Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 

Amis d'enfance [Arsinoe]

 :: Zone RP :: Zélod III :: Plaines Luxuriantes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 20 Mai - 18:57
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Je volais par dessus la cime des arbres d'une forêt, à moitié dans mes pensées. Je me remémorais les événements qui s'étaient déroulés quelques jours auparavant. Je n'étais pas de cette planète... L'importance de cette information me frappa désormais, bien que cela ne me perturbait pas vraiment. Au final ça ne changeait pas grand chose. En revanche, ce combat contre Daikono avait fait bouillonner son sang, ça faisait longtemps qu'il n'avait pas eu un combat pareil ! Depuis la crise contre les nécromanciens, il n'avait jamais véritablement rencontré de défis, il s'entraînait toujours mais il était depuis longtemps devenu le numéro 1 de la planète. Mais Daikono... lui avait parlé de Saiyans plus puissants que lui qui viendraient ! Et sûrement en nombre ! Daikono tout seul avait été un adversaire incroyablement féroce, alors plusieurs comme lui...
Un léger sourire se dessina sur mon visage à l'idée de les avoir de les avoir en face de moi, ça allait être passionnant ! Sûrement un des plus grands défis que j'aurais à affronter !
Rien qu'à imaginer cela, je sentais l'excitation monter de nouveau en moi, autant en faire bon escient et l'utiliser à l'entraînement.

Quelques dizaines de kilomètres plus tard, je trouvais enfin la plaine qui servirait à mes exercices. Je me posais donc au milieu, enlevais le haut de mon Gi et commençais par faire quelques étirements suivi de plusieurs tour de la plaine en course à pied. J’enchaînai ensuite par des exercices classiques de musculation mais avec quelques handicaps, faisant des pompes en plaçant un immense rocher sur mon dos par exemple.
Bien ! Il était temps passer aux choses sérieuses ! C'était l'heure de l'entraînement martial !
Je commençais doucement en distribuant des coups basiques dans le vide et accélérais de plus en plus dans des enchaînements de plus en plus complexes, au bout d'un moment plus rien sur la planète ne pouvait suivre mes coups, je n'étais plus qu'une masse bleue bougeant très vite, et plus personnes ne savait où j'étais à partir du moment où j'avais commencé à me déplacer en enchaînant les coups. Je terminais en réapparaissant aux yeux de tous :

« AAAH ! »

Et assénais un coup de poing dans le sol, celui trembla à l'impact et un cratère s'était creusé sous mon poing. Je restais immobile quelques secondes, reprenant mon souffle, puis ressortais le poing du sol :

« C'est un bon début ! »

Je me concentrais ensuite quelques secondes et déchaînai des dizaines de boules de Ki autour de moi, je les maintenais immobiles en l'air. Je soufflai pour calmer ma respiration et claquai des doigts. Immédiatement, une des boules Ki se jeta sur moi, elle venait de derrière ! Je me baissais de justesse, évita l'attaque. Une autre arriva sur le côté gauche, je donnais une impulsion pour m'envoler afin qu'elle passe en dessous de moi. Une autre m'attaqua, rapidement suivie d'une quatrième, et je fus peu à peu submergé d'attaques venant de tous les côtés, je n'utilisais pas mes sens de détection de Ki dans cet exercice, c'était donc assez difficile de tout éviter et certaines boules trop rapides explosaient et me blessaient en me touchant. L'une d'elle m'atteignit en pleine poitrine, je fus projeté en arrière, crachant une gerbe de sang, il ne fallait pas que je faiblisse ! D'autres arriveraient à peine un dixième de seconde plus tard ! Je serrai le poing et déviai une autre attaque d'un revers et redoublai d'effort pour tout esquiver ou contrer. Une autre explosa à l'arrière de ma tête, une vive douleur s'empara de moi, j'eus l'impression de manquer de perdre connaissance. Me ressaisissant, je profitais de l'élan que j'avais en avant pour passer à travers un groupe de boules d'énergies qui allait m'attaquer mais l'une d'elle me fis... trébucher ? Pouvait-on dire ça lorsqu'on volait ? En tout cas elle explosa à mon talon droit et me fit « tomber » en arrière, cette fois je ne pus pas me ressaisir à temps et je fus attaqué de toute part par les boules d'énergies qui explosèrent sur mon corps une par une, un spectateur me verrait disparaître dans un nuage de fumée et entendrait des dizaines d'explosions pendant quelques secondes.

Puis, le calme revint et je me laissai tomber hors du nuage droit vers le sol, à moitié conscient. Je heurtais brutalement la plaine et ne bougeais plus, j'étais blessé, couvert de mon propre sang, mon pantalon était en lambeaux. Si je n'étais pas en train de lutter pour rester conscient, j'aurais probablement dit un truc du genre « Et putain j'ai trop forcé ! », ou peut-être qu'en y pensant je l'avais murmuré. En tout cas j'étais pas prêt de rentrer au village dans mon état, mais j'avais l'habitude d'y aller fort et de me retrouver à moitié mort au milieu de nul part. Ce qu'il me fallait maintenant c'était me reposer pour récupérer assez d'énergie pour me mettre en route pour rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai - 14:32
Arsinoë Astéria
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 2000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Amis d'enfanceft. Arachitz et Arsinoë
Un homme tombé du ciel
Et voila. Nouveau départ, encore une fois. Comme d'habitude, au bout de quelques mois, tous me regardaient avec envie, les couples se dissolvaient autour de moi, et je me résignai à partir avant que l'irréparable n'advienne. Je ne voulais briser la vie de personne...
Un lourd sac de voyage sur le dos, mes économies en poche, je suivais la route qui menait au prochain point de chute de mon errance. Un petit village, où je ne pourrais à nouveau rester que quelques mois avant de devoir en partir. C'en devenait lassant.

Cette éternelle fuite en avant était pesante. Plus j’avançais, et plus le chemin me paraissait long. J'avais besoin de pouvoir me poser, de pouvoir fréquenter des gens sans avoir peur, sans me demander à chaque instant "est-ce qu'il m'apprécie, ou est-ce juste la magie qui le fait agir ?"
Et ces pensées me tournaient en tête, encore et encore, inlassablement, sans que je n'y trouve de solution. Je ne pouvais qu'avancer, et espérer qu'un jour ça irait mieux...

Mais je fus soudainement tirée de mes pensées à la vision de quelque chose tombant du ciel à une vitesse alarmante. Un oiseau s'était-il blessé ? Ou étais-ce autre chose ? Non... C'était vivant, je le percevait d'ici. Mes mains se saisirent de mes jupes pour les relever et je me mis à courir en direction de l'objet volant non identifié, même s'il était peu probable que l'être en question ne survive à une telle chute ! Le ventre nouée par l'angoisse, je passai entre les arbres, plus lentement que je ne l'aurais voulu, me précipitant, lorsque...

BANG !

L'être vivant, l'homme, avait touché le sol. Je l'en avais senti trembler sous mes pas. Je m'arrêtai quelques secondes le temps de retrouver mon équilibre avant de me remettre à courir pour enfin sortir de la forêt et gagner la plaine.
...Après une telle chute, il était encore vivant ! Je le sentais avant même d'arriver au niveau du crash. Sous son poids et la violence de sa chute, le sol s'était affaissé, craquelé. J'étais essoufflée d'avoir couru aussi vite et un point de coté déchirait mon flanc, mais j’étais probablement la moins à plaindre. Il fallait que je porte secours à cette personne.

Prudemment, je m'approchai de lui en tentant de ne pas trébucher sur le sol traître. Puis je me laissai aller à son niveau et l'examinait pour tenter de déterminer la gravité de ses blessures. Le bilan n'était pas fameux. Il avait de nombreuses brûlures, des écorchures... Mais ses os n'étaient pas cassés.

C'était un monstre... Aucune personne ordinaire n'aurait pu survivre à une chute aussi vertigineuse, surtout sans se casser quoi que ce soit ! En tout cas il était inconscient... Voila qui était déjà plus normal.
Il fallait que je le soigne. Les questions viendraient après. Doucement, je vint mettre mes mains à quelques centimètres au dessus de son corps. Une lumière éclatante en émana bientôt alors que je faisais appel à ma magie, puisant dans mes ressources pour refermer les plaies, résorber les contusions, calmer les brûlures... Il était dans un sale état, même si il était étonnant qu'il ne soit pas mort.
Alors que je le soignais, une nouvelle question me frappa : qu'est-ce qui avait bien pu le mettre dans un tel état ? Comment s'était-il retrouvé dans le ciel, à... voler ? C'était la pleine, il n'avait pas pu grimper sur une falaise ou quoi que ce soit... Et en plus il me disait quelque chose. Mais quoi ?

Finalement, épuisée, je retirai mes mains. Le plus gros de ses blessures étaient guéries, je n'avais plus qu'à attendre qu'il se réveille...


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 9:50
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Alors que j'étais sur le point de perdre connaissance pour la énième fois dans ma vie (mince c'était sûrement pas bon pour santé du cerveau ça !), je sentais une magie qui m'enveloppait. Mes sensations revinrent peu à peu, et la douleur de mes blessures s'évanouissait peu à peu, je connaissait cette sensation, j'étais en train de me faire soigner par la magie Zélodienne ! Je m'étais trouvé tant de fois dans mon état actuel que j'avais été soigné tout autant de fois par cette magie, je la reconnaîtrait entre mille. A mesure que mes sens se réactivaient, je ressentais alors un Ki assez faible juste à côté de moi, et qui s'affaiblissait de plus en plus à mesure que je retrouvais mes forces, la personne qui me soignait mettait tout ce qu'elle pouvait dans ses pouvoirs !
J'ouvris les yeux et vis une Zélodienne agenouillée à mes côtés, elle avait des longs cheveux noirs et les yeux rouges, son visage était fin et magnifique, elle était très charmante et... littéralement trop belle pour être vraie, comme si son charisme n'était pas naturel... ce qui voulait dire que soit je délirai, soit elle utilisait une magie pour altérer son apparence ou quelque chose comme ça.

En plus... mince j'avais l'impression de l'avoir déjà vue quelque part... Ce qui était possible vu que j'avais voyagé à travers toute la planète. Je bloquai deux ou trois secondes, essayant de me rappeler d'où j'ai bien pu la croiser, puis parlais en me relevant :

« Euh désolé j'ai... juste l'impression de t'avoir déjà vu quelque part. »

J'observai mon corps, toutes mes blessures avaient été guéries, il n'y avait plus aucune brûlure sur mon torse, mon dos avait l'air bon aussi, les trous dans mon pantalon ne montraient aucun dommage non plus, un grand sourire d'excitation se dessinait alors sur mon visage :

« Yes ! Je vais pouvoir reprendre l'entraînement ! »

Cependant je me calmais en réalisant que j'avais oublié quelque chose :

« Ah euh... merci mais t'étais pas obligée hein ! »


Me soigner avait eu l'air de l'avoir pas mal fatiguée, elle aurait pu me laisser récupérer tout seul, d'autant qu'essayer de se relever après un coup (presque) mortel augmentait la résistance !

« Je m'appelle Arachitz ! Et toi ? Tu viens de quel village ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 10:32
Arsinoë Astéria
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 2000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Amis d'enfanceft. Arachitz et Arsinoë
Une sacrée tête de pioche
Les premiers mots de l'inconnu ne furent même pas des remerciements, ou de l'étonnement de s'être retrouvé à tomber du ciel. Non, ce furent une constatation. Une réflexion que je m'étais d'ailleurs vaguement faite alors que j'étais occupée à le soigner. Effectivement, j'avais l'impression de l'avoir déjà vu, et c'était d'autant plus marquant qu'il n'était pas comme moi ou n'importe lequel de mes concitoyens. Il n'avait pas d'oreilles pointues, mais deux excroissances sur le coté du visage qui devaient en faire office. Sa queue était très différente de la mienne aussi, beaucoup moins touffue, plus mobile.

Et une telle différence ne s'oublie pas. Alors qu'il se reprenait, faisait des réflexions pour le moins stupides, puis pensait enfin à me remercier et à se présenter, un souvenir me revint sous la forme d'un enfant voyageur qui était passé il y avait longtemps dans mon village natale. Il était resté quelques temps, et j'avais pu jouer avec lui sans me soucier de ses petits secrets. Une époque où je ne charmait pas encore tout mon entourage avec ma fichue magie... Me relevant enfin, je frappai su poing dans le creux de ma main.

- Moi, je suis Arsinoë. On s'est déjà rencontrés, j'habitais dans un village dans la montagne, tu y avais passé quelques temps... J'avais sept ou huit ans, je crois...

Ça faisait plaisir de revoir une tête connue tiens ! Surtout datant d'avant l'éveil de son pouvoir de charme... Qui sait, peut-être que je pourrais passer un petit moment avec lui sans devoir m'enfuir ? La perspective me plaisait, je devais l'admettre... Cela faisait tellement longtemps que je n'avais plus pu nouer de véritable relation avec quiconque ! Et de ce que je me souvenais, nous nous entendions bien lorsque nous étions enfants... Alors s'il devait m'apprécier, ce ne serait pas à cause de mon charme, du moins pas totalement... J'en pleurais presque de soulagement.

- Et non, tu ne retourne pas t’entraîner ! Je ne suis pas un trousse à pharmacie !

Tout cela me rappelait des souvenirs ! Et plus je le voyais, plus il en remontait. Déjà à l'époque, il passait son temps à s'entraîner... Et je comprenais mieux comment il n'était pas mort de sa chute ! Ce type était capable de s’enchaîner les coups de latte sans rien se caser... Par contre, Je ne savais pas qu'il pouvait voler. Clairement, ce garçon n'était pas et ne serait jamais un Zélodien normal. En revanche, je ne m'expliquais toujours pas d'où il sortait. A l'époque, je m'étais également interrogée sur le sujet, mais il n'en savait rien lui non plus...

- Qu'est-ce que tu deviens depuis le temps ?

En tout cas, la perspective de cette rencontre avait le don de mettre un sacré coup de baume sur mon affectif blessé ! je me sentais déjà beaucoup mieux, même si j'avais peur de me tromper... Et s'il se laissait charmer, comme les autres ? S'il se mettait à agir bizarrement ? Mais je devais au moins tenter le coup...


Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 22:18
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
La Zélodienne se présenta à son tour, Arsinoe, apparemment on se connaissait déjà comme je m'en doutais... Arsinoe... Arsinoe... Un village des montagnes... Oooooh... elle voulait peut être parle de la fois où j'avais failli mourir de froid parce que j'avais pas pensé à mieux me couvrir pour explorer la grand nord ! Je me souvenais avoir été sauvé in extremis par les villageois, là bas j'avais rencontré une gamine et on avait joué ensemble ! Ouah ! Elle avait grandi maintenant ! Mince ça faisait quoi... un peu plus de dix ans ? Remarque moi aussi j'avais grandi depuis...
Elle exprima son objection face à ma volonté de retourner m’entraîner... Comme si le fait qu'elle ne pouvait pas me soigner allait me retenir. Tant pis je reviendrais au village en rampant, ou le lendemain après une bonne nuit de sommeil... Tiens je je rentrerais peut être en faisant un jogging d'ailleurs ça me permettrait d'optimiser... et si je m'écroulais je le ferais en plusieurs fois. Ouais, comme ça au moment d'arriver au village je pourrais me faire soigner, je devrais peut être demander à Arsinoe si je pouvais faire ça en la portant, ça donnerait du poids supplémentaire...

Je fus tiré de mes pensées par la Zélodienne qui me demanda ce que je devenais depuis toutes ces années. Je me grattais le haut de ma tignasse, oulah, j'en avais des choses à dire...

« Eh ben... quelques moi après que je sois parti je me suis battu contre un nécromancien, ses disciples et son armée, ça m'a pris deux ans pour les battre ! Après j'ai exploré pas mal d'endroits où je me suis battu, je me suis entraîné, j'ai appris plein de techniques et je suis revenu chez moi y'a un an. Après un mec louche est venu au village et... »

Ma mine s'assombrit légèrement :

« … le type avait une queue de singe comme moi, il se trouve que je ne suis pas de cette planète, j'ai même retrouvé mon vaisseau spatial. Je suis de la race Saiyans apparemment, j'ai été jugé trop faible à la naissance et envoyé sur cette planète pour exterminer la population, comme tu peux le constater ce n'est pas ce que j'ai fait. Du coup le gars a essayé de m'emmener avec lui, je lui ai dit que je voulais pas, on s'est battu, j'ai gagné saut qu'il s'est échappé en disant que d'autres Saiyans plus nombreux et plus forts viendraient. Du coup il faut que je m’entraîne pour me préparer à leur arrivée. »

Je commençais donc à faire quelques étirements, de toute façon je serais probablement en train de m’entraîner même sans la menace actuelle mais il fallait reconnaître que c'était plutôt motivant d'autant qu'il fallait mettre les bouchées doubles vu que les guerriers que j'allais affronter étaient comme moi !

« Et toi qu'est ce que tu deviens ? » demandai-je en étirant mes jambes
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Juin - 13:30
Arsinoë Astéria
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 2000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Amis d'enfanceft. Arachitz et Arsinoë
Waiting for signal
Hébétée. S'il fallait chercher un mot pour me décrire en ce moment, c'était celui-ci. Arachitz avait beaucoup de choses à raconter, et pas des plus simples à assimiler. Pendant un instant, je me demandai même s'il ne se payait pas ma tronche... Mais de peur de paraître condescendante, il ne m'avait franchement pas l'air suffisamment dégourdi pour inventer en bobard pareille.

Un "Saillant" ? un extra-terrestre ? Arachitz ne venait pas de Zélod ? Ses confrères allaient venir pour nous exterminer ?

- C'est quoi un... vaisseau spatial ?

...Best. Question. Ever. Non mais franchement, j'avais pas mieux à demander ? C'était quand-même assez inquiétant, ce qu'il me racontait là ! Je ne tenais pas particulièrement à voir ma planète tomber sous la domination d'un peuple brutal qui envoie des bébés conquérir des mondes entiers ! Je secouai un peu la tête histoire de reprendre mes esprits et me relevai, regardant mon ami d'enfance faire ses étirements et se remettre en forme. Il ne semblait pas plus nerveux que ça... Et pourtant, il y avait de quoi s'inquiéter !

- J'ai pas envie qu'on soit tous tués par des... Saillants !

Je hochai la tête d'un air déterminé. Je ne savais pas si je pourrais faire grand chose pour l'aider, mais il fallait au moins que j'essaye ! A vrai dire, j'avais complètement occulté la question qu'il m'avait posé, concernant ce que je devenais depuis notre dernière rencontre. Et puis, ce n'était pas comme si j'avais envie d'en parler... C'était vraiment moche ce qu'il s'était passé. Mon village avait sombré dans la méfiance, mon père avait commis l'irréparable, ma mère m'avait chassé de chez moi, et depuis je ne parvenais pas à m'installer de peur que ma vie ne devienne un mensonge...

Quelque part, cette arrivée imminente d'extra-terrestres tueurs était une bonne distraction. Après tout, comment espérer nouer des relations durables avec qui que ce soit... si tout le monde est mort ?

- Je peux faire quelque chose pour t'aider ?


Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Juin - 22:20
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur





Amis d'enfance


Feat Arsinoe



Je recommençais mes étirements, tournant le dos à Arsinoe, j'étais prêt à repartir, de toute façon il fallait que je reparte, peut être que cette fois ci je me concentrerais plus le combat au corps à corps ? A moins de travailler la force pure ? Peut être la vitesse ? Non ! Plutôt la stratégie... ! Mince, j'avais tellement d'options ! Bien entendu je comptais toutes les travailler et tandis que je réfléchissais à cela, j'entendis mon amie d'enfance me poser une question... pas si débile que ça. Elle ne savais pas ce qu'était un vaisseau spatial, j'étais sur le point de répondre quand une nouvelle idée me traversa l'esprit : et si je m’entraînais sous forme Oozaru ?! Bon j'avais déjà essayé depuis que je la maîtrisais, mais bon... peut être que mon « peuple » la maîtrisait mieux que moi ? Mais bon ils ne seraient pas assez idiots pour déclencher une transformation en Oozaru qui ne changerait rien au combat à part à le rendre plus dévastateur... Il me semblait que  Daikono avait dit qu'il voulait vendre la planète, ça voudrait dire qu'il fallait la garder le plus intact que possible non ? Bon après... un champ de bataille de quelques kilomètres sur toute une planète ce n'était pas grand chose...
Aaaah ! Ça allait être tendu, mes options étaient limitées d'autant qu'en plus je ne connaissais pas les forces de mes adversaires alors que eux connaissaient approximativement la mienne grâce à leurs appareils... Une chose était certaine, ils seraient plus forts que Daikono, donc dans tous les cas j'étais dans la merde.

Durant ces réflexions, j'avais pris un air sérieux, l'index et le pouce à ma bouche et le coude reposant sur mon autre bras, je faisais souvent ça sans m'en rendre compte. J'entendis alors la complainte d'Arsinoe qui ne voulait pas se faire tuer, tout comme le reste des habitants de cette planète... elle déforma le nom de ma race de manière assez innocente... Bien que je ne le montrais pas, ses paroles appuyèrent le poids qui pesait sur mes épaules. C'était de ma faute si les habitants de cette planète se retrouvaient dans le couloir de la mort. Une image de mon village « natal » dévoré par les flammes me traversa l'esprit et mon poing se serra par réflexe... Tout à coup, la proposition de ma camarade de m'aider atteignit mes oreilles, je tournais alors la tête vers elle, étonné mais toujours avec un air assez sérieux, les traits de mon visage se durcirent alors :


« Rien du tout, tu ne te mêle pas de ça ! Avec ta puissance actuelle tu te ferais éliminer. C'est ma responsabilité et ça ne concernera personne d'autre à part moi et eux, personne d'autre ne mourra en m'aidant. »

Mon explication était claire mais je me doutais qu'elle ne réalisait peut être pas le fossé qui la séparait de la menace qui pesait sur cette planète. Je ne pouvais pas nier qu'elle n'était pas courageuse au moins, mais d'après les souvenirs que j'en avais, ce n'était pas une guerrière... En fait... c'était plutôt une gamine. Je baissai la tête avec un léger sourire nostalgique en me remémorant notre jeunesse, on était des enfants à l'époque. Je relevais la tête et l'observais, elle avait bien grandi depuis le temps, tout comme moi... ça faisait tant d'années... elle était plutôt puissante par rapport au Zélodien de base, mais rien n'indiquait qu'elle maîtrisait une quelconque magie de combat.

« Comprend moi bien, ce n'est pas un jeu qui va se dérouler, ni un combat amical. Nos ennemis vont frapper pour tuer. J'ai combattu l'un d'eux comme je te l'ai dit, et c'était le combat le plus féroce que j'ai jamais connu, et pourtant j'ai parcouru la planète en long et en large. Là ils vont revenir plus nombreux et plus puissants, d'autant que... ils possèdent sûrement les mêmes capacités que moi. »

Je montrais le ciel du doigt :

« Les nuits de pleines lunes, je me transforme en un Gorille Géant, le Oozaru. A ce moment là, ma puissance est décuplée. Je deviens aussi plus fort à chaque fois que je frôle la mort et que je guéris de mes blessures. Ça pourrait être des capacités que moi seul possède mais j'en doute, je n'ai jamais vu de Zélodien capable de faire la même chose donc ça ne peut pas être une malédiction ou un quelconque sort qu'on m'a jeté, je penche plutôt pour des capacités inhérentes à ma race. »

Je tapotais sur ma tempe avec mon doigt :

« Ils ont également un appareil à l'oreille qui leur permet de lire le niveau de puissance d'un individu. Ça chiffre la puissance pour qu'ils se fassent une idée de la dangerosité d'un ennemi. Au moment où j'ai affronté le Saiyan il a dit que ma puissance était de 13 000 unités, lui était à peu près aussi fort que moi. Toi ta puissance à leurs appareils ça donnerait environ... peut être 2000 ou 3000 unités à vue de nez. Enfin de toute façon tu peux sentir la mienne non ? Tu vois que par rapport à toi je suis beaucoup plus fort, maintenant imagine ça multiplié par cinq ou six personnes. »

Je croisais le bras et pris un air moins sévère :

« Alors je ne peux pas te laisser joindre ce combat, c'est trop dangereux. Je vais les accueillir quand ils arriveront et je les maintiendrai sur place, toi tu iras te cacher en dissimulant ta puissance, ça pourra peut être brouiller leurs appareils. »

Sans compter que rien ne les empêchait de se servir de mes quelconques alliés comme otages, me faisant courir le risque de perdre définitivement tout espoir de gagner ce combat.




Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juin - 11:10
Arsinoë Astéria
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 2000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Amis d'enfanceft. Arachitz et Arsinoë
Waiting for signal
De tout ce que me disait Arachitz, je ne compris pas tout. Il me parlait de puissance, d'appareils qui permettaient de la quantifier, de capacités, de singes géants... Tout ce que j'en retirais, c'était "nos ennemis sont dangereux, et ils vont arriver à plusieurs". Et Arachitz me connaissait bien mal s'il pensait que cela allait me décourager ! Plus qu'effrayée à présent, j'étais énervée. Oui, il avait réussi à m'énerver. Ah bah bravo !

- Tu dis que celui que tu avais combattu était plus fort que n'importe quel Zélodien. Si tu t’entraîne, c'est que toi-même, tu as eu du mal à le battre. Et la tu m'annonce qu'il va revenir, avec d'autres aussi forts que lui, voir plus, et tu veux les affronter tout seul ?

Je croisai les bras sous ma poitrine, image de la détermination... Bon, je savais pertinemment que j'avais pas une tête très impressionnante, d'autant que je sentais déjà gonfler mes joues sous l'agacement et que cela me donnait plus l'air poupin qu'autre chose, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Et puis, si ça se trouve, c'était mon charme qui le faisait parler et qui le poussait à me vouloir en sécurité ! Je ne me laisserais tout simplement pas faire, pas moyen.

- Et je ne suis peut-être pas très forte par rapport à toi, mais j'ai des avantages tout de même. N'oublie pas que les Zélodiens sont des magiciens.

...Certes, je n'avais pas vraiment de pouvoirs offensifs. Entre mon charme et ma projection astrale, je n'avais même pas appris à balancer la moindre boule de feu, mais tout de même ! Et puis pour une fois, peut-être que ce fameux charme ferait la différence... Pour peu que ces Saillants ne soient pas très résistant, peut-être qu'ils ne voudraient pas détruire une planète sur laquelle je vivrait ? C'était peu d'espoir j'en conviens, mais c'était le seul que j'avais... Car si ils revenaient à plusieurs, plus forts qu'Architz, il ne suffirait pas à nous défendre, et toute l'aide serait la bienvenue.

- De toute manière, si tu échoue parce-que tu te bats seul, alors tes Saillants nous tueront tous... Moi comprise. Alors je préfère encore tout tenter que de me laisser tuer bêtement parce-que j'aurais voulu rester cachée !


Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juin - 20:07
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur





Amis d'enfance


Feat Arsinoe





Mince alors... elle était déterminée à combattre les envahisseurs à mes côtés. Merde ! J'avais pas prévu d'avoir des combattants à mes côtés ! De toute manière elle n'était pas assez forte, même avec sa magie, je ne savais pas quoi faire d'elle fasse au rouleau compresseur qu'on allait se ramasser. En fait elle me gênerait plus qu'autre chose... A moins que j'arrive à en faire quelque chose avant que les Saiyans n'arrivent. Elle avait l'air boudeuse, apparemment je l'avais vexée... Alala c'était vraiment le moment de me ramasser des retrouvailles...
Je baissais la tête, pensif, je réfléchissais sur les configuration possibles de combat, imaginons qu'ils viennent en étant une dizaine, je suis toujours leur priorité donc il y a de fortes chances qu'ils se concentrent sur moi...
Une image mentale du combat se forma dans ma tête, Arsinoe pourrait éventuellement se placer en embuscade en cachant sa force et peut être en prendre un ou deux par surprise avant de se faire éliminer... Sauf si je parviens à détruire leurs appareil.
Mon regard se posa dans celui d'Arsinoe, j'étais en train jauger sa puissance... Même si je parvenais à la doubler en l'entraînant elle ne pourrait pas faire grand chose. Je soupirais :


« Je te préviens, si tu veux m'aider il va falloir que tu progresse, je vais donc devoir t’entraîner et il va donc falloir que tu arrives à suivre. Il va falloir au moins que tu quadruple ta puissance actuelle pour tenir la longueur face à eux, et en si peu de temps ça va être dur, très dur, je te préviens si tu t'engages avec moi tu t'engages pour des jours de galère, tu vas cracher tes tripes et peut être même frôler la mort. Mais... si tu tiens tu deviendras beaucoup plus puissante que tu n'aurais pu l'imaginer et tu pourras m'aider. Par contre je ne pourrais entraîner que ton corps et ton esprit, si tu veux travailler tes techniques magiques tu devras le faire toute seul ou trouver un autre maître. Quoique je pourrais peut être t'aider un minimum. »


Je tendis ma main vers elle en souriant :

« C'est d'accord ? T'as bien enregistré ? Tu sais vers quoi tu t'engages ? »

Mince alors... j'étais sur le point de prendre un élève son mon aile, ça m'était jamais arrivé... pas à ce point en tout cas, il m'était arrivé de conseiller certain guerriers Zélodiens mais jamais entraîner totalement quelqu'un d'autre... J'imagine que je pourrais apprendre ou chose ou deux en travaillant avec elle après tout...




Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juin - 21:38
Arsinoë Astéria
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 2000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Amis d'enfanceft. Arachitz et Arsinoë
I am determination
Bon, et bien finalement il n'avait pas mis trop longtemps à céder... Il avait finit par accepter que je l'aide. Mais il y avait mis une condition, d'une certaine manière, et cela me fit plaisir autant que cela m'affligea. Car je ne savais pas s'il m'appréciait vraiment, si ma détermination - ou mon attitude suicidaire ? - lui plaisait, ou s'il ne parlait que sous l'effet de ma malédiction.
Il voulait que je devienne plus forte pour avoir ne serai-ce qu'une chance de survivre... Et il voulait m’entraîner lui-même ? Je regardai sa main tendue d'une mine circonspecte, essayant de voir s'il se moquait de moi où s'il était sérieux... Et oui, il était parfaitement sérieux ! Il se rendait bien compte que je n'étais pas une guerrière, que mon domaine à moi c'était la magie ? Ce n'était certainement pas à lui de m’entraîner !

- Je pense qu'il serait préférable que je trouve quelqu'un pour m'aider à développer mes capacités magiques... Je les sais puissantes, mais je...

C'était difficile de lui expliquer, d'autant que je ne voulais pas mettre mon pouvoir de charme sur le tapis, mais... L'attrait presque irrésistible que j’exerçais sur mon entourage, sans pouvoir le contrôler, était une preuve suffisante que j'avais un bon potentiel magique. Mais personne n'avais jamais pris le temps de m'enseigner une quelconque magie offensive, ce qui me posait à présent problème. Je n'avais reçu aucune formation magique, et mes déplacements incessants ne m'avaient jamais réellement permis de me pencher sur la question. Ma priorité avait toujours été la survie...

Sauf qu'à présent, ma survie reposait sur ma capacité à me défendre. Mes économies devraient bien suffire... Et puis si Arachitz était sédentaire, je pourrais peut-être squatter chez lui le temps de mon apprentissage ? Je ne pouvais qu'espérer qu'il y ait des mages puissants dans son village...

- Je n'ai jamais reçu de réelle formation, alors... Tout ce que je sais faire est inné. Mais si je travaillais dessus...

Il fallait que cela soit suffisant. Il le fallait. Parce-que je n'avais pas envie de mourir, malgré la volonté dont j'avais fait preuve. La perspective de mourir d'ici peu de temps me terrorisait, me nouait la gorge et faisait des nœuds avec mes entrailles. J'en avais les mains tremblantes. J'avais besoin de lutter contre ça, de me sentir utile, ne serai-ce qu'un peu... Je ne voulais pas simplement rester cachée et me morfondre jusqu'à-ce que les Saillants ne viennent me cueillir.

- Je ferais de mon mieux pour ne pas être un poids.


Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Juin - 0:48
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur





Amis d'enfance


Feat Arsinoe





Comme je m'en doutais un peu, Arsinoe ne prit pas ma main tendue, elle voulait s'entraîner de son côté... ce qui impliquait qu'elle allait probablement progresser moins vite. Je reculais ma main, au fond j'acceptais son aide surtout pour la rassurer, et puis elle avait raison, si j'échouais, tous les Zélodiens allaient mourir, je ne souhaitais juste pas être gêné dans mon combat. Elle avait du mal à expliquer les raisons qui la poussait à refuser mon entraînement, elle n'avait juste reçu aucune formation apparemment... C'était pas compliqué à expliquer en fait, je savais pas pourquoi elle avait autant réfléchi. Je me grattai l'arrière de la tête en l'écoutant, elle ne souhaitait pas être un boulet...

« Ben... c'était un peu pour ça que j'avais proposé de t'entraîner... Avec moi tu aurais progressé rapidement, mais je vais pas t'empêcher de t'entraîner en suivant ton rythme. Par contre comme je te l'ai dit, c'est un combat dangereux qu'on va livrer, il faut t'attendre au pire. »

Je croisais les bras :

« Bon t'es loin de chez toi, ça veut dire que t'as sûrement aucun endroit ou aller à part domir à la belle étoile, mon village est à quelques dizaines de bornes d'ici, si tu veux je peux t'y emmener ! J'ai construit une maison que j'ai fini y'a quelques jours, tu peux rester là bas si tu veux ! »

J'avais dit ça en lévitant légèrement au dessus du sol avec un grand sourire en faisant le signe de la victoire :

« Oh y'a aussi mes parents et ma petite sœur là bas, leur maison n'est pas très loin non plus ! »

Je récupérai le haut de mon Gi épargné par la violence de mon entraînement et l'enfilai tout en restant en l'air, puis je demandais juste après :

« Tu sais voler ? Nan parce que à pied ça va te prendre un moment quand même. »

Avais-je dis alors que j'étais assis en tailleur en l'air et la tête en bas. Bon après, ce n'était pas vraiment un problème après, je pouvais toujours la porter mais bon, elle devrait s'accrocher. Après elle pouvait toujours tenter le chemin à pied mais bon, plusieurs dizaines de kilomètres de forêt ce n'était pas exactement très sécurisé comme trajet... j'en savais quelque chose, j'avais parcouru l'endroit quand j'étais gamin, lorsque j'avais quitté mon village.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juin - 10:22
Arsinoë Astéria
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 2000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Amis d'enfanceft. Arachitz et Arsinoë
I am determination
Arachitz semblait prendre mon refus plutôt sereinement. Cela me rassura. Cela dit, ce n'était pas spécialement pour aller à mon rythme que j'avais refusé son aide, mais plutôt car il aurait été incapable de m'enseigner ce que j'avais besoin de savoir. C'était un guerrier, et je n'en avais pas l'étoffe. En acceptant sa proposition, je n'aurais fait que me ralentir au contraire... Mais quelque chose me disait qu'il ne le comprendrait sans doute pas. Pour lui, la force passait par la capacité à envoyer son poing dans la gueule de l'adversaire.

En tout cas, c'était peut-être pas une flèche, mais il était gentil ! Il proposait de m'héberger maintenant, le temps que la menace soit écartée... Chez lui, où chez ses parents et sa soeur.

- Chez toi, je préférerais.

Outre le fait que je ne connaissais pas les parents d'Arachitz, je n'avais pas envie de semer la zizanie au sein de leur couple. Moins je verrait de gens, mieux ce serait. Il me fallait juste trouver un maître pour m'enseigner la magie, pour le reste je préférais ne pas me mêler de la vie du village.

- Et non, je ne sais pas voler.

C'était vrai qu'il faisait le guignol en lévitant autour de moi, mais considérant qu'il était littéralement tombé du ciel quelques temps plus tôt, cela ne m'étonnait pas franchement. En revanche, cela m'apportait d'autres sujets d'inquiétude quand à sa proposition de m'emmener, parce-que c'était vrai que ça représentait une sacrée trotte mine de rien !

- Par contre, vu comment tu est tombé... Tu est certain que ce soit très sûre comme moyen de locomotion ? Parce-que j'ai pas envie de tomber d'aussi haut moi... Je n'y survivrais pas.


Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Juin - 22:27
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur





Amis d'enfance


Feat Arsinoe





Arsinoe préféra se faire héberger chez moi mais n'était pas rassurée lorsque je lui parlais de la technique du vol, elle m'exprima son inquiétude tandis que je flottais autour d'elle, les mains derrière la tête et tournoyant lentement sur moi même pour me retrouver un coup la tête en bas et un autre coup dans le bon sens. Un grand sourire se dessina sur mon visage :

« Hinhin ! Ça se voit que tu connais pas la technique ! »

Je pris alors un air un peu plus sérieux, bien que je parlais la tête en bas, et expliquai en levant l'index devant mon visage :

« Le Buku Jutsu est une technique qui utilise le Ki, l'énergie vitale d'une personne, pour le propulser dans les airs, plus la personne est puissante ou met d'énergie dans la technique, plus le vol est rapide. En revanche, lorsque la personne n'a plus d'énergie, elle ne peut plus supporter le Buku Jutsu et s'écroule donc par terre. Lorsque tu m'as soigné, je m'étais pris mes propres attaques en l'air pour mon entraînement. »

Je laissai un petit moment pour qu'Arsinoe enregistre les nouvelles informations vu que j'avais le pressentiment qu'elle ne comprenait pas grand chose à ce que je lui disais depuis que je lui avais dit que j'étais un Saiyan, puis je poursuivis :

« En d'autres termes, maintenant que tu m'as soigné, on sera au village en deux-deux si je te porte. » dis-je les bras croisés

Elle accepta donc que je la porte jusqu'au village, ce que je fis donc, elle n'était pas vraiment lourde pour moi après tout...

« Bon aller, accroche toi bien vu que t'as pas l'habitude. »

Sur ces mots, je fis exploser mon aura bleue et décollai. Je me demandai ce qu'elle pouvait ressentir en ce moment... La peur du premier vol ? Ou peut être aimait-elle le sentiment de liberté que cette technique prodiguait.
En parlant de sentiment, j'avais de nouveau cette sensation étrange tandis que je portais mon amie, le même sentiment que lorsque je l'avais vu pour la première fois lorsqu'elle m'avait soigné... Hmm... Bah ! J'étais probablement content de la retrouver après tout ce temps. Mince alors, ça faisait presque 10 ans qu'on s'était pas vu et la dernière fois qu'on s'était séparé c'était dans un village paumé au Nord la planète. Qu'est ce qu'elle faisait aussi loin de chez elle d'ailleurs ? Elle ne m'avait pas répondu la dernière fois que je lui avais posé la question sur ce qu'elle devenait. Bon en même temps lui parler de l’extinction de sa race passait probablement en priorité mais bon, j'aimerais bien savoir un jour ce qu'elle avait fait durant toutes ces années.
Chassant ces pensées de mon esprit, je parlais pour passer le temps :


« Hey tu sais tu pourrais sûrement apprendre la technique du vol. J'ai déjà vu des Zélodiens la pratiquer donc tu dois sûrement en être capable aussi. T'es plutôt balaise en standard Zélodien. »

Je marquai une pause et repris :

« Bon t'ira peut être pas aussi vite que moi du premier coup, il faudra t'exercer régulièrement parce que c'est sûr que si t'es pas habituée c'est une technique casse gueule. Mais avec suffisamment d'entraînement tu pourras même l'utiliser en combat ! Sur le papier elle est assez simple à pratiquer, il suffit d'utiliser ton aura pour te pousser en l'air. »


Ben oui c'était pas parce qu'elle avait refusé que je l'entraîne que je pouvais pas lui filer une astuce ou deux !

Nous finîmes par arriver au village, je me posai devant ma maison et posai Arsinoe en gardant mon bras autour de ses épaules et tendant mon autre bras pour présenter fièrement ma maison :

« Et voilà ! C'est moi qui l'ai faite ! »

Bon c'était pas un truc d'architecte mais c'était tout de même une jolie maison qui tenait debout, elle faisait le job quoi.
Je passai alors devant et parlai avant d'ouvrir la porte :


« Bon je te préviens j'ai pas eu le temps de faire la déco'. »

Sur ces mots, j'ouvris la porte et Arsinoe découvrit une maison effectivement sobrement décorée, un produit fini sans personnalité, mais bon avec mon entraînement pour les Saiyans j'avais pas eu le temps d'y faire grand chose :

« Mais je compte bien la faire quand j'aurai réglé le problème des Saiyans ! J'avais pensé à un bleu pas trop pétant en gardant quelques murs blancs, j'aime bien le bleu mais bon faut pas trop charger sinon ça fait moche. »

J'invitais ensuite Arsinoe à s'asseoir dans la pièce principale tandis que j'allais chercher deux verres d'eau en sifflant, je fis également un tour au garde manger pour me reprendre un gros cuisseau de viande d'hier que je réchauffai d'un coup délicat de mon énergie et je fis de même pour un autre morceau plus petit, mais toujours immense pour le ventre d'un Zélodien afin de le donner à Arsinoe. Bon j'avais pas grand chose d'autre à lui donner donc si au pire elle ne mangeait pas tout je pourrais finir à contrecœur évidemment.... évidemment.

Je m'assis en face d'elle et bus mon verre d'une seule traite :

« Aaaah ! L'entraînement m'a donné soif ! »

Puis je regardais le morceau de viande :

« Et faim ! OM ! »

Je pris une immense bouchée de mon cuisseau et parlais à Arsinoe la bouche pleine :

« Au faitch ! T'as pas répondchu à ma quechtion tchout à l'heure, tchu deviens quoi ? » avais-je demandé en la regardant les yeux ronds




Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Juin - 9:58
Arsinoë Astéria
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 2000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Amis d'enfanceft. Arachitz et Arsinoë
WOUAH !
Peu assurée, je m'accrochai tant bien que mal lorsqu'il me prit dans ses bras. Le rouge me monta inévitablement aux joues. Depuis que mon pouvoir s'était révélé et était devenu une évidence, depuis mon départ de chez moi en faite, j'avais évité les contacts physiques au maximum, de peur d'en accentuer la force... Je me sentais gênée, troublée, et pleins d'autres trucs qui mettent mal à l'aise.

Mais bientôt, ce ne fut plus un sujet de préoccupation pour moi. Parce-qu'Arachitz venait de décoller littéralement du sol et se propulsait dans les airs... vers je ne sais où, provoquant une vague de panique chez moi. Je poussai un cri, m'accrochant à son bras de toute mes forces, les yeux fermés pendant les premières secondes... Puis la curiosité eut raison de ma première frayeur et j'ouvris les yeux. A peine, mais je les ouvris.

Le monde s'étendait sous nous, ses forets, ses plaines... Sauf que cette fois, je n'étais pas sous forme astrale, et il ne faisait pas moi. C'était moi, la vrai moi, qui avalait les kilomètres, et l'expérience était tout à fait inédite. Le vent fouettait mon visage, mes cheveux détachés me cachaient la vue, et je libérai un de mes bras pour les réunir en une seule poigne et limiter la casse. Arachitz parlait, et je hochai distraitement la tête. Apprendre à voler ? Bien entendu ! Ce serait un plaisir... Cela ne devait en définitive pas être bien différent de lorsque je faisais mes projections astrales, et pouvoir voler toute seule... Voila qui aurait de quoi me faire très plaisir ! Je voyagerais plus vite, j'irais plus loin...
Et en attendant, je dévorais le monde du regard, ravie de le découvrir sous ce point de vue de mes propres yeux.

L'aventure prit fin trop rapidement à mon goût lorsque nous nous posâmes devant une maison toute simple, dont Arachitz m'indiqua que c'était la sienne. Je l'y suivit, et constatai effectivement qu'elle n'était pas décorée à outrance. Moi, je pensais juste que c'était Arachitz qui avait assemblé chacune de ses planches et de ces briques pour en faire des murs, un sol et un toit. C'était un sacré travail, pour quelqu'un dont le métier n'était pas l'architecture ! Je m'en sentais toute émue...

- Je pourrais t'aider à décorer, si tu veux !

Mon domaine, c'était la couture, mais je pourrais tout de même apporter mon aide en faisant des rideaux ou des trucs comme ça...

Souriante, j'acceptai de m'asseoir sur une chaise et profitai qu'il disparaisse dans une autre pièce pour remettre mes cheveux un peu en ordre. Cette petite séance de vol les avaient mis à mal, et je passai un moment à passer mes doigts dans ma crinière pour la démêler. Ainsi, je dégageai tant bien que mal mon regard. Bon, ça ne valait pas un vrai coup de brosse, mais au moins je n'avais plus l'impression d'avaler mes cheveux à chaque fois que j'ouvrais la bouche !

Et apparemment j'avais été bien inspirée, parce-que Arachitz revint à cet instant avec deux jolies pièces de viande et deux verres d'eau. La quantité de nourriture était impressionnante, mais je n'avais rien mangé depuis plusieurs heures, et l'excitation du vol, la dépense d'énergie pour mon soin et ma course pour rejoindre l'homme tombé du ciel m'avait creusée, et je me sentais d'attaque pour finir le morceau de viande qu'il me tendait ! Pas de couverts ou d'assiette, mais je m'en fichais. Après tout, c'était Arachitz, le gamin avec lequel on avait joué à courir après les animaux de mon père ! Je n'avais pas besoin de me soucier des bonnes manières avec lui.

Enfin, tout aurait pu bien se passer pour moi s'il n'avait évoqué à nouveau ce que j'étais devenue depuis notre dernière rencontre. Moi qui pensais avoir esquivé la question... Je baissai légèrement les yeux, me retint de justesse de ne pas passer ma main pleine de jus d'animal dans mes cheveux, puis poussai un léger soupire.

- J'ai... je suis partie de chez moi, et depuis je me balade un peu, je m'installe quelques temps quelque part, puis il est temps de reprendre la route... C'est à peu près tout.

Je ne tenais vraiment pas à lui parler du fait que mon père avait tenté de me violer, que ma mère avait tout vu et qu'elle m'avait littéralement jetée dehors en me traitant de trainée - au mieux. Non, je n'en avais vraiment pas envie.


Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Mai - 21:55
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur





Amie d'enfance


Feat Arsinoe



Arsinoe avait apparemment décidé de quitter la maison familiale, mais vu sa réaction un peu... déprimée ça n'avait pas l'air de s'être bien passé. Il y avait peut être autre chose mais si elle avait voulu en parler elle l'aurait déjà fait.
Je décidai donc d'acquiescer en mangeant, le reste du repas se passa en silence, pour ma part j'avais encore les Saiyans en tête.
Une fois le repas terminé je me remis d'ailleurs en route pour l'entraînement après avoir salué Arsinoe. Je volais quelques kilomètres et me retrouvai à nouveau debout au milieu d'une plaine, au calme.

Je restais immobile un moment, laissant la brise passer dans ma chevelure, puis levais la tête vers le ciel, me remémorant une nouvelle fois la menace de Daikono...

« Ils vont revenir... plus forts... »

La pilule était dure à avaler, mais déjà que j'avais eu du mal à affronter Daikono, il faudrait maintenant en affronter au moins deux. Je ne pouvais pas gagner... pas comme ça.
Je serrai le poing, et dire que venait juste de retrouver une amie d'enfance.


« Mais si j'échoue... ils vont tous mourir... »

Mes cheveux commencèrent à onduler tandis que je faisais monter ma puissance, puis mon aura apparut autour de mon corps :

« Aaaaah... AAAAAH ! »

Je fis monter mon énergie au maximum pour voir mes progrès, je fis trembler le sol et exploser mon énergie qui aplatit l'herbe de la plaine autour de moi :

« Ok... Ok... Pas mal. »

En même temps, je donnais mon maximum à chaque séance d'entraînement, encore plus que d'habitude. Le seul moyen que j'avais d'en donner plus était de me tuer pendant la séance, ce qui avait failli arriver tout à l'heure. Donc ça avait intérêt à être « pas mal ».

Mais ça n'allait sûrement pas être suffisant, j'allais combattre de multiples adversaires, j'avais donc besoin du « petit truc en plus » ce petit truc qui me donnerait une chance...
Voyons... Quel était le truc que j'avais et qu'ils ne possédaient pas... ?

Je me rappelai alors que Daikono utilisait un appareil pour détecter ma force, ils ne pouvaient donc pas sentir les énergies. Donc si ces appareils venaient à être détruits, ils devraient se fier à leurs sens normaux pour me repérer. Et donc, si je trouvais un moyen de les priver de leurs sens également, je pourrais peut être avoir l'avantage !

Sans vraiment m'en rendre compte, je m'étais assis en tailleur, bras croisés, tandis que je réfléchissais... Hmm... oui, ça pourrait marcher.
Je levai la main en face de mon visage et commençai à y concentrer mon énergie afin de créer une boule d'énergie... Il me fallait une nouvelle technique et l'inspiration m'était venue lorsque je me rappelai de la lumière qu'émettait la Lune artificielle. Je me relevai et lançai la boule de Ki un peu plus loin, elle explosa en émettant une intense lumière mais fit également un beau cratère.


« J'ai utilisé trop d'énergie. »

Ou alors, j'avais mal manipulé cette énergie. J'avais besoin que le Ki ne soit pas utilisé pour la destruction mais pour un éclat de lumière. Je répétai donc l'opération et fermai les yeux pour me concentrer, je devais virer les imperfections de la technique, j'essayai donc de modifier le potentiel destructeur de la boule de Ki.

Une fois que j'arrivai à un résultat qui me paraissait convenable, je fis exploser la boule de Ki devant mes yeux, pour tester son efficacité :


« AAH ! Merde ! »

C'était... efficace effectivement. Je ne vis plus rien durant quelques secondes, mais je me rendis compte d'une faiblesse sur ma technique... J'entendais toujours, j'entendais le bruit de l'herbe porté par la brise et je sentais également l'odeur de la nature. Si tous les Saiyans avaient un bon nez, ce serait problématique. Je devais trouver un moyen de supprimer également ces sens là.

Bon, pour les oreilles ce ne serait pas compliqué, il suffisait de faire une explosion bruyante. Par contre, pour l'odorat...
Il y avait peut être un moyen... Et je m'y attelai sitôt après avoir retrouvé la vue.

C'était à nouveau l'heure de se concentrer, je recréai une troisième fois ma boule d'énergie, mais je devais arranger la technique différemment. C'était d'autant plus difficile car je donnais trois effets au lieu d'un, mais j'avais au moins une idée précise de ce que je voulais et il y a une partie que je maîtrisait déjà. J'allais m'inspirer de mon Stardust Crusher.

Je lançai la boule de Ki, un peu plus loin que juste devant ma tronche cette fois, l'explosion m'aveugla, ok, par contre le bruit n'était pas vraiment assourdissant, et je n'avais pas les poussières de Ki que j’espérai. Bon, il fallait encore bosser dessus.

Je pensai toutefois faire une petite pause, je m'assis par terre puis m'allongeai, regardant tranquillement le ciel, je poussai un long soupire. Je me demandai si je n'avais pas eu les yeux plus gros que le ventre en refusant de suivre Daikono. En y réfléchissant j'aurais peut être pu temporiser en faisant ça. Mais il était trop tard maintenant, c'était soit la réussite pour moi et la survie des Zélodiens, soit l'échec et la mort pour nous tous. Tiens... je me sentais... fatigué...






Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Mai - 23:14
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur









Il faisait nuit lorsque je rouvris les yeux, je m'étais apparemment endormi et mon estomac me faisait comprendre qu'il fallait que je m'occupe de lui. J'allai donc chasser allumai un feu pour manger avant de reprendre mon entraînement.

Je matérialisai à nouveau la boule d'énergie, tentant de manipuler le Ki, je maîtrisais l'aspect lumière de la chose, il me fallait maintenant m'occuper de l'aspect bruit et odeur. Peut être qu'en mettant moins d'énergie mais très concentrée et relâchée d'un coup cela allait augmenter le bruit généré par l'explosion. En plus cela permettrait de relâcher la poussière de Ki de manière plus efficace.
Il fallait que je réduise au maximum l'énergie utilisée, ce n'était pas une technique faite pour blesser, surtout qu'elle serait inutile si pour aveugler un adversaire il fallait que je fasse un pas vers l'épuisement. J'aurai besoin de chaque once de Ki dans ce combat alors autant optimiser du mieux possible ! Cela me prit du temps, mais c'était quelque chose d'assez nouveau pour moi, je m'entraînerait à le faire plus rapidement une fois que j'aurais une bonne maîtrise du concept.

Je me préparai à lancer la boule de Ki à quelques mètres devant moi pour en tester les effets :

« C'est parti ! »

Je lançai la boule de Ki et celle-ci explosa, m'aveuglant et me brisant les tympans :

« Arg ! »

Mes oreilles sifflaient, je me les tenais instinctivement alors que cela ne servait à rien vu que le bruit était déjà passé. Enfin, le troisième effet de ma technique s'activa :

« A... A... ATCHOUM ! »

Voilà à quoi servait la poussière de Ki, voilà ce que j'avais trouvé pour perturber l'odorat de mon ennemi, la poussière de Ki servait à chatouiller le nez en entrant à l'intérieur à cause de la respiration.

« Haha ! Ça marche ! Atchoum ! »

L'un des inconvénients à tester sa technique sur soi-même... Mais quelques éternuements plus tard, mes sens me revinrent :

« Oh la vache ! En tout cas elle fait ce pourquoi je l'ai inventée ! »

Je reniflai en me préparant à rematérialiser une boule de Ki, je maîtrisais le concept, il fallait maintenant que je m'entraîne à la lancer plus rapidement !
C'était ça le plus difficile lorsque l'on inventait une nouvelle technique, un concept, n'importe quel idiot peut en inventer un qui marche, mais une fois qu'il fallait l'appliquer cela devait se faire le plus rapidement possible.

Heureusement, le peu d'énergie que consommait la technique permettait de la former assez rapidement, mais bon, il y avait toujours moyen de faire mieux !
Je disparus de la vue des individus de la planète et lançai la boule de Ki en tentant d'atteindre des cibles bien précises, avec plus ou moins de succès.
Je fis cela durant une bonne demie heure avant de réapparaître au milieu de la plaine :

« Pfiou ! » fis-je en m'essuyant le front « Bon ! Ça fait un atout de mon côté. »

Il commençait à se faire tard, pourquoi ne pas dormir pour de vrai pour passer la nuit cette fois ?
Je m'allongeai à nouveau sur l'herbe et fermai les yeux, je sombrai presque immédiatement dans le monde des rêves...



HRP : Ara a appris une nouvelle technique en combinant les entraînements de ce poste et du précédent

Stardust Flash : une boule d'énergie est lancée, quand elle explose, elle aveugle la cible et produit une explosion au bruit très fort qui l'assourdi également. En explosant, de la poussière de Ki générée par la technique est inspirée par la victime, la faisant éternuer et perturbant donc ainsi son odorat. L'effet dure quelques secondes. En gros c'est une grenade flashbang avec supplément poivre dans le nez. Plus efficace sur les ennemis avec des sens plus développés.




Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Mai - 21:02
Arachitz
Messages : 33
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 11
Power Level: 23 250
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur









Le petit matin, en me réveillant, j'entendis un bruit différent et régulier, comme si on frottait du métal. En tournant la tête, je vis une silhouette en train de frotter ce qui semblait être un katana, était-ce bien qui je pensais ?
Ma vision se fit plus net alors que mes yeux finirent de se réveiller et je vis la tignasse blanche caractéristique de Calypso, une autre amie d'enfance mais qui était du village par contre. Elle m'avait suivi ?
Elle se tourna vers moi en souriant :

« Salut ! Bien dormi ? »

Je la regardai avec des yeux ronds :

« Euh... Salut... »

Nous étions à plusieurs kilomètres du village, elle était venue à pied ?!

« Comment... ? Qu'est ce que tu... ? »

« Comment je suis venue et qu'est ce que je fais là ? »

Elle poussa un petit ricanement :

« Ara' ! Tu n'es pas le seul à t'entraîner tu sais ? »

« Hein ?! »

J'étais plutôt étonné, Calypso était forte certes, mais... C'était loin d'être suffisant pour espérer retenir ne serait-ce que Daikono :

« Mais tu vas juste réussir à te faire tuer ! »

Je me retrouvai alors avec une pointe de katana sous la gorge :

« Ah non ! Ne commence pas avec tes « Mais tu vas te faire tuer tu devrais pas ! » ! Premièrement, moi aussi j'ai envie de me battre pour protéger ma planète ! Deuxièmement, tu croyais vraiment que j'allais te laisser combattre une horde de Saiyans tout seul ?! Et troisièmement... »

Son ton avait faibli et sa voix avait cassé sur le « troisièmement » tandis que ses yeux commençaient à s'humidifier, elle s'efforça de finir sa phrase et cria :

« … Si tu meurs, quelqu'un doit finir ce combat ! »

Un silence retomba et Calypso pleura pour de bon cette fois... C'était une situation assez inconfortable, je ne savais vraiment pas quoi lui dire. Et puis dans le fond... je pouvais pas l'empêcher de se battre si elle voulait. Je la laissai se calmer, posant ma main sur son épaule. Quelques longues secondes plus tard, une fois qu'elle respirait à nouveau normalement, je déclarai :

« Tu sais... actuellement je fais plus que de mon mieux concernant l'entraînement... donc si je peux pas les arrêter, je ne sais pas ce qui le pourra... »

Calypso leva les yeux vers moi, des yeux rougis par son épisode émotionnel mais qui semblaient également exprimer une certaine colère :

« Oh alors tu penses que t'es prêt ? »

« Euh... ben je pense pas pouvoir l'être bien plus. A moins qu'ils mettent dix ans à arriver. »

Tout à coup, elle passa ses mains derrière moi et se mit à serre ma queue :

« Qu'est ce que... »

Je sentis alors mes forces m'abandonner, surpris, je ne pus finir ma phrase, je ne pouvais même plus me tenir assis et me retrouvai au sol, sur le ventre :

« Tu crois vraiment que tu es prêt avec ça ?! Je ne sais pas si c'est inhérent aux Saiyans, mais ta queue été ton point faible. C'est comme ça que tes parents t'ont élevé et t'ont maîtrisé lorsque tu piquais tes crises de violence. Tu ne t'en souviens sûrement pas, tu étais trop petit et depuis ta première transformation en Oozaru elle était systématiquement coupée. Ta queue et la pleine lune étaient le secret de cette transformation ! Mais j'imagine que tu as fini par le savoir que tu m'as dit que tu te maîtrisais maintenant. »

M...Merde ! Je me souvenais vaguement maintenant ! Cette sensation, ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait ! Oui, mes parents avaient utilisé cette méthode ! Et jamais aucun adversaire n'avait pensé à attraper ma queue durant mon voyage à travers la planète ! En même temps, comment pourrait-on se douter que ça aurait cet effet ?!

« Qu'est ce que tu crois qu'il va arriver si jamais ce point faible est inhérent et qu'un des Saiyans décide de t'attraper la queue ? Le combat est terminé ! »

Était-ce vraiment une faiblesse typiquement Saiyanne ? Daikono n'avait après tout jamais tenté un tel coup... En même temps, en me remémorant le combat, je me rendis compte qu'il n'avait jamais vraiment eu l'occasion.

« Il vaudrait peut être mieux t'en débarrasser... »

« N... Non attend ! Si jamais tu l'arrache je ne pourrai plus me transformer en Oozaru ! »

Et c'était un atout non négligeable, même si les autres Saiyans pouvaient aussi le faire ! SURTOUT si les autres Saiyans pouvaient aussi le faire ! Je me retrouverais alors en gros désavantage.

« Le Oozaru ne vaut pas une faiblesse aussi punitive Ara' ! »

« Attend ! Peut être qu'il est possible... de parer à cette faiblesse ! »

« Quoi ?! »

« Je ne suis pas sûr... mais peut être... »

Il y eut un silence :

*Est ce qu'il se fout de moi ?! C'est sa faiblesse depuis qu'il est petit ! Pourquoi ça changerait maintenant ?! Après... c'est vrai que je ne l'imaginais pas devenir aussi fort le jour où il est parti.*

« Je vais avoir besoin de ton aide. Reste comme ça, je vais essayer de récupérer mes forces. »

« … Ok. »

Je sentais qu'elle avait accepté un peu à contrecœur, bon alors autant ne pas perdre de temps ! Je tentai déjà de me relever, forçant autant que je pouvais, mais en vain. Bon, forcer comme un malade n'était pas la bonne méthode.

Il fallait que je me calme, la pression de sentir une éventuelle impatience de Calypso et cette désagréable sensation d'impuissance me faisait réfléchir à toute vitesse. Il fallait plutôt que je réfléchisse bien que vite.

Je poussai donc un long soupir et évacuait la pression. Calmé, je me mis à chercher en mon fort intérieur, mes forces qui étaient présentes avant que je ne me retrouve dans cette situation. Elles devaient bien être quelque part ! Elles n'avaient pas tout simplement disparues !
J'essayai de sentir ma propre puissance, j'étais bientôt plongé dans un genre de méditation je ne faisais même plus attention à ce qui m'entourai, j'étais simplement en moi.

Je repérai finalement quelque chose, je sentis quelque chose... mes forces, je pouvais les rassembler... Enfin... je pensais en tout cas. Je tentai de bouger le bras pour prendre appui sur ma main :

*Aller debout !*

Avec difficulté, j'arrivai à soulever mon corps, au prix d'un effort supplémentaire j'arrivai à poser le genou pour ne pas retomber.

« Tu vois ! Ça, y'a quelques minutes j'en étais incapable ! »

Je ne pouvais pas le voir car elle était derrière moi, mais Calypso afficha un regard plutôt étonné.

Toutefois, j'étais encore loin d'avoir « surpassé la faiblesse ». J'avais réussi à me mettre à genoux, mais je sentais un blocage qui m'empêchai de déchaîner toute ma puissance.

« Faisons une pause, on reprendra après manger si tu veux ! »

Manger ? Calypso lâcha prise et s'assit à nouveau par terre en fouillant dans son sac et sortit du jambon emballé dans un tissu :

« Tiens, j'en ai pris un entier pour toi ! »

Elle me tendit le morceau de viande en souriant, je me retins de baver et me saisis de la pitance. En mangeant, je me souvins qu'une de mes questions n'avait pas reçu de réponse :

« Au fait, comment t'es venue ici ? »

En gardant son sourire, la Zélodienne répondit :

« J'ai volé ! »

« Tu sais voler ?! »

« J'ai choppé le truc. »

« Ouah ! Je comprends mieux ! T'as vraiment progressé ! »

Elle me répondit avec un ricanement fier, nous finissions rapidement notre... eh bien repas pour elle et en-cas pour moi.
Une fois cela fait, nous nous remîmes au travail, je lui dis de ressaisir ma queue sans prévenir car je ne le serais pas en combat réel. Comme prévu, je tombai à genoux, à bout de force :

*Ah... C'est chiant comme situation !*

Une fois de plus j'étais à la merci de mon adversaire, mais je savais qu'il y avait un moyen de me surpasser ! J'arrivai cette fois à bouger un minimum, mais j'étais loin de la liberté de mouvement habituelle ! Aller ! Debout !
J'avais l'impression d'effectuer tous les efforts du monde simplement pour me lever, comme lorsque j'avais fait une séance d'entraînement trop musclée... Hey ! C'était ça ?! Si j'arrivais à me lever pour rentrer chez moi après avoir frôler la mort en entraînement, je devais pouvoir me relever maintenant ! C'était juste un genou à lever pour poser le pied au sol ! Et ce fut avec un grognement d'effort que je réussis à accomplir cela, j'étais debout !

« Haha ! Yes ! »

Bon, mes jambes étaient tremblantes et menaçaient de s'effondrer à tout moment, mais j'étais debout !

« Bon, continue de serrer ! Je dois m'habituer maintenant ! »

Je restais tout d'abord debout, plusieurs minutes, concentré afin de ne pas tomber. Puis, enfin, je donnai un coup dans le vide, un coup que j'avais précisément calculé et qui avait bénéficié de tout autant de concentration. Bordel que c'était éprouvant mentalement ! Mais bon, avoir un corps puissant c'était bien, mais s'il était dirigé par un esprit faible alors il ne valait pas un clou.

*J'y crois pas ! Il est en train d'y arriver...*

Quelques minutes plus tard, je donnais un nouveau coup, puis soufflai. Des gouttes de sueur perlaient sur mon front, mais je n'étais pas épuisé, pas physiquement en tout cas, c'était la concentration qui pesait sur moi.

*J'aimerai bien m'asseoir, j'en ai marre d'être debout... mais j'ai peur de bouger... il a l'air beaucoup trop dedans... !*

Au fur et à mesure des minutes, je commençai à sentir mes forces physiques revenir, je finis par réussir à enchaîner deux coups de poing, puis trois, puis plusieurs :

« Ça y est ! Ça commence à venir ! Je le savais ! »

A un moment donné, j'arrivai même à donner un coup de pied ! Je finis par pouvoir bientôt enchaîner les coups comme si je me battais normalement. La prochaine étape était de pouvoir balancer des attaques d'énergie et il fallait avoué que c'était plus facile lorsque l'on avait déjà retrouvé ses forces pour bouger !

Je fermai les yeux pour me concentrer et rassembler mon Ki, quelques secondes plus tard, mon aura se forma doucement autour de mon corps :

« Oh ! »

J'entendis une réaction surprise de la part de Calypso :

« E... est ce que c'est toujours utile que je la tienne... »

« Oui, j'ai encore une chose à tester ! »

Je formai une boule de Ki dans la main et visai devant moi, me concentrant pour l'envoyer...

« Ok j'ai quand même besoin de m'exercer... »

Je me tournai vers Calypso :

« Tu peux lâcher maintenant, je trouverai un moyen de continuer, tu peux rentrer si tu veux. Merci du coup de main ! »

Je lui tapotai la tête pour la remercier tout en souriant, elle aussi répondit en souriant :

« Hin ! Non, je suis là au moins jusqu'à demain ! Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement ! »

« Comme tu veux ! »





HRP : Ara se débarrasse du point faible de sa queue




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Zone RP :: Zélod III :: Plaines Luxuriantes-