela est suffisant pour le moment. Je vous demanderai de venir la semaine prochaine pour faire des tests plus approfondies et avoir des nouvelles de votre "acclimatation". Vous êtes libres de partir.

Sonja soupira lourdement face à la remarque de Potilon. Il était faible, pour sûr. Mais si la puissance était évaluée sur sa conscience professionnelle, il serait empereur intergalactique. C'est donc en remettant le chapeau, qu'elle salue d'un petit geste de main le docteur.

Ah et sinon mes félicitations. Tu dépasses le niveau de puissance d'un saiyan d'élite. Une bonne partie de la population ne te cherchera pas des noises si tu leurs montres toute ta puissance comme précédemment. Conclua Sonja en se retournant vers la sortie, tout en lui faisant signe de venir avec elle. Tu dois avoir faim non ? Je t'amène à la cantine générale. J'ai... Un peu la flemme de faire la cuisine aujourd'hui. Déclara t-elle en regardant un peu le plafond. Non, c'était surtout qu'elle ne voulait pas le recoller dans une cuve à cause de sa pitoyable cuisine. De ce fait, elle ouvrit vivement la porte de la pièce. Un dernier regard sur le saiyan ayant consacré sa vie à la santé d'autrui, avant de d'ouvrir les portes du bonheur, les portes du paradis, les...

Ce n'était que des portes menant à l'extérieur, dans les rues de la capitale. Rien de bien folichon.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Aoû - 21:19
Arachitz
Arachitz
Messages : 59
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 23

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 52 250
Inventaire:









Sonja se présenta étrangement comme une non combattante, sur une planète remplie d'un soi-disant peuple de guerriers ça faisait bizarre... Je remarquai aussi ses yeux rouges... et sa tenue, tout était différent chez elle. Peut-être qu'elle avait plus un rôle de soutien que de combat, tout comme le médecin. Après j'y connaissais rien moi des Saiyans à part ce que m'avait dit Daikono et lorsque j'avais « fait connaissance » avec Korn.

Korn... rien que d'y repenser j'avais le sang qui chauffait à nouveau... Il fallait que j'aille lui en remettre une pour la revanche ! Mais je savais pas où il était pour l'instant.

Et de toute manière, je devais pour le moment suivre Sonja qui m'attendais à la sortie du dôme, elle avait retiré son chapeau et me regardait avec un grand sourire. C'était agréable comme accueil... je m'attendais à plus brutal.

Elle commenta ma puissance, elle s'était doutée que je l'avais cachée apparemment. Elle parla également du fait que j'avais combattu une escouade... c'était pas très très vrai, en réalité j'avais seulement combattu Korn et m'étais ramassé un coup de pied d'un mec venu de nul part. Faudrait que je me renseigne là dessus aussi d'ailleurs...

Elle parla aussi de notre capacité à devenir plus fort après avoir frôlé la mort, oui j'étais plus au moins au courant de ce « pouvoir », je l'avais remarqué à force de me prendre des dégelées sur Zélod quand j'étais plus petit. Mais je n'y avais jamais vraiment prêté attention.

Autre chose, elle avait parlé de « sang-pur »... euh.. j'étais pas sûr de ce que ça voulait dire, à voir pour lui demander plus tard.
Le docteur nous laissa partir, la Saiyanne le salua en soupirant et en remettant son chapeau :

« Euh... salut à la prochaine ! »

Avais-je fait rapidement vu que Sonja était déjà partie devant. Je me dépêchai de la rejoindre et marchai à ses côtés. Elle m'informa que j'avais apparemment un niveau d'élite, voire au dessus et qu'apparemment cela me permettrait d'éviter qu'on me cherche...

Hmm... d'un côté c'était dommage, j'aurais aimé pouvoir tester les autres Saiyans, mais d'un autre...

« C'est cool mais... je sens qu'il y a encore des forces bien plus élevées que la mienne sur cette planète. Donc bon la paix je suis pas sûr héhé ! »

Elle me demanda si j'avais faim...

« Maintenant que tu le dis... »

Un gargouillement répondit à sa question, comme si mon estomac venait de dire « Ouais merci de vous rappeler que je suis là bande de connards ! ». Je me grattai l'arrière de la tête en rigolant. En général, j'avais droit à un petit commentaire quand j'étais sur Zélod quand ça arrivait...

Nous sortîmes du bâtiment et nous retrouvâmes dans les rues d'une immense ville, blindée de Saiyans qui circulaient dans tous les sens, en volant ou pas... C'était vachement plus animé que les grandes villes de Zélod, et les bâtiments était vachement plus verticaux.

Je regardai le paysage pendant plusieurs secondes, les yeux ronds, mais fus réveillé par Sonja et me remis en route pour la suivre. En chemin, je lui posai une question :

« Hey euh... du coup c'est quoi ce délire d'élite là ? Parce que je devais être un basse classe soi-disant ! C'pour ça que j'avais été envoyé sur Zélod d'ailleurs. »




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Zone RP :: Plant :: Salle de Soin-