Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 
-28%
Le deal à ne pas rater :
110€ de remise sur le Dyson Pure Hot+Cool (purificateur + ...
289 € 399 €
Voir le deal

Sam 6 Juil - 4:57
Invité
Invité
Sonja
Informations générales


  • Surnom : Sonja, bâtarde, sang impur, démone de Galahr

  • ge : 21 ans

  • Sexe : Féminin

  • Taille : 1m63

  • Poids : 57 kg

  • Race : Demi-saiyan (Mi saillant, mi démone)

  • Planète d'origine : Plant

  • Personnage de base de l'avatar : Oda Nobunaga || Licence Fate


DESCRIPTION PHYSIQUE



Entrée 1

Aujourd'hui, j'ai reçu une bien étrange cliente. Au départ, avec son visage de poupée, je pensais voir un de nos enfants dans cette planète. Cependant, je me suis ravisé quand elle a commencé à me regarder. Pourtant, il y avait de quoi la confondre. Avec sa petite taille et son allure fine, on pouvait croire aisément à ce qu'elle soit en pleine adolescence. Néanmoins, selon la base de données, la demoiselle était déjà dans ses 19 ans. J'ai fouillé aussi son dossier médical j'ai remarqué qu'il y avait pas grand chose de particulier. Par ailleurs, il semblerait que sa queue provenant de l'héritage saiyan soit elle aussi bien en point. Et elle sembles être une personne en pleine forme. Je compris bien vite que ce qui venait de franchir ma porte était là pour guérir un autre type de maux.

J'ai quand même fait un examen de routine. J'ai vérifié sa coordination musculaire. J'ai aussi vérifié sa taille, son poids.  je n'ai rien trouvé de ce qui semble être étrange. Bien évidemment, j'ai remarqué d'anciennes cicatrices  parcourant son corps. Mais quoi de plus normal pour un membre de notre espèce de chercher le conflit et d'en subir les conséquences physiques ?  je pensais aussi qu'elle aurait un peu plus de muscle. De toute façon, nous n'attendons pas grand-chose venant des sangs impurs.

La haine. Voilà ce qui me dérangeait chez elle. De ses yeux plein de malice d'une teinte aussi rouge que serait le sang de nos ennemis, elle se contentait de me fixer d'un air mauvais. Je ne sais pas si c'est en rapport avec une fierté mal placée. Dans tous les cas, un léger sourire accompagnait à tout moment ce regard de braise. Cela tenait presque de la candeur à son visage. Le tout était encadré une longue chevelure noire nuit. Cependant, par rapport à son ascendant Saiyan,  Elle avait les cheveux raides, lisses. Comme si dès sa naissance, on la présumait d’être quelqu'un de différent par rapport à son espèce maternelle.  D'ailleurs, quand je regarde les images d'archives de sa mère, je ne trouvais presque aucune coïncidence, si ce n’est son visage fin et ses grands yeux.

Dans tous les cas, après avoir pris des rendez-vous plus orienté psychologique, elle s'en alla de mon cabinet. La seule chose qui me venait à l'esprit pour le moment était qu’elle allait me prendre bien du temps.



DESCRIPTION MENTALE



Entrée 5

Voilà quelques séances thérapeutiques de passées. Je peux ainsi comprendre ce regard haineux au début. je pensais plutôt à une haine colérique induite par un quelconque événement traumatisant. Non, c'était quelque chose d'encore plus profond. Quelque chose que nous Saiyan ne pourront certainement jamais comprendre. Elle se déteste elle-même. Non pas d'être plus forte mais plutôt comme un constat. Elle était une enfant illégitime de Plant après tout. A de nombreuses reprises, elle m'a parlé de ses épreuves de force pour prouver qu'elle-même pouvait être une fière membre de son peuple. Néanmoins, la seule chose elle a connu est “ Le dégoût, une instrumentalisation morbide, mais aussi la considération d'une bête de foire. “ si je peux la citer.  Dans notre société, ce cas-là était fréquent. Néanmoins, quand elle me montra la raison de cette différence, j'ai eu comme une petite étincelle dans le regard. J'avais enfin compris ce qu'était cette haine. Alors que des flammes dansaient sur ses doigts, elle me contempla non pas avec un regard empli de haine mais un regard empli de tristesse.

“ Vous savez docteur. Ce qui importe chez les Saiyan est une épreuve de force et non pas de magie. Je suis née avec ce don. Non pardon, je suis née avec cette malédiction. Quand je laisse éclater cette force destructrice, c'est pour certaines personnes la première fois qu'ils voient ce terme désuet qu’est la magie. C'est aussi le cas pour vous à ce que je vois. Est-ce que cela vous effraie ? Vous surprend ?”  Déclara-t-elle alors que je posais la question sur le sujet. J'ai tenté de rebondir là-dessus en lui demandant plutôt que d'utiliser ce don, elle utilisait sa force brute et son ki. Elle m'a répondu tout simplement que la magie et elle sont indissociables. Il fallait qu'elle utilise de cette magie. De ce don. De cette malédiction. Car, elle savait qu'un jour, cette malédiction sera transformée en bénédiction. Elle se doute que cela vient de son paternel mais elle n'a aucune idée des origines de ce dernier. Pour l'instant, elle subit les railleries et accumule toute cette haine qu'on a envers elle pour “pouvoir un jour la sublimer”, selon encore ces termes. Elle avait promis cela à quelqu'un. Dans tous les cas, c'était la fin de cette séance. J’en saurai un peu plus plus tard.




Entrée 7


Aujourd'hui, elle amena un petit cadre. Alors qu'elle me le montrait, je fus stupéfait de voir le visage d'une aussi belle créature. D'un sourire fier, la cliente déclina son identité. Elle était selon elle sa plus grande affection mais aussi son premier véritable amour. elle me déclara que personne ne savait pour sa liaison. A chaque fois que je posais mes yeux sur la cliente, elle regardait ce cadre avec un sourire tellement attendrissant qu'il ferait bouillir de rage n'importe quel Saiyan. Enfin, tout cela était du passé. Il est vrai que après avoir parlé un petit peu avec elle, elle a fait ses séances après colonisation d’une planète. je lui demandais donc si elle venait de cette planète.

Pour la première fois, de ce visage durci par les événements, je j'envoyais la fissure. Alors qu'un petit ruisseau de larmes couler le long de ses joues virgule elle s'est mise à sangloter juste devant moi. Elle me raconta que, pour coloniser cette planète, elle a dû la tuer. Qu’elle ne voulait pas. Que ce n'était pas son attention. Est-ce peut-être cela réellement le fruit de cette haine envers elle-même ? En tout cas, je me sentis impuissant face à ces larmes. En tant que… Comment dire... unité médicale de seconde zone de la planète, je n'avais pas eu la chance explorer d'autres horizons. Mais, vu comment elle est en ce moment, je pense que ce n'était pas un aussi mauvais choix d'être en réalité faible. Au final, elle paya cette séance et les prochaines. Il y avait encore un mal qu’il fallait éradiquer.




Entrée 9

Pour la première fois, elle me parlait de ses hobbys. Beaucoup de ces dits hobbys proviennent du monde de son aimée. Elle aimait bien méditer, lire différents ouvrages qu'elle pouvait s’accaparer. Je viens juste de le remarquer mais effectivement, elle n'était pas soumise à cette fierté mal placée que nous avons nous Saiyans. elle arrivait toujours souriante à nos rendez-vous, elle excusait les retards que je pouvais avoir sans broncher. On aurait dit que la planète qui a visité a largement plus en c'est sur son comportement. Je ne saurais dire si c'est en bien ou en mal. Dans tous les cas, quelque chose qui rapproche la personne de notre peuple est qu’elle apprécie se battre. Elle a cette soif de reconnaissance. elle m'explique qu'ici, elle ne se sent pas chez elle. Elle ajouta aussi qu'elle adorait faire la cuisine même si elle est terriblement nul affaire un repas convenable. Elle a appréciait ces repas non pas parce qu'elle pouvait se remplir la panse mais parce que c'était un lieu de rencontre. Rien de tel pour créer des amitiés et des rivalités à travers une assiette de nourriture. Elle était aussi friande d’art. Dans tous les cas, des activités qui la rendait systématiquement différente des autres. Nous avons eu une discussion à se poser ce moment-là. C'était étrange. Je ne partage rien avec elle et pourtant je n'ai jamais été aussi proche d'un client que maintenant je vais sans doute devoir fouiller dans son passé afin de mieux l'aider.





HISTOIRE


Entrée 12

Cette séance était un peu spéciale. C'était la première fois que je n'imposais pas des questionnements de tout part. Après tout, je n'étais rien de plus qu'un type qu'on devait écouter pour déblatérer tout ce qu'il n'allait pas. Néanmoins, elle n'était pas fière au point de cacher ses faiblesses.

D'après son histoire donc, elle n'a jamais connu ni sa mère, ni son père. J'aurai presque pris ça à la rigolade. Ce sont en général dans les contes de fées que ce genre de choses se passent. Enfin, du peu que j'ai pu trouver ne contenant en aucun cas de génocide, ni de colonisation. Sa mère confia à son frère la garde de sa fille. La mère n'avait pas supporté l'accouchement et a donné toute son énergie pour la faire naître au monde. La... Sonja m'a expliqué alors que des années plus tôt, sa mère avait collé une rouste monumentale à son oncle et que le prix était de demander ce que l'on voulait à l'autre. Comme vœu, elle a demandé à ce que si elle périssait, qu'elle garde sa descendance. C'était il y a de cela 27 ans, selon ses dires.

Selon elle, son enfance était comme ce qu'on peut y attendre d'une demi. Un enfer perpétuel dans la quête du plus fort, avec un père adoptif qui préférait ses enfants purs à elle. Ces dits enfants qui prenaient un malin plaisir à la piétiner dans la honte. Et il y avait aussi les autres qui voyaient très bien vu son allure à une appartenance autre. A cette époque, elle ne savait pas vraiment de quoi on l'accusait réellement. Mais elle acceptait sa place de parasite dans ce monde.



Entrée 13

Aujourd'hui, nous avons parlé de la découverte de ce don. Elle me rappela que son père la poussait à dépasser ses limites par pur plaisir de l'humilier. Elle n'était pas très forte, de base. Un faible corps qui se laissait coller des gnons sans rien dire. Elle n'était qu'un déchet.

Néanmoins, lors de ses 10 ans, sans qu'elle le sache pourquoi, cet accident s'est produit. Peut-être était-ce le coup de trop ? Trop de frustration qui s'en retrouve expulsée ? Elle ne s'en souvenait pas trop bien. La seule chose qu'elle savait était qu'on l'avait embarquée de force dans une capsule pour aller conquérir une planète. Il fallut qu'elle revienne de sa conquête pour savoir que dans un coup de colère, elle a carbonisé ses cousins. Elle me disait cela avec un sourire aux lèvres, me disant que c'était un bon retour des choses. Que si elle s'en souvenait, elle aurait ancré cela dans sa mémoire lors des coups durs.

Dans tous les cas, elle était considérée comme ayant un potentiel de combat ridicule mais maîtrisant des arts mystiques, la rendant bien plus méprisable que ses confrères bâtards comme elle. Alors ce fut sans regret que l'on la lâcha dans une coordonnée de planète qui semblait être facile à conquérir.

Galahr.

Selon elle, elle était une épine que l'on retirait du pied. Nous verrons la suite à la prochaine séance.



Entrée 14

Tout cela est très intéressant. La planète sur laquelle était tombée ressemblait à des saiyans mais avec une diversité génétique des plus impressionnantes. Quand Sonja est arrivée sur cette planète, elle était presque accueillie comme une déesse, une enfant bénie. D'après elle, ce peuple était très tournée vers le communautarisme, un peu comme serait une fourmilière. Une fourmilière de la taille d'une planète. Il y avait une hiérarchie : Une reine, des ouvriers, des couveuses et des soldats. Elle m'expliqua aussi différentes sous couches hiérarchiques.

Donc en réalité, elle serait tombée sur une plante fortement religieuse et où l'individualisme n'existait pas. Et elle au centre d'une prophétie qui leur donnerait l'âge d'or de leur civilisation. Néanmoins, son enthousiasme tomba bien vite quand elle se faisait chouchouter. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de choses. Elle demandait même aux habitants de cette planète de pourquoi elle ne la frappait pas ?

Alors elle a passé ses débuts à faire en sorte d'énerver ses hôtes pour se sentir intégrée dans cette culture. Elle pensait que c'était le seul moyen pour elle de faire en sorte de récupérer la planète sans aucune confrontation. En effet, elle avait observé qu'à part une poignée de ces créatures, la plupart n'était que des travailleurs.

Des prédateurs naturels, ils en avaient que deux. Le froid et la flore. Pour trouver ne serait-ce qu'un peu de chaleur, le peuple était contraint de vivre sous terre les froides saisons pour ne ressortir qu'une fois la saison chaude arrivée. Alors je lui ai demandé par pure curiosité le rôle de cet être tant chéri par le passé. J'ai enfin eu un nom : Kä. Elle était réputée comme une enfant aussi turbulente qu'elle. Elles se sont rencontrées à un des lieux religieux de la colonie, alors que la cliente dégustait un bon repas sous les yeux ébahis du peuple. Depuis ce jour-là, Sonja appelait régulièrement Kä pour qu'elle vienne jouer avec elle. Et pour finir, elle répondit à ma question en déclarant qu'elle serait certainement la plus grande guerrière de sa planète.

Sonja déclara ensuite que ses techniques de combat proviennent toutes des méthodes de combat usités par les membres de ce peuple. Elle suivait la même formation que sa comparse sous un désir de combat et de défi constant. Elle raconte aussi qu'elle avait pris petit à petit la confiance et qu'elle n'hésitait pas à provoquer en duel les guerriers. Evidemment, elle se faisait très souvent rétamer et qu'elle serait une honte pour son peuple si ce dernier l'avait vu à l'époque.

On lui avait appris à tempérer sa colère. On lui a appris la discipline. Ce fut deux choses qui avaient vraiment du mal à rentrer dans sa caboche. Elle m'a narré le fait qu'elle était au bout d'un moment "fortement conseillée" à devoir méditer, toujours dans cet optique de comprendre cet étrange peuple.

C'est déjà pas mal de termes techniques pour cette séance. Ce fut riche en informations. Et j'en suis même étonné qu'elle ait pu retenir tant de choses venant d'une contrée qui n'était pas la sienne. Sans doute cet endroit était devenu sa maison.



Entrée 15

Aujourd'hui, nous parlâmes du sujet sans doute le plus épineux et tortueux de ses songes : L'amour.

La "bâtarde" m'a raconté que ce n'était pas elle qui avait fait le premier pas, mais Kä. Lors de leurs 16 années, Kä vint lui apporter un cadeau. Une fleur magnifique. Elle me décrivait cela comme une fleur d'un blanc pur et qui semblait si frêle et fragile qu'elle ne voulait pas la toucher de peur de l'abîmer. Son amie lui tendait la fleur en lui demandant d'accepter. Ne comprenant par vraiment le délire mais trouvant la fleur magnifique, elle décida de délicatement la soustraire de ses mains. Sonja finissait par cligner des yeux en regardant la demoiselle, légèrement abasourdie.

" Mais cela signifie quoi Kä ? " Finissait par demander la nouvelle porteuse. Elle vit son amie légèrement rougir en détournant le regard. Ce fut à ce moment-là que la demi-saiyan comprit. Des sentiments plus forts que les liens du sang, de la famille ou de la camaraderie. Des sentiments qu'elle se contentait de taire ou de contenir dans ses séances de méditations quotidiennes. Des sentiments qui la rongeaient de l'intérieur sans vraiment savoir pourquoi.

Sonja me déclara qu'à ce moment-là, elle aurait pu faire fondre des banquises entières. Ne sachant pas quoi répondre à ce moment-là, elle se contenta d'accepter le présent sans rien dire d'autre. Elles passèrent ensuite la nuit ensemble, côte à côte, à regarder le même pour la première fois. Et cette fleur était en réalité un rituel pour déclarer son amour par chez eux. Du coup, cela fait d'une pierre deux coups.

Depuis elles sont devenues presque inséparables. Ce fut Kä qui aida Sonja a un peu mieux comprendre cette magie. A ce moment-là, Sonja cita son aimée "Tu appelles cela une malédiction. Seulement elle peut-être aussi une bénédiction. " . La conversion fusa ensuite dans tout les sens. C'en était presque amusant à la fin. Ce fut donc avec le sourire que nous nous quittâmes. Nous savons néanmoins tout deux la suite de ce périple.



Entrée 16

Je ne savais pas comment elle avait prise cette planète. Néanmoins, je pense avoir trouvé le noyau du problème.

Sonja n'avait pas oublié la mission. Loin de là. Et même sans cette mission, la demoiselle se doutait qu'un jour ou l'autre, on allait voir ce qu'elle faisait. Alors elle devait parlementer avec la Reine de la menace qui allait survenir. Elle avait demandé une audience privée à la Reine et lui expliqua son véritable but ici mais aussi lui demander avec nervosité de devoir lui donner le commandement de cette planète. Elle expliqua à cette reine qu'il y avait des individus provenant de sa plante qui étaient immensément plus puissants qu'elle et qui n'hésiteraient pas à massacrer la population s'ils s'opposèrent. Elle laissa ensuite à la Reine le temps de digérer.

Étrangement, à la suite de cela, personne ni même Kä venait à sa rencontre. La nouvelle s'était propagée ? Que se passait-il ? Au bout de la journée entière sans nouvelle et d'une nuit dans l'inquiétude et l'angoisse, elle retourna la ville sans dessus dessous. Rien. Personne. Plus un chat dans les rues. C'était impossible selon elle, inconcevable. Les rues étaient toujours animées de si bon matin. Alors elle se dirigea au Palais.

Elle vit une scène des plus déroutantes. Elles les avaient effectivement retrouvés, mais ils étaient tous au sol, livide. Se penchant sur le tas de corps, elle examina cela en détail.

Dans un léger étranglement, elle me déclara qu'en réalité, la Reine avait un dispositif de communication mentale à haute ampleur permettant la communication avec toute la colonie. Elle en avait entendu parler mais il nécessitait une marque magique au doigt imposée à la naissance et que l'on lui a jamais gravé. C'était ce qu'ils avaient trouvé pour s'unir malgré tout et conserver un esprit de groupe.

Des pas se firent entendre. Et en se retournant, Sonja découvrit Kä. Elle tenait encore debout, c'était cela. Sonja était soulagée. Elle voulait juste la prendre dans ses bras. Sauf que, de sa main dont il lui manquait l'annulaire, elle extirpa sa lame de son fourreau. Sonja ne comprenant pas vraiment ce qui se passe, dégaine aussi l'épée que lui a offert sa chère et tendre.

Kä lui raconta qu'elle a reçu un message télépathique de groupe lui indiquant de se diriger dans le Palais. Là bas, la Reine leur a tout expliqué. La haine, la colère mais surtout le désespoir s'empara du coeur des habitants. Alors la Reine leur intima que l'envahisseur ne les aurait jamais vivant.

La marque magique pouvait aussi diffuser un poison magique extrêmement puissant une fois activée par un rituel que seul la Reine connaissait. Alors le peuple a fermé une dernière fois les yeux avant un sommeil éternel. Sauf que Kä, en sachant cela, a désobéit à la Reine en s'armant de sa lame et se tranchant le doigt avant le rituel.

Sonja avait pris une grande inspiration avant de reprendre. Pour elle, c'était un combat éreintant. Elle ne pouvait blesser son aimée et pourtant, elle frappait pour tuer. Cela se voyait dans son regard. Un regard de haine et de colère. La saiyan était la faute du déclin de son peuple.

Ce fut à ce moment-là que, de rage, Kä lâcha des provocations de plus en plus grandes, semant le doute dans son âme meurtri. Il y eut cette insulte de trop. Celle... Que Kä n'aurait jamais dû être avec elle et qu'elle lui a menti ds le début. Cette peine, ce mal... Cela réveilla quelque chose en elle.

Une colère sombre et profonde. Une rage contenue dans 8 années de maintien de soi. La guerrière n'eut pas le temps de voir son combat mémorable que la demi-saiyan avait feinté son coup pour ensuite transpercer la lame enflammée dans l'abdomen de la jeune femme. Quand elle reprit contenance sur le coup, elle était paniquée, désemparée. Elle tomba à genou à côté de Kä, lui demandant de survivre à ce coup.

Mais son aimée refusa. Cette dernière lui déclara qu'elle voulait au moins choisir sa mort, qu'elle jalousait Sonja d'avoir eu tant de libertés et de privilèges. Mais qu'au final, elle fut la seule à ne jamais l'aimer.

Je m'attendais à ce que Sonja pleure dans mon cabinet à ce moment précis. Néanmoins, elle me donna tord en me donnant un regard attristé.

Elle me conta la suite. Deux-trois mois après, d'autres saiyans sont venus sur la planète pour voir si la bâtarde était encore vivante. De un, ce fut le cas. "Dommage pour eux." Me cita la patiente. Et de deux, ils lui attribuèrent ce suicide collectif comme encore une de ses méthodes magiques fourbes. Alors qu'elle embarquait sur le vaisseau des saiyans sans faire d'histoire, elle serra contre elle le portrait de son aimée, mais aussi deux sabres : Le sien et celle de Kä.

Je n'avais pas vu la séance passer. Elle me dit que la suite, je la connaissais : Voulant en parler à quelqu'un une année après être rentrée, elle se tourna vers l'équipe médical, même si elle savait qu'ils allaient la prendre de haut et lui bombarder de remarques quelconques. Heureusement que je ne suis pas comme eux : Je sais que tout le monde est important dans cette planète. Même si cela n'est pas équitable.

Je pense de ce fait à écarter un peu es séances si elle en a encore besoin. Elle m'a payée d'autres séances à venir alors je ne vais pas me plaindre.



Entrée 27

Deux années se sont écoulées depuis le premier enregistrement. Et je pense que celui là clôtura les dernières observations. La patiente se porte maintenant mieux. Elle n'a toujours pas très bien digérée le génocide de masse. Néanmoins, ce sont les risques du étier. Dommage qu'elle ait du commencer fort. Elle me raconte qu'au fil de son entraînement et des petits contrats qu'on lui propose, elle a finit par perfectionner ses pouvoirs magiques. Avant, ce ne sont que des flammes. Maintenant, il semblait qu'elle puisse faire apparaître un genre de bâton de feu primitif. Je me doute que cela doit être un reliquat de ce qu'était la planète qu'elle a dû vider de toute civilisation par une simple demande.

Enfin bon, elle est dès à présent apte à se prétendre être au niveau de plus de 90% de la population de Plant. Elle semble s'y acclimater, même si elle me parle toujours du fait qu'elle ne se sente pas vraiment bien sur ce caillou sans intérêt. Cette séance fut courte par rapport à d'autres. Aussi moins chargée. Elle attendait aussi avec hâte d'avoir un nouveau prétexte pour quitter cet endroit.

C'est une brave petite. Dommage qu'elle soit une sang mêlée.


Docteur Potilon.



DERRIÈRE L’ÉCRAN


  • Pseudo : Poungi !

  • Âge : 23 ans

  • Comment avez-vous connu le forum ? Je vous regarde faire depuis le début. O.O

  • Vous connaissez bien l'univers de Dragon Ball ?J'ai vu les dessins animés et j'ai joué à la plupart des DBZ sur playstation 2 en plus des Xenoverse. Oui, même si ce n'est pas du tout raccord bla bla bla. Sinon, je dirai que je connais moyennement. Et oui, c'est baclé car je n'aime toujours pas faire des fiches de personnages. u_u

  • Un truc à nous dire ? Dragon Ball GT avait une histoire intéressante. Juste que le trio n'avaient pas assez de neurone pour faire tourner celui de Goku. Hum... Peut-on changer mon nom en Sonja je vous prie ?

  • Avez-vous lu le règlement ?
    Le grondement de la haine ImpeccableSevereGnat-size_restricted
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juil - 22:11
Wykka
Wykka
Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2018

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 20 750
Inventaire:
Salut salut !

Après ces quelques jours d'attente, j'ai enfin trouvé la motivation pour lire ta fiche ^^ Petit commentaire, puis je te donne ta note !

Pour commencer, j'ai trouvé la fiche sympa. Le personnage est intéressant, le fait qu'elle soit magicienne alors qu'elle vit au milieu de Saiyans qui y pigent que dalle est bien rendu, en particulier le fait que les Saiyans considèrent ça comme des trucs fourbes, des tours, indignes d'un Saiyan.
L'histoire en particulier, le mépris dont est victime Sonja... J'aime bien l'idée d'une planète-ruche, c'est original dans l'univers de DBZ.

Et puis y'a du DRAMAAAAAAA *Q*

Hrm... Pardon.

Cela dit, ta fiche n'est pas exempt de soucis, et je me dois de les souligner... Désolée, mon bro uu'

Déjà, y'a pas mal de moment où j'ai du relire plusieurs fois un paragraphe parce-que j'avais pas bien compris ce qu'il racontait. Tu as un style très particulier, qu'il est parfois difficile de comprendre... Rajoutons à ça le nombre incroyable de coquilles, de fautes et de mots changés par d'autres qui n'ont rien à faire là, ça sort complètement de la lecture, et c'est dommage pour l'immersion je trouve.

Genre, j'ai relevé celle-ci en particulier, qui m'a fait m'interrompre pendant une bonne minute tant j'étais en mode "what ?"

"Alors qu'un petit ruisseau de larmes couler le long de ses joues virgule elle s'est mise à sangloter juste devant moi."

C'est quoi cette virgule sauvage ? XD

Après discussion avec le staff, j'ai cru comprendre que tu avais écris la fiche avec... la dictée google... mais quand-même, une relecture n'aurait pas fait de mal.

Ensuite, et ça c'est plus sur le fond, j'ai un souci avec un twist important de ton histoire qui me fait me questionner. Tu indique qu'à la naissance, c'est un sortilège, implanté dans le doigt de chaque nouveau-né, qui permet de créer l'esprit de ruche de la planète... Mais tu indique aussi que ce même sortilège est livré avec la possibilité d'empoisonner d'un coup chaque personne "liée" par le sort ? Ça me perturbe.
Avec un esprit de ruche, un simple ordre de la reine, "tuez-vous", aurait dû suffire pour décimer la population. Ça me parait assez idiot d'intégrer à la naissance, à chaque habitant de la planète, la possibilité de tous les tuer d'un coup... On ne prévoit pas comme ça de génocider sa propre planète ^^' Surtout que si ça se fait comme ça, c'est que c'est culturel, donc sans doute en pratique depuis plusieurs générations... Ça me parait vraiment gros.

Ça ne gêne pas pour la validation, mais je trouve ça un peu chelou quand-même...

Du coup, j'ai le plaisir de t'annoncer que tu est validée avec un PL de 10 000 ! Je vais de ce pas te mettre ta couleur, archiver ta fiche, générer ta fiche perso, toussa... En attendant, je t'invite à faire ta fiche technique. Une fois celle-ci validée, tu pourra enfin rp avec nous ! \o/

Bonne continuation sur Another ^^


Présentation || Fiche Technique || Je parle en #ffcc00
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Gestion du RP :: Fiches de personnage :: Personnages validés-