Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 

 :: Zone RP :: Terre :: Plaines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cafard en flamme, tu n'es pas de notre galaxie [pv protein]

avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Lun 28 Mai - 22:13
C'était une journée tranquille. Le ciel était clair, le vent doux. Un temps idéal pour travailler aux champs et qui arrangeait bien Valéria et Marisa Teritt, les soeurs fermières. En particulier Valéria, la plus âgée, qui pouvait trouver grâce à cette météo clémente une occasion pour envoyer sa cadette d'à peine onze ans jouer plutôt que de travailler.
La petite rouquine ne se priva alors pas d'obéir et sautait dans le foin, se roulait dans l'herbe et courait après les insectes.
Elle finit par s'aventurer plus loin, vivant dans sa petite tête des aventures fantastiques en terrain hostile, quand un gros scarabée fit "plof" juste devant elle et la fit partir en courant et en hurlant.

Marisa se précipita jusqu'à sa soeur, et l'arracha à moitié à ses travaux en répétant qu'une énorme bestiole était tombée devant elle et qu'il fallait qu'elle la voit. Pensant tomber encore sur une grosse sauterelle, Valéria finit par la suivre en soupirant, se disant que c'était malheureux quand même pour une campagnarde d'avoir peu des p'tites bestioles.
Arrivés à la "scène de crime", la fermière chercha du regard la pauvre créature qui avait effrayé sa frangine. Finalement, Marisa lui désigna la "bête".


"Argl ! Quelle horreur !" glapit Valéria en faisant un bond en arrière.

Dans un premier temps, la cadette faillit en faire autant à retardement...puis remarqua que la bête, quoiqu'elle puisse être, ne semblait pas vraiment en forme...ni très hostile. Et étant visiblement pas en très bons termes avec son instinct de conservation, Marisa commença à s'approcher timidement.

"Euh...bestiole ? T'es crevette ?"


Au bord de la panique, Valéria se précipita pour rattraper sa soeur par les épaules et l'éloigner de la créature et l'emmener se cacher derrière un arbre, convaincue qu'un truc aussi gros et moche pouvait être sacrément dangereux.

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Power Level: 13 463
Power Level en Kili:
Inventaire:
Lun 28 Mai - 23:11
Je parcourrai le ciel de cette planète à la recherche d'un endroit où me reposer, mes blessures avaient toujours besoin de se refermer et même si mes capacités de régénération était plutôt avancées, si j'étais en permanence sous pression je n'allais pas guérir beaucoup.
J'étais à présent éloigné de la ville où j'avais rencontré le tas d'os et les étendues vertes de la planète s'offraient à présent à mes yeux, le paysage n'avait rien à voir entre la ville et la campagne ! J'aurais sans doute trouvé la vue agréable si je n'étais pas aussi furieux. Cet imbécile croyait pouvoir m’impressionner avec ses tours de passe passe, mais il me sous-estimait grandement ! J'avais été créé pour être une arme, bien que j'admis que je n'étais pas un projet achevé. Sur ma planète natale, il m'avait semblé grâce à mes sens développés, entendre les scientifiques parler de projets d'améliorations, j'étais donc imparfait, mais j'étais biologique, je pouvais donc évoluer par moi-même, m'adapter. J'étais fait pour combattre n'importe qui ! Je pouvais donc m'adapter pour combattre un tas d'os qui maîtrisait la magie.

Je fus tiré de mes pensées par ma vision qui se troublait... Merde ! J'étais tellement furieux que j'en avais oublié que je n'avais pas assez d'énergie pour voler sur des longs trajets ! La fatigue me saisissais tandis que j'étais sur le point de perdre connaissance en plein vol. Mon aura dorée disparut et je perdais de plus en plus d'altitude. Il fallait au moins freiner la chute, je mis donc toute ma volonté pour rester conscient tandis que j'utilisai ce qui me restait d'énergie pour amortir la chute, mais le contact avec le sol était inévitable :

« Agh ! »

Le premier contact me fit traîner un instant dans la terre avant que je ne rebondisse légèrement tel un avion à l'atterrissage. Je rebondis encore une ou deux fois avant de rester au contact, enchaînant les roulades en raison du choc et de ma vitesse, puis finissant ma course à plat ventre, creusant un sillon ou passait mon corps.

J'étais inanimé et inconscient, mais quelques instants plus tard, je fus réveillé par des voix, elles étaient lointaines pour mon esprit brouillé et je ne comprenais donc pas ce qu'elles disaient. Je mis un moment à ouvrir les yeux, la douleur de mes blessures revint, me mettant à quatre pattes, je plaçais une main sur mon ventre puis devant mes yeux et vis mon sang violet la teindre. Je serrai mon poing et me relevais, regardant autour de moi... Tout à coup, mes sens de détection d'énergie captèrent quelque chose, je tournais le coin de l’œil vers le lieu de détection : deux énergies faibles qui se cachaient dans la pénombre de la forêt. C'était probablement les voix que j'avais entendu tout à l'heure. Ces énergies n'étaient pas dangereuses, même dans mon état mes simples connaissances de combat devraient suffire à les éliminer. Ceci dit, elles n'étaient peut être pas hostiles.

J'avais détecté ces énergies et ma vue plus développée que la normale me permettait de mieux voir dans la pénombre, je voyais donc clairement une silhouette cachée derrière un arbre, en fait je la regardais droit dans les yeux depuis que je l'avais sentie. Je captais également une odeur particulière, elle était agréable, un parfum peut être ? Quoiqu'il en soit, l'odeur allait jusqu'à derrière les arbres. J'entendais également leur respiration, elle semblait rapide, ce qui voulait dire que ces deux personnes avaient couru une longue distance, ou avaient peur...
Étant à nouveau pleinement conscient, je tournais entièrement la tête vers les deux personnes qui se cachaient, exactement à l'endroit où elles étaient et dis d'une voix calme :

« Je sais que vous êtes là. »

J'étais peut être involontairement menaçant dans le ton que j'utilisais mais je n'y pouvais pas grand chose... j'avais toujours été quelqu'un de pas très porté sur la sociabilisation. Une des hypothèses des scientifiques de ma planète était que cela venait des gênes que l'on m'avait injecté. Et mon apparence n'aidait pas vraiment non plus, bien que petit, j'étais quand même intimidant, ou en tout cas j'avais une certaine présence. Là aussi les scientifiques pensaient que cela venait de mes gênes, plus spécifiquement de la créature congelée qu'ils avaient trouvé dans l'espace. Ceci dit, ma posture en elle-même n'était pas hostile, j'étais droit les bras le long du corps, mais j'étais simplement sur mes gardes, dans mon état sur une planète inconnue ce n'était pas du luxe, surtout après la rencontre que j'avais fait à peine arrivé.

_________________
Mes statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Mar 29 Mai - 9:49
Plus ou moins cachées derrière leur arbre, les deux soeurs regardaient le...le truc revenir à lui et les chercher. Quoique ça puisse être, c'était au courant de leur présence, et le cafard le leur confirma bientôt en parlant. Valéria s'en figea d'horreur, elle n'avait qu'une envie : Foutre le camp le plus loin possible, mais n'osait pas bouger brusquement de peur que la créature ne les poursuive.

"Ouaaah, trop cool ! T'as vu Val', ? Il parle !"

"C'est pas cool du tout ! T'as déjà vu une sauterelle causer toi ? Ce truc n'est pas normal !"

"C'est qu'un gros scarabée, et il a pas l'air bien en forme...on devrait p'tet l'aider frangine."

Lui arrachant un gémissement d'angoisse, Marisa se pencha hors de leur pitoyable cachette et leva un sourcil en apercevant le gros insecte raide comme un piquet, bien debout sur ses pieds. Elle plissa les yeux le temps de l'observer avec attention, avant de retourner à l'abri derrière l'arbre.

"Val'...c'est pas un insecte. Il n'a que quatre pattes, et en plus il marche."

"Mais...mais on s'en fout de ça créfieu !"

"Il a pas l'air bien méchant, j'y vais."

Terrorisée, la fermière regarda sa cadette s'approcher pour la troisième fois de la créature étrange avec toute l'insouciance d'une fille des champs. Elle par contre, imaginait tous les pires scénarios possibles et se retrouvait coincée : Elle ne savait pas si sa maigre télékinésie aurait la moindre utilité ici et ne pouvait pas fuir pour chercher de l'aide sans abandonner sa soeur seule avec ce machin.

"Reviens Mari' ! Imagine si c'était un pédophile !? Mais qu'est-ce que je raconte..."

Loin de ce genre de délire, la plus jeune des soeurs leva les yeux au ciel et secoua la tête. Elle essayait d'approcher l'esprit tranquille, mais il fallait bien avouer que ce...truc n'était pas très accueillant quand même.
M'enfin bon, elle avait déjà vu des ptérodactyles, des guêpes géantes et leur pays était autrefois gouverné par un chien. Il n'y avait pas grand chose à craindre d'un cafard géant manchot.
Une fois à quelques mètres, elle n'osa plus trop avancer malgré tout, un peu effrayée, et leva la main en lui souriant, pour briser la glace.


"Salut Bestiole, moi c'est Marisa. Tu...schtroumpfe quoi ?"

La tête dépassant de son arbre-cachette, Valéria se flanqua un magnifique facepalm.
La cadette ne savait pas par quelle question commencer entre : "t'es quoi, tu viens d'où, pourquoi tu viens ici, est-ce que tu vas nous attaquer, est-ce que tu es blessé" et sans oublier le "c'est trop bien tu es un gros insecte géant qui parle mais qui n'est pas un insecte, est-ce que tu veux être mon ami parce que moi j'suis toute seule dans les champs et je m'ennuie un peu".
Alors elle a remplacé par un mot générique. Sisi tavu comme elle est rusée un peu, boudiou ?

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Power Level: 13 463
Power Level en Kili:
Inventaire:
Mar 29 Mai - 13:23
Maintenant complètement réveillé, je pouvais entendre leur conversation, les deux individus semblaient être du sexe féminin terrien, l'une des deux avait l'air terrifiée, l'autre parlait avec une certaine... innocence ? Elles avaient l'air surprises de me voir, chose qui était compréhensible, d'après ce que j'avais pu voir de la planète je n'avais pas vraiment une apparence très commune ou proche de ce qui pouvait se trouver sur Terre. Apparemment, on me prenait pour un insecte, c'était vrai que mes deux élytres et la chitine qui recouvrait certaines parties de mon corps pouvaient me donner des allures d'insecte. Surtout qu'en plus ce n'était totalement faux, le cricket de ma planète natale avait servi de catalyseur pour mixer tout le bouillon d'ADN qui me composait.

C'est alors que, me jugeant visiblement sans danger, l'une d'elle décida de sortir de sa cachette et s'approcha de moi. C'était une terrienne assez petite, probablement une jeune, elle dominait sa peur et s'approcha jusqu'à quelques mètres de moi tandis que mes yeux rouges étaient posés sur elle tout le long du processus. Sa question me fit esquisser un sourire, je tournais entièrement mon corps pour lui faire face et répondis :

« Tu es très courageuse petite fille. Mais si ta sœur avait eu raison ? Si jamais j'avais été dangereux pour toi, qu'est ce qu'il se serait passé ? »

Je marquai une pause et repris en ouvrant mes bras pour exposer mes blessures :

« Marisa, regarde mon état. A ton avis comment j'ai pu me retrouver comme ça ? Tu vis dans un univers dangereux. »

Sur ces mots, je lui tournai le dos et lui dit une dernière chose avant de reprendre ma route :

« Si tu veux savoir qui t'as donné ces bons conseils, sache que l'on m'appelle Protein. »

Je voulus faire un pas mais la douleur de mes blessures me rattrapa je me retrouvais un genou à terre dans un rictus de douleur. Foutus Saiyans ! Foutus aliens ! Et foutu tas d'os ! J'aurai votre peau à tous ! C'est avec cette pensée que je tentais de me relever, mais je fus de nouveau cloué au sol. D'autant plus furieux, je frappai du poing sur le sol, creusant un trou, je détestais ce sentiment d'impuissance, j'étais ridicule devant ces terriens ! L'arme faite pour combattre les envahisseurs d'Oigno était blessée depuis quoi ? Des jours ? Je n'en savais rien ! J'étais inconscient pendant tout le putain de voyage ! J'avais atterri sur cette planète par hasard en appuyant sur tous les boutons ! Et devinez quoi ?! Sur cette foutue planète non plus je ne pouvais pas trouver de répit alors que j'avais frôlé la mort face à un minable ! Je n'étais en vie que parce qu'il l'avait voulu !
Ma... fierté ? C'était comme ça que l'on appelait ce sentiment je crois. Bref, ma fierté en avait pris un sacré coup !

La colère fit bouillir mon sang et fit naître à nouveau mon aura dorée autour de moi, elle pulsait doucement tandis que je me relevais, mais je ne pus faire qu'un pas avant de tomber raide mort, inconscient pour de bon.

_________________
Mes statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Mar 29 Mai - 13:54
Quand le grillon s'amusa à souligner les craintes de Valéria, la petite fermière elle haussa simplement les épaules. S'il était dangereux de toute façon, ce n'étaient pas elles qui allaient pouvoir y faire grand chose, alors autant partir du postulat qu'il était sympa.
Sauf qu'il empêcha la fillette de répondre en lui montrant ses blessures. La vie à la campagne était quelque chose de rude, et on l'on voyait la nature sous ses meilleurs et pires jours, mais ce n'est pas pour autant qu'on pouvait être prêt à voir quelqu'un grièvement blessé, en particulier lorsqu'il vous parle.
D'autant qu'il ne lui laissait pas en placer une ! Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais l'insecte se retourna et lui lâcha son nom...avant de s'écrouler. La fermière voulut se précipiter pour l'aider, mais sursauta lorsqu'il enfonça le sol d'un coup de poing.
Ah ouais, on lui avait dit que les hexapodes étaient balèzes. Visiblement, c'était pas une blague. Ne sachant plus trop quoi faire, Marisa tournait sur elle-même, cherchant le soutien de sa frangine alors que Protein finissait de tomber dans les vapes.


"Vaaal ! Le scarab' il est tout cassé ! Il va clamser si on le laisse là !"

Ô misère. La fermière voulait juste s'occuper de son foin tranquillement, en profitant du beau temps pour avancer ses champs, pas se retrouver embarquée dans une histoire louche avec une bestiole encore plus bizarre et dans un sale état.
Cela dit, l'insecte géant ne semblait pas hostile. De plus, vu l'état paniquée de sa cadette, l'abandonner ici n'était pas acceptable...après tout, s'il parlait et raisonnait, on devait le considérer comme un humain non ? Ce ne serait pas la première bestiole improbable qu'ils rencontrent.

Finalement, Valéria se résigna à porter secours à la créature. En s'aidant de sa télékinésie, et avec l'aide sa petite soeur, elles parvinrent à trainer la bestiole qui faisait son poids mine de rien jusqu'à la grange et l'installèrent sur la paille. Marisa resta à ses côtés pour veiller sur ce machin pendant que la grande allait chercher la trousse de secours et essayait de prodiguer les premiers soins.
En vérité, la pauvre fermière n'avait pas la moindre idée de comment soigner un homme-insecte, mais supposait que désinfecter les plaies et les bander ne pouvait pas faire de mal...
Dire que la journée avait si bien commencé.

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Power Level: 13 463
Power Level en Kili:
Inventaire:
Mar 29 Mai - 20:20
J'étais toujours en vie, inconscient, plus fatigué que blessé mortellement car mes quelques jours de coma dans le vaisseau avec lequel je m'étais écrasé avaient suffi pour stabiliser mon état. Le problème était la douleur, ça et le manque de répit. Maintenant, j'étais dans une grange, enfin... ça pour l'instant je l'ignorais car j'étais inconscient. Je ne repris que très brièvement connaissance, j'avais entrouvert l’œil gauche d'où j'ai pu voir un flou vague de la silhouette de Marisa, je ne sentais plus rien dans mon corps et donc je ne pouvais pas savoir que la deuxième terrienne était en train de m'enrouler dans des bandages. Je ne pouvais plus garder l’œil ouvert et sombrais de nouveau.
Je passais trois jours dans un état de légume, à comater et dormir. Mon sommeil était agité, je ne faisais pas des rêves très hauts en couleur, ma vie pour le moment s'était résumée à la base militaire où j'avais été entraîné et étudié par les scientifiques, mon combat contre les Saiyans que j'avais perdu, et mes instants sur Terre.

Je rêvais donc de guerres, de quatre murs, des étendues de la Terre dont je n'avais pour l'instant pas profité, je rêvais de ma survie, je me battais pour ma survie ! Je me foutais bien des Oignons ! Qu'est ce que je pouvais faire de plus ?! Ils s'étaient transformés en gorilles, leur force multipliée par 10 ! J'avais perdu ! Ce n'était tout de même pas de ma faute si les scientifiques de cette planète étaient des incapables ! Mais j'étais imparfait... Le prototype... la première phase d'un projet plus grand... Prométhée devait devenir quelque chose de bien plus puissant... de bien plus... parfait ! C'est ce qu'avaient dit les scientifiques ! Ils... ils... avaient besoin de plus d'ADN... de plus de temps !
Je vis alors dans mon rêve une silhouette entourée par les flammes, on aurait dit... moi mais différent... l'individu avait toujours ma couleur violette mais... il était plus grand et avait deux espèces d'ailerons déployés de chaque côtés du crâne et surtout il émettait une immense sensation de puissance !

Je me réveillai en ouvrant brusquement les yeux, la respiration rapide. J'observai autour de moi, j'étais dans un bâtiment en bois, la grange dont je parlais tout à l'heure, allongé sur de la paille. J'avais des bandages sur le corps, c'était la journée, je vis les rayons du soleil passer entre les planches de bois. C'était... calme. Enfin du calme !

« Meuuh ! »


Surpris, je me tournai vers l'origine du bruit étrange et vis un animal me regarder d'un air... animal, c'est à dire idiot. Voyant que je ne bougeais pas, l'animal détourna la tête. Étrange bête, mais inoffensive.
Je me levai, arrachant mes bandages d'un coup sec, je n'en avais plus besoin, mes blessures s'étaient refermées et les plus légères avaient même guéri.
Ah ! Ça faisait longtemps que j'avais pas été capable de me tenir debout ! C'était pourtant pas beaucoup demander !
Je marchai vers la porte et l'ouvris sans difficulté, j'avais retrouvé une partie de mes forces ! Bien !
Effectivement il faisait jour et j'étais dans un endroit qui ressemblait à une exploitation agricole, ce qui expliquerait l'animal étrange dans la grange. Je regardais autour de moi, cherchant de ma vue perçante les propriétaires...

_________________
Mes statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Mar 29 Mai - 22:40
Au début, Valéria était plutôt...anxieuse à l'idée d'accueillir cette créature douteuse dans leur grange. Cela dit, elle se rendit rapidement compte que l'innocence de sa soeur avait vu au-delà des préjugés et des apparences, et surtout avait vu juste : La bestiole était TRES mal en point.
Lorsque Protein resta dans le coma, même après vingt-quatre heures, la fermière changea d'opinion et passa de l'inquiétude pour elles, à l'inquiétude pour la créature. Les deux soeurs se relayèrent régulièrement pour veiller sur l'insecte, changèrent ses bandages et essayèrent de le faire boire.

Au troisième jour enfin il se releva. Et c'est debout, en pleine forme, que Valéria le trouva alors qu'elle venait s'occuper des vaches. Et dehors en plus ! Il avait l'air de vite récupérer. Une montée d'angoisse la saisit, mais la fermière la chassa et se força à sourire. Au final, même elle trouvait...chouette, de savoir qu'il s'en était sorti.


"Ah, vous êtes réveillé mister...Protein c'est ça ? Vous nous avez fichu une sacré frousse !"

Sans le vouloir, elle avait pris son air faussement moralisateur, qu'elle utilisait pour réprimander Marisa quand elle lui faisait une farce. La rouquine toussa pour essayer de faire oublier sa bourde, gênée d'agir de façon si familière avec un super-insecte dont elle ne connaissait que le nom.

"Marisa est en train de s'occuper des poules, elle sera ravie d'apprendre que vous allez mieux. Cela dit...vous devriez rester couché, vous avez passé trois jours dans les choux, créfieu. Forcez pas trop, j'aimerais pas que vous tombiez dans les pommes pour trois autres jours."

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Power Level: 13 463
Power Level en Kili:
Inventaire:
Mer 30 Mai - 10:43
Je repérai une terrienne adulte qui s'approchait de moi, son aura ressemblait à celles que j'avais perçu dans la forêt, c'était donc probablement la même personne. Elle sourit et exprima son soulagement de me voir guéri, ou en tout cas sur pied et réveillé. J'avais l'impression qu'elle me parlait comme à un gosse... Ceci dit j'en étais peut être un allez savoir, j'étais l'unique représentant de ma race vu que j'étais créé en laboratoire du coup je n'avais pas vraiment eu l'occasion de voir des versions enfants de moi même.
La terrienne toussa ensuite et reprit d'un air plus distant, elle parlait de Marisa, ah j'étais donc en train de parler à la grande sœur. Celle-ci disait d'ailleurs que j'avais comaté pendant 3 jours. Mince, plus de temps que je pensais s'était écoulé... Elle me donna comme conseil de ne pas trop forcer, hmm... le système de régénération terrien devait être différent du mien. Gardant les bras le long du corps et un air aussi neutre que possible, je répondis :

« Ne vous inquiétez pas pour moi, je me soigne rapidement. Comme vous pouvez le voir mes blessures sont toutes refermées. Je devrais rapidement m'en remettre si je ne le retrouve pas dans un dur combat dans les prochains jours. J'ai juste besoin d'une douche et d'aller me chercher à manger. »

D'ordinaire, je n'avais besoin de manger ou dormir, à l'exception de lorsque que je dépensais énormément d'énergie comme maintenant. Étrangement par contre, je n'avais pas soif.
Ceci dit, avant de faire ça, il y avait une question qui me taraudait l'esprit :

« Mais avant j'aimerai savoir pourquoi vous m'aidez ? Vous ne savez rien de moi, je pourrais être quelqu'un de dangereux. »

Ce n'était pas vraiment le cas, je n'avais aucun intérêt à les tuer ou à leur faire du mal, mais ce n'était pas le cas de tout le monde sur cette planète, et encore moins dans le reste de la Galaxie.

_________________
Mes statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Jeu 31 Mai - 10:54
Il est vrai qu'à bien y regarder - même si elle n'était ni infirmière ni entomologiste extraordinaire - Protein ne semblait plus avoir la moindre blessure. Hé bien voilà une capacité bien pratique ! La fermière nota cependant qu'il parlait de se battre...cela dit, s'il aimait se jeter dans des batailles furieuses, ça expliquerait pourquoi il était arrivé dans cet état.
Il se montra ensuite curieux de leur aide. Un sujet un peu délicat, mais...


"Vous aviez l'air mal en point, alors on s'est senties obligées de vous aider fit la télékinésiste en haussant les épaules Si nous avions été à votre place et dans votre état, on aurait voulu de l'aide...on en aurait même certainement demandé."

C'était le concept même qui faisait que l'humanité pouvait faire face à des situations difficiles. On ne souhaitait pas être abandonné dans des conditions défavorables...alors on ne laissait pas les autres les affronter seuls.

De son côté Marisa en avait fini avec les poules et revenait, quand elle aperçut sa soeur et l'insecte discuter près de la grange. Elle posa son carton d'oeufs par terre et se précipita pour les rejoindre, toute guillerette de le voir enfin sur pieds et en bonne santé !


"Steaaaak ! Ca y est, t'es guéri ? On a bien cru que t'allais nous claquer entre les pattes ! elle passa ensuite de la gaieté à une parodie de l'air sévère qu'adoptait Valéria pour la réprimander "C'est pas très très gentil de nous faire peur comme ça. Vilaine sauterelle !"

La grande rouquine soupira, sans savoir si c'était de dépit ou d'amusement. Sa soeur était soit l'innocence incarnée de la jeunesse, soit une indécrottable lemming...mais elle trouvait toujours la façon de voir la vie du bon côté, elle.

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Power Level: 13 463
Power Level en Kili:
Inventaire:
Ven 1 Juin - 22:43
La fermière répondit simplement que j'avais l'air d'avoir besoin d'aide et qu'elle en aurait probablement demandé dans ma situation... Je ne pus m'empêcher de lever un sourcil d'étonnement. L'aide avait l'air d'être quelque chose à laquelle on pouvait s'attendre de cette race... en même temps vu leur force de combat il n'était pas très étonnant qu'ils s'entraident pour survivre.
A ce moment là, Marisa arrivait avec au loin avec un carton qu'elle posa pour nous rejoindre en courant, elle avait l'air assez joyeuse. Est ce que s'occuper de ce que la terrienne appelait « poules » était si amusant que ça ? Ah non, apparemment ce sentiment était pour moi, comme lorsque les scientifiques de mon monde étaient rassurés de des résultats que je donnais à mes entraînements ?
Quoiqu'il en soit elle s'adressa à moi avec un surnom étrange et en adoptant un faux air sévère, oui c'était bien un gamine...

Je ne savais pas vraiment quoi répondre de mon côté, on ne s'était jamais adressé à moi d'une telle manière donc je ne savais pas trop comme je devais le prendre, il y a une chose à laquelle je pouvais cependant répondre :

« HmHmHm ! Je suis plus vilain que tu ne le penses. » dis-je avec un air plus terrifiant « Vous connaissez déjà mon nom, je m'appelle Protein et je ne viens pas de cette planète. J'ai été créé pour être une arme, et si je veux rester sur cette planète j'imagine que je dois adopter vos coutumes à vous aider les uns les autres. »

Je croisais les bras en fermant les yeux :

« Vous m'avez sauvé la vie, donc je vous offre mes services pour une autre vie. Donnez moi une cible... »

Je rouvris les yeux et fixais Valéria droit dans les yeux :

« … une vie pour une vie, donnez moi un nom, quelqu'un qui vous dérange, un ennemi, et il ne verra pas le soleil se lever demain matin. Personne ne retrouvera son corps, je peux vous le garantir. »

Ce n'était pas certain que ces deux terriennes avaient des ennemis suffisamment envahissant pour que cela requiert mes services, mais tout le monde avait ses problèmes :

« Et ils ne me verront même pas venir. »

Gardant les bras croisés, je disparaissais de leur vue pour réapparaître derrière elles :

« Alors ? Vous prenez ce paiement ? »

_________________
Mes statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Sam 2 Juin - 10:36
Les frangines s'attendaient à une forme de gratitude, une expression du genre "ah que je suis content d'avoir été rafistolés - même si y en avait pas besoin - par deux jolies fermières !". Mais à la place, la sauterelle se mit à faire le méchant de dessin animé...ou un truc comme ça.
Marisa écouta avec des yeux ronds les déclarations qui retournaient le cerveau tandis que Val' dressait un sourcil perplexe au quatrième degré. Un super cafard artificiel de l'espace ?
Wat ?

Et histoire de la mettre bien à l'aise, Protein se mit à fixer dans les yeux la grande rouquine, qui n'avait pas vraiment le courage de lui retourner son regard...et sa façon de les remercier n'arrangea rien.
Ah ouais. Il ne voulait VRAIMENT pas la mettre à l'aise. L'insecte leur proposait carrément un assassinat en guise de remerciement. Marisa n'était pas plus dans son assiette que son aînée et vint s'accrocher à elle, inhabituellement anxieuse.

Valéria s'apprêta à répondre quelque chose, quand Protein disparut soudainement. Lorsqu'il les surpris à revers, les deux soeurs lâchèrent un cri. Mari' sauta par réflexe dans les bras de Val, qui manqua de se ramasser sous cette agression soudaine, et se retourna en laissant exploser sa colère.


"Non mais ça va pas la tête !? Espèce de...de sauterelle démoniaque !"

La fermière serra sa soeur contre elle. Ouf, elle commençait à faire son poids la p'tite... Elle qui était si joyeuse de revoir l'insecte en bonne forme était maintenant toute tremblante contre sa poitrine.

"J'ai p'tet rien compris à tes histoires d'armes et d'extraterrestre, mais créfieu d'miarde c'est pas une raison pour parler d'assassinat devant une enfant !"

Et ça ne semblait pas s'arranger, Marisa gardait la tête enfouie contre elle et ne bougeait plus...mais la rouquine commença à se demander si ce n'était pas sa faute. Elle ne s'énervait jamais, ou si peu. Son éclat de colère devait certainement bien plus effrayer la gamine que les petites manières sordides du grillon.
Val' soupira, et essaya de se calmer un peu. Ses joues avaient un peu rosie sous le coup de l'émotion, mais elle se força à retrouver un ton plus normal.


"Et c'est certainement pas une raison pour nous faire peur. Et si tu es si fort que ça, alors tu ferais mieux de te rendre utile plutôt que jouer à Al capone."

Marisa commençait à relever la tête, et sa soeur lui passa les doigts dans les cheveux pour essayer de la rassurer. Il faut dire qu'elle ne s'attendait déjà pas à tomber sur un cafard de l'espace...et encore moins à ce qu'on lui proposer d'assassiner un jour quelqu'un.
Bien évidemment, elle ne put s'empêcher de se dire "c'est vrai qu'il y en a deux, trois, s'ils disparaissaient, ça ne dérangerait personne"...mais ce n'était pas acceptable. D'autant que ces porcs lui permettaient de renflouer un peu les caisses, lorsque les temps se faisaient trop durs. Ahem.


"Si tu veux vraiment nous remercier...vas plutôt sauver quelqu'un. C'est pas ça qui manque, les âmes en peine, ici...alors si tu penses vraiment "une vie pour une vie", alors si quelqu'un a sauvé ta vie, tu dois aller sauver celle de quelqu'un en retour."

Visiblement rassurée par cette morale, la jeune fermière osa enfin regarder à nouveau les protagonistes. Commençant à fatiguer, Valéria la déposa au sol, et fut soulagée de la voir rester sur ses pieds sans trembler ou lui sauter une nouvelle fois dans les bras.

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Power Level: 13 463
Power Level en Kili:
Inventaire:
Mar 5 Juin - 15:36





Cafard en flamme, tu n'es pas de notre galaxie


Feat MJ





Comme je le pensais, l'humaine adulte n'osa pas affronter mon regard et les deux prirent rapidement peur. Je ne m'amusais pas de leur panique, mais je voulais les tester pour en savoir plus sur leur personnalité, bien que j'étais totalement sérieux sur mon offre. L'adulte protégea par réflexe sa petite sœur et se mit en colère. Elle s'offusqua du fait que j'avais parlé d'assassinat devant la petite. Hm ! Elle n'avait aucune idée de comment l'univers fonctionnait ! La population de son monde d'origine avait été massacrée, enfants compris, il fallait préparer les jeunes à la dure réalité de l'univers plutôt que de s'efforcer à les maintenir dans une innocence dangereuse.
Elle voulait plutôt que j'aille aider les autres terriens. Je décroisai les bras et répondis :


« Navré, mais je ne suis pas le sauveur de votre monde. »

Je n'avais pas pu être celui du mien alors ce n'était pas pour sauver celui-ci où une... créature beaucoup plus puissante que les Saiyans se baladait librement.

« Mais je vais respecter votre volonté de garder une certaine innocence, bien que ce soit dangereux pour vous. »

Je me tournais, déployant mes élytres, près à partir mais regardais un dernière fois la fermière :

« Je parle par expérience, l'univers est dangereux, vous aurez besoin de savoir à qui vous avez affaire. Je vais rester dans le coin jusqu'à ce que j'ai payé ma dette, si vous voulez m'appeler contentez vous de crier très fort mon nom, je l'entendrai, quand vous serez prêtes appelez moi, je vous apprendrai quelque chose qui pourra vous être utile... si vous êtes en mesure d'apprendre. »

Mon aura dorée explosa alors autour de moi et je m'envolai vers la forêt autour de la ferme. J'avais besoin de me trouver quelque chose à manger, je n'avais pas besoin de beaucoup et me mis donc à chercher l'aura d'un petit animal, je trouvais alors la piste de ce que les terriens appelaient un écureuil. Rapidement, je me déplaçais derrière lui et le tuais d'une pichenette dans la nuque, je saisi ensuite délicatement ma prise dans les mains et la dépeçais avant de la cuire d'un laser de Ki puis la mangeais.
Je trouvai ensuite une rivière et plongeai dedans pour me laver... Ça faisait un moment que je ne m'étais pas senti aussi bien !
Je passai le reste de la journée à me reposer au sommet d'un arbre, les énergies des deux fermières étaient toujours perceptibles, je pourrais détecter si d'autres personnes entraient dans l'exploitation. Hmph ! Voilà que j'étais en train de jouer les gardes du corps pour deux faibles qui ne seraient pas capables de survivre une seule sortie hors de leur planète !





_________________
Mes statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Dim 17 Juin - 22:52
Il s'écoula quelques temps, durant lesquels Valéria préféra ne pas penser à l'existence de Protein. Il représentait trop de choses qui la dépassaient, et de trop loin, pour qu'elle veuille s'en soucier. Hélas, sa petite soeur chérie elle, était au contraire fascinée par cette créature étrange qui semblait savoir plein de choses hors du commun.
Bien que la fermière lui interdit d'aller voir l'insecte, la gamine finit par craquer et profitant que son aînée parte en ville vendre quelques légumes elle s'époumona de toutes ses forces pour appeler le cafard volant. Il avait dit que ça suffirait.

S'il venait bel et bien, la jeune fermière se retrouverait bien embêtée. Après tout...elle était curieuse, fascinée même, mais pas mal intimidée aussi. Mais elle était jeune et insouciante, la curiosité était plus forte que le reste.


"Salut l'grillon, t'as dit qu'il fallait t'appeler si on voulait te parler, alors je profite que Val' soit au marché.

Elle n'osait pas le regarder dans les yeux, elle n'avait qu'une petite décennie et ce truc était un mystère vivant. La fillette lissa sa jupe, se dandinant un peu sur ses pieds, mordillant ses lèvres en cherchant ses mots.

"J'me disais...tu viens de l'espace, t'es un truc bizarre, et tout ce genre de trucs qui permet de s'enjailler sec dans la paille, et ça me fait me poser un million de questions ! Du genre comment c'est les étoiles ? Qu'est-ce qu'il y a d'autres puisque les aliens existent ? Est-ce que les fantômes existent ? Les voyages dans le temps ? Dieu, les démons, le monstre sous le lit, superman, le dahu et tout ça !

Ca y est ! Elle partait déjà en vrille. La petite fermière essaya de se calmer, se forçant à respirer plus lentement et agita ses petites mains devant elle pour se faire de l'air.

"Mais ...je crois que je vais plutôt commencer par...si t'es si fort, qu'est-ce qui a bien pu te faire aussi mal ? Est-ce que c'est dangereux ? Est-ce que ça va venir pour Val' et moi ?"

Son enthousiasme venait de s'effondrer aussi sec, l'angoisse d'une menace bien réelle et pourtant au-delà de son imagination qui planait sur elle la faisait trembler dans ses petites chaussures.

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Power Level: 13 463
Power Level en Kili:
Inventaire:
Mer 20 Juin - 21:44





Cafard en flamme, tu n'es pas de notre galaxie


Feat MJ





J'avais finalement complètement guéri, je sentais que ma force avait grandement augmenté ! Si j'avais cette force sur Oigno j'aurais pu... Non, il y avait encore leur transformation en Oozaru, je n'aurais toujours rien pu faire.
J'étais assis aux abords d'une rivière, la tête ailleurs, je ne pensais à rien, j'étais simplement perdu dans mon esprit, le bruit de l'eau résonnant dans ma tête de façon lointaine. Maintenant que j'avais enfin des moments de répit, je commençais à vraiment me rendre compte que j'avais une liberté totale d'aller où je souhaitais, de faire ce que je voulais, de me battre pour moi, de vivre selon mes propres principes.
Mais... Ce n'était pas ce pourquoi j'avais été créé, j'étais une arme, je ne pouvais pas nier ma véritable nature, celle-ci finirait par ressortir tôt ou tard, même si je voulais me battre pour moi une arme a toujours besoin d'une personne pour appuyer sur la détente.


Pourtant je n'étais pas sûr de savoir si c'était la vie que je voulais... en réalité je n'avais aucun idée de ce que je pouvais faire de ma liberté. Je me souvins alors des paroles de la terrienne, elle voulait que je devienne un héros. Tch ! Pourquoi j'en deviendrais un ? Les monstres ne sont pas des héros, ils sont l'ennemi à abattre. J'avais déjà vu ça sur mon monde d'origine, pratiquement tous les scientifiques avaient peur de moi, même mon père, je suppose qu'il ne s'attendait pas à avoir un... fils pareil.
Les Terriens n'étaient pas différents, j'avais eu le temps d'aller les observer dans les villes, leur culture de divertissement était tournée autour des sauveurs détruisant le méchant monstre que ce soit dans leurs bornes d'arcade ou dans les cinémas.

Et puis... la plupart des êtres que j'avais rencontré jusque là ne m'inspiraient que dégoût et mépris, je n'avais pas envie de me battre pour des êtres aussi pathétiques. Non... la voie du héros ce n'était pas pour moi.
Que faire alors ? Conquérir cette planète ? Super et ensuite ? Exterminer cette planète ? Bah, pour quelle raison ? Aider un des côtés dans la guerre qui semblait déchirer la Terre ? Pourquoi ? Aucune de ces deux factions ne m'intéressait. Je m'ennuyais mais je ne savais que faire, je cherchais un but mais aucune des possibilités qui s'offraient à moi ne m'intéressaient...
Alors que je soupirais, mes oreilles captèrent au loin la voix de Marisa, tiens, ça faisait un moment que je ne l'avais pas entendue, je n'avais pas lâché leur Ki depuis la dernière fois et celui de la grande sœur était très éloigné, il était difficile de le percevoir, son Ki était assez faible et vu qu'elle était en ville, celui-ci se noyait littéralement dans les auras des autres personnes. Je me relevais et fis exploser mon aura dorée avant de décoller.

En quelques secondes j'étais arrivé sur place, atterrissant délicatement sur le sol. Marisa avait apparemment profité de l'absence de sa sœur car elle... voulait me parler. Étrange, je pensais qu'elle avait un problème ou qu'elle était en danger. En tout cas je comprenais pourquoi elle avait profité que sa sœur ne soit pas là, elle ne devait pas me porter dans son cœur celle-là, ce que je comprenais également.
Elle n'avait pas l'air de souhaiter croiser mon regard, elle avait sûrement peur. Bien ! Au moins elle n'était pas assez idiote pour me faire totalement confiance. Ces deux fermières faisaient partie des rares personnes qui échappaient à mon mépris, quelle ironie sachant qu'elles étaient si faibles et naïves. Marisa avait le mérite d'apprendre à ne pas se fier qu'à sa curiosité en éprouvant la peur devant moi et sa sœur bien qu'un peu trop gentille faisait bien aussi de prendre ses distances. Qui sait ? Il était possible qu'elles survivent ce monde jusqu'à la fin de leur espérance de vie.

Marisa chercha ses mots mais finit par en débiter tellement en un seul instant que je n'avais pas tout compris mais en gros elles voulait en savoir plus sur l'Univers et sur celui qui avait failli me tuer. Ah oui ! Ce misérable ! Si ces deux terriennes avaient échappé à mon mépris, cette chose insignifiante avait réussi à s'en accaparer la totalité.


« Je... je peux te dire une chose sur l'Univers, la vérité. Regarde moi. »

Je marquais une pause afin de capter toute son attention et plongeait mes yeux rouges dans les siens :

« C'est un endroit impitoyable où seul la puissance compte. »

Je détestais tourner autour du pot, surtout qu'il était temps que cette gamine sache dans quel monde elle vit :

« Oui il y a d'autres aliens. J'ai été créé par un peuple faible qui souhaitait une puissante arme pour se défendre, mais je suis un projet inachevé, je n'étais donc pas assez puissant pour défendre ce peuple. Ils ont tous été exterminés par ce qu'on appelle des Saiyans, ils ressemblent aux terriens mais en plus musclés et ils sont dotés d'une queue de singe. J'avais réussi à atteindre un niveau suffisant pour rivaliser avec leur puissance, mais j'ignorais qu'ils pouvaient se transformer en singes géants et décupler leur pouvoir. J'ai échoué parce que j'étais trop faible, ce sont les puissants qui ont gagné. »

J'avais utilisé cet exemple pour démontrer que seul le pouvoir comptait, mais je n'avais pas terminé :

« Moi j'ai à peine survécu et pouvant survivre dans l'espace je me suis envolé hors de la planète mais j'étais blessé et ne pouvais pas aller loin, je suis donc tombé sur un vaisseau mais qui était lui aussi hostile, j'ai donc du tuer tous les membres d'équipage et en tapant au hasard sur les boutons je me suis écrasé sur cette planète. C'est là que j'ai rencontré la personne qui a failli m'achever. »

Je serrais tout à coup le poing de façon incontrôlée sous le coup de la colère qui montait en moi :

« C'est un tas d'os, littéralement un squelette, mais qui maîtrise une puissante magie. Je n'avais jamais été confronté à la magie avant, je suis donc encore en vie uniquement parce qu'il l'a décidé. Cependant, si j'avais été en pleine possession de mes moyens, ça n'aurait pas été aussi facile pour lui. Il a dit qu'il me laisserait un mois pour m'entraîner... »

Je croisais alors les bras :

« Et d'ordinaire je te dirais qu'il n'a aucun intérêt à s'en prendre à vous, mais... Il est complètement taré. La vérité c'est que je ne resterai qu'un mois par ici. J'irai ensuite probablement dans un désert où nous pourrons avoir notre bataille. C'est quelque chose entre lui et moi... de personnel. »





_________________
Mes statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 27/06/2016
Jeu 28 Juin - 15:56
Le moins qu'on puisse dire c'est que Protein ne décrivait pas un univers fait de merveilles et de paillettes. C'était même plutôt le contraire, et Marisa lui aurait certainement ri au nez si elle n'avait pas été une petite fillette rêveuse et naïve. Des aliens, des créatures artificielles - même s'ils avaient déjà des cyborgs sur Terre, c'était pas pareil !- des extra-terrestres musclés qui se la jouent planète des singes version XXL et des squelettes qui font de la magie. Okaaaay !
Et pourtant, elle le croyait. Il faut dire que la seule existence de Protein donnait du crédit à son histoire, et Val' elle-même savait faire un genre de magie...à partir de là, on peut admettre beaucoup de choses.


"Seulement un mois...c'est court."

Pour s'entraîner, ou pour en apprendre plus sur lui, difficile à dire mais dans les deux cas la fillette morose était convaincue que c'était peu.

"J'suis pô sûre d'avoir tout compris, mais ça a pas l'air d'être la joie, que ce soit ici ou ailleurs. Sur Terre aussi on a des histoires comme ça, des gros poissons qui mangent les petits, des trucs du genre."

Il fait croire que les péchés qu'on pensait typiquement humains se retrouvaient également chez n'importe quelle race consciente, d'après le récit du cafard...mais la fermière était optimiste et essaye de retrouver un peu la pêche, comme si redonner courage à l'insecte spatial était sa façon à elle d'aider dans le combat à venir.

"Mais j'ai envie de croire qu'il y a plusieurs façons d'être fort...et d'utiliser cette force. Regardes toi, tu es très fort si t'as réussi à survivre à une horde King Kong de l'espace, surtout si tu te battais tout seul, mais pourtant t'es gentil non ?"

Elle le dévisagea de la tête aux pieds. Mouais, gentil c'était p'tet vite dit gamine...elle fit brièvement la moue.

"En tout cas c'est toi qui a choisi de quand-même te battre pour eux ! Et pis même maintenant, tu pourrais facilement nous faire du mal à Val' et moi, ou même à n'importe qui ici, pourtant tu ne le fais pas. C'est donc bien que tu as le choix, et si même une arme peut choisir de faire le bien ou le mal, alors il doit sûrement y avoir d'autres espèces qui sont bienveillantes !"

CQFD ! Quoique ça veuille dire, Marisa était persuadée que l'insecte n'était pas là pour leur faire du mal...et visiblement, même son "ennemi" n'en voulait pas particulièrement après l'Humanité.

"Et pis en plus ça veut dire que t'es pas une arme d'abord ! Pask'une arme c'est comme une pelle, ça s'prend, se plante et c'est tout. S'il poussait des bras, des jambes et une tête à ma pelle et qu'elle décidait de faire de la politique, ça n'serait plus un outil !"

En plus que ça la ferait bien rigoler, même si sa frangine péterait sûrement une durite en voyant leur pelle se faire la malle et à juste titre.

_________________
This is what happend when he's watching you
I'm the True God.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Zone RP :: Terre :: Plaines-
Sauter vers: