Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 

Rencontre du troisième sale type [Pv Blizzard]

 :: Zone RP :: Espace Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 31 Juil - 18:34
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:

Quelle misère que les magiciens pullulent dans l'univers. En "pactisant" avec Kyra, Kodaïan avait quitté Zélod III sans causer plus de dégâts que ceux infligés aux nerfs de la renarde et de ce fait, n'avait pas totalement rempli sa mission. La première étape "Ramener le traître" était un franc succès...mais quant à ce qui était de finir le boulot, il valait mieux ne rien dire.
Lorsqu'il avait du rendre compte à ses supérieurs - un terme qui lui hérissait d'autant plus le poil, désormais qu'il s'était élevé au rang d'Élite - l'Astral avait tenté de la jouer finement avec son flegme grincheux habituel. En parlant de ressources et de pouvoirs cachés au sein de Zélod, tant de la planète que de sa population, Kodaïan avait tenté de gagner du temps en faisant croire que de tels atouts seraient plus à leur place entre les mains des Saïyans que d'un quelconque client de plus.
Cela dit, ça n'avait qu'à moitié marché. Il n'était déjà pas le guerrier le plus apprécié de Plant, et sa façon de décider au mépris des ordres de la façon de régler ses missions avait fortement déplût à ses commanditaires. Il devenait véritablement urgent de trouver un moyen d'élever considérablement sa puissance pour ne plus avoir à craindre ses propres pairs...mais où ?

Surtout que pour faire bonne figure, le tatoué devait continuer à obéir aux ordres futiles de l'armée. Affublé d'une nouvelle escouade, et chargé de la diriger plutôt que la démolir cette fois, l'Astral avait été envoyé en guise d'éclaireur et nettoyeur dans une région encore inexplorée de la galaxie.
Une rumeur trainait sur Plant, comme quoi depuis quelques temps on percevait une puissance extraordinaire dans cette région. Selon les ragots les plus fous, elle égalerait, voire dépasserait celle du roi en personne. Cette seule affirmation faisait rire même les plus sceptiques...mais pas les têtes pensantes.
Si une créature était capable de s'opposer à Tichot, il fallait confirmer son existence, recueillir des données...et le cas échéant, préparer une expédition punitive. Et si possible en passant, tâter un peu le terrain histoire de faire un peu de profit.

Sauf que lui, ça lui broyait les noix. Même lorsqu'il se posa enfin sur une planète inconnue, Kodaïan n'arrivait pas à calmer ses nerfs. On l'avait envoyé comme un vulgaire chien de reconnaissance, parfaitement conscient qu'on estimait que sa vitesse et sa faculté à se tirer de toutes les situations - très décriée par ses pairs - ainsi que sa tendance à se rebeller contre les ordres en avaient fait le scout idéal...qu'il revienne ou non.
Il eut beau inspirer à pleins poumons les senteurs exotiques de ce monde sauvage, la présence de quatre abrutis ne dépassant par les 15 000 unités l'exaspérait. Comme les scouters retransmettaient toutes leurs conversations, il ne pouvait même pas s'en débarrasser tranquillement.

Le tatoué tripota son nouveau détecteur, fourni en remplacement de celui qu'il avait brisé lorsque cette renarde infernale avait tenté de le posséder, et balaya lentement les horizons d'un regard à travers la lentille verte où clignèrent en bipant des chiffres et des signes.
Il grimaça en tapotant quelques boutons, changeant l'affichage, les longueurs de détection, le nombre de formes perceptibles à la fois, mais il n'en tira qu'une vague déception à peu près rassurante.
Les primitifs qui vivaient sur ce monde encore vierge possédaient une force plus que correcte, pour la norme galactique. Quelques milliers d'unités pour les individus remarquables, voire plus de neuf mille pour les meilleurs. Plutôt impressionnant...mais pas pour des Saïyans.
Il jeta un oeil à son escouade, qui le dévisageait avec un mélange de mépris et de soumission. Ils attendaient tout autant ses ordres que l'occasion de prendre un jour sa place.
Par habitude, Kodaïan examina également les cieux. Il voulait savoir si une créature capable de l'oblitérer en un seul coup rôdait sur cette planète...mais son scouter ne trouva rien.


"Aucune trace d'une puissance proche de celle du Roi..." grogna Ropoi, un grand bonhomme dont la moustache lui donnait un air sceptique en permanence.
"C'était sûrement une erreur. Tu sais à quel point ces machines sont fiables, à de telles distances." dit Litrouc, un guerrier d'âge moyen à l'allure banale en haussant les épaules
"Peut-être ont-elle analysé toute une population d'un coup ? Ca pourrait correspondre suggéra Lia, une jeune femme aux courbes discrètes.

L'Astral soupira devant la futilité des spéculations de son équipe. Faibles et stupides, voilà ce qu'ils étaient, si bien qu'il se demandait si leur seule présence ne constituait pas une punition en soi. Seul le plus fort des quatre, un vétéran grisonnant mais sans potentiel qui répondait vaguement au nom de Ruem avait gardé le silence en attendant les ordres.

"La ferme. Qu'importe que les analyses soient fondées ou non, on a du boulot."

Il hésita à simplement les disperser, dans l'espoir qu'ils se fassent lamentablement éliminer par une horde de barbares hirsutes...mais son administration allait encore lui chier dans les sandales s'il revenait seul une fois de plus.
En vérifiant une dernière fois les groupes rassemblant les plus grands pouvoirs, il trouva une solution convenable.


"Vous quatre, prenez par l'Ouest. Vous tomberez sur le plus gros de la population. Vous aurez le temps de vous échauffer avant l'arrivée des renforts. Moi, j'irais abattre directement leurs champions, et je vous rejoindrais quand il n'en restera plus."

Autant dire jamais, car l'Astral comptait bien toujours trouver un nouvel adversaire à terrasser "par prudence et nécessité" jusqu'à ce que la planète ne soit plus qu'un caillou vide. Il ignorait tout de la race qui vivait ici, et préférait mettre au point un semblant de stratégie.
Tout en s'élevant dans les airs, il jeta un coup d'oeil discret vers l'astre lumineux qui dictait le cycle diurne et qui s'étirait déjà vers les montagnes au loin. D'ici quelques heures, à tout casser, l'étoile se coucherait pour laisser place à la lune locale, laquelle permettrait à ses sbires de déployer leur plein potentiel en cas de mauvaise surprise face aux élites du coin.
Sans attendre plus longtemps, il s'envola vers la puissance la plus élevée que son scouter lui indiquait, et une des plus éloignées également, afin de visiter cet étrange monde à la vie sobre, un peu pauvre, avant qu'elle ne soit rasée et vendue par les Saïyans. Ruem fut le premier à lui obéir, s'envola à l'opposé, suivi peu après par le reste de l'équipe qui s'enjaillait déjà à l'idée de causer un nouveau massacre.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 4:52
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









J'arrivais enfin en vue de la planète... La future Blizzard 03. Une planète peuplée d'après les scans. Aucun signe de technologie détecté cependant, il faudrait éduquer ce peuple du début à la fin. Toutefois, cela me permettrait aussi d'aller faire un tour en éclaireur avant que je ne prenne la décision d'y envoyer mon armée. Je voulais voir leur culture, leur mode de vie, et peut être même essayer de rallier la planète sans effusion de sangs... ou un minimum en tout cas. Après tout ce peuple était mes futurs soldats, il m'en fallait un maximum.

Une fois arrivé dans le système toutefois, l'ordinateur m'informa que quelque chose n'allait pas... Les données sur les formes de vie intelligentes ne semblaient pas correspondre. Les scans de la base montraient des résultats totalement différents par rapport aux scans actuels de mon vaisseau. Et niveau puissances... eh bien apparemment l'ordinateur ne détectait que quelques êtres dignes d'intérêt.

*Nos scans auraient été faux ?! Ou mon ordinateur serait en fin de vie ?*

Je choisis alors de voler en très haute atmosphère et laissai mon vaisseau prendre des images de la surface, et je vis une vraie guerre se dérouler. Quatre choses semblaient agresser tout autour d'elles, elles ne ressemblaient en rien à la description des habitants de cette planète, en fait, les habitants eux-mêmes étaient soit en train de fuir, soit en train de résister vainement...

Je m'y connaissais suffisamment en tactiques militaires pour reconnaître une guerre, et cela n'était pas une guerre, mais une extermination.

Grinçant des dents, je programmai l'atterrissage de mon vaisseau à quelques kilomètres du village. Ces guerriers étaient-ils des aliens étrangers à ce monde ? Si cela était le cas, j'avais peut être des rivaux pour le prix qu'était cette planète...







« Hinhinhin ! Bon au moins ce sera un job vite réglé ! J'me d'mande même si on aura besoin de la lune au final ! » ricana Litrouc en explosant un autochtone d'un kikoha

« Pff ! Au moins ça aura valu le coup pour s'amuser un peu c'te mission. »

« Ouais comme si un mec plus fort que le Roi allait se pointer dans ce trou quoi ! »

La quatrième, le vieux, ne dit rien et se contenta de continuer son travaille d'extermination. Cela pendant quelques minutes, jusqu'à ce que le scouter de la Saiyanne du groupe ne se mit à biper :

« Qu... Quelqu'un approche ! »

« Ouais c'est normal la génie ! On est au milieu d'un village ! D'ailleurs on a presque fini donc si tu pouvais te manier le cul à nous aider au lieu de rester bloquée... ! »

« Nan pov' con ! Un mec vient vers le village et... »


Elle se tétanisa :

« 15 000... 16 000... 20 000... Oh ! »

Son scouter explosa, la laissant paralysée au milieu du champ de bataille. Elle fut rejoint par ses compagnons dont un la réveilla d'une tarte :

« Oh ! Qu'est ce qui est arrivé à ton putain de scouter ?! »

« Il vient d'exploser... et... »


Son regarde, passant par dessus l'épaule de son interlocuteur, se posa alors sur un être qui flottait à quelques mètres au dessus du village, un être doté de deux cornes, d'un genre de cristal violet sur le crâne, et de deux yeux rouges dont elle eut l'impression qu'ils regardaient son âme...










J'étais arrivé sur les lieux et vis enfin en personne les quatre êtres qui exterminaient le village... Mon regard s'était posé en premier lieu sur ce qui semblait être une femelle, elle semblait... désemparée par ma présence. Les trois autres mâles se retournèrent alors vers moi... Étranges humanoïdes, la peau claire, athlétique, et dotés d'une queue semblerait-il, enroulée autour de leur taille. Ça ou il s'agissait d'une ceinture de fourrure.

« Euh... il ressemble pas un habitant de la planète lui. »

Ces aliens virent alors leur collègue femelle se reculer d'un pas :

« Hey ! Ben alors on se chie dessus ?! »

« C... Je crois que c'est lui qui a fait péter mon scouter ! »


Scouter ? Qu'était-ce ? Un genre de dispositif ?

« Quoi ?! C'est un scan qui a pété ton scouter ?! »

« Scan le au lieu de poser tes questions à la con ! »

L'alien mis alors le doigt à son monocle, celui-ci émit un bip, son visage afficha un air franchement surpris, avant que son monocle n'explose...

« S... son niveau de puissance dépasse le 23 000 unités... »

Le reste du groupe resta pantois, de mon côté, je commençai à m'impatienter sérieusement. De quoi parlaient-ils ?! Mon niveau de puissance ?! Ces appareils serviraient à mesurer les niveaux de puissance ? Au dessus de 23 000 unités ? Cela avait l'air d'être impressionnant pour eux. Je n'avais toutefois aucune idée de ce que pouvaient bien signifier ces chiffres.

Tout cela était intéressant, mais chaque chose en son temps et j'avais d'autres chats à fouetter.

« Qui êtes vous ? Et pourquoi exterminez vous la population de cette planète ? »

Mon ton était tout sauf agréable, mais j'étais assez contrarié. L'un des aliens serra le poing et le leva vers moi dans le ciel :

« Hey ! Parle nous meilleur saloperie ! »

Je fermai les yeux, exaspéré :

*Génial... c'est encore un de CES interlocuteurs.*

Ceux qui ne savaient répondre à une simple question, qui ne savaient pas quand la fermer et qui se croyaient plus malins que les autres en me tenant tête alors qu'ils ne pourraient pas égratigner le plus faible de mes congénères.

« Toi d'abord ! Qu'est ce que tu fous là ?! T'es pas un des pecnos de cette planète ! »

Je rouvris les yeux et fusillai du regard le rebelle, son action avait semblé redonner un peu de courage à son groupe...
Très bien, entrons dans son jeu.

J'atterris lentement, les mains dans le dos, tout en continuant d'analyser mes quatre interlocuteurs... Il y en avait un qui n'avait rien dit depuis tout à l'heure... un plus vieux visiblement. Les autres semblaient impertinents au possible, je sentais que ce jour allait tester mes nerfs...

« Tout ce que vous avez besoin de savoir c'est que j'ai des intérêts sur cette planète. Des intérêts liés à la population, voilà pourquoi je vous demande quel bénéfice vous en tirez à les éliminer. »

« Ohohoh ! Alors tout c'que t'as besoin de savoir, petit gars, c'est que t'es pas le seul à vouloir la planète ! Y'a des tas de gens prêts à payer un beau prix pour s'y installer ! »

Tout d'abord de plus en plus agacé par son impertinence, je ne pus m'empêcher d'afficher un air surpris :

« Attendez une minute... des gens... achètent des planètes ?! »

« Ouaip ! Des prospecteurs privés, des gouvernements planétaires, des organisations criminelles... y'a de tout ! Et la plupart du temps ils veulent une planète vierge, donc la population locale doit dégager. »

*Eh bien... c'est une façon peu orthodoxe de faire du commerce mais acheter une planète doit coûter pas mal d'argent alors... une façon valide j'imagine*

« Bref, si c'est toi le proprio de ce caillou, désolé mais il est pu à toi. »

Un silence tomba, enfin hormis les incendies, le vent, et les ricanements des aliens...

« Je ne suis pas le propriétaire, mais je projette de le devenir. »

Je retirais mes mains de mon dos et plissai légèrement les yeux :

« Nos intérêts sont donc en conflit. »

La tension monta d'un cran :

« Je vous conseille de partir immédiatement, c'est votre seule et unique chance de survivre. »

Les aliens se mirent en garde :

« Tch ! Mais tu te prends pour qui connard ! »

« Voudrais tu le savoir ? Pour qui je me prends ? »

Je fis un pas en avant :

« Vous marchez sur mes plates bandes et bien que vous semblez cérébralement déficitaires, vous semblez aussi assez intelligents pour comprendre les mots simples. »

Je fis un seconde pas et serrai les poings :

« Alors comprenez ceci : Partez maintenant ! Ou vous comprendrez pour qui je me prends ! Et ce qui arrive à ceux qui s'attaquent à mes territoires ! »

Oui... ils n'avaient pas l'air de connaître mon espèce, je ne connaissais de toute façon pas la leur, je leur laissai donc une chance de partir. Sinon je leur ferai comprendre, comme à tous les autres, qu'empiéter sur le territoire d'un Démon du froid était la dernière bêtise de beaucoup d'individus, d'empires et de races entières.

A bout, l'un des aliens se mit à hurler :

« ARRÊTE DE T'Y CROIRE ! »


Il tira un kikoha de sa main droite, lent. Je le déviai d'un revers de la main et il alla s'écraser un peu plus loin.

« C'est votre choix. »


Je fis alors exploser mon aura et fonçai tête la première vers l'alien. L'une de mes cornes se planta dans son ventre tandis que je l'encastrai dans un mur, pour ensuite me retirer et le laisser tomber :

« Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas léthal, cela te laissera assez de temps pour que tu vois... » je tournai mon regard vers les trois autres « … les conséquences de tes actes. »

Tant mieux qu'ils aient choisi de rester ! J'avais besoin de me passer les nerfs !

« J'ai passé beaucoup de temps à trouver cette planète ! » m'exclamai-je en avançant « Et je découvre que vous avez exterminé sa population ! »

Je serrai les dents, puis fis exploser mon aura :

« Vous aller me le payer tas d'insectes ! Je vais vous écraser et renvoyer les morceaux chez vous ! »

Je fonçai vers les trois autres adversaires et en dégageai un d'un coup de poing au visage, puis fis de même avec la femelle en lui assénant un coup de queue dans le flanc, puis frappai celui à moustache d'un coup de pied au plexus, qui fut à peine bloqué... Tiens celui là serait un peu plus fort que les autres ? Pff !

Je me mis à l'enchaîner et à peine montai-je un peu le rythme qu'il ne pouvait plus suivre. Il fut roué de coups en quelques secondes, et son corps brisé tomba à mes pieds. Pied que je levai d'ailleurs, pour l'abattre d'un coup sur le crâne de ma victime qui s'enterra dans le sol, le tuant sur le coup.

« Ropoi ! Bouffe ça fils de pute ! »

La femelle s'était relevée et me lança une vague d'énergie. Je disparus de sa vue en l'évitant et réapparus devant elle, le doigt tendu vers sa tête et chargé d'énergie violette. Je vis ses yeux s'écarquiller de surprise, et de peur, elle réalisait ce qui l'attendait.

Un rayon violet lui traversa le crâne et elle tomba en arrière.

« Lia ! »

Le vieux s'était relevé cette fois et n'avait pas attendu pour m'attaquer. J'évitai son coup de pied en me penchant en arrière, puis le saisis à la gorge avec ma queue. Je lui pris son appareil avant de l'abattre plusieurs fois au sol, puis de le balancer au loin. Je tendis ensuite mon doigt vers lui et tirai un kikoha qui s'explosa sur lui, le grillant sur place.

Le dernier survivant, celui que j'avais empalé, me regardait, horrifié :

« C... C'est toi... C'est toi le mec qu'on a détecté ?! »

Je ne prêtai pas attention à ses dires, je n'en avais que faire, je me contentai de m'approcher de lui, puis le levai par les cheveux :

« Tch... même si tu me butes... nos scouters servent de communicateurs... il y a un cinquième Saiyan sur la planète... et il sait que tu nous as attaqué... »

Saiyan ? Était-ce le nom de leur peuple ?

« … laisse moi te dire qu'il est déjà plus balaise que nous... et même si tu le butes lui... mon peuple est au courant de tout ce qu'il s'est passé... »

Un sourire se dessina sur mon visage :

« Bien, ça m'évitera d'avoir à renvoyer l'un d'entre vous en vie pour passer le message. Que ton peuple comprenne et qu'il n'y revienne pas. »

Et ainsi j'achevai ma victime d'un coup de pied au menton qui l'envoya en chandelle, puis s'écraser au sol...

Mon regard se tourna ensuite vers le... scouter, que j'avais dérobé, un petit appareil en apparence simple, un écran rouge... je le mis à mon oreille :

*Hmm... comment cela fonctionne-t-il ?*

J'appuyai sur le bouton et il se mit aussitôt à me passer un message :

*Il me dit... que quelque chose approche ?*

Je tournai mon regard vers le lieux que m'indiquait la flèche... oui quelqu'un approchait. Peut être ce fameux « cinquième » dont l'autre m'avait parlé. Voyons s'il avait de quoi assurer son titre de chef d'escouade...




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 9:53
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Les Scouters étaient peut-être bien pratiques, mais pas absolus, en particulier pour espionner un sujet dissident. D'un naturel taciturne et solitaire, Kodaïan pouvait très bien mener sa petite vie peinard sur une planète habitée par des sauvages et des faux renseignements, en alternant entre sa mission et la glandouille sans que personne ne s'en rende compte, puisque lui ne baragouinait pas sa vie à longueur de temps.
Après avoir éclaté une demi-douzaines de péquenots, prétendument la crème de la crème de ce monde inutile, l'Astral s'était trouvé un petit coin peinard pour laisser ses "camarades" faire le plus gros du boulot. Allongé sous un étrange arbre aux feuilles bleus, aux abords d'une rivière glougloutant doucement sur ses galets joliment polis, le guerrier tatoué se grattait les puces pendant qu'ailleurs le génocide se déroulait.
Malgré son envie furieuse de le faire, il résista à la tentation de couper la communication de son appareil. Les cris et autres beuglements de ses sbires l'énervait, sans parler du spectacle bruits et kaboums ininterrompu qui titillaient son sang bouillant de Saïyan. Mais il devait rester "disponible", car si l'un de ces crétins décidait de l'appeler et qu'il ne répondait pas, les autorités comprenaient très vite qu'il s'était encore défié de leurs ordres et ça chaufferait pour son matricule.

Et puis on s'y habitue, à tout ce bordel, quand on a grandi sur Plant comme un véritable guerrier. Il redressa un sourcil sans même ouvrir les yeux quand, après un long moment, la petite fleur fragile de l'escouade se retrouva visiblement en proie à un soucis de taille.
Comme il n'écoutait plus depuis belle lurette, Kodaïan eut du mal à retracer la conversation...mais s'en fichait aussi pas mal. Pour lui, il s'agissait juste du véritable champion de ce monde qui tentait un dernier baroud d'honneur en exploitant toutes les forces cachés de son peuple, surprenant ainsi sa misérable équipe. Même la destruction du scouter n'était pas un souci dans l'immédiat, il pouvait très bien avoir simplement grillé à cause d'un faux-contact induit par un élément particulier dans l'atmosphère, ou été détruit par une attaque subtile du nouvel ennemi, dont la logique échappait aux bas du front qu'il se trainait.

Par contre, il se redressa bien assez vite en écoutant attentivement la suite. La voix n'appartenait pas à un des membres de leurs victimes, et les explications étaient des plus...intéressantes. L'étranger - car il s'agissait d'un autre alien, venu explorer lui aussi la planète dans le but de la conquérir au lieu de la vendre - était en train de déplumer son équipe.
L'Astral résista de justesse à la tentation de lancer un scan, conscient que sa machine exploserait sûrement en essayant de lui fournir un chiffre, et s'envola en se contentant des directions indiquées alors que les retours de ses "compagnons" disparaissaient un à un.
Certes, ils n'étaient pas très puissants...mais pour les écraser ainsi, tous en même temps tandis que Litrouc déblatérait ces conneries à propos des usages subtils du Scouter, alors l'étranger devait l'être, lui. Au moins trente mille...peut-être même quarante-mille unités. Et ça ne le surprendrait qu'à moitié qu'il soit encore au-delà de ce niveau qui était le sien.
Doublement intéressé et vexé, Kodaïan accéléra sans aucune craindre d'être vu. L'appel d'un véritable combat redonnait enfin de l'intérêt à cette mission, en plus de pouvoir rencontrer une nouvelle menace peut-être pour le peuple Saïyan qui aurait enfin droit à une vraie guerre avec un peu de chance...et pour ne rien gâcher, qui que ce soit cet empaffé, il avait démoli ses sbires. D'accord, il ne les aimait pas, et ça n'aurait pas été la première fois qu'il les tabasse lui-même...mais ça restait les siens, et il trouvait inadmissible qu'un sale alien débarque de nulle part pour casser ses jouets !

Vif comme l'éclair, il atteignit bien assez vite le lieu du carnage, virant son vol à angle droit, plongeant en une chandelle étincelante vers la terre où il atterrit avec la vitesse d'une balle sans pour autant causer ni bruit ni fracas, comme à son habitude. L'Astral aimait démontrer sa maîtrise du vol en se passant de transition à l'atterrissage.
Il haussa un sourcil curieux et répugné à la fois devant l'étrange créature qui se tenait au milieu de ce qui avait été son équipe. Cornue, la bête possédait un genre de gemme dans le front, des membres solides terminés par des extrémités aux airs familiers et pourtant repoussants, et ne semblait n'être dotée ni de poils, ni de plumes, ni d'écailles.
Qu'est-ce que c'était que ce truc ? Enfin un mystère à résoudre qui plaisait de plus belle au Saïyan amateur de nouveautés...mais qui gardait ses réserves. Contrairement à son équipe, la bête devait être douée d'intelligence, car outre ses manières "diplomatiques" - d'un point de vue d'un natif de Plant en particulier - et son désir de construire un empire d'une planète à une autre, l'étranger était en train de tester le Scouter, probablement pour tenter d'en comprendre le fonctionnement.

Kodaïan jeta un regard méprisant sur les corps brisés de ses compagnons. Troués, disloqués, calcinés...il n'aurait pas mieux fait, et haussa les épaules en soupirant. Les Têtes lui avaient dit "Ramènes ton équipe entière, sale bâtard ou on te pète la tête", mais le tatoué se disait qu'il allait rapporter bien mieux que quelques minables en pleine forme physique et déchéance mentale.


"Puisque cet abruti a déjà vendu la mèche à propos des scouters grogna l'Astral en désignant la carcasse de Litrouc autant rentrer dans le vif du sujet."

Si ce crétin fini était mort en silence, il aurait pu tenter de tromper l'alien pour lui faire révéler des choses qu'il pensait confidentielles, le genre de trucs qu'on crache au visage d'un adversaire que l'on pense perdu pour le narguer, et ainsi en apprendre beaucoup plus que prévu. Hélas, le monstre serait méfiant désormais, il faudra se contenter du minimum.

"T'es qui, et quoi ?"

Il s'était montré réticent précédemment à révéler son identité...mais c'était face à des êtres inférieurs, bornés, et stupides. Kodaïan était persuadé dans son arrogance qu'il saurait lui faire cracher le morceau, qu'il le veuille ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 13:25
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









Effectivement, le scouter avait bien détecté une présence ! Un... Saiyan ? Arriva rapidement sur le champ de bataille, en retard, ses camarades avaient déjà été massacrés. Cela m'avait rendu de meilleur humeur, pour le moment.

Il avait l'air athlétique, la chevelure dans tous les sens, une queue... oui, c'était bien l'un d'eux. Je pouvais déjà le jauger au dessus de ses congénères. Il avait l'air également hautain, me lançant un regard plein de mépris, il fit de même pour les cadavres de ses collègues.

Eh bien... soit il ne les aimait pas, soit ils étaient remplaçables... probablement les deux.
Je le regardais dans les yeux, tentant non pas de jauger sa force cette fois, mais sa personnalité... Je sentais de l'agressivité évidemment, mais aussi... hmm... de la fierté ? Ou de l'ego ?

Un semblant de bêtise aussi apparemment, puisqu'il se permit de commencer par une question !

« HmHmHmHmHm ! »

J'avais poussé un petit ricanement en tournant mon attention vers le scouter, je ne regardais plus le guerrier en face de moi, je tentais de manipuler le scouter, appuyant sur le bouton pour tenter d'afficher plus d'options, mais je répondis toutefois à sa question :

« Je ne crois pas que tu comprennes la situation... Saiyan c'est cela ? Tu n'es pas en position de poser la moindre question. Tout ce que tu as à savoir c'est que votre présence ici m'indispose. J'avais de grands projets pour cette planète, les ressources dignes d'intérêt sont presque inexistantes, mais c'est la population qui m'intéressait ! Même primitive, elle pouvait apprendre ! Et du moment qu'un peuple peut apprendre, il peut faire n'importe quoi. »

Ah ! J'avais trouvé le scan ! Le scouter se mit à mesurer... la force de combat apparemment, du Saiyan, et surchargea autour de 23 000 unités avant d'exploser, me surprenant légèrement. Je regardai les miettes de l'appareil au sol et poussai un soupir en roulant des yeux :

*Quelle camelote !*

« Mais bon... grâce à vous, il n'y a probablement même plus assez d'autochtones pour former une classe alors une armée... »

Je pointai mon index vers le Saiyan :

« Laisse moi te dire une chose, l'imbécile qui achètera cette planète, je le tuerai dès qu'il s'installera ! Et s'il s'agit d'un gouvernement il ne reverra jamais ses colons. »

J'abaissai à nouveau ma main et la mis dans le dos, je laissai l'autre le long de mon corps :

« Et ton gouvernement, c'est un roi ? Un conseil ? Un président ? Aucune importance. Je trouverai votre planète et irai lui faire comprendre qu'il doit rester hors de mon territoire. Il doit déjà le savoir si ces appareils sont bien des communicateurs, mais je pense aller lui dire en personne. Car si votre chef est aussi dur de la feuille que ses hommes... »

Je poussai un nouveau soupir :

« Peut être que ça ne vaut pas le coup, peut être vais-je simplement lui envoyer 5 corps et une invitation officielle. »

Des méthodes de gangster, mais qui fonctionnaient, je sentais que j'avais affaire à des bourrins :

« Ou seulement 4... Les tuer m'a mis de meilleure humeur. Tu pourrais t'en sortir si tu répondais à mes interrogations, contrairement à tes... amis peu coopératifs. Et je préfère te prévenir en cas de résistance : les interrogatoires sont une de mes spécialités. »

Un sourire se dessina sur mon visage :

« Premièrement, tu vas me faire un sens à ces chiffres incompréhensibles. Vos... scouters, ils affichent 23 000 unités et explosent, qu'est ce que cela signifie ? Apparemment, il s'agit de votre échelle de mesure des puissances, 23 000 unités est votre maximum ? Cela représente une grande force ? Deuxièmement, pourquoi revendre des planètes alors que vous pourriez les conquérir ? Cela a l'air d'être dans vos cordes pourtant, et cela est plus viable dans le long terme. Et troisièmement, tu vas tout me dire sur ton peuple. »

Cela lui ferais comprendre que c'était moi qui posais les questions ici. C'était même plus des ordres que des questions, après tout, j'étais sur mon territoire, c'était donc moi qui commandai.
Pour la première fois probablement, ce Saiyan et tout son peuple à travers son scouter, découvrait l'autorité des Démons du froid, autorité qui jusqu'à maintenant avait été reçue par la défiance, la rébellion. Mais toutes les rébellions pouvaient être matées...




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 16:50
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Une veine commença à battre doucement sur la tempe de Kodaïan lorsque l'alien se mit à ricaner, et à essayer de s'imposer. Il fit exploser son scouter emprunté tandis qu'il monologuait ses espoirs de dégénéré asexué.
Fallait-il donc toujours qu'il tombe sur de la vermine mégalomane et psychologiquement instable ? Entre les Saïyans, les Zélodiens et maintenant ça, l'Astral se demandait si son destin était de constater la bêtise de la vie, car outre une arrogance valant sans peine la sienne, le monstre lisse lui tapa un peu plus sur les nerfs à chaque fois qu'il ouvrait la bouche.
Plus le discours bien préparé avançait, plus le guerrier des étoiles mourait d'envie de lui enfoncer son poing, et la moitié de la planète dans le gosier, dans l'espoir que ça le réduise au silence. Clairement, ce truc avait l'habitude d'écraser les autres par la force, se faisant ainsi obéir d'une façon que son peuple connaissait bien.

La fin de l'énumération interminable de ses exigences arracha un ricanement et un rictus en coin à l'Astral. Intérieurement, il était sur le point d'exploser, tant l'alien représentait tout ce qu'il abhorrait. Un prétentieux qui agissait comme s'il était le seigneur suprême de toute chose. Un colonisateur, un "maître" auto-proclamé...et une vraie tête de con.
Lentement, pour une fois, afin de faire poireauter cet empaffé, Kodaïan attrapa son scouter et l'écarta de son visage avant de lancer un scan, qui se mit rapidement à siffler avant d'exploser.
Un acte stupide, à tout points de vue...mais qui débarrassait le guerrier tatoué d'un poids certain, si bien qu'il prit une seconde pour savourer la liberté dont il jouissait désormais. Maintenant, ils étaient seul à seul, sans personne pour les espionner de loin.


"Mais bien sûr, espèce de grosse tafiole de l'espace. il croisa les bras avec un demi-sourire T'as déjà réussi à intimider quelqu'un avec ta gueule de steak à l'aubergine ?"

Des cornes de vaches et un gros truc violet au milieu du front. Ou plutôt en guise de front. Puisqu'il refusait de lui donner une identité, celle-ci serait la sienne. Puis, déjà à bout de patience, l'Astral se renfrogna en abandonnant les expressions amusées.

"Gardes tes grands airs pour tes futurs esclaves, car tu te contenteras d'une seule réponse. Nous vendons les planètes car nous n'avons aucun intérêt à les coloniser. Que ferions-nous d'immenses bacs à sables peuplés de vermines dans ton genre ?"

Il avait le sentiment d'être tombé sur un truc aussi borné et malveillant que lui. La discussion risquait de très vite tourner au vinaigre, et ni l'un ni l'autre n'en tireraient quoique ce soit à part des marrons.

"Échangeons donc intelligemment, si tu en es capable railla l'Astral en le toisant "Une question contre une autre, autrement je me contenterais de ramener ta carcasse brisée pour qu'elle y soit épluchée jusqu'à la moelle."

Kodaïan ne prétendrait pas un instant pouvoir commander à des légions d'imbéciles dépassant à peine la centaines d'unités...mais il savait jouer au jeu de bomber le torse en roulant des mécaniques. Un jeu dont il se laissait extrêmement vite, bien plus avide de connaissances et de nouveautés que de virilité mal placée.
Cela dit, il n'allait pas se laisser faire par un truc moche, sans nom, qui n'a même pas de slip. Faut pas déconner.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 4:24
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









En entendant la réponse... très directe et claire sur le manque de coopération, je fermai les yeux, me retenant de lui extraire la colonne vertébrale par son orifice inférieur.
Il ne connaissait évidemment pas mon peuple pour les traiter de vermines, l'innocence de l'ignorance.
Ma vexation se fit clairement ressentir car mon aura, invisible pour le moment mais en activité, soulevait des bouts de terre autour de moi, se brisant en arrivant en haut de mon corps, pour retomber en poussière au sol.

C'est alors qu'au lieu de se mettre à m'attaquer, comme je m'y attendais, il proposa... « d'échanger intelligemment »... J'ouvris des yeux ronds, affichant un air surpris. Aurais-je enfin affaire à quelqu'un qui, à défaut de faire ce qu'on lui disait, savait que me combattre n'était pas la meilleure décision de sa vie ? Bon, il devait toujours apprendre que m'insulter n'était pas non plus bon pour ses chances de survie, mais j'avais sûrement affaire à un désagréable par nature.

Je fronçai les sourcils, l'observant encore... Hmm... peut être qu'il pouvait m'être utile lui. J'aurais préféré autre chose mais la quantité de QI à deux chiffres était rare par ici, alors je devais apprécier les cadeaux de la nature.

J'avais déjà appris pas mal de choses dans ce qu'il venait de me dire : il semblait appartenir à un peuple de guerriers, de conquérants. De plus, ils vendaient des planètes, donc qui disait vente disait client, et qui disait client disait meilleur prix, ils étaient donc également des mercenaires. Probablement une culture violente donc. Ce qui expliquerait l'absence de dialogue constructif jusqu'à maintenant, et leur insubordination. En effet, ce n'était pas le meilleur cocktail pour créer des hommes intelligents.

Sachant cela, il était d'autant plus surprenant que celui-ci soit ouvert au... « dialogue ». Peut être était-il considéré comme un des « intelligents » de sa race, ou peut être était-ce simplement lui qui se considérait comme tel. Dans ce cas, je devrais peut être me méfier d'un sale coup éventuel, surtout s'il était plus fort que ses petits camarades.

Très bien, entrons dans son petit jeu et voyons ce que je pouvais en tirer.

Je mis mains derrière mon dos et me détendis :

« Eh bien... si tu insistes. Tu me sembles un peu plus cérébralement actif que tes collègues. Même si tu n'as visiblement aucune idée de ce que tu as en face de toi, mais je peux te pardonner car tu ne le sauras jamais. Je garde mon identité secrète car je me cache de gens bien plus dangereux que vous et je ne donnerai pas mon identité au premier plébéien venu. Sois content que je n'applique pas une politique d'élimination de témoins. »

J'affichai un nouveau sourire en coin tandis que ma queue se mit à fouetter lentement dans l'air :

« Mais je peux répondre à tes autres questions en échange des miennes si tu le souhaites. Je t'en prie, demande. »




Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 10:06
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:

Le véritable miracle de la nature, c'est qu'ils ne se soient pas encore battus. De façon tout à fait exceptionnelle et inattendue, l'un et l'autre ne pouvaient tout simplement pas se blairer. Le Démon du Froid comme le Saïyan étaient prêts à exploser...et pourtant, c'est un dialogue qui s'engageait pour l'instant.
Bien qu'il lui plaisait qu'on l'estime supérieur à ses semblables, un compliment de la part de ce truc ressemblait plutôt à une insulte, et le combattant de Plant n'avait de toute façon pas besoin de l'avis d'un chauve à cornes pour savoir ce qu'il valait.
Ainsi, ils étaient bien plus intéressés par la connaissance que la violence...pour le moment. C'était embêtant pour l'Astral, car il n'y a pas grand chose de plus dangereux qu'un ennemi puissant et rusé, il en sait quelque chose.
Face aux raisons qui motivaient l'anonymat de l'alien, Kodaïan se laissa volontiers aller à un ricanement de dédain.


"Bonne décision, ça t'économisera quelques dents, l'Aubergine."

Qu'il essaye donc d'éliminer les témoins, il aurait une mauvaise surprise. En attendant, ce surnom lui irait comme un gant. Il roula ensuite des yeux en soupirant, s'adressant à lui comme s'il était totalement arriéré, articulant lentement.

"J'ai dé-jà po-sé ma ques-tion : T'es quoi ?"

Puisqu'il vivait toujours à deux cent à l'heures, l'Astral détestait royalement perdre du temps ou se répéter...mais face à ce débile de l'espace, qui avait des choses intéressantes à lui raconter, il ferait un effort pour le moment.
Pour l'instant, ce qu'il savait était que cet alien se prenait pour un seigneur - ne serait-ce que par l'usage du terme plébéiens - possédait une force au moins proche de la sienne, et aurait fait un excellent client pour les Saïyans s'il ne semblait pas tirer un plaisir d'asservir lui-même mondes et populations. De plus, il n'était sûrement pas aussi invincible qu'il le prétendait, ou il aurait déjà tenté de lui faire cracher le morceau par la force, démontrant ainsi une certaine prudence.
Et une fois qu'il aurait entendu tout ce qu'il a envie de savoir, l'Astral n'aurait plus qu'à décider ou non de l'éliminer pour raconter ce que bon lui semblait aux siens. L'avantage aussi à cette discussion, c'est qu'elle lui faisait gagner du temps. Quelque chose lui disait que l'arrogance de l'alien était en partie due à une assurance cachée...un peu dans le genre de celle qu'il possédait lui-même, tandis que le jour se couchait lentement.
Il allait bien s'amuser...ou simplement péter un câble, ça dépend.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 18:28
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









Très bien, je crois que j'avais compris dans quel domaine travaillait les trois neurones qui se battaient dans sa tête : dans sa créativité à sortir insultes et à taper sur les nerfs des gens. Il me parla comme à un attardé mental... je n'étais pas sûr qu'il était considéré comme « adulte » dans son espèce. Peut être avaient-ils une période juvénile plus longue...

« Ma... » je soupirai longuement en me tenant l'arrête du nez « Ma race fait partie de mon identité crétin de pouilleux... »

J'avais dit ça calmement, mais avec une pointe de lassitude. J'avais l'impression que cette conversation n'allait nul part. J'avais peut être fait une erreur de jugement en me disant que je pouvais tirer quelque chose de ce Saiyan. Je perdais mon temps, et je détestais perdre mon temps, surtout face à des imbéciles comme lui.

Pourquoi devais-je toujours rencontrer des déficients mentaux ?! Y'avait-il quelqu'un dans cet Univers qui avait au QI supérieur à celui d'un bloc de glace d'Icidia ? La personne la plus sensée que j'avais rencontré jusque là était morte sur une station spatiale.

Hmm... Il y avait bien la jeune fille que j'avais rencontré sur l'astéroïde la dernière fois... mais bon sa naïveté ne lui donnait pas des points bonus.

Je poussai un nouveau soupir, ce simplet commençait à me donner mal à la tête.

« Mais... si tu veux absolument savoir quelque chose, je ne suis pas un Empereur Suprême régnant sur tout. En réalité mon domaine est secret, donc petit. C'est comme ça que j'évite d’attirer l'attention des puissances de ce secteur. Bien sûr c'était sans compter sur votre petite escapade, mais j'ai le sentiment que vous ne venez pas de cette région de la Galaxie, j'ai explorer ce secteur en long, en large et en travers et je n'ai pas trouvé de peuple vous ressemblant. »

Le risque que mon identité soit découverte était donc minime, mais je préférai prendre le moins de risques possibles.

« Si je peux te dire quelque chose sur mon peuple c'est qu'il règne sur toute une région de la Galaxie et que la plupart d'entre eux sont beaucoup moins tolérant que moi sur l'insolence... »

Mon regard se planta dans celui du Saiyan :

« … et qu'ils ont tout autant les moyens de faire taire la source du problème. Le fait que tu respires toujours est déjà une différence entre deux représentants de mon peuple. »

Je restreignais à ce moment là le reste des informations :

« Voilà, je t'ai dis ce que j'étais du mieux que je pouvais. Maintenant, dis moi ce que signifient les chiffres de vos... scouters. Je sais qu'il s'agit de la force d'un combattant, mais sans une échelle appropriée, ils ne font pas beaucoup de sens. »




Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 20:12
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Soit la discussion allait être très longue, et ils mourraient d'ennui avant le lever du jour...soit, plus vraisemblablement, leur très maigre réserve de patience réciproque volerait en éclats en même temps que la région quand leurs nerfs lâcheront.
Mettant de côté péniblement, sentant sa pression artérielle monter tandis qu'il se contenait tant bien que mal, Kodaïan nota avec un ricanement l'arrogant personnage, qui plastronnait à tout va, n'était au final rien qu'un "minus" de son genre, pleutre et rampant, et qu'il était obligé de grandir les possessions des autres membres de sa race plutôt que les siennes propres, pour ne pas perdre la face.
Pour un peu, s'il avait eu une bonne choppe ou une Saïyanne pas farouche sur les genoux, l'Astral se serait laissé tenter par un bon rire bien cassant. Sauf qu'il n'avait rien d'autres que des rations hyper-lyophilisées en réserve dans sa capsule, et que pour toute compagnie, il n'avait que ce machin qui ressemblait à un oeuf avec des cornes.
Enfin, il s'estima avoir suffisamment répondu pour reposer sa propre question. Brièvement, Kodaïan se demanda s'il ne devrait pas lui dire d'aller se faire mettre ailleurs s'il disposait d'un quelconque orifice ayant un autre usage que déblatérer des bêtises...mais jugea plus rentable, après autant de sacrifice de patience, de garder cette réplique pour plus tard.


"Donc si j'ai bien compris, t'es un peu la larve de ton peuple, le larbin suprême. Tellement pitoyable qu'il est obligé de se trainer dans la boue pour essayer d'oublier sa faiblesse. Ha !"

Mais derrière son rictus triomphal, l'Astral ne manquait pas de comprendre la véritable menace. Si cette grosse tache imberbe était capable de rivaliser avec l'élite Saïyanne...alors la puissance aux alentours de 300 000 unités appartenait peut-être à un de ses semblables. Une information qui suffirait à s'attirer les bonnes grâces de ce bon gros Tichot pour qu'il lui lâche les basques...ou risquer qu'au contraire, il ne l'envoie à nouveau en éclaireur.
Balayant toute cette affaire d'un revers de la main car ce n'était pas le moment d'y réfléchir, le tatoué se refit sérieux.


"Quant à l'échelle, j'ai la flemme de t'expliquer tout le système mathématique, et encore plus comment ça se mesure, alors tu vas te contenter de quelques exemples. comment expliquer un système qui se définit par lui-même à une vraie tête de con sans essayer de lui faire bouffer le plancher ? "Un troufion à mille unités, c'est un gros naze moyen. On les trouve en foule dès qu'on fouille un peu parmi les combattants d'une planète un tant soit peu viable. Y'a qu'à voir ici, suffisait de se baisser pour en écraser."

En fait, ça le gave les explications. Roulant des yeux, l'Astral abrégea. Bordel, pourquoi il s'était engagé à répondre déjà ?

"Cinq mille c'est pas mal, pour des gros nazes. Les plus forts dans le coin approchaient les dix mille, mais je m'en suis servi comme canne à pêche, et ainsi de suite."

Il allait pas lui faire toute la liste non plus, et encore moins lui donner des informations quant aux références de son peuple...les incapables de son escouade s'en étaient déjà bien assez occupés comme ça.
En fait, juste voir sa tronche l'irritait. Il était moche et pédant à souhait, et ça lui donnait juste envie de lui déclarer la guerre afin de cramer ses mondes, de faire suffisamment de lumière dans le système stellaire local pour le faire repérer par ses collègues, et se marrer en le regardant se faire péter par sa propre race.
Le soucis, c'est que ce débile risquait de parler des Saïyans à ses copains justement, et ça pouvait prendre des proportions dramatiques...ils ne devaient pas être très nombreux, vu la façon dont il parle de son espèce, mais leur puissance ne devait souffrir de presque aucun égal dans la galaxie, du moins de front. Et ça, c'était pas bon pour les affaires...
Mais en parlant d'affaires...peut-être devrait-il simplement lui demander si sa race était plus soucieuse de la conquête ou de la domination. Dans le second cas, ils seraient des clients de choix pour les Saïyans...mais l'Astral ne tenait pas à être responsable de l'idée.
Il jeta un coup d'oeil autour de lui, regardant les dégâts causés par ses larbins un peu plus tôt. Même avant qu'ils ne viennent, et l'Aubergine l'avait confirmé, ce monde était presque inutile, si ce n'est pour sa population locale plutôt robuste.


"De toute évidence, tu tentes désespérément de monter un empire à partir de rien afin de pouvoir tenter un jour de renverser tes "Empereurs de l'Univers" par le nombre plutôt que par la force il haussa les épaules. Tous les moyens sont bons pour gagner, se disait-il en se renfrognantet une fois que tu seras sur le trône ultime, couronné seigneur de tous les cons. Tu comptes faire quoi ?"

Si c'était encore un de ces pseudo-tyrans du dimanche, considérant que leur petite personne misérable était d'essence divine, chose qu'une colonisation universelle ne ferait que soutenir dans son esprit à l'étroit dans ses protubérances crâniennes, alors peut-être valait-il mieux lui rappeler sa place dans l'univers dès maintenant et lui déboiter la tronche. Ca ne valait vraiment pas le coup de coopérer avec, d'essayer d'en tirer un intérêt afin de s'affranchir d'une manière ou d'une autre de l'autorité de Plant, si c'était pour devoir ensuite le combattre plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Aoû - 10:58
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









Le Saiyan se permit de me railler. Me désignant comme la larve de mon peuple, un simple ricanement fut d'abord sa réponse :

« HmHmHmHmHmHmHm ! Intéressant venant d'un soldat envoyé si loin de chez lui pour exterminer un peuple si insignifiant d'après ses propres dires. Ça m'a tout l'air d'être les actes de quelqu'un qui obéit ça. Moi... »

Je levai ma main droite près de mon visage :

« … j'aime simplement me salir les mains. »

Je remis ensuite ma main dans mon dos et haussai les épaules :

« Mais bon... je te donnes simplement l'information, libre à toi d'en faire ce que tu souhaites. Si tu aimes me croire la larve de mon peuple eh bien vas y, ce n'est pas comme si ton opinion m'intéressait de toute manière. »

Déjà, il ne quitterait probablement pas cette planète vivant. Je n'en avais pas l'air mais je notais mentalement chaque insulte qu'il proférait, et à chaque ses chances de survie diminuaient. Certes cela était... divertissant d'une certaine manière, mais je ne pouvais pas le laisser partir après un tel manque de respect. Il devait probablement parler de cette manière à tout le monde, donc personne ne verrait d'inconvénient à ce que je lui apprenne certaines manières.

Il m'expliqua ensuite... enfin, me lança péniblement quelques exemples sur l'échelle de mesure de leurs scouters. Heureusement, ces exemples me suffirent pour que je comprenne une échelle approximative. 23 000 unités était probablement alors le seuil de tolérance des scouters. Hm ! Cela ne m'étonnait même pas que je le fasse exploser alors.

Le Saiyan ne manquait pas d'en profiter pour frimer, disant qu'il avait facilement vaincu les plus forts de la planète... Je commençais à voir un énorme complexe d'infériorité chez lui. Mais je me doutais bien qu'il devait avoir une force respectable, après tout lui aussi avait fait exploser le scouter. Cela ne voulait cependant pas dire que je n'allais pas lui enfoncer la tête entre ses épaules.

Il devina, je ne sus trop comment, que je souhaitais renverser tous les autres Démons du froid, et prétendit même comprendre ma stratégie, où il eut en revanche totalement faux, mais j'allais le laisser croire ce qu'il voulait, j'avais dit que je répondrais à ses questions, pas que j'allais corriger ses erreurs sur moi.

Mince alors, dans un premier temps agaçante, cette conversation était devenue un vrai jeu pour moi. Une distraction passagère dont j'aurais vite fait d'abandonner, mais qui valait tout de même les quelques minutes que je lui consacrais. Quelle serait la prochaine sottise qu'il me sortirait ?
Enfin dans un premier temps, répondre à sa question :

« Eh bien dans un premier temps je ferai atteindre à ma race son plein potentiel dans l'unification, puis viendra le tour du reste de l'Univers. Il sera unifié sous le règne de ma dynastie et connaîtra une ère de paix, d'ordre et de prospérité. Mais bien entendu, je ne m'attends pas à ce que mon peuple ou l'Univers n'accepte cet ordre sans résistance. Tout comme ton peuple ne doit pas s'attendre à ce que les planètes se vendent par elles-mêmes. »

Je lui avais très grossièrement résumé le programme, bien évidemment mes plans étaient bien plus compliqués et immenses que cela, mais je devais garder le tout simple pour un esprit simple. Je ne m'attendais pas à ce que personne ne comprenne mon but de toute façon. Il était bien au delà de la compréhension de la grande majorité.

« Maintenant c'est à ton tour. Parle moi un peu de ton peuple. »

Après cela, je lui ferais probablement parler de lui-même, et après, la sanction tomberait.




Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Aoû - 11:44
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Les explications du frigide firent dresser un sourcil dubitatif à l'Astral. "Mon Empire sera le plus prospère, grandiose et paisible qui ait jamais existé !". Si ça, c'était pas la phrase toute faite d'un tyran aussi mégalo que narcissique...
En essayant d'être optimiste, peut-être que Tête à Cornes était sincère dans son délire, et qu'il comptait vraiment monter un royaume où tout irait pour le mieux, ne serait-ce que pour satisfaire ses tocs de l'ordre et la propreté, quoiqu'avec une sale gueule pareille, ce dernier point est à relativiser.
D'autant plus qu'il était conscient que ses "futurs sujets heureux et dévoués" n'allaient pas l'accueillir avec le sourire et des fleurs, et qu'il se tenait parfaitement prêt à les "inciter" à faire le bon choix. Cela dit, c'était la base de toute activité galactique : Mettre sur la gueule aux autres. C'est tellement simple qu'il n'y a même pas besoin de quitter son monde pour le faire, mais c'est plus drôle quand on rase une autre espèce.
Cela dit, l'Astral avait tout de même le sentiment d'être pris pour un con...mais c'était de bonne guerre, puisqu'il en faisait autant. N'empêche que ça lui pétait les noix.

A la question "parle-moi de ton peuple", Kodaïan commença par hausser les épaules en écartant les mains d'un air désabusé.


"Bah ! Tu sais notre nom et à quoi on ressemble, j'ai pas grand chose à ajouter !"

Il ricana d'un reniflement disgracieux, ses lèvres se tordant en une nouvelle mimique provocatrice.

"C'est pas de bol, j'ai pas pensé à prendre le dépliant à touriste, sinon ça t'aurais permis d'en savoir un peu plus sur ma planète."

Car lui, il se passerait bien de lui révéler quoique ce soit à ce sujet, en particulier son immense gravité. Si les faces d'aubergine recrutaient par la force des "sujets" puissants, mieux valait taire les secrets de Plant.
Reprenant un peu son sérieux en posant les mains sur les hanches, l'Astral se força quand même à un peu de bonne foi.


"Allez, j'suis sympa, pour cette fois. Nous, les Saïyans, on aime se battre et bouffer. Quand quelqu'un nous plaît pas, on le cogne, et quand il ramène ses copains, on les cogne aussi. Puis quand y'a plus personne à cogner, on crame sa planète et on la vend."

C'était une raillerie quant à son propre peuple...mais d'un autre côté, Kodaïan se demanda si ce n'était pas assez vrai comme description en fait. Il haussa finalement les épaules, sans se prendre plus longtemps la tête, en se disant qu'il valait mieux que Tête à Cornes les prenne pour des abrutis finis. Il regretterait très rapidement de les avoir sous-estimé.

Puis il se creusa la tête rapidement. Il lui fallait encore une question...mieux valait éviter le classique "donnes-moi une bonne raison de pas te péter la gueule", car il devinait déjà la réponse et réaction ô combien logiques, et avait le sentiment de ne pas avoir appris grand chose.


"Et toi, tes p'tits potes, y sont tous comme toi ? Aussi moches et prétentieux ?"

C'était bien beau de rentrer sur Plant avec des infos sur l'Aubergine...mais si jamais il appartenait à une race très variable d'aspect, ce sont les têtes de Plant qui sous-estimeraient la menace, et ça, ça n'est pas tolérable.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Aoû - 21:03
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









Encore d'amusantes railleries, c'était tout ce qui sortait de la bouche de ce Saiyan. Amusante pas vraiment, ce qui était amusant serait de voir sa tête lorsqu'il faudrait payer la facture de toutes ces railleries.
Hmm... Je me demandais si celui-ci avait un minimum d'amour propre ou s'il ferait comme tous les autres : supplier pour arrêter la douleur, ou supplier pour sa vie.

Son peuple... Oh mon dieu son peuple... Je m'y attendais un peu, mais voilà, j'avais la confirmation, si ce qu'il me disait était la vérité en tout cas. Un peuple primitif, sans aucune ambition à part celle de se battre. Je fermai les yeux, dépité par la véracité de mes doutes, et baissai ensuite le regard vers l'appareil détruit à mes pieds...

Si ce peuple était aussi primitif, alors je refusais de croire qu'ils eurent pu construire des machines aussi sophistiquées. Ils devaient également avoir des vaisseaux, des ordinateurs de vole, toutes ces choses là demandaient intelligence et maintenance, ce qui amenait à une connaissance de la logistique...

Ce qu'il m'avait dit faisait sens par rapport au comportement de ses petits camarades, et de lui-même par la même occasion. En revanche, cela ne faisait aucun sens par rapport à leur niveau technologique. Il y avait donc trois possibilités : soit il m'avait menti et ce peuple possédait de brillants esprits, soit ils avaient pillé cette technologie à un peuple ennemi mais furent tout de même capable d'apprendre son fonctionnement et de la reproduire, soit enfin il m'avait encore menti mais dans le sens qu'eux aussi possédaient des « esclaves » capturés à défaut d'être exterminés et qui s'occupaient du boulot... intellectuel, ce qui donnerait une caste inférieur dans leur organisation sociale.

Dans les trois cas je remarquai une chose : il manquait une information, une information qui expliquerait leur niveau technologique et leur finesse technique malgré leur mentalité de bourrins primitifs.

Après... il était toujours possible que j'eusse rencontré le fond du fond intellectuel de cette race. Les moins brillants envoyés en avant-garde du danger.

Ne laissant rien paraître par rapport à mes doutes, je répondis à sa question, un sourire en coin :

« Eh bien, comme je te l'ai déjà dit, j'en connais parmi mes semblables fort moins tolérants envers le manque de respect. Mais... je dois admettre que l'ego est leur plus grand défaut, aussi irritant pour toi que pour moi sans doute. »

J'eus toutefois un petit rire en continuant :

« Oh bien sûr, nous sommes mal placés pour parler de cela, mais eux c'est... différent. C'est l'ego le plus insupportable, vide de toute substance. Il leur suffit de régner sur une vingtaine de monde pour se croire au sommet de l'Univers, un ego sans ambition fait simplement pour embellir leurs accomplissements au lieu de les poursuivre. Le résultat est la stagnation, et éventuellement la défaite. »

Et le principe même auquel obéissait ma famille de par sa mission était contraire à la stagnation :

« Moi je suis déterminé à ne pas laisser mon peuple stagner. Mon ambition dépasse largement celle de mes semblables, ce qui à terme me poussera moi-même à les dépasser, et à les supplanter. J'ai la volonté, le temps, et les moyens d'y parvenir. »

Ma question vint naturellement ensuite :

« Mais toi, Saiyan, quel est le but de ton existence ? La portée de tes ambitions ? Suis-je en train de m'adresser à quelqu'un d'intéressant ? Ou à un ego sans substance qui me fait perdre mon temps ? »

Ma dernière phrase avait été lancée sous un ton plus sévère, je pensais arriver au bout de cette conversation, et c'était le moment pour lui de se prouver devant moi. C'était le moment de voir si toutes ces paroles étaient le fruit d'une ambition indomptable, ou d'un complexe d'infériorité grave, comme j'en avais vu des dizaines...




Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Aoû - 21:50
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Tiens donc. Pour la première fois depuis ce déplaisant "premier contact", Tête à Cornes proférait des paroles qui ne lui donnaient pas envie de le railler en lui lattant ses inexistantes testicules.
Bon, c'était une démonstration d'arrogance et d'auto-suffisance qui lui rappelait tristement les bas-fonds de la civilisations Saïyanne, ceux qui stagnaient à quelques milliers d'unités à peine toute leur vie, et s'inventaient des excuses...mais cette ambition pouvait aussi se retrouver parmi l'élite, et plus d'un guerrier de très haute renommée affichait cette ambition de grandir la plus formidable race de l'univers.
De plus, l'Aubergine soulignait un point très clair. L'égo. Probablement leur plus grand point commun, celui pour lequel ils tuaient, et mourraient sûrement un jour. Pour défendre un honneur personnel, dont ils définissaient à chaque instant les limites. Un égo que le Démon du Froid asticota une dernière fois après un discours enfin intéressant.

Piqué au vif, l'Astral bomba le torse, se rengorgeant de toute la fierté de sa propre ambition. Laissant la provocation de côté...pour le moment, d'autant plus que pour une fois, la vache de l'espace sans pis lui avait fourni une vraie réponse, Kodaïan ne manqua pas l'opportunité de glorifier ses rêves.


"Mon but est très simple. M'affranchir de tous les salopards de ton genre."

Bon bah la trêve n'aura pas duré longtemps, mais ce n'était pas le sujet.

"Que ce soit les tyrans de bas-étages, les souverains galactiques ou tout simplement mes supérieurs, je ne tolère aucune forme d'autorité."

Il haussa les épaules avec une grimace. S'il y avait bien une chose que les Saïyans, et particulièrement lui, détestaient, c'était de devoir courber l'échine...mais mieux vaut plier que rompre, le plus souvent.

"Seulement, je ne suis pas assez stupide pour défier trop tôt les véritables puissants l'Astral s'autorisa un demi-sourire railleur à l'intention de Tête à Cornes j'imagine que tu comprends bien cela, à moins que je ne me trompe sur ton compte."

Perdant aussitôt son rictus, il poursuivit.

"Moi, je me fiche des conquêtes et des empires, de la domination et du pouvoir, de l'argent et de la civilisation Kodaïan hésita un instant en grimaçant, toujours réticent à dévoiler sa véritable personnalité...mais après tout, pourquoi pas. L'occasion était exceptionnelle, autant se montrer à la hauteur Tu demandais mon but dans l'existence, l'Imberbe. Il est très simple : Voyager, et satisfaire ma curiosité, sans jamais avoir à me soucier d'aucune loi."

Puis, sa nature guerrière reprenant le dessus sans entraver son désir fondamental, le combattant tatoué se fendit d'un sourire sauvage, à la fois menace et défi.

"Je ne rêve que de la liberté absolue, et ce n'est qu'une question de temps avant que je n'ai la puissance pour en jouir à loisir."

Il s'abstint juste à temps de dévoiler le pot-aux-roses, au sujet de la nature de son peuple qui ne faisait que croître indéfiniment en puissance à chaque bataille, pour quiconque savait convoiter le pouvoir en tout cas.
Et puis il n'avait pas à s'étaler plus que nécessaire devant une telle racaille de l'espace. Si bien qu'au final, jouant le jeu du "dernier mot", le Saïyan se fendit à nouveau d'un sourire railleur, découvrant ses dents puissantes, tandis qu'il croisait haut les bras sur sa poitrine.


"Et toi, gueule d'aubergine. Dans ta quête d'être le "juste seigneur de l'univers", seras-tu un honnête alien n'aspirant qu'à la grandeur de son empire pour le bien de ses sujets, ou juste un connard de plus, se cachant derrière de grands mots, en tentant d'asservir tout ce qu'il peut pour flatter sa fierté fragile ?"

Ou "de" fragile, selon les cas. Car l'Astral craignait bien plus la garde royale, probablement l'unité la plus puissante de la galaxie - du moins en était-il très largement convaincu - que n'importe quelle race inconnue ou non.
Aussi ne se gênait-il pas pour provoquer une fois de plus cet étrange individu, persuadé d'avoir des espoirs supérieurs à la norme, et avec au moins autant de volonté et de folie que lui pour penser les réaliser un jour à la seule force de ses convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Aoû - 21:42
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









Hmm... J'étais en face de quelqu'un qui recherchait la liberté. Vraiment ? Rien de plus ? La liberté et la découverte ?
Je pouvais respecter cela, après tout moi-même étais-je déjà libre, au sommet de mon Empire, et pas à suivre les ordres d'une personne sans intérêt. C'était le bon côté de mon exil et du fait que mon peuple me croyait mort.

Il me demanda enfin quels étaient mes projets, si j'étais honnête dans mes revendications...

« Hmhmhm... »

Je regardais autour de moi, le village en flammes et en ruines, les corps étendus au sol, qu'ils soient autochtones ou Saiyans...

« Eh bien... je ne peux plus tellement te prouver ma bonne fois dans l'immédiat. »

Ce n'était pas comme si j'avais quoi que ce soit à lui prouver, mais comme je l'avais déjà dit, il m'amusait. J'étais donc prêt à sacrifier quelques minutes de ma longue vie à continuer cette conversation.

« Ce que je peux te dire en tout cas, c'est que je suis quelqu'un de réaliste. Je sais que cet objectif ne pourra être achevé sans des montagnes de cadavres et beaucoup de souffrance. Mais si comme tu l'as dit, tu n'es pas un idiot, tu sais que l'on a rien sans rien. Des gens vont mourir, que ce soit justice ou non. Mais des gens vont également vivre et prospérer, des peuples primitifs auront accès à la technologie et à la médecine et l'autorité impériale supérieure les protégera grâce à une puissante armée et à des puissants leaders, le tout dirigé par moi-même. »

Je laissai un silence puis continuai :

« Mais pourquoi ? Dois-tu te demander. Eh bien sache que l'Univers a maintes fois échappé à la destruction totale. Et ce grâce à soit un héros ou un groupe de puissants héros, soit grâce à une institution galactique solide et à tous les moyens qu'elle possède. »

Je fermai les yeux, un demi sourire sur le visage, puis les rouvris, regardant le Saiyan dans les yeux :

« Mais tout ça... » je fis un balayage négligeant de la main « … ce ne sont que des mots. Nous ne pouvons rien prouver à l'autre, nous devons simplement prendre ce qu'il dit pour argent comptant. Et aussi invraisemblable que cela te puisse paraître, je suis un homme d'action... »

Je retirai mes mains de mon dos, laissant mes bras le long de mon corps :

« … et dans l'immédiat, il n'y a pas beaucoup d'autres actions que nous pouvons entamer... »

Mon ton s'était fait plus sérieux, j'avais gardé mon sourire, mais mon regard était plus tranchant. Le représentant d'un peuple aussi belliqueux que le sien devait comprendre que je n'étais plus disposé à parler. Il était temps pour l'action.

Ce Saiyan avait piqué ma curiosité, outre le fait de le punir pour son insolence, je tenais à voir ce qu'il valait. Il était déjà plus fort que 23 000 unités, tout comme moi. Il était possible qu'il soit aussi fort que ma première forme de réduction, voire plus, ce qui ne me surprendrait pas, il ne serait pas le premier à pouvoir rivaliser avec moi sous cette forme. Non, ce qui me surprendrait beaucoup serait qu'il puisse combattre mes formes supérieures.




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 10:24
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
C'est étrange. D'habitude, quand Kodaïan classe quelqu'un dans la catégorie "gros con", il le reste jusqu'à son trépas et au-delà...mais Tête à Cornes le laissait sceptique en cet instant. Non seulement il ne s'était pas gaussé en clamant haut et fort que son rêve de liberté était absurde et perdu d'avance, ce qui est déjà exceptionnel, mais en plus il lui répond avec tout le sérieux du monde vouloir fonder le plus bel et noble empire de l'histoire et de l'Univers.
Bon, nous noterons tout de même l'incroyable mégalomanie de l'Aubergine, qui estime être le seul suffisamment sage et un jour assez puissant pour fonder et diriger une faction à ce point absolue qu'elle sauvera un jour la galaxie et la Vie toute entière.
Ici, l'Astral fronça les sourcils. Soit son interlocuteur était complètement fracassé de l'aquarium et s'imaginait des rêves inaccessibles pour oublier son quotidien misérable, soit il était au courant de menaces secrètes d'une ampleur cosmique...
Il n'en grimaça que de plus belle. D'abord cette foutue renarde qui lui promet un péril sans précédent, et maintenant lui - même s'il est moins pénible en fait, en comparaison - qui sous-entend que la galaxie actuelle n'est pas prête à faire face à la prochaine catastrophe incarnée.
Lui qui aime le savoir, Kodaïan avait l'horrible impression d'être un énorme ignorant, comme si son peuple, aveuglé par son besoin de taper le premier truc à portée, ne voyait absolument rien du reste de la galaxie...et ça lui déplaisait souverainement.

Mis à part ça, l'alien était d'autant plus étrange que cette fois il n'avait pas raillé le Saïyan. Au contraire, il s'était montré...posé, réfléchi. Presque crédible, au vu de son projet dément. Pour la première fois, les deux guerriers avaient peut-être vraiment échangé comme des gens civilisés.
Et le plus étrange, ils tombèrent d'accord sur un point inattendu. En dépit de tous ses grands discours, Tête à cornes conclut sa diatribe en se présentant comme un homme d'action...et invitait clairement à l'Astral à venir éprouver sa détermination de la façon la plus noble et franche qui soit.
Un large sourire étira enfin les lèvres du Saïyan, qui était on ne peut plus d'accord et décroisa les bras en faisant jouer ses articulations pour s'échauffer.


"Voilà un langage qui me plaît, l'alien."

Durant un instant, il hésita à prendre de la distance comme selon un vague code, mais écarta l'idée. Reculer, même pour leur laisser le temps à tous deux de se préparer, serait interprété comme de la fuite. Et les Saïyans ne fuient jamais.

"Chez moi, on a un proverbe qui dit "Si tu ne peux pas le dire avec tes poings, alors tais-toi."

Ou alors venait-il juste de donner un nom à une philosophie générale ? Oh, peut-être. Ca n'avait pas grande importance tandis qu'il se mettait en garde étroite, un poing levé à hauteur de la joue, l'autre au menton, les coudes collés au corps et légèrement de profil.
Une posture qu'il n'affectionnait guère en réalité. Ratatiné sur la défensive comme ça, Kodaïan jouait la tromperie en donnant l'impression de privilégier les blocages à l'attaque...tout en se conférant effectivement une meilleure défense en cas d'attaque sournoise.


"Voyons voir si tu as le potentiel de réaliser ton rêve, alien !"

Utilisant la danse de l'air pour se propulser en avant, comme s'il glissait à toute allure sur le sol, l'Astral planta son pied dans la terre à moins de deux mètres de sa cible pour se dévier sur le côté en commençant une rotation, s'élevant légèrement pour projeter son talon vers l'arrière de la tête de l'Aubergine, puis continuer sa route vers le ciel pour reprendre de la distance tout en projetant une boule d'énergie vers son adversaire.
Certes, il était plus intéressant, et peut-être plus respectable, que les deux tiers du peuple Saïyan...mais ça restait aussi un salopard, et si le guerrier tatoué mourait d'envie de se mesurer à lui pour savoir qui avait la plus grosse, il s'impatientait tout autant de lui faire ravaler son orgueil.



Hrp : Koda attaque à 50%
Il dash en avant, part de biais au dernier moment en s'élevant un peu pour tenter un kick circulaire derrière la tête, puis continue sur sur sa trajectoire vers le ciel en te tirant dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 13:41
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









J'étais en garde, les bras le long du corps, c'était une garde, cela donnait l'impression que j'avais des ouvertures, alors que le secret reposait sur ma concentration, j'étais en réalité prêt à lever les bras en moins d'une demie seconde pour me défendre.
J'avais piqué l'intérêt du Saiyan, sans grande surprise, par ma proposition qu'il comprit sans même réfléchir.
Un peuple de guerrier n'aurait pas rechigné à un combat, peut-être était-ce même la seule façon de se faire comprendre par ces gens là...

Il prit une garde défensive, ce qui attisa ma curiosité, ça ne correspondait pas du tout au comportement qu'il avait jusque là... Ce n'était pas une garde d'insolent sur l'attaque, mais d'un guerrier prudent et défensif. Cela dit, il se prétendait plus intelligent que les autres, il avait peut être élaboré une stratégie...

C'est alors qu'il se mit à glisser sur le sol en allant vers moi, tout en gardant sa position. Durant la fraction de seconde où il exécuta cette action, j'avais écarquillé les yeux de surprise. Je me tournai à peine sur le côté pour suivre mon adversaire que je sentis un sifflement et vis quelque chose arriver vers moi du coin de l’œil. Je l'évitais en baissant la tête et sentis un frottement d'air tranchant sur le haut de mon crâne, juste à temps !

*R... Rapide !*

Alors que j'allais contre-attaquer, le Saiyan s'éleva dans les airs et tira une boule de Ki, que je n'aurais pas le temps d'éviter. Je croisai les bras devant moi et celle-ci explosa, brûlant légèrement mes avants bras.

Je regardai d'ailleurs mes avants bras, ouvrant et serrant mes mains, ils avaient été légèrement engourdis.

*Hmm... Rapide et doté d'un niveau pas trop mal.*

Nous venions seulement de commencer, ce n'était donc pas son maximum... loin de là.

Je levai les yeux vers le ciel et regardai le Saiyan, toujours avec mon sourire sur le coin de mon visage. Je laissai la tension s'installer, il était désormais trop loin pour continuer son attaque, c'était donc à mon tour...

Lentement, je levais la main droite vers lui, puis tendis mon index dont le bout s'illumina d'une lumière violette...

« Bang ! »

Une boule de Ki partit dans sa direction, mais explosa à quelques mètres de lui. J'avais été lent à lever ma main, c'était en parti pour le faire redouter ce que j'allais faire, mais aussi pour me faire une image mentale du lieu exact où il se trouvait, même si je ne le voyais plus. Allais-je attaquer depuis le côté ? Depuis le haut ? Non.

Émergeant de la fumée, je fondis sur mon adversaire pour lui planter le coude droit dans le plexus, puis assénai un coup de genou gauche au menton avant de finir l'enchaînement d'un coup d'avant bras droit en marteau pour le projeter au sol. Un style d'enchaînement brutal, alors que j'étais normalement plus fin que cela, mais je ne tenais pas à dévoiler tous les aspects de mon art martial pour le moment.



HRP : Blizzard subit ton enchaînement à 50%, puis utilise un Rayon Mortel à 30%, en distraction puis  repasse à 50% pour foncer vers toi et tenter de te donner un coup de coude dans le ventre, un coup de genou dans le menton et un coup de marteau de l'avant bras droit pour te projeter au sol.




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 14:14
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Tête à cornes avait plutôt de bons réflexes...mais était comme tous les autres au final. Il n'arriverait pas à égaler la vitesse de l'Astral, qui se réjouissait d'avance de pouvoir imposer sa supériorité technique grâce à son meilleur atout.
Il avait plutôt bien évité le coup de pied, mais n'avait pu que se résoudre à bloquer le Kikoha. Toutefois, ça n'avait pas semblé le gêner outre-mesure, ce qui devait en dire long sur son sang-froid et sa résilience...des qualités intéressantes en somme.

En guise de réponse, il lança un "Bang" comme le disait-il lui-même. Une boule d'énergie ridiculement lente, que le Saïyan ne se donna pas la peine d'éviter avant le dernier moment, autant pour la curiosité de voir ce qu'il comptait faire avec, que par méfiance. Il était le premier à user de feintes pour attraper l'adversaire lors de son esquive, alors il n'allait pas se précipiter bêtement pour une attaque non-menaçante.
Mais elle explosa juste avant qu'il ne se décide à faire un choix, générant un écran de fumée qui lui masqua l'Aubergine. Tiens donc, ils étaient deux alors à aimer les combats tactiques !
N'ayant aucun moyen de savoir d'où allait surgir l'attaque, l'Astral choisit de simplement reculer un peu. Foncer à l'aveugle dans un sens ou l'autre était un coup à se faire cueillir au passage, et il n'y tenait guère...mais eut la surprise de voir l'alien surgir comme un bélier du nuage. Bien vu la feinte, faire croire à une ruse alors qu'on fonce tout droit, c'est déjà une ruse en soit.

Il se lança dans un assaut brutal, qui aurait pu être redoutable de simplicité sans les réflexes du Saïyan. Réduisant sa garde, il para de son coude celui qui visait son estomac malgré la surprise et parvint à dévier de justesse le genou qui essayait de le faire taire, bien qu'il lui râpa la joue. Toutefois, après ce double blocage, il n'avait plus de membres disponibles pour éviter le coup de pilon qui le projeta comme une pierre.
L'Astral tomba lourdement...et se retourna juste avant d'atteindre le sol pour y atterrir souplement, un demi-sourire sur les lèvres. Il fit craquer son cou en s'élevant à nouveau doucement, complétant sa première analyse.
Ainsi, son adversaire était du genre polyvalent. Capable d'enchaîner violence et finesse, simplicité et stratégie. Plutôt rapide, assez coriace...il manquait toutefois de punch en comparaison des autres Saïyans que le tatoué avait l'habitude de côtoyer. Cela dit, il avait l'air de frapper tout de même plus fort que lui, ce qui n'était pas un scoop.


"C'est tout ?" ricana l'Astral en levant un sourcil moqueur.

N'aimant pas laisser le temps à ses adversaires, souvent bavard, de répondre à ses provocations, l'Astral lui décocha deux rayons d'énergie, le premier vif et précis, et tant pis pour la puissance afin de "fixer" et de masquer la vue de Tête à Corne, le second un peu plus lent mais plus destructeur.
Sitôt la deuxième vague tirée, le tatoué s'envola à leur poursuite en les longeant par-dessous afin de se glisser dans le dos de son ennemi, joignant ses deux mains et pivota violemment pour ajouter la force centrifuge à sa propre force pour essayer de frapper l'alien à la nuque avec le coup le plus pesant qu'il puisse porter.
Pour garantir sa victoire, il avait tout intérêt à prendre très tôt un avantage...et rien de tel que sonner, ne serait-ce qu'une seconde, son adversaire afin d'avoir le champ libre.
N'étant pas du genre à attendre de voir le résultat de ses actions avant d'en préparer une nouvelle, l'Astral déchaîna une rafale de coups de poings et de pieds sur sa cible, poussant au maximum son avantage de la vitesse et la surprise avant que le démon du froid ne se ressaisisse en essayant d'enchaîner autant de coups que possible dans son dos pour faire le plus dégâts avant la riposte.



Hrp : Koda reste à 50%
Il fait un tir rapide pour essayer de mettre sur la défensive, aussitôt suivi d'un tir plus puissant tandis qu'il le longe par-en dessous pour essayer de t'en mettre plein la tronche par derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 14:52
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:












Le Saiyan était rapide, mais pas un dieu du combat non plus, un de mes coups porta donc ses fruits et plus auraient sûrement touché au but sans ses réflexes et sa vitesse. Ce n'était pas moi qui était mauvais, c'était lui qui était bon. Il se rattrapa pour atterrir plus délicatement que l'aurait été sa chute et se railla d'une provocation, futile. J'avais passé le stade des belles paroles, comme je lui avais dit plus tôt.

Bien que ne comptais pas répondre, il prit les devants et tira deux vagues d'énergie dont je ne prêtai pas attention, je savais que le vrai danger viendrait de mon adversaire, c'était donc lui que je suivis du regard. Je notai qu'il avait disparu dès qu'il eut lancé ses attaques. Une distraction.

Dans le doute, j'allais me mettre sur la défensive, pas le temps de le suivre lui et ses deux attaques. Je décidai donc de me protéger de tous les angles. Je tirai un Rayon Oculaire pour faire sauter l'attaque rapide puis utilisai mon Bouclier. Le poing du Saiyan, qui était arrivé derrière moi et l'attaque de Ki lente heurtèrent le bouclier en même temps, le faisant exploser.

La reculée que se prit le Saiyan en raison des capacités offensives du bouclier me laissa le temps de me retourner, mais pas le temps de me préparer à l'enchaînement. Je me pris le premier poing dans la figure et dus rester sur la défensive, je bloquais certains coups mais en prenais d'autres.

Cet enfoiré profitait bien de sa vitesse ! Il était difficile à atteindre à distance et difficile à suivre au corps à corps ! Il fallait le surprendre. Et j'avais exactement de quoi faire.
Alors qu'il allait donner son prochain coup, ma queue, que je n'avais pas encore utilisée dans ce combat, arriva par le haut, une Lame de Ki violette vibrant à son bout, pour tenter d'entailler mon adversaire.

La vraie attaque vint cependant de ma main gauche, je m'avançais d'un coup, saisissant le bras droit du Saiyan et utilisait mon Toucher du Ki Dévorant, des arcs de Ki électriques attaqueraient le corps de mon ennemi. J'en profiterais alors pour exécuter une pirouette avant afin de donner de l'élan à ma queue, désormais sans lame, afin de projeter à nouveau mon adversaire au sol d'un coup au visage.



HRP : Blizzard reste à 50%, il utilise  un Rayon Oculaire pour exploser le kikoha rapide, puis le Bouclier pour bloquer le kikoha lent et ton coup de poing (le bouclier a des propriétés offensives mais vu qu'il a bloqué deux attaques tu peux juste prendre en compte un coup de jus). Il encaisse des coups sur ton enchaînement, en bloque certains, puis utilise une Lame de Ki du bout de sa queue à 40%, puis passe à 60% pour t'attraper brièvement et te transmettre le Ki Dévorant avant d'essayer de t'envoyer au sol d'un coup de queue.




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 15:28
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Si leurs deux races présentaient pas mal de ressemblances morphologiques, il existait cependant une différence majeure qui permit à Tête à Cornes. Au beau milieu de l'enchaînement, l'appendice extensible du surgelé surgit subitement par au-dessus en brandissant une lame d'énergie. Vision saugrenue s'il en était, alors que chez les Saïyans, même entraînés, on protégeait plutôt ce membre là.
Bêtement distrait par cette assaut incongru, l'Astral se laissa malgré lui saisir au bras droit. Il s'apprêta à songer que s'agissait là d'un geste aussi stupide que naïf, car bien des adversaires avait cru pouvoir le terrasser en l'attrapant d'une façon ou d'une autre pour l'empêcher de virevolter dans tous les sens...mais la réalité est que Kodaïan adore au contraire voir ses ennemis se priver d'un membre, et donc créer ainsi un gouffre titanesque dans leur défense.
Mais l'Aubergine n'était pas un ennemi lambda, ou un crétin de Saïyan. Sitôt la choppe réussie, une violente décharge secoua le guerrier tatoué, le paralysant un bref - et déjà trop long pour lui - et douloureux instant que l'alien exploita pour faire une pirouette et le smasher comme un ballon d'un grand coup de queue.

Cette fois, l'Astral n'eut pas le temps de stopper son vol, encore sonné par l'électricité et percuta la terre ferme douloureusement, mais parvint à déplier ses bras pour rebondir dessus et limiter les dégâts avant de reprendre son envol. Son sourire s'était effacé, hautement contrarié de s'être fait rouler ainsi...et en même temps intéressé de découvrir de nouvelles techniques.
Mais peu importait que l'adversaire soit fort et malin. Il ne tolérerait pas de se faire prendre pour un con très longtemps. Le Saïyan accrut sa puissance et s'envola comme une balle en direction du démon du froid en tirant trois boules d'énergie successives de sa main gauche, laissant l'autre au repos encore un petit instant.
C'était clairement une technique d'approche basique, que son adversaire n'aurait aucun mal à contrer...mais il misait sur le fait que, mis en confiance par sa victoire lors du précédent échange, il n'éviterait pas un nouveau corps à corps.
Sauf que s'il y avait bien un domaine où Kodaïan s'estimait vraiment bon, c'était le combat aérien. La rage au visage alors qu'il fonçait sur l'alien, il retourna subitement son vol pour se retrouver la tête en bas et balancer son talon dans la face du démon du froid en même temps qu'il lui attrapait les chevilles, s'évitant déjà un de pied au passage et se fournissant une prise afin de se catapulter dans le dos de son adversaire.

Une feinte agile, mais qui ne suffirait sûrement pas. Comme il avait déjà attaqué par derrière, l'Aubergine serait probablement plus réactive...et c'est bien ce qu'attendait Kodaïan, qui concentrait déjà sa puissance dans sa paume tout en prenant légèrement de la hauteur vis à vis de son ennemi.
Mais au lieu de tirer, il fit étinceler son aura pour projeter son pied dans les gencives du démon du froid par en-dessous afin de le faire reculer, avant de déchaîner un véritable barrage d'énergie à très courte portée en rugissant sauvagement.
Il ne savait peut-être pas jouer à la souris électrique de l'espace, mais se faire perdre de vue oui. Et flanquer des roustes brutales aussi, malgré son manque de punch.



Hrp : Koda passe à 60%.
Il tire trois kikoha classiques en les suivant en vol, droit vers toi, puis se retourne juste avant de t'atteindre pour essayer s'essuyer le pied dans ta face, utilise tes chevilles pour se catapulter et retourner derrière toi. Là il feinte un Kikoha, fait péter la Passe Etincelante pour caler un coup de pied sous le menton, et tire Déluge Astral en mode full-auto pour t'apprendre le respect.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 16:39
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









J'avais réussi mon coup ! Ma technique attaqua son corps et me permit de le mettre au sol, bien qu'il amortit le choc avec son coude, un profond cratère se creusa en dessous de lui tandis qu'il décollait. Je remarquai qu'il ne souriait plus, soit je lui avais fait mal, soit c'était sa fierté que j'avais blessé.

Une fois encore il ne perdit pas de temps et fonça vers moi, tentant encore de me distraire avec des projectiles. Le coup du bouclier ne marcherait pas forcément cette fois, et de toute manière il ne valait pas l'énergie dépensée. Le Saiyan suivait derrière, il allait soit m'attaquer de face, soit indirectement. Je remarquai qu'il n'aimait pas trop affronter les adversaires de face. Je préparai donc discrètement ma Lame de Ki derrière moi...

Cela correspondait bien avec son style virevoltant. Je préparai le tranchant de ma main et déviai les trois boules de Ki, vint ensuite mon adversaire, qui s'était retourné verticalement. Il tenta de m'asséner un coup de pied au visage, que je bloquai de mon avant bras, mais cela me distrait de sa seconde action, il saisit ma cheville pour passer derrière moi. Par réflexe, je donnai un coup de tranchant de ma queue pour tenter de l'entailler avec la Lame. Ne sachant pas si j'avais touché ou non ma cible, je me tournai et vis un puissant flash qui m'aveugla :

« AAAH ! »





Je n'eus pas le temps de me tenir les yeux que je fus projeté d'un coup de pied au visage. Je me repris et sentis une vive brûlure au torse, puis à la jambe, puis ua visage. Il était en train de me canarder ! Je me recroquevillai sur moi-même, encaissant le déluge de kikohas, entre temps, mes yeux ne me faisaient plus mal, mais cela était un peu inutile pour le moment vu que je les gardai fermés.

Lorsque la pluie cessa, je sentis de la douleur sur tout mon corps, je serrai les dents et ouvris les yeux, j'étais dans un nuage de poussière... la douleur était grande, mais elle n'était rien comparée à la douleur que j'avais senti lors de ma transformation échouée dans ma forme originelle. Je gardai donc contenance. La fumée se dissipa, révélant mon corps couvert de brûlures, fumant à certains endroits, mes membres étaient pris de spasmes douloureux :

« K... »

Je ne souriais plus non plus, pris dans ce rictus de douleur, pas de rage non, cela ne valait pas le coup de s'énerver, mais cela allait certainement se payer.
Cette attaque me fit réaliser que la punition n'allait peut être pas être aussi facile... en réalité, il y avait même des chances que nous étions à force égale...

Un sourire revint toutefois sur mon visage... si c'était le cas, j'allais enfin pouvoir tester mon corps, pas contre un robot d'entraînement, ni contre un vulgaire pirate, mais contre un vrai guerrier qui utilisait sa tête aussi bien que ses capacités.

Je réalisais également que ce combat serait tout autant stratégique que brutal. Pour le moment du moins... jusqu'à ce que je décide de devenir sérieux.

« Pas mal. » dis-je simplement

Je jetai un coup d’œil au sol... une idée émergea dans ma tête. Je tendis les mains devant moi, paume vers le sol et me concentrai :

« AAAAH... »

Le sol trembla et se fissura et des roches de la taille d'un ballon de foot s'y détachèrent petit à petit pour flotter autour de moi, au moins une bonne centaine.

Je regardai à nouveau le Saiyan et mes pupilles se mirent à briller, les roches se brisèrent alors chacun et devinrent des pics pointus, le reste retomba au sol.

« Voyons comment tu gères cela. »

Sur ces mots, je lançai mon attaque :

« YAAAAH ! »





Je tendis la main vers le Saiyan et les « lances » de roches fondirent sur mon ennemi, servant plus de distraction mais si cela pouvait lui faire mal, tant mieux. Je lançai dans la foulée un Rayon Oculaire et paris en chandelle, cette fois c'était à mon tour d'arriver dans son dos. Je voulais lui asséner un coup de pied droit dans le flanc droit, puis lui asséner un coup du tranchant de la main droite dans le côté gauche de son cou, le bloquant une demie seconde nécessaire, entre mes deux membres, pour utiliser ma main gauche afin de l'empaler avec une Lame de Ki en passant en dessous de mon bras droit. Je visais au milieu du dos, droit vers le cœur.



HRP : Blizzard reste à 60%, bloque ton premier coup de pied mais tu arrives à passer derrière lui, il tente de donner un coup de queue doté d'une Lame de Ki, il se prend ton flash, ton coup de pied et encaisse tes kikohas.
Il passe ensuite à 80%, il utilise la télékinésie pour lancer des projectiles de roches pointus vers toi, puis un Rayon Oculaire, puis par en chandelle pour passer derrière toi afin de te mettre un coup de pied droit dans ton flanc droit (tu es censé être de dos quand je décris ça) et un coup du tranchant de la main droite à gauche de ton cou afin de te bloquer pour ensuite essayer de te transpercer avec une autre Lame de Ki.




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 20:18
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:

C'était ce genre de petits moments qui faisaient toute la saveur d'un combat. Cet instant où on parvient à jouer de ses atouts pour tromper son adversaire et lui faire comprendre sa douleur, où son regard change lorsqu'il comprend enfin la dure réalité.
Bien que haletant, son Déluge Astral consommant pas mal d'énergie, le Saïyan savourait l'ascendant qu'il venait de prendre dans le combat avec un sourire en coin. Cela dit, ce n'était pas encore assez. Ni lui, ni son adversaire, il le sentait, n'étaient à fond...et bien qu'efficace, son barrage n'avait pas suffi à handicaper l'alien.

Tête à corne le gratifia d'un bref commentaire - probablement inédit, au vu du personnage - avant de s'intéresser au sol. Après un regard, puis un geste, des rochers s'élevèrent par centaines autour de lui, se fragmentant pour prendre une forme offensive en réponse à une quelconque technique qui flairait désagréablement la magie, mettant le singe tatoué sur la défensive.
Cela faisait deux fois qu'il lui faisait un coup sournois, et celui-ci s'annonçait au moins évident. Il allait lui balancer ce nuage de shrapnels à la tronche.
Cela dit, il n'était pas le premier à avoir l'idée de saturer l'air pour contrecarrer la célérité de Kodaïan. Si un plan aussi médiocre suffisait à l'abattre, cela fait longtemps qu'il serait mort.

L'alien projeta ses éclats de roches, ainsi qu'un rayon depuis les yeux. Ça, c'était déjà plus embêtant. Songeant brièvement qu'il trouverait sûrement pratique une telle technique, l'Astral se déporta sur le côté pour éviter le rayon oculaire tout en balayant une rafale de ki modérée pour oblitérer les fragments de pierre. Commandés ou non par l'Aubergine, ça ne restait que de la caillasse que même un cloporte de bas étage pouvait détruire.
Probablement vexé d'avoir été pris par deux fois à revers, c'était cette fois au tour du démon du froid de l'attaquer dans le dos. C'était sans compter sur la vitesse exceptionnelle de Kodaïan, qui non content d'avoir pu déjouer le piège eut également le temps de se retourner pour éviter le pire...mais pas de se dégager. Il était rapide, mais pas à ce point.
Son adversaire lui flanqua un coup de pied du droit, il leva le bras et le genou opposé pour encaisser l'attaque qui le heurta durement. Avant qu'il n'aie le temps de riposter, l'alien frappait déjà du bras droit dans un coup en revers pour le réduire d'une tête. Le Saïyan se contorsionna pour lever l'autre coude et le bloquer au poignet, utilisant son autre main pour soutenir sa garde, qui suffit de peu.
Aussi tordu d'esprit que de posture, Tête à Cornes profita de l'occasion pour tenter de l'estourbir par-dessous d'une estoc au cœur.

Kodaïan percevait tous ses coups clairement...mais son problème n'était pas de les lire, mais de les bloquer. Il avait toujours été très vif, mais au détriment de sa force pure. Et si l'Aubergine cognait comme la norme Saïyanne, c'était très compliqué pour l'Astral d'enchaîner les parades.
Dans un geste à moitié désespéré, à moitié calculé, il se tordit à nouveau pour rejeter ses épaules en arrière en projetant son pied droit par sous le bras de l'alien pour le dévier de sa trajectoire. Puisqu'il savait très bien ne pas pouvoir bloquer frontalement les attaques, l'Astral les déviait pour une meilleure efficacité pour un effort moindre.
Le coup passa malgré tout près. Trop près. La lame de Ki lui balafra le torse du milieu de l'abdomen jusqu'à l'épaule en lui arrachant un râle de douleur. Il fallait absolument qu'il reprenne l'initiative.

Grimaçant sous la tension, il commença à voler en arrière, réaction normale lorsqu'on se fait acculer, puis tira une petite boule d'énergie presque à bout portant, droit dans la face du démon du froid qui finissait son enchaînement. Un coup-éclair de plus, qui ne ferait probablement rien d'autre que le secouer...et obstruer sa vue une seconde.
C'était bien plus qu'il n'en fallait à l'Astral pour inverser son vol, plonger sous son adversaire et remonter en flèche pour flanquer un uppercut en plein ventre à Tête à cornes, le percutant l'instant d'après d'un violent coup de boule dans les dents de par son ascension s'il s'était plié au coup.
Serrant les dents sous l'impact, qui n'était pas bien agréable malgré tout, Kodaïan poursuivit son assaut en déchaînant une rafale de coups de poings dans le buste de son adversaire, visant son ventre, dépourvu d'os - probablement - et ses épaules pour les engourdir en virevoltant d'un demi-mètre à peine dans toutes les directions pour tromper sa garde.
Lui flanquant un grand uppercut pour lui renverser la tête, l'Astral arma un grand coup de poing final...et fit plutôt étinceler son aura une nouvelle fois pour masquer sa véritable action. Plutôt qu'une attaque frontale, ou de se glisser sous son ennemi comme il l'avait déjà fait deux fois, le Saïyan "brisa" son vol. Contrairement à beaucoup, Kodaïan pouvait se déplacer en zig-zag en prenant ses angles secs, et il ne se priva pas de brusquement se propulser sur la gauche, puis sur la droite pour enfoncer son coude dans la tempe du démon du froid, puis vers le haut pour se retourner et lui flanquer un coup de talon circulaire à l'arrière du crâne afin de le faire "s'allonger", dos à lui.
Puis, il plongea, déployant toute la puissance de son vol à la verticale du sol pour frapper de son autre pied son adversaire afin de le projeter plus bas avant de le noyer avec un rugissement de rage sous un terrible Rayon Percutant. Le Kikoha était moins puissant qu'il n'y paraissait, mais possédait un pouvoir d'éjection terrible qui enfoncerait très certainement très profondément son ennemi dans le sol.

En sueur, et les poings endoloris comme à chaque fois qu'il se déchaînait trop longtemps, l'Astral resta en suspension en altitude, haletant fortement, à attendre les résultats de son assaut furieux.



Hrp : Il passe à 100% pour esquiver le rayon oculaire et vaporiser les projectiles, et parvient à peu près à bloquer les deux premiers coups, se prend partiellement le troisième, te tire une bouboulette dans la face pour te feinter, puis passe sous doigt pour te frapper au ventre et remonter pour te mettre un coup de boule, enchaîner une pluie de coups au ventre et épaules, un uppercut, puis une Passe étincelante pour pouvoir te zigzaguer dans la face et de frapper de côté, puis par-au-dessus pour te mettre à peu près à l'horizontale, te "tomber" dessus et finir avec le Rayon Percutant. Il fait moins de dégâts que prévu (tu peux considérer -1 en force si tu veux) mais pousse vraiment fort (+1 pour la propulsion ? *paf*)
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 21:32
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









Le Saiyan évita mes projectiles, mais je n'en avais que faire, il ne s'agissait que d'une distraction. En revanche, je me serais douter que je ne pourrais pas rivaliser avec sa vitesse. Il eut le temps de se retourner pour me faire face au moment où j'étais passé dans son dos et avait bloqué mes deux premiers coups, ce qui réduisit l'efficacité de mon blocage pour l'attaque la plus redoutable : le coup mortel que j'avais voulu lui infliger au cœur. Mon adversaire avait clairement pu voir dans mes yeux le regard d'un guerrier qui frappait pour tuer. Aucune hésitation, aucun état d'âme, j'avais vraiment voulu tuer ce Saiyan.

Enfin celui-ci avait esquivé et dévié mon attaque, et se récupéra donc à la place une belle entaille sur le corps. Tout aurait pu être fini pour lui à ce moment là mais il avait décidé de prolonger le combat et sa douleur. Cela ne me surprenait pas vraiment, il avait l'air vraiment déterminé à se prouver à moi pour sa propre fierté.

La tension commençait à monter pour moi, je commençais à entendre les battements de mon cœur dans ma tête et sentir les percussions sur ma poitrine.

Mon adversaire avait volé en arrière en me lançant une boule de Ki, sûrement un réflexe de survie pour m'éloigner. Mais je m'y attendais et la déviai d'un revers de la main. Je ne pensais cependant pas qu'il avait encore la force et la détermination d'attaquer directement après. Ma garde ouverte à cause de mon geste, je me pliai en deux sous l'impact du poing du Saiyan :

« Agh ! »





J'affrontai vraiment le roi des sournois ! Paralysé par l'impact et la douleur, je ne pus me redresser avant qu'il ne se redresse lui, m'infligeant un coup de boule dans la bouche dégageant une gerbe de sang violet en arrière. Il enchaîna en donnant des coups à mon plexus, réunissant ma volonté, je combattis mon étourdissement et croisai les bras devant moi, mais ce n'était pas son unique cible, il attaquait également mes épaules et mon ventre, je ne pouvais pas tout bloquer et finis par ma faire submerger, condamné à encaisser jusqu'à ce qu'il en eut marre.

Mon corps devenait engourdi et douloureux, le saiyan finit par m'infliger un nouvel uppercut et m'aveugla brièvement à nouveau avant de m'infliger un coup à l'arrière du crâne. Il commençait sérieusement à m'énerver ! Il me projeta d'un coup de pied dans le dos :

« AAAH ! »

Je tombai en direction du sol et sentis une explosion sur mon corps qui augmenta ma vitesse de chute, l'impact fut terrible, m'enfonçant dans le sol, creusant un profond cratère et m'enterrant dans quelques centimètres de poussière, mon cri de douleur étouffé par le brouhaha...

Il me fallut quelques secondes pour revenir à moi... je peinai à me relever, essoufflé, le goût de sang dans ma bouche, que je crachai négligemment au sol...
Cette crise de nerfs venait de me faire mal, très mal. Mais j'étais maintenant sûr d'une chose...

Je pris lentement de l'altitude pour sortir du cratère, regardant mon adversaire, toujours suspendu dans les airs. Pour ma part, je me contentai d'atterrir sur le rebord du cratère, auquel je jetai rapidement un œil. Le Saiyan vit une chose, c'était que mon sourire n'avait pas disparu :

« C'est bien ce que je pensais ! Tu me rappelles mon robot d'entraînement ! Hahaha ! »

Je baissai la tête en fermant les yeux et amenait mon index et mon pouce sur la ma lèvre pour la tenir tandis que je poussai un petit ricanement :

« Hmhmhm... »

Je relevai la tête et regardai à nouveau mon adversaire :

« Sauf que toi, tu sens la douleur ! »

Sur ces mots, j'écartais un peu les jambes, pliai un peu les genoux, me campant sur mes positions :

« Je vais maintenant te montrer ce qui nous sépare tous les deux. »

Le sol se mit à trembler :

« Aaaaah... »





Un halo rouge instable entoura alors mon corps tandis que des éclairs d'une même couleur se mirent à fuser dans tous les sens :

« AAAAAAAH ! »

Mon corps fut prit de spasmes, et mon buste tripla soudainement de volume, puis ce fut au tour de mes bras, qui firent désormais la taille du buste du Saiyan, mes mains gonflèrent à leur tour, pour mes jambes et mes pieds.

« AAAAAAAAAAH ! »

Mon énergie se libérait, mes cornes poussèrent encore pour se recourber vers le haut, des épaulettes poussèrent, et enfin mon cou et ma tête s'adaptèrent à mes nouvelles proportions monstrueuses.
La tempête d'énergie s'acheva tandis que je restai un instant la tête penchée en arrière.
Je me remis droit, plus fort, guéris, et prêt à faire payer le Saiyan qui ne devait pas en revenir. Il comprenait désormais d'où venait mon assurance, et sinon, il le comprendrait bientôt.

« C'est finis. » dis-je calmement





Je me mis sur un pied et pliai ma jambe. En un simple bond, je creusai un mini cratère au sol et rejoignis le Saiyan pour lui asséner un coup de genoux en plein menton. Puis un double coup des poings liés en marteau à la tête pour le projeter au sol. Une fois projetée, je poursuivis ma cible et arrivai sur son côté pour le dégager d'un coup de pied dans le flanc, puis fonçai le réceptionner de l'autre côté d'un coup de poing au plexus. Je le réceptionnai à nouveau pour l'envoyer en l'air d'un coup de pied dans le dos puis montai à son altitude pour l'envoyer s'écraser au sol d'un nouveau coup de marteau sur le crâne.

Les bras croisés, j'attendis un peu que la poussière se dissipe avant de lever le doigt devant mon visage, une lumière violette de Ki à son bout. Oui, il était temps d'en finir. Il avait été un bon entraînement, mais il n'y avait plus rien à tirer de ce combat.



HRP : Blizzard encaisse ton enchaînement et passe en seconde forme, il t'attaque évidemment à 100% et décide de te ragdoll en l'air avant de te projeter au sol, il a armé un Rayon Mortel dans le but de t'achever




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 22:19
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Bien que palpitant, le combat touchait à sa fin. Les forces de l'Astral diminuaient, contrairement à sa vaillance, mais moins vite que celles de Tête à Cornes qui avait malgré tout trop bien encaissé cet enchaînement sauvage. Toutefois, il était loin de s'affoler...ça sentait l'arnaque, et une horrible réalité menaçait de se révéler. Il y avait fort à parier que cet enfoiré avait dissimulé, d'une façon ou d'une autre, au moins une partie de sa puissance.
Se campant fermement sur ses positions en se gorgeant de son assurance, l'alien se mit soudainement à enfler comme une baudruche, triplant de volume de façon difforme avant que le reste de son corps ne s'ajuste sous le regard éberlué. du Saïyan.
Lui qui ne pouvait pas sentir les puissances, et ne disposait d'aucun détecteur approprié ne pouvait pas mesurer clairement la nouvelle force de son adversaire...mais son apparence menaçante, l'assurance qui se dégageait du moindre de ses gestes, et pire encore le fait que son nouveau corps était imberbe de toutes les blessures qu'il s'était donné tant de mal à lui infligeait, en disait suffisamment long sur leur écart actuel.

Lorsque l'alien se mit en position de départ, l'Astral leva une garde serrée. Cette fois-ci il n'était plus question de feinte, mais bien de sauver sa peau, car la donne avait changé...et il fut pris de vitesse.
Pour la première fois depuis ses onze ans, un adversaire l'avait dépassé. Certes grâce à une transformation, mais tout de même. Vaincu sur son propre terrain, Kodaïan sut que ça sentait le roussi mais n'eut pas le temps d'y réfléchir.
Se vengeant du traitement humiliant qu'il lui avait infligé juste avant, le démon du froid le balada comme un sac de sable avec des coups d'une atroce violence qui meurtrirent ses chairs et lui firent cracher des gerbes de sang à chaque impact. Il essaya tant bien que mal de bloquer, d'interposer ses bras plutôt que ses os avec les assauts dévastateurs, mais sans grande réussite, jusqu'à ce qu'un véritable coup de masse lui fit voir tout blanc, puis tout noir, et qu'il ne s'éveille quelques secondes plus tard affalé dans la poussière. Cette fois, il n'y eut pas de rétablissement habile.

Ses bras tremblant, les blessures engourdissant complètement son corps, l'Astral se redressa péniblement, chaque effort lui coûtant une souffrance effroyable. Pour autant, il souriait à son tour. Ainsi, il avait une forme cachée qui devait...à peu près doubler sa force, à vue de pif. Bien, très bien...
S'élevant avec peine dans les airs, le vol lui coûtant moins d'efforts que de se tenir debout, il retourna jusqu'à la hauteur de son adversaire, son sang coulant depuis les airs désormais.


"Haa...haa...Pas mal, la transformation...je m'y attendais un peu, quelque part..."

Il renversa la tête en arrière pour contempler semble-t-il une dernière fois ces étoiles, pour certaines inconnues, et son sourire s'élargit.

"Quelle nuit...magnifique, n'est-ce pas ? J'ai toujours adoré les étoiles, surtout lorsqu'elles brillent dans un ciel dégagé comme celui-ci...et surtout..."

Ses pupilles dilatées fixaient avec une fascination presque perverse le grand astre blanc qui luisait dans les ténèbres infinies de l'espace, alors que ses poils se hérissaient déjà, du bout de sa nuque jusqu'à la pointe de ses cheveux couverts de poussières, la réaction unique de son peuple commençant déjà à se produire dans son organisme exceptionnel.

"Cette merveilleuse...Pleine Lune !"

Ses cordes vocales enflant, son timbre de voix s'aggrava, se faisant presque caverneux alors qu'il exultait d'un rire sauvage, ses instincts les plus violents remontant à la surface tandis que ses yeux viraient au blanc et ses crocs poussaient jusqu'à saillir de sa gueule qui commençait à s'élargir.
Le ricanement du Saïyan devint bientôt un véritable roulement de tonnerre issu d'une gorge impossiblement humaine alors que son corps enflait, enflait, ses chairs et ses os décuplant à la fois leur taille et la puissance qui les habitait alors que son corps se recouvrait d'une épaisse fourrure noire comme la nuit, son visage perdant tout aspect humain pour devenir celui d'un monstre de légende aux airs simiesques.
Ses poings devinrent de véritables marteaux de chair, et ses pieds des pattes aussi agiles que destructrices. Ses oreilles s'effilèrent comme celles d'un démon alors que ses crocs avaient désormais la taille d'un homme bien bâti. Le Saïyan ayant revêtu cette forme si rare, et pourtant si puissante, n'eut même pas une petite pensée pour ses pauvres vêtements, disloqués par son hideuse transformation.


"En effet, petit être. railla la voix d'avalanche du singe géant C'est fini."

Il était extrêmement rare que les Saïyans revêtent cette forme, qui nécessitait la Pleine Lune pour se faire. C'était d'autant plus rare pour Kodaïan, dont les assauts éclairs ne nécessitaient généralement pas un tel atout caché...mais les rares fois où il y avait eu recours, ses ennemis avaient sous-estimés son talent fétiche.
Loin de ralentir de par sa corpulence monstrueuse, le véritable pouvoir de sa race conférait à l'Astral une vitesse dépassant même celle du Roi Tichot en personne...tant qu'il ne se transformait pas à son tour bien sûr.
Confiant dans sa toute puissance sauvage, l'Astral super-velu poussa son vol ultra sonique, et pourtant aussi léger qu'à son habitude - ou presque - pour se glisser dans le dos de son ennemi sans même lui laisser le temps de réagir.
Pourtant, son sourire primitif s'étirant sans cesse dans une grimace grotesque alors qu'il savourait cet instant de pure supériorité, Kodaïan attendit que l'Aubergine comprenne et se retourne pour lui flanquer simplement une gifle, comme il aurait giflé une mouche.


Hrp : Transfo oozaru, il reste à 100% pour passer derrière toi en un éclair, attendre que tu te retourne, et te colle une claque à disons...assez fort pour ne pas te tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Aoû - 5:58
Blizzard Glacius
Blizzard Glacius
Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2018

Feuille de personnage
XP: 5
Power Level: 50 685
Inventaire:









Je n'y avais pas vraiment porté attention, mais la nuit était tombée sur le champ de bataille, les flammes du village attaqué par les Saiyans s'était éteintes, et ce combat allait prendre fin. J'étais à la fois un peu déçu que ça se termine comme, mais d'un autre côté, je ne m'attendais pas vraiment à mieux.
La lumière de mon Rayon se refléta sur mon visage tandis que j'avais l'index près de ma joue, ma future victime se leva, puis retourna dans les airs pour me faire face.

Je lui laissai prononcer ses dernières paroles, il relativisait, visiblement résigné. Bien, au moins il faisait partie de ceux qui acceptaient leur sort.
Il leva la tête pour regarder une dernière fois les étoiles... un spectateur extérieur aurait pu trouver cela tragique, moi, je respectai simplement ses derniers instants.

Toutefois, les dernières syllabes de sa phrase firent naître en moi un air intrigué, son corps fut pris de spasmes, battant à un genre de rythme cardiaque, il se mit à rire... Quelque chose était en train de se passer.
J'éteignis la lumière au bout de mon doigt tandis que son visage se déforma, prenant un air monstrueux, son corps se recouvrit de poils et se mit à grandir encore et encore. J'eus le réflexe de prendre une garde, plaçant mes poings à ma taille.

Il résultat de l'étrange transformation un singe géant aux yeux entièrement rouges, ses vêtements n'avaient naturellement pas résisté, et bien que je dépassai les deux mètres actuellement, j'étais un gnome à côté. Je ne cachai pas ma surprise, regardant le singe, impressionné.

« Je n'étais donc pas le seul à cacher une transformation... »

Après avoir repris ma phrase, il se déplaça derrière moi, sa vitesse largement augmentée, si bien que je ne m'aperçus pas tout de suite de sa présence :

« Qu... »

Je fus tout aussi surpris par la vitesse de son attaque... ainsi que sa puissance. Tout ce que je vis était une main gigantesque d'abattre sur moi, et se fut ensuite le noir total. Je ne me réveillai que quelques secondes plus tard, au bout d'un sillon creusé dans le sol à mon atterrissage, à plusieurs centaines de mètres, il y avait le singe.

La première chose que je sentis en me réveillant était la douleur dans tout mon corps. Je toussai une violente gerbe de sang, ayant du mal à respirer et à parler...
Tout mon corps venait d'être brisé comme un rien. Des fractures absolument partout et probablement quelques hémorragies internes.

Heureusement, la résistance naturelle de ma race me permit de me relever, bien que difficilement, malgré mes jambes brisées.
Bon, il m'avait vaincu en une claque, il était évident que cette forme ne suffirait pas.

Au prix d'un grand effort, je contractai mes muscles et fis donc une pression sur mes os en miette, la même aura rouge que tout à l'heure m'entoura alors que mon corps se fit plus fin, gardant toutefois sa grande taille. Mes cornes rétrécirent pour devenir deux petites cornes et trois appendices apparurent derrière mon dos. Mes os se remirent douloureusement en place et l'hémorragie cessa, je pouvais enfin respirer...

Maintenant que j'avais les idées claires, je regardai au loin l'immense singe...

*Sa transformation est bien supérieure... il aurait pu gagner facilement depuis le début, alors pourquoi la faire apparaître seulement maintenant... ?*

Elle n'était pas très pratique certes... et j'avais moi-même caché mes transformations, mais je savais pourquoi : car elles dévoilaient beaucoup trop d'atouts. De plus, j'avais déjà rencontré des tas d'aliens qui pouvaient se transformer, en général ils ne rataient pas l'occasion de prendre cet avantage... c'était moi-même ce que j'avais fait en adoptant ma seconde forme. Était-ce pour le sport ou... était-ce quelque chose qu'il ne contrôlait pas... ?

Je levai alors la tête vers le ciel...

*Il a mentionné la lune avec un ton pervers... comme s'il était plus que content de la voir... serais-ce possible que la lune déclenche la transformation ?*

Même si ce n'était pas le cas, pourquoi prendre un risque ? Cette planète ne valait plus rien après tout, je n'avais que faire de détruire sa lune.
Mais d'un autre côté... j'avais été déçu de la fin qui allait se profiler. Pourquoi ne pas voir ce que cette... chose, pouvait faire ? Avec un peu de chance cela donnerait du challenge me permettant de tester ma troisième forme en conditions réelles.

*Bon, il est temps de rejoindre notre ami.*

Je décollai les pieds du sol et fis exploser mon aura, rejoignant très rapidement le Saiyan, flottant en face de son visage, je regardais le ciel et les étoiles qu'il regardait auparavant...

« Tu as raison, une belle nuit. »

Mes yeux se posèrent ensuite sur la lune, que je regardais avec insistance, avant de faire bouger mes yeux dans ceux du singe, un sourire carnassier au visage.

Je souhaitais voir sa réaction, si j'avais vu juste dans ma théorie de la lune. Son visage se déformait peut être en un sourire malsain empli de crocs, mais je pouvais toujours lire dans ses yeux et dans son langage corporel...

Je repris un air neutre et regardai le paysage autour de nous, portant les marques de notre affrontement, et le village jonché de corps un peu plus loin...

« Une belle nuit, un paysage dévasté... et deux monstres se faisant face. »

Cela ressemblait beaucoup à une fresque épique... j'aimais ce tableau.
Je me mis à applaudir lentement :

« Félicitation, je ne m'y attendais vraiment pas ! Si tous les membres de votre race peuvent faire tel que toi, alors cela explique le fait que vous rasiez des mondes entiers sans pouvoir vous faire d'ennemis. »

Avec un tel pouvoir, même un Saiyan normal avait une chance de m'égaler dans ma première forme de réduction, ce n'était pas rien comme gain de puissance.

« Toutefois... »

Oui, toutefois...

« Tu n'es que la deuxième personne dans l'Univers à m'avoir poussé aussi loin. »

Je me mis à nouveau en garde :

« Finissons-en, pour de vrai cette fois. »

Il était bien plus grand que moi sous cette forme, tout avait gagné en taille... mais cela incluait aussi ses points faibles. La grande balafre qu'il avait au torse... Je tendis mon doigt et tirai un Rayon Mortel vers celle-ci, puis rasai le sol pour foncer, les deux poings en avant, droit vers son genou gauche, avant de me reculer, une attaque brève, mais je voulais garder mes distances pour le moment.



HRP : Blizzard se prend la plus grosse baffe de sa vie et passe en troisième forme, il attaque à 100% et vise ta blessure d'un Rayon Mortel puis tente de te donner un coup dans le genou gauche en fonçant, puis recule.




Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Aoû - 8:26
Kodaïan
Kodaïan
Messages : 89
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Quel doux son que celui d'un corps brisé par le coup d'un être supérieur. Enfin, lorsqu'on est soi-même cet être supérieur du moins, ce qu'était en ce moment le Saïyan qui se délecta de la sensation d'écrabouiller son adversaire d'un simple geste.
Il fut toutefois surpris de le voir se relever malgré tout. Un véritable cafard de l'espace celui-là ! Dire qu'il s'attendait à ce qu'il reste effondré dans la poussière jusqu'à succomber à ses blessures...et il fut encore plus stupéfait de le voir muter une nouvelle fois.
Son hilarité chuta pour laisser place à un profond intérêt et une grande méfiance. Ça, par contre, c'était neuf. Deux transformations...ça sentait vraiment pas bon.

Pire encore, le combat risquait de se prolonger ou se compliquer, et le but du Saïyan n'était plus simplement de gagner face à un guerrier valeureux, mais de survivre afin de retourner sur sa planète et d'informer les siens - au moins les très hautes autorités, voire le roi en personne pour se mettre dans ses bonnes grâces - du terrible danger de la race de Tête à Cornes. Car si lui était l'un des plus faibles...alors ça craint du boudin.
Car le pire, c'est que ce bâtard surgelé semblait également avoir compris l'un des secrets de la transformation, lorsqu'il fixa la Lune, mais l'Astral s'efforça de rester figé, les pulsions primitives de sa véritable forme l'encourageant à la sauvagerie de toute façon plutôt qu'à la prudence. Il fallait non seulement survivre pour raconter cette histoire au roi...mais aussi s'arranger, autant que faire se peut, pour que lui n'aille pas le raconter à qui que ce soit. Plus un atout reste secret, plus il est efficace.
Cela dit, Kodaïan finit par se convaincre de laisser de telles doutes de côté pour se concentrer sur le dernier round de leur combat. Qu'il aille donc crier sur les toits que la lune était le secret ! Très peu de planètes pouvaient la détruire sans provoquer des catastrophes, et les Saïyans de haut rang, les seuls qui importaient réellement, pouvaient parfois s'en passer. Quelle drôle de surprise il aurait, en affrontant un garde royal en plein jour...et de le voir se transformer.


"Essaye donc, minus"

Son arrogance également décuplée alors que son rictus bestial s'étirait jusqu'à ses oreilles tandis que l'Aubergine lui décochait à nouveau un rayon magique depuis le bout du doigt. Un trait d'humour lui traversa l'esprit tandis qu'il se déportait de côté, toujours aussi véloce malgré sa taille, bien qu'il lui faille faire de plus grands gestes, alors que son adversaire fonçait comme une balle vers son genou.
De toute les réactions qui s'offraient à lui, Kodaïan choisit la plus simple. Il s'élança lui aussi contre le démon du froid pour lui flanquer un coup de ce fameux genou, grogna sous l'impact, et s'étonna de voir son ennemi reculer aussitôt.
Derrière ses grands airs, il prenait le temps de mesurer leur nouvel écart, donc. Et les nouvelles n'étaient pas très bonnes...mis à part leurs tailles, il n'y avait pas grand chose ayant réellement changé par rapport à leur premier affrontement. L'Astral demeurait bien plus rapide, mais le truc qui ressemblait désormais à un hérisson mutant de l'espace cognait toujours plus fort.

Stimulé par le frisson du combat et l'adrénaline de sa transformation, le Saïyan se rua à la poursuite de son assaillant en joignant ses énormes pognes en un gigantesque marteau de chair au-dessus de lui, avant de tendre ses deux "pieds" pour les claquer sur le démon du froid, comme il aurait essayé d'écraser un moustique en vol. Être un singe géant conférait une agilité des plus exceptionnelles, en particulier sur les pattes arrière.
Il libéra ensuite son ennemi pour abattre ses poings dessus. Habituellement, il n'aimait pas cette attaque. Trop lourde, trop "brutale" pour lui...mais sous cette forme colossale, elle lui procurait une satisfaction primitive.


"Ta mère ne t'as jamais appris que c'était impoli de montrer les gens du doigt ? HAW-HAW-HAW !"

Son hilarité retomba d'un cran quand il réalisa se laisser emporter par les tentatives primaires de l'Oozaru, et s'il ne se départit pas de son rictus satisfait, l'Astral se força à se concentrer sur le combat et tendit son énorme main, avec un temps de retard considérable à son goût à cause de sa moquerie, pour projeter une vague d'énergie vers le sol et son adversaire.


Hrp : à 100% évidemment
Esquive du rayon, tentative de coup de genou pour bloquer son assaut dessus. Une feinte en joignant les mains au-dessus de sa tête pour essayer de t'aplatir entre ses pieds pour te coller un coup de masse, se payer ta fiole, et tirer une vague déferlante à une main avec un temps de latence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Zone RP :: Espace-