Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 
-39%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy Note 10
479 € 779 €
Voir le deal

[Terminé] Bruzzell - Saiyan recherchant la liberté

 :: Gestion du RP :: Fiches de personnage :: Personnages validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 16 Mai - 15:14
Invité
Invité
Bruzzell

Physique


Bruzzell est un saiyan d'un mètre quatre-vingts à peu près. Relativement svelte, certaines femmes pourraient le trouver attirant. Possédant une touffe de cheveux plutôt volumineux, d'un brun clair, ils sont ainsi caractérisés par un effet ébouriffé très caractéristique de ses origines saiyan. Son front est assez marqué, surmontant ses yeux bruns, qui eux-même encadrent un nez très légèrement épaté. Ses oreilles sont plutôt bien proportionnaient, quand à sa bouche, elle, arbores des lèvres très fines, qui pourtant, ne dénature pas avec son visage. Enfin, il affiche un menton assez anguleux qui concorde assez bien avec le reste de ses traits.

Passé un cou fin, on tombe donc sur un buste assez gracile. Plutôt mince, donc, son physique s'approche d'un vrai sportif martial. Des épaules fines, un buste plat, des muscles apparents sans pour autant accaparer l'attention, lui donnant ainsi parmi ses pairs, une allure qui n'impressionne pas plus que cela. De même, au niveau de ses jambes, ces dernières sont-elles aussi assez fines et légèrement musclé, mais toutefois, il a l'avantage d'être assez grand ce qui ne dérange pas vraiment à tout l’ensemble.

Rigoureux dans l'entretient de son corps, ayant ainsi, un physique faisant passe partout, du moins sur sa planète.



Mentale



Ayant toujours été très curieux, bien que peut communicatif, sachant par ailleurs très bien tenir un secret, même sous la menace, Bruzzell ne trahira jamais une source ou un ami, sachant parfaitement ne pas plier sous la pression et la torture.

Ayant développé un mental d'acier qui fait que l'esprit surpasse le corps et ces désagréments, cela vient du fait que depuis tout jeune, il as du affronter de nombreux tortures, mettant plus d'une fois son corps à l'épreuve.

N'ayant pas peur de ce battre, sans pour autant être aussi fier et imbu de sa personne, comme peuvent l'être ses pairs, mise à part cela, c'est un homme d'honneur et de principe louable; et cela malgré le fait qu'il soit saiyan. Tuer est pour lui la moins bonne des solutions, il sait ce qu'est la mort, ou du moins, ce qui s'en rapproche le plus. Ne souhaitant ainsi la mort à personne, ou presque, sachant alors faire la part des choses, affin de ne pas impliquer par exemple, un peuple, simplement de par les erreurs d'une ou deux personnes comme il a put le faire avec ses tortionnaires.

Il préfèra tenter de faire rejoindre les gens à sa cause et ainsi les apaiser, bien qu'il soit préparé à l'éventualité de l'inefficacité des mots.  En tout cas, même si le métier qu'on lui à attribuer est de faire sauter des crânes, il n'en reste pas moins une personne qui prendre soin d’autrui, préfèrent parfois masqué sa faiblesse aux yeux des autres et prétendant avoir aboutit son travaille, quand bien même aura-t-il fait en sorte d'épargner ses victimes.  

C'est un grand sensible, il a beaucoup d'imagination ce qui l'aide à s'évader de son quotidien un peu terne parfois, simplement avec de maigres informations sur son entourage. Il reste pas moins ouvert à la conversation et n'a en réalité aucun a priori sur les gens, aussi tous différent qu'ils soient.

Avide de liberté, il espère pouvoir se libérer des contraintes qui régissent sa vie sur Plant, sachant qu'il n'est pas encore assez puissant pour le parvenir, il espère devenir plus fort pour cela.
Nom :
//
Prénom :
Bruzzell, de prononciation ''Brouzzell''
Surnom :
//
Age :
23 ans
Sexe :
Masculin
Taille :
1m79
Poids :
75kg
Race :
Saiyan
Planète d'origine :
Il n'en a aucune idée, peut être est-il née sur Plant, mais personne ne lui à expliquer d'où il vient, bien qu'il a apprit la nature de fuyard de ses parents.
Provenance de l'avatar :
Oc by dsp27 sur Deviantart

Histoire



La nuit était tombée depuis quelques heures sur la planète Plant. Un ciel obscure, exempt de tout nuage, la terre elle-même simplement illuminé par les scintillements minuscule d'une multitude étoiles composant la voûte céleste. Paisible à ses heures, ne se voyant ainsi, que parfois sublimé de traînée lumineuse, étoiles filantes loin d'être naturel, animaient ainsi le ciel. Rappelant rapidement que cette planète est bien loin d'être celle d'un peuple renfermé et calme, ses étranges mouvements laissaient à croire que la vie grouillait sur ce bout d'espace.

Parcourant le ciel, se croisant parfois ici et là, tombant en direction de la planète ou s’élevant vers les étoiles, ses filaments blanchâtres et sublimes n'étaient d'augure réjouissant que pour ceux qui les provoquaient. Modules spatiaux aux allures boules incandescentes, ses capsules permettaient à leur unique occupant de parcourir l'espace à des vitesses hallucinantes.

Ainsi, cette nuit-là, au milieu de ce ciel à l'instant même, dégagé et calme, un amas de ses traînées lumineuses vint à faire son apparition. Fendant l'atmosphère sur leur passage, crépitant de par l'air brûlant les entourant, les capsules approchaient de la surface à vive allure. Lésinant sur les méthodes atterrissage, lesdits modules ne vinrent pas à épargner la terre sur laquelle ils vinrent à lourdement s'écraser.

Impactant avec force, affaissant le sol de leur vélocité, de larges cratères se formèrent ainsi au sein de ce qui s'apparentait à une zone atterrissage. Fumantes et grinçantes, les capsules avaient ainsi atterri dans un grand fracas, s'ouvrant dès lors à leur occupant qui s'en extirpèrent dans le plus grand calme.

Au milieu des volutes de fumée, des silhouette vinrent à se former, au nombre de deux, des rires vinrent à retentir dans la pénombre. S’exclamant à vive voix, un autre son vint à ce faire entendre, celui caractéristique des pleurs d'un bébé.


Haaa, les marmots, quelle plaie !

M'en parle pas, le mien était une vraie catastrophe, un potentiel de merde, j'ai honte. Fort heureusement, il a été choisi pour le programme de nettoyage, il est loin et ça fait mon affaire. Après s'il revient couvert de lauriers, avec un potentiel acceptable, peut être que je n'lui cracherais pas dessus.

Sortant le leur cratère respectif, l'homme qui détenait le bébé le tenait alors par une jambe, tête en bas. Riant de la vision de son partenaire sur sa progéniture, tout deux entamèrent une marche en direction de leur civilisation.

En tout cas, qui aurait pensé qu'un tel couple nous donnerait du fil à retordre comme ça.

Ouais, des putain de sentimentaux, je me demande encore d'où il a pu avoir un tel idée que se cacher sur une planète de merde comme celle-là. Dire qu'avant nous, Sunchock c'était fait laminé par ses deux là. En tout cas, je comprends pourquoi il est revenu dans un tel état, ce n'était pas une tarte, surtout la gonzesse. En tout cas, le plus étonnant, c'est leur putain de marmot.


Activant son scouter, il demanda à son collègue de tenir le dit bébé à bout de bras.

Plus haut, j'ai pas envie que cette merde me saute à la gueule.

Comme ça ?

Parfait.

Fixant du regard le petit énergumène dans sa tenue d'Adam, ainsi tenue comme un banal gibier, l'appareille cliqueta quelques instant et afficha quelques données sur ledit enfant.

Cinquante putain d'unités, c'est cinq fois plus que mon gamin à sa naissance. Je suis sur qu'il est pas plus vieux que ce qu'il était lui aussi. En tout cas, c'est tout de même bon point pour nous de l'avoir ramener.

Tu sais, moi les gamins, j'hésite encore. Par contre, sa mère était pas dégueulasse, je comprend pourquoi ce bougre de Sproutz à voulu se la garder pour lui.

Ouai, je l'aurais bien garder sous le coude avant de tout rasé, mais j'y ai pas pensé sur le coup, dommage.

S’esclaffant de plus belle, les deux saiyans poursuivaient tranquillement leur chemin, apercevant non loin, les lueurs de quelques structures. Levant le bébé devant son visage, ce dernier pleurait encore, agitant sa queue dans tous les sens.

Au fait, il a un nom ce gamin ?

C'est à moi que tu poses la question ?.

Tu crois vraiment qu'il va me répondre à son âge ? C'est un bébé, pas un génie, imbécile.

Non je sais pas, tu crois que j'ai pris le temps de leur poser la question avant de les pulvériser ? Alors non. Dans le pire des cas, je doute pas que son père lui avait donné un nom saiyan, t'as qu'a l'enregistré au nom de Sproutz.

Non, donner le nom du père au fils, je trouve ça nul. Tu lui as donné ton nom à ton gamin, toi ?

Bien sûr que oui, je suis pas débile. Et bien pourquoi pas l'appeler Bruzzell. Bruzzell fils de connards, ça sonne bien.

Ha ouais, il en a une chance ce gamin. Il survit, il a un nom pas dégueux et même, il aura peut-être une chance d'être envoyé sur une planète pas trop dur.


Poursuivant leur chemin tout en échangeant là encore, quelques rires graves et puissants, tout trois parvinrent enfin à arrivé en ville, après encore quelques minutes de marche. S'aventurant ainsi dans la ville, le bébé à la main, nombreux fut les regards portés à leur égard. Continuant leur conversation sur de banales futilités, les deux saiyans arrivèrent enfin à leur destination. Rencontrant leur supérieur hiérarchique, tout deux firent ainsi leur rapport, abandonnant au passage le jeune bébé sans omettre toutes les informations à son sujet.

Réceptionné tel un colis, l'enfant fut alors enregistré au nom de Bruzzell, puis avec un désintérêt apparent, fut placé au sein de ce qui pourrait s'apparenter un à orphelinat. Établissement relativement glauque de la Capitale, il s'agissait là d'un de ces refuges pour enfants dont les parents, ne portaient soit aucun intérêt à leur progéniture, soit parce qu'il avait perdu la vie d'une manière ou d'une autre. Placés ici dans l'optique d'être envoyé pour nettoyer des planètes faibles, les enfants ne passaient ici que quelques mois tout au plus, le temps de leur permettre d'atteindre une certaine autonomie, ou tout simplement qu'une planète leur soit attribué.

En tout cas, c'était un lieu tenu par une vieille saiyan qui ne prêtait que peut d'attention aux enfants qui avaient ainsi atteint un certain âge, n'hésitant pas à les mettre à la porte, son unique but était véritablement de faire en sorte que les plus jeunes survivent et apprennent quelques rudiments, telle la parole ou le simple fait de marcher. Là-bas, l'hygiène laissait à désirer et le seul signe avant-coureur leur permettant de savoir s'ils risquaient quelque chose, était l'état des nuisibles. Ces êtres étaient partout et avec eux, ils étaient sûrs de savoir s'ils allaient tomber malades. Tant qu'ils n'y en avaient pas de morts, les enfants ne risquaient rien, sinon un brin de ménage était plus qu'envisageable.

En ce lieu, le jeune Bruzzell y resta quelques mois, une année tout au plus, le temps à peine de faire ses premiers pas, ainsi que de savoir dire de façon plutôt correcte son prénom. Ainsi en pleine après-midi, on vint à le sortir de son enfance sans prendre la moindre précaution. L'extirpant de sa banalité en le saisissant violemment par le bras, on le porta avec le moins de considération possible. Transporté jusqu'à une air de lancement, quelques adultes attendaient non loin d'une capsule préalablement ouvert pour l'occasion.

S’amoncelant autour de l'homme et du jeune enfant qu'il venait tout juste de reprendre par l'arrière du col, une voix s'éleva au sein du groupe.

Quel est le nom de l'heureux élu ?

Je crois que c'est Bruzzell !

Répliqua alors l'homme en charge du jeune garçon. Euphorie générale à l'appellation du petit saiyan, tout riaient et blaguèrent sur l'éventualité d'un éventuel échec de la part du jeune élu, prétendant que la nature couard de ses parents se reporterait sur lui, donnant ainsi un risque potentil dans sa mission. Ne s'arrêtant pas pour autant, l'homme en charge du petit vint à violemment envoyer l'enfant dans l'ouverture de la capsule. Cette dernière se refermant alors, elle vint ainsi à s’enclencher et à lentement s'élever au-dessus du sol.

Enclenchant d'elle-même la propulsion, la capsule vint à s'envoler à grande vitesse, traversant l'atmosphère et rejoignant l'espace en quelques secondes. Suivant un itinéraire préalablement programmé devant l’amener à destination, le jeune Bruzzell vint à s'endormir exténué de fatigue après de nombreuses heures de vol.

Subitement bousculer dans son sommeil, son visage en vint presque à heurté le hublot de son appareil. Peinant à ouvrir les yeux, son regard d'enfant vint à se poser sur les nuances orangâttres de ce qui s'apparentait à celle d'une planète. S'émerveillant quelque peu du spectacle, loin était la surface de cette dernière, s'affichant ainsi dans sa totalité. Ne comprenant pas les tenant et aboutissant de par son jeune âge, une seconde chose que pouvait distinguer le jeune enfant fut une main posée sur le vitrage de son module. Un visage venant à apparaître, le contre-jour de la planète faisait en sorte qu'il ne pouvait clairement distinguer les traits de cet être retenant ainsi fermement sa capsule. Observante et semblant scruté l'intérieur de la capsule d'un regard intrigué, l'être détourna le regard en direction de ce qui s’apparenta être une seconde silhouette à quelques mètre de lui.

Semblant échanger tout deux, l'être qui retenait ainsi le module, vint à tendre son autre bras. Pointant sa main en direction de la planète, il vint à faire apparaître une énorme boule d'énergie qui vint alors à enfler devant les yeux apeurées du jeune saiyan. De taille démesurée, l'être en question vint à relâcher l'énorme boule en direction de la planète en face d'eux. Rentrant en contact avec la surface, le choc vint à faire craqueler ladite planète sous le regard perdu du pauvre enfant.

En quelques secondes, la planète vint exploser dans une onde de choc éblouissante. De morceaux s'éparpillant dans tous les sens, la capsule ne bougea pour autant. Ainsi retenue pas l'être responsable de l'explosion de cette planète, ce dernier reposa son regard en sein du module. Semblant parler à cette autre être plus en arrière de lui, celui qui maintenait ainsi l'engin vint à choisir de le renvoyer dans l'espace.

Apeuré et troublait, l'enfant fut littéralement secoué au sein de sa capsule, alors que celle-ci, fut envoyé avec force au confins de l'espace. Traversant encore cette étendue sombre pendant de très longues heures, le module vint alors à se rapprocher d'une nouvelle planète.

Dès lors propulsé vers des cordonnés au-delà de celles programmées, la capsule vint à entrer dans le système planétaire d'une étoile jaune. Malgré le bip incessant qui retentissait à l'intérieur de la capsule, le vaisseau avait pris pour trajectoire une planète tellurique de couleur mauve du système en question. S'approchant alors de cette nouvelle destination, le jeune Bruzzell vint à être effrayé, venant ainsi à pleuré, alors dérangé par le bruit caractéristique des alarmes du vaisseau qui s’excitaient depuis peu autour de lui. Sous les yeux larmoyant et paniqué du jeune saiyan à peine conscient de son état, la capsule vint à traverser l’atmosphère de le dis planète, s'approchant dangereusement de ce qui s'apparentait à une ville.


Perdant connaissance sous le coup des émotions, à son réveil, le petit être était au milieu d'une pièce blanche. L'un des murs n'était en réalité pas d'un blanc immaculé, à dire vrai, il s'agissait là d'une vitre et derrière celle-ci, tout était noir. Scrutant son environnement, le jeune garçon était perdu, de plus ses vêtements n'était pas les même, venant ainsi à le replonger dans des pleurs très enfantines. Frottant ses yeux, bavant sur lui, ses pleurs résonné dans cette pièce où semblait ne se trouver qu'un lit, un robinet et une toilette.

À un moment donné, une voix vint à ce faire entendre. S’apparentant à une langue bien loin de ce que comprenait le jeune saiyan, les mots employaient ne rassurèrent pas le petit garçon qui vint à être encore plus apeuré. L'arrière de la vitre venant à s'éclairer, Bruzzell constata la présence de multiples êtres dont l'apparence n'avait pas grande ressemblance avec celle de ses pairs.

Le jeune garçon ne le comprenait pas encore, mais il était devenu le sujet d'étude d'une race alien dont son module avait ravagé une ville sur son passage. Attrapé dans son sommeil, tenue responsable des dégâts et des pertes, ces êtres entreprirent de l'étudier, souhaitant comprendre ce qu'il était.

Retenue prisonnier pendant de nombreuses années, apprenant de ce qui furent un temps ses tortionnaires, il se familiarisa avec certains aspect de la vie de ses êtres avides de science. Apprenant leur langue, mangeant leurs plats, il parvint à de multiples reprises à brise ses chaînes, parvenant à s'évader de ses murs qui furent son foyer. Évoluant au gré des études fait sur sa personne, renforçant ainsi son corps, il déjoua alors mainte fois les mesures prisent à son encontre, foulant régulièrement le sol de cette planète, affrontant les forces en vigueurs et leurs armes qui d'année en année, perdaient de leur efficacité.


Avide de liberté, après de nombreuses années à souffrir de ses échecs, il parvint enfin à acquérir le potentiel nécessaire pour affirmer sa supériorité. Fracassant les murs de sa cellule, repoussant les assauts armés de ses geôliers, faisant face à leurs engins de guerre sans éprouver la moindre crainte, s'affranchissant de cet appareil implanté à la base de sa queue qui servait à le rendre plus docile, il fit ainsi plier les forces armées de ce monde, ne craignant plus personne en ses lieux.

S'éloignant tout de même de ce peuple pour parcourir cette planète qu'il souhaitait découvrir, Bruzzell chercha à vivre le plus possible caché de ses êtres qu'il n'affectionnait guère. Bien que réaliste sur le fait que la majorité de ce peuple ne connaissaient pas son histoire et ne le voyaient que comme un monstre ravageur, le jeune garçon devenu quasiment adulte s'effaça le plus possible des regards de la civilisation.

Cette vie d’ermite aurait pu se poursuivre des années durant, pourtant un jour, alors que d’impressionnantes détonations se firent entendre, en direction de ce qu'il savait être une des villes composant cette planète, le jeune homme vint à faire la rencontre d'un être dont les traits lui était familier. Volant à quelques mètres au-dessus du sol, cet être en armure et dont la queue flottait au vent s'adressa à lui en des mots qu'il n'avait pas entendu depuis de nombreuses années.

T'es qui toi ? Comment t'es arrivé là ?

Fixant le jeune homme d'un air intrigué, ce dernier quant à lui, affichait des traits presque émerveillé, souriant et les yeux pétillants, restant sans voix face à ce saiyan qu'il n'aurait jamais espérait voir. Le vieux singe s'impatientant, le jeune homme vint à lui répondre d'une voix hésitante et pas très assuré de son vocabulaire, cela faisait des années qu'il n'avait pas échangé de la sorte, sachant qu'à son départ, il n'avait pas non plus un large vocabulaire.

Je,..., m'appelle,...., Bruzzell.

Sur ses mots, le vieux saiyan lui ordonna de lui suivre, ce qu'il fit sans broncher, acquiesçant d'un signe de la tête. Ne sachant pas voler, car n'ayant jamais appris, le retour vers la ville fut plus long que prévue, là, le jeune homme fit la découverte d'un escadron qui cherchait à rayer de la carte le peuple de ce monde. Delà, on chercha à le questionner, mais difficile était pour lui de répondre, tous supposèrent qu'il avait été une capsule perdu, un enfant n'étant pas arrivé à destination. Ils comprirent de même l'attitude du peuple autochtone à leur égard, alors que ce dernier ne devait jamais avoir croisé l'un des leurs, ils avaient pourtant déjà associé leur apparence à de la peur, ce qui était étrange alors qu'ils n'avaient pas encore lever la main sur eux  En tout cas, ses congénères le félicitèrent d'avoir tenu en respect ce peuple qu'ils devaient ainsi balayer en escouade. Ne comprenant pas tout de leur échange, l'un des saiyans, au fil des ravages qui se poursuivirent par la suite, vint à mettre la main sur la capsule du jeune Bruzzell.

Semblant en état, le saiyan parvint à retourner avec les siens sur la planète Plant, delà, tous comprirent enfin via des registres et les informations du pod, que ce jeune homme, qu'il avait ainsi secourue, était un saiyan que l'on pensait disparue avec la planète dont-il devait faire le ménage, mais qui étrangement, avait mystérieusement explosé. Ainsi réimplanté dans un espace saiyan, le jeune homme apprit de ses congénères, reformant son vocabulaire autant qu'il dut parler avec ses points, il put ainsi perfection et apprendre des techniques, le vol, entre autre. Devant s'accoutumer de la vie en communauté, quand bien même il s'agit là de celle des saiyans, il apprit le savoir-vivre de ses pairs, après quelques mois, la différence culturelle se comblât petit à petit, quand bien même lui reste-t-il quelques lacunes. Dès lors, il n'est pas moins un jeune homme qui ne se laisse pas marcher facilement sur les pieds, devant à ses durs années passés sous la torture et à chercher la liberté, la force nécessaire de s'affirmer face à ses congénères,  qui n'hésite pas à se mesurer à lui, du simple fait, qu'à leur yeux, il n'est qu'un simple gamin fraichement revenu sur la planète et une victime potentielle.


Derrière l'écran


Pseudo : Magellan
Comment avez-vous connu le forum ? Comme les autres fois
Âge : 24 ans
Double compte ? Oui
Un avis ?
Je certifie avoir lu et m'engage à respecter le règlement : Oui

Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mai - 14:43
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 285
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 21
Power Level: 50 685
Inventaire:
Tu es validé à 8000 unités tu peux aller faire ta fiche technique désormais ^^
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Gestion du RP :: Fiches de personnage :: Personnages validés-