Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 

Korn, le Saiyen flamboyant (en cours)

 :: Gestion du RP :: Fiches de personnage :: Personnages validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 29 Mai - 14:50
Korn
Messages : 33
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 21

Feuille de personnage
XP: 12
Power Level: 24 800
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Korn
Informations générales


  • Surnom : Le Flamboyant

  • Âge : 24 ans

  • Sexe : Masculin

  • Taille : 1m85

  • Poids : 90kg

  • Race : Saiyen

  • Planète d'origine : Plant

  • Personnage de base de l'avatar : Ikki du Phénix || Saint Seiya


DESCRIPTION PHYSIQUE


Ayant grandi sur une planète lui ayant demandé de se battre contre chacun de ses habitants, la morphologie de Korn s'est adaptée à son quotidien s'il est possible de le dire ainsi. Ses muscles se sont donc développés, mais le Saiyen a tout de même réussi à garder une forme fine, ainsi il n'est pas ralentit par un surplus de muscles, et peut donc toujours utiliser sa vitesse à son avantage.

Tout comme toutes les personnes de la planète Plant, Korn possède des cheveux noirs ébouriffé, mais ceux-ci ont tendances à virer au bleu sous certaines apparitions de la lumière. Ses cheveux sont également moins longs que ceux de la plupart des Saiyens, et s'arrêtent au bas de sa nuque.

Pour être plus exact au niveau de sa tenue, le guerrier Saiyen n'a pas gardé l'armure qu'il a récupéré sur Kirta tel qu'elle était. Une fois revenue sur Plant, elle a été remaniée, afin de paraître moins un peu moins lourde. Au final, Korn possède une armure un peu plus lourde que les autres combattants, couvrant l'entièreté de son torse ainsi que sa partie dorsale et apportant une légère protection aux épaules. Ses gants et ses botes ont également été remaniés, et couvre l'intégralité de ses avant-bras, ainsi que le long de ses jambes jusqu'à ses genoux. Il possède également de légères protections au niveau des hanches, attachées à sa ceinture.



DESCRIPTION MENTALE


Sur la planète où il a été envoyé, Korn avait développé une nature sauvage, faisant qu'il pouvait s'attaquer à tout ce qu'il voyait, et même jouer avec ses cibles. Une fois ramené sur Plant, le Saiyen a suivi une thérapie pour lui retirer ce côté sauvage, afin de lui éviter une trop forte envie de tuer ses alliés alors que cela n'est pas nécessaire. Il perd cependant cet état d'esprit lorsqu'il rentre dans un trop gros état de colère, comme lors de son combat contre le dernier habitant de Kirta.

Korn possède une combativité assez incroyable, il est très rare que ce dernier refuse de combattre, prétextant que chaque combat est un apprentissage nouveau. Il est également très endurant, une endurance qu'il doit à son parcours sur Kirta.

N'étant plus dans un état sauvage comme dans lequel il était avant, il arrive tout de même à Korn de faire des rechutes. Lorsque celui-ci est trop mal en point, il lui arrive de rentrer dans un état de colère très intense. Lorsque cela arrive, Korn continue d'attaquer, oubliant la douleur des blessures qu'il a reçues, jusqu'à s'évanouir complètement. Sous cette colère, il est capable d'attaquer la moindre chose se trouvant sur son chemin.



HISTOIRE


Chapitre 1

« Hum... »

Le père se tenait devant le berceau à la nurserie, devant son enfant, âgé d’une semaine. Il posa la main sur son scouter, s’en suivit un bruit numérique, un calcul de la force du nourrisson.

« Pff… Quel raté… Et comme ta mère n'en a absolument rien à faire, elle n’aura pas à s’occuper de toi avant que l’on ne te trouve une planète sur laquelle t’envoyer. »

Il s’approcha du berceau, et attrapa son enfant qu’il éleva au niveau de son visage.

« Non… À la place c’est moi qui vais devoir prendre cette tâche ingrate… T’as pas intérêt à me faire regretter ça, Korn. »

En attendant qu’une planète ne lui soit attribuée, notre Saiyen passa quelques temps avec son père, après tout, il n’était pas envoyé là-bas comme si on l’envoyait à l’abattoir. Bien qu’il soit une honte pour son père, il devait tout de même devenir un fier guerrier de la race des Saiyens.

Quelque chose semblait différent chez lui, il ne réagissait pas comme les autres. La plupart des bambins Saiyens ne sont pas différents de ceux que nous connaissons, à pleurer à certains coups reçus. Korn ne pleurait jamais, il était même du genre à répliquer aux attaques de son père.

Un jour, pour mettre fin à leur entraînement, le père de Korn lui écrasa la queue, pour l’empêcher de bouger. Il activa son scouter afin de vérifier le niveau de puissance du jeune Saiyen.

« Hmm… Au moins tu t’améliores, ça me donne moins l’impression de perdre mon temps avec toi. »

Il se baissa afin de faire arriver sa tête au niveau de celle de son fils.

« Je te préviens, si tu meurs sur cette putain de planète, j’hésiterais pas à m’y rendre pour y désintégrer ton cadavre, et une fois que ça sera fait, je réglerais mes comptes avec toi une dernière fois quand je te retrouverai en enfer. »

La réaction de Korn ne se fit pas attendre, malgré sa queue écrasée, il réussit à donner un coup de tête dont la cible était le nez de son père. Se relevant de surprise, il ne pouvait empêcher de laisser apparaître sa surprise.

« Comment ? Un Saiyens de ton âge et de ta puissance ne devrait même pas être capable de bouger avec sa queue écrasée ! »

Le bambin continuait de regarder son père de manière insistante, avec un visage crispé par la haine. Il tentait quelques mouvements désespérés, mais avec sa queue écrasée, il ne pouvait rien faire.

« … Garde cette ténacité pour quand tu seras envoyé, c’est là-bas que t’en auras besoin, pas ici. »

Les jours passèrent, pas un seul sans que Korn se prennent quelques mandales de la part de son père, c’est chez les Saiyens, c’est comme ça qu’on apprend à devenir fort quand on est rien d’autre qu’un basse classe. Puis arriva le jour du départ de Korn.

Il fut installé dans sa capsule, dans un grand calme. De son installation au décollage de sa capsule, son regard n’était concentré que sur une seule personne, son père. Korn était envoyé sur une planète où les habitants sont de niveau assez faible en général, seuls quelques-uns se voyaient atteindre environ 800 de puissance, mais une fois qu’il aura atteint l’âge adulte, ils ne devraient seulement poser que quelques problèmes à Korn, rien de bien alarmant.

Sur la planète en question, la planète Kirta appelée par le peuple Saiyen, la capsule de Korn fendit l’atmosphère, créant une traînée de feux derrière lui, comme si une étoile filante allait s’écraser. Une planète légèrement plus petite que la moyenne, convoitée pour les matériaux ruisselant en elle.

L’atterrissage comme le voyage n’avait eu aucun impact sur notre Saiyen, à l’abri à l’intérieur de la capsule. Il fut alors recueillit par une femme ayant eu le courage de s’approcher de la machine, alors que son village s’était positionné autour du cratère, regardant la jeune femme descendre au fond du cratère.

Les habitants de Kirta possédaient quelques caractéristiques physiques particulières, ils avaient la peau bleue et possédait deux petites cornes sur le front. Il n’y avait donc pas vraiment besoin d’expliquer en quoi un bébé de peau blanche avec une queue de singe avait surpris la population du village. Une fois récupéré par la jeune femme, notre bambin prononça plusieurs fois le nom « Korn », devenant alors son prénom, comme il devait l’être à la base.

Les habitants de Kirta ne pouvaient savoir que les Saiyens existaient, ceux-ci n’ayant pas accès à une technologie assez avancée pour voyager dans l’espace. Les terres de Kirta étaient assez grandes, mais peuplé de grands monstres assez féroces, faisant que les habitants de la planète ne s’aventuraient pas dans des zones non-civilisés, à moins d’avoir la force suffisante pour faire face à ces créatures.

Korn commença donc à être élevé par sa mère adoptive, mais on ne pouvait pas dire que c’était un enfant modèle. Il était plutôt calme, mais un calme qui veut dire qu’il n’en a que faire de ce qui se passe autour de lui. Sa mère l’habillait, le lavait, le nourrissait, et le reste du temps, il allait dehors pour s’entraîner à frapper sur des arbres, comme si en quelques semaines la routine donnée par son père avait fini par s’intégrer dans son mode de vie, il faut dire qu’il n’avait rien connu d’autre depuis sa naissance.

Au début, cela inquiétait un peu sa mère, mais au bout de quelques années, elle se décida d’aider Korn à son entraînement, pensant qu’elle pourrait se rapprocher de son fils adoptif en partageant son activité. Cela n’a eu pour changement que Korn commença alors à discuter de temps en temps avec sa mère.

Rien de bien intéressant, mais suffisant pour l’habitante de Kirta pour comprendre à quel point son fils adoptif était passionné par le combat. Sa décision fut d’emmener Korn quelques fois chez le combattant du village.

Korn passa toute son enfance à s’entraîner régulièrement. Les pleines lunes étaient rares sur cette planète, on avait quelques fois aperçu une grande ombre dans la nuit, et entendu parler de villages détruits par une créature, mais ne ressemblant pas à celles trouvables sur cette planète. Une créature géante, poilu et qui vous regarde de ses yeux emplis de rouge. Pour une raison inconnue, Korn appréciait se rendre sur une montagne non-loin du village quand il savait qu’une pleine lune allait avoir lieux. Pour cette raison, il n’a dû attaquer que des villages assez lointain, son village « natal » étant caché depuis sa position. Mais on en sut jamais vraiment ce qu’était ce gorille géant.

A son adolescence, il possédait la carrure que même un adulte moyen de Kirta ne pouvait que difficilement obtenir. Alors qu’il n’avait que 14 ans, un soir pendant un entraînement dans la forêt, quelque chose venait alerter les sens de Korn, des cris étaient clairement perceptibles, venant tous du même endroit. Le jeune guerrier se rendit donc au village avec plus ou moins de vitesse.

Ce n’était pas une, ni deux… Mais bien trois créatures qui étaient en train de s’attaquer au village. Les cadavres commençaient déjà à s’amasser dans les rues.

« Tss… Pas résistant les gens ici. »

Une fois sa phrase finit, un vent chaud se mit à parcourir la nuque de Korn, d’abord calme, puis plus violent et accompagné d’un cri, faisant se secouer ses cheveux. Le jeune homme se retourna, dans un très grand calme, faisant passer un de ses doigts dans son oreille, et sa main droite dans ses cheveux.

« Un peu moins fort tu veux ? C’est pas comme si je me trouvais en haut de la montagne à côté du village. »

La créature, ressemblant à un être géant difforme, louchait sur Korn, avant de recommencer à lui crier dessus. N’ayant même pas le temps de finir d’épuiser son souffle, le Saiyen lui envoya un féroce coup de poing entre les yeux, ne manquant pas de fendre son crâne et de l’envoyer voler à l’autre bout du village.

« Je t’avais pourtant juste demandé de la fermer… C’est pas compliqué… Bon, de loin j’en avais entendu au moins trois, il m’en reste que deux. »

Le Saiyan leva la tête, observant deux ombres dans le ciel.

« … Et je me disais bien que sur les trois, j’en entendais qu’une seule marcher, alors qu’il y avait bien trois cris distincts. »

Sans trop se poser de questions, il sauta sur le toit d’une maison, s’arrangeant pour être pris pour cible par l’un de ces monstres volants. Une fois que ce fut le cas, il esquiva l’attaque de celui ayant foncé sur lui, et dirigea sa chute de manière à retomber sur le dose de ce dernier. Sa main s’engloba alors d’une sorte d’aura jaune qu’il présenta devant l’œil unique de la créature.

« T’as intérêt à faire ce que je te demande sale bête. »

Il attrapa l’une des cornes de la créature volante, et tira dessus, de manière à la diriger vers sa comparse. Une fois à distance, Korn lança un rayon de ki dans l’œil de la créature qu’il pilotait, et sauta d’une créature à l’autre. Il attrapa une corne de la seconde créature, et tira de fin rayons de kikoha dans ses ailes afin de les percer de trous, à tel point que la créature ne possédait plus assez de chaire au niveau des ailes pour continuer à voler. Afin de diriger leur chute, le Saiyen attrapa les deux cornes du monstre, et commença à descendra en piquer vers le sol. Une fois à hauteur des maisons, Korn sauta à la verticale, laissant la créature s’écraser le crâne contre le sol.

Le jeune homme arriva au sol en roulade, et se releva avec quelques égratignures dû à son atterrissage et à quelques griffures des créatures, essayant de se débattre avec leurs ailes dont des griffes étaient positionnées au bout. Regardant autour de lui, le Saiyen s’était vite rendu compte que tout le monde était mort dans le village. Mais cela ne l’affectait pas, il avait bien vu la différence entre les habitants de ce monde et lui, il n’avait rien en commun, leur disparition n’était pas si grave que ça. Il se posa sur le toit d’une maison, voulant regarder le lever de la lune, comme si rien ne s’était passé dans cette journée.

Alors qu’il regardait le ciel changé de couleur devant lui, au fur et à mesure que le soleil se couchait dans son dos, la maison sur laquelle il se trouvait ainsi que tout le sol autour de lui se mit à trembler à un certain intervalle. Quelque chose approchait.

« Bordel, y a pas moyen de regarder le lever de pleine lune tranquillement ici ? »

Tournant la tête pour prendre connaissance de son adversaire, Korn n’avait pas vu venir ce qui ressemblait à la queue d’un tyrannosaure arriver à toutes vitesse dans sa direction. Il fut balayé à l’autre bout du village avec ce qu’il restait de la maison sur laquelle il était positionné.

Le jeune homme souleva les débris sous lesquelles il se trouvait, et se releva tant bien que mal en direction du tyrannosaure.

« Arg… Putain… Pourquoi aujourd’hui ? C’est super rare les pleines lunes ! J’en ai seulement vu 4 en 14 ans sans m’en souvenir entièrement ! Vous pouvez pas me- »


Korn se stoppa dans sa phrase, au fur et à mesure que le dinosaure avançait, il était comme pris de spasmes, et commençait à grossir et à voir des poils apparaître sur lui. Pendant ce moment de panique, il tourna la tête en direction de la lune, l’observant comme un rond blanc parfaitement en place dans le ciel.

« Ce serait à cause de… AAAAAAAAAH »

Ses yeux devenaient rouges et luisaient dans la nuit. La transformation était achevée, il était maintenant devenu un gorille géant, un Oozaru, criant de toutes ses forces, se faisant entendre à des kilomètres à la ronde. Ce à quoi le tyrannosaure répondit en retour avec un énorme hurlement. Les deux titans sont alors mis à courir l’un vers l’autre, leur rencontre s’est suivi d’un enchaînement de coup de la part des deux combattants, détruisant terrains, villages, collines et forêt. Korn avait finalement réussi à prendre le dessus, en attrapant la queue de la créature en face et en réussissant à l’envoyer s’écraser dans une grande ville non-loin.

Le Oozaru était entré dans une furie comme jamais auparavant. Alors que jusque là, il ne se contentait que de détruire un village, cette nuit, il a décidé de détruire tout ce qu’il pouvait, crachant des vagues d’énergie durant tout le temps de sa transformation, jusqu’à tomber par manque d’énergie.

Toute la partie du continent sur laquelle se trouvait Korn était dévastée, plus rien n’y vivait, et il était encore plus sûr que plus rien ne pourra jamais y vivre de nouveau. Le Saiyen se réveillait, allongé dans la forêt, sous une couche de feuilles et de petits bois d’arbre, émergeant doucement, et essayant de réarranger comme il faut le peu de souvenirs qu’il avait de la dernière nuit. Il savait maintenant que, les nuits de pleines lunes, il se transformerait en gorille géant, et détruirait tout sur son passage, une idée qui ne lui déplaisait pas.

Il entendit alors quelque chose siffler au-dessus de sa tête. Suffisamment caché par la masse qui le recouvrait, le jeune homme décida de ne pas bouger, et d’observer. Au-dessus de lui, deux entités volantes, des habitants de Kirta.

« Mais… Qu’est-ce qui s’est passé ici ? »

« Hmm… Tu as déjà entendu parler de cette histoire d’ombre géante ? »


« Oui… Mais elle ne s’était occupé de détruire seulement quelques villages non ? »

« On dirait bien que cette fois, elle a vu les choses en grand. Il va falloir prendre les choses en mains et prévenir toute la population. »

« Je peux te poser une question ? »

« Euh, bien sûr. »

« Tu penses qu’on devrait parler au Roi de ta théorie ? »

« Oui. C’est ce que leur chasseur nous avait rapporté. Si l’ombre géante est bien un gorille, alors il ne peut s’agir que de cet enfant à queue de singe. Ce ne serait pas la première créature à se transformer en humain pour se cacher, bien qu’il n’y en ait pas eu depuis des siècles. »

Les deux interlocuteurs hochèrent la tête avant de repartir d’où ils venaient à toute vitesse. Korn ne devait plus se reposer sur ses lauriers, maintenant, sa vie est également en danger. Pour s’en sortir, il n’avait qu’une seule idée en tête.

« Tuer… Tous les tuer. »



Plusieurs années sont passées, et le mal s’est répandu sur la planète Kirta. Depuis le jour où un continent entier s’était fait détruire en une seule nuit, un nouvel ennemi est apparu petit à petit. On parlait d’un homme à queue de singe, capable d’anéantir des troupes entières de soldats. Un homme capable d’utiliser une étrange énergie pour blesser ses adversaires, bien qu’il soit également très fort physiquement. Il était déjà arrivé à ce dernier de relever les défis de certains combattants demandant un combat sans l’utilisation de ses « pouvoirs ». Les combats étaient aussi spectaculaires qu’effrayant à voir.

Mais rien n’était plus effrayant à voir sur la planète Kirta que les nuits de pleines lunes. Plusieurs témoignages l’avaient rapporté. Ce guerrier, grâce à la lueur de la lune, pouvait se transformer en gorille géant. Par chance, les pleines lunes étaient rares sur Kirta. Par malchance, à chaque transformation de ce monstre, un continent périssait.

Il ne restait plus rien, seulement une ville, la dernière ville, celle du Roi Perteus. Il avait été averti il y a des années de la théorie pour le gorille géant, mais rien ne pouvait y être fait. En ce jour, c’était le dernier jour pour le Roi Perteus, il devait tuer le Saiyen, ou mourir en héros.

Le Roi, sur son trône, attendait l’heure, le soleil se couchait sur la ville quand l’alarme d’attaque commençait à retentir. Korn marchait, doucement, sur la terre désolée qui se trouvait en face de l’entrée principale de la ville, le sourire aux lèvres. Il n’a même pas pris la peine de voler pour se débarrasser plus vite de ses ennemis.

La voix du Roi résonna dans toute la ville :

« Chers survivants… À L’ATTAQUE ! »

Les portes de la ville se sont ouvertes, et un océan de soldats en était sorti dans le but de submerger le Saiyen d’adversaire. Il avait pour habitude de toujours attaquer d’en haut, ayant remarqué que seul une minorité de personne était capable de voler sur cette planète. Mais cette fois, il affronterait tout le monde, pour leur donner la mort de ses propres mains.

Avant d’être atteint par ses adversaires, le guerrier fit apparaître sur le dos de ses mains de fines lames de ki. Ayant eut à combattre des personnes en armure et armé d’épée, l’un des meilleurs moyens de rivaliser était de s’accaparer les avantages de ses adversaires.

Ainsi, Korn eut l’idée de s’équiper de pièces d’armures de ses ennemis, mais seulement assez légère afin de lui permettre de pouvoir se déplacer librement, et rester plus rapide que ses adversaires. Pour rivaliser avec les armes de ses adversaires, le Saiyen eut l’idée de modeler son ki, et à force d’entraînement, il avait fini par réussir à créer de coure lame de ki partant de son poignet, au dos de sa main, jusqu’à dépasser cette dernière de quelques centimètres. Pour détruire les villes où les combattants moins puissants, des attaques explosives était privilégiée, ainsi qu’une bulle de ki pour se protéger des attaques tout en repoussants ses adversaires.

Une fois équipé de ses lames, Korn se jeta dans la bataille. Une bataille sanglante et sans pitié. Le Saiyen enchaînait les mouvements, explosions incessantes sur le champs de bataille, repousser les adversaires pour mieux les réunir avec les troupes en arrière pour un maximum de dégâts, tout en se protégeant des pluies de flèches. Pour les plus puissants, tranchage de gorge, éclatement de tête, sur le sol, et par la main du guerrier pour ceux ayant eu le malheur de perdre leur protection.

Tout s’était mis à voler, des armes et des armures, des corps entiers comme des parties de corps desquels sortaient des flux monstrueux de sang. Des morceaux de terre également, les terres désolées étaient maintenant emplies de cratères et de cadavres. Il ne fallut pas longtemps au guerrier pour se rendre dans la ville et de tuer tous les habitants qui s’y trouvaient.

L’heure était venue, Korn montait les escaliers du château, le dernier endroit où il devait poser les pieds sur cette planète. Après avoir tué tous les gardes se présentant à lui, le Saiyen finit par atteindre les portes de la salle du trône, les faisant exploser et en faisant voler les débris dans toute la pièce. Le Roi Perteus était assis sur son trône, on ne pouvait entendre que les pas du guerrier résonner dans la pièce, avec un grand sourire sur le visage.

« Aaaaaah… Le dernier représentant d’une espèce en voie d’extinction, voilà qui est émouvant. »

« ... »

« Hé bah alors papy ? On a perdu sa langue ? »

« Je devais… En tant que Roi, je me devais de protéger mes citoyens. »

Le Saiyen arriva face au trône, et posa violemment son pied droit sur les dernières marches.

« Et moi je me devais des tous les tuer, parce que j’en avais envie. Et, il semblerait que le gagnant dans cette histoire, ça soit moi. J’avoue que j’aurais pu attendre la pleine lune de ce soir, mais j’ai envie de me souvenir du moment où j’ai anéantie les derniers espoirs du roi de ce peuple de faibles »

Korn tira son bras droit vers l’arrière, avant de rapidement l’enfoncer dans le torse de son adversaire. Lui cassant les os, il retira sa main de la cage thoracique du roi, son cœur à la main.

« Tu as échoué… Et c’est une victoire pour moi ! »

Avait-il dit avant de broyer le cœur qu’il tenait dans sa main, tout en regardant le cadavre du roi s’écrouler sous ses yeux, sur les marches de son propre trône.

Nettoyant sa main, le guerrier regarda autour de lui l’ensemble de la pièce, une pièce ouverte par de grandes arches, donnant à la fois sur la ville et sur l’intérieur d’une montagne. Il n’y avait plus rien à faire ici, peut-être seulement attendre le temps que quelque chose arrive. En attendant, la pleine lune arrivait, une occasion de détruire cette partie de la plante également.

Alors que les spasmes commençaient à atteindre le Saiyen, celui-ci sentit une vive douleur au niveau de la colonne vertébral. Une douleur vraiment intense, une douleur si puissante, il n’avait jamais senti ce niveau auparavant.

« ARGH ! Comment !? »

Par réflexe, il sauta en avant tout en se retournant. Une fois à terre, il put observer sa queue coupée sur le sol, derrière se trouvait un homme. Il était grand, très grand, et fort, une corpulence que Korn n’avait jamais rencontrée chez les habitants de Kirta. Le guerrier Saiyen serra les dents face à ce dernier adversaire.

« Enfoiré… Et qui t’es d’abord ?! J’ai exterminé tous les habitants de cette planète ! »

« Tous sauf un… Nous avons bien fait de croire en cette théorie de la queue. »

« Ma… ! »

Regardant par les arches de la salle, Korn pouvait observer la pleine lune dans le ciel, mais aucun changement physique ne fut observé chez lui. Bien sûr, il savait que sa queue constituait un point faible de taille, faisant ressentir une grande douleur. On lui avait déjà coupé également, elle finissait toujours par repousser quelques temps plus tard, mais cea n'étais jamais arrivé pendant une nuit de pleine lune.

« Pou… Pourquoi je ne me transforme pas ?! »

« Nous avions raison, sans ta queue, il t’est impossible de te changer en gorille géant. »

Le dernier de Kirta pointa son épée en direction du Saiyen.

« Maintenant, au nom de mon peuple… Tu dois mourir de mes coups, pour tous ceux qui ont péri sous les tiens. »

Le Kirta fonça en direction du guerrier, levant sa lame afin de l’abattre sur ce dernier. Korn eut le réflexe de faire apparaître ses lames de ki, et de les croiser afin de bloquer l’attaque de son opposant. Mais la force du choc était telle qu’un cratère s’était dessiné autour de lui, l’enfonçant légèrement dans le sol.

* Ouah la vache ! J’ai jamais vu de personne aussi puissante que lui ! *

Korn cherchait à soulever la lame pour se défaire de l’emprise de son adversaire, mais ce dernier continuait d’appuyer. Le Saiyen tenait comme il le pouvait, mais la pression commençait à devenir trop forte, ses jambes pliaient sous le poids de l’épée et la force du Kirta, à tel point que les os de ses genoux commençait presque à craquer.

« Arg… Non… NOOOOOOOON ! »


Suite à ce cri, Korn força sur ses appuis, et réussit à se défaire de l’emprise du Kirta, le faisant reculer de quelques pas.

« Hum… Tu es très fort, réussir à repousser une attaque de- »

« J’EN AI RIEN À FOUTRE DE TON PUTAIN DE NOM ! »

Ne le laissant pas finir sa phrase, Korn fonça sur son adversaire, lui plantant ses lames dans le torse, pur ensuite enchaîner une série de mouvement afin de trancher le corps du Kirta au maximum.

Mais cela n’eut pour effet que d’abîmer son armure. Le propriétaire de cette dernière attrapa le fier guerrier par les cheveux, il le ramena près de son visage avant de le faire s’écraser violemment sur le sol, puis se baissa pour l’avoir en face à face.

« Tu n’aurais jamais dû poser les pieds ici, et surtout, tu n’aurais jamais dû faire ce que tu as fait. »

La réaction du Saiyen ne se fit pas attendre. Une fois la phrase finit, il asséna un violent coup de tête à son agresseur. Comme une impression de déjà vu… Le Kirta se releva, tenant son visage de ses deux mains, avant de laisser apparaître un nez salement amoché tout en se rapprochant de Korn.

« Tss… VERMINE ! »

Il asséna un violent coup de pied au niveau du torse de Korn au moment où celui-ci était en train de se relever, laissant le Saiyen finir sa course dans l’ouverture de la grotte de l’autre côté de la salle du trône. Ayant heurté une stalactite durant son vol, il se retrouva sur le sol, enseveli sous les débris de roche tombés suite à l’impact.

* Non… Ce… C’est impossible… Pas après tout ça… *

Le Saiyen se sentait faible, mais il ne pouvait pas abandonner, sa rage de vaincre était trop forte.

* Non… Il en est hors de question ! *

Une énorme explosion balaya les gravats, une partie s’envolant dans la salle du trône et certains touchant le guerrier Kirta. Il se retourna, et vit alors devant lui Korn, complètement ensanglanté, se tenir debout face à lui.

« C’est impossible ! Tu ne peux pas tenir debout avec toutes ces blessures ! »


Le Saiyen respirait lourdement, un accompagnement de respiration et de colère.

« Huh… Huh… MEURT ! »

Il prit appuie sur ses jambes et s’élança à toute vitesse sur son adversaire, le projetant hors du château. Une traînée de poussière et de feu avait suivi le guerrier Kirta alors que celui-ci traversait les rues et les maisons de la ville. Il n’avait pas de moment de répit, à peine remis de son vol que le guerrier Saiyen se trouvait déjà devant lui, l’assénant de pluies de coups interminables.

C’était comme s’il ne sentait plus la douleur de ses blessures, il n’y avait plus qu’une seule chose qui comptait pour lui, tuer ce guerrier. Tuer le seul survivant de l’espèce de Kirta. Ils devaient tous disparaître, et ils disparaîtront tous.

Une fois le tabassage finit, Korn attrapa son opposant par les cheveux, mais celui-ci préféra le renvoyer là d’où il venait dans la salle du trône le faisant atterrir sur le trône lui-même, qui se cassa sous la puissance du choc. Le guerrier Kirta était à terre, ne pouvant plus bouger. Il vit Korn arriver en volant dans la salle. Il se dirigea vers l’épée qui était restée sur place, le guerrier l’ayant lâché lorsqu’il fut expulsé en dehors de la ville.

Il savait ce qui allait arriver, il savait ce que Korn allait faire. Il essayait de bouger, de pouvoir s’enfuir, mais rien à faire, ses jambes comme ses bras étaient en trop mauvais état, sans parler du fait qu’il ne lui restait qu’un seul bras sur les deux d’ailleurs. Il ne pouvait faire qu’une chose, regarder le Saiyen s’avancer avec son épée en main, regarder son heure arriver sans pouvoir y faire quoi que ce soit.

« Non… Je t’en prie… Je travaillerai pour toi je te le jure. »

« ... »

Le guerrier ne répondit pas, son regard était crispé de colère, il avait bien l’intention d’en finir.

« Je t’en supplie… Ne fais pas ça. »

C’est une fois arrivé à hauteur du Kirta que le Saiyen décida de prendre la parole.

« C’est fini. Que cela te plaise ou non tout est fini. Vous êtes une race faible, et les faibles n’ont pas leur place dans ce monde. »

Il attrapa l’épée de ses deux mains et positionna la lame vers le bas, au-dessus de la tête de son adversaire.

« Au moins, tu avais le mérite d’être le plus fort des faibles. »

C’est sur ses mots que Korn fit s’abattre la lame qui se planta dans la tête du dernier Kirta.

Il l’avait fait, les Kirta s’étaient éteint. Le combat finit, le Saiyen s’écroula sous le poids de ses blessures, ne réussissant à tenir debout qu’en se servant de l’épée comme appuie.

« Putain… Je suis pas sûr de savoir comment je l’ai fait… Mais je l’ai fait... »

Il inspecta en détail l’armure de son défunt adversaire. Elle semblait plutôt résistante et légère. Korn décida alors de s’équiper du haut du torse de l’armure, ainsi que des deux avant-bras, le bras déchiré du Kirta se trouvant à proximité du trône.

Une fois équipé, Korn se mit assis sur le trône, toujours en appuie sur l’épée pour rester debout.

« Plus… Qu’à attendre maintenant... »

Quelques jours plus tard, une nouvelle capsule venait de s’écraser sur Kirta. À l’intérieur se trouvait Radichio, un Saiyen avec une chevelure légèrement descendante, qui sortait de sa capsule.

« Bon… il ne me reste plus qu’à trouver ce basse classe. »

Il porta la main à son scouter pour l’activer, et commença à scruter l’horizon à la recherche de Korn. Mais, appuyer sur cet appareil lui donna des sueurs froides.

« Que… Si peu de niveaux de puissance… Et si bas… Il ne resterait que des animaux ? Ce basse classe aurait entraîné un génocide ? »

Son scouter ne mis pas longtemps à repérer la force du guerrier Saiyen. Sans plus attendre, Radichio prit son envole en direction du château. Il ne trouva sur son chemin que cratères et ruines, rien d’autre. Il n’y avait plus de paysage à contempler sur cette planète.

Radichio se posa dans la salle du trône, et vit directement le Saiyen qu’il était venu chercher sur le trône. Il était en très mauvais état, mais cela ne l’a pas empêché de regarder son interlocuteur et de prendre la parole.

« Vous… Vous êtes qui... »

Ses yeux se posèrent sur la queue de l’homme en face de lui.

« Vous… Êtes... »

« Je suis Radichio. Tout comme toi, je fais partie de la race des Saiyens. »

« … Saiyens... »

« Oui, nous venons de la planète Plant. Notre but est d’obtenir des planètes et de les vendre au plus offrant. Toi aussi tu es né sur Plant, d’ailleurs tu fais partie des rares basses classes dont au moins un des parents est encore en vie, bien qu’il n’ait pas demandé à te revoir. »

« ... »

Radichio appuya sur le bouton d'une télécommande, appelant dans la salle sa capsule, ainsi que celle de Korn, rongée par le temps.

« Allé vient, on rentre sur Plant, une fois là-bas nos médecins pourront te soigner grâce à notre technologie. »

« Pff… De toute façon j’avais aucune envie de rester moisir ici... »

Les deux Saiyens sont alors rentrés sur Plant. Une fois là-bas, Korn fut immédiatement amené en urgence dans une salle de guérison, dans laquelle il passa quelques temps…



4 ans plus tard, Korn s’était habitué à la vie sur Plant. Une thérapie lui avait tout de même été donnée pour éviter qu’il ne se mette à se battre contre le moindre Saiyen qui entrerait dans son champ de vision. Il fut ensuite présenté comme nouvelle unité de basse classe de la planète Plant. Il réalisa quelques missions en équipes pendant ces années,.

Il apprit le mode de vie des Saiyens, bien qu’il ne les appréciait pas forcément tous, une très mince partie sortait du lot aux yeux de Korn. Il restait plus attaché au fait de détruire et de combattre que de se faire des alliés, mais ce n’est pas non plus comme s’il passait du mauvais temps en leur compagnie.

Il gardait toujours sur lui l’armure qu’il avait volé au Kirta, symbole d’une grande victoire pour lui. Mais un jour, alors qu’il se trouvait dans un bar sur Plant après être rentré de mission avec son escouade, un message alarmant avait été diffusé dans son scouter.

« Ici Daikono ! Nous faisons face à une trahison ! Le Saiyen du nom d’Arachitz, envoyé sur la planète Zelod III, n’a pas accompli sa mission ! Il s’en est pris à moi et a refusé de revenir ! Il faut- »

Korn coupa la transmission de son scouter, et se leva de la table.

« Korn ? T’écoutes pas la fin de la transmission ? »

« A quoi ça sert ? Je sais tout ce que j’ai à savoir. Le nom du Saiyen, Arachitz, la planète sur laquelle il se trouve, Zélod III… Je pense qu’il est temps de donner une leçon à ce traître. C’est ce qu’on nous a appris sur Plant. Bien que je n’apprécie pas la majorité des Saiyens, je ne vois pas vraiment de raisons de me retourner contre mon peuple. »


Il se tourna vers ses alliés, encore assis à leur table.

« Euh… Korn... »

« Qu’y a-t-il ? »

« Ce Saiyen… Sa puissance est de 13 000 unités. »

Un silence remplaça alors le brouhaha constant du bar, et sur le visage de Korn commençait à se dessiner un grand sourire.

« Une raison de plus pour se rendre sur Zélod III dans ce cas... »



DERRIÈRE L’ÉCRAN


  • Pseudo : Saigo

  • Âge : 20 ans

  • Comment avez-vous connu le forum ? Je suis admin '^' j'ai participé à sa création '^'

  • Vous connaissez bien l'univers de Dragon Ball ? Ui

  • Avez-vous un/des autre(s) compte(s) ? Oui, Karasu Kuroi

  • Un truc à nous dire ? Meh :3

  • Avez-vous lu le règlement ? Croix de bois croix de fer si je mens je vais en enfer '^'
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Juin - 0:10
Yamiko Hikaru
Messages : 51
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 26
Localisation : Notre belle planète bleu~

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 34 850
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Une fiche intéressante que voila, enfin un Saiyan basse classe qui effectue sa mission c'est bien !
Du coup te voila validé à 13 000 unités ! Tu connais les bailles, je te laisse faire ta FT toussa...
Bon jeu avec ce nouveau personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Gestion du RP :: Fiches de personnage :: Personnages validés-