Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 

[Mini Event] Les Saiyans sont arrivés !

 :: Zone RP :: Zélod III Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 14 Juin - 18:55
Arachitz
Messages : 44
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 45 500
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur














Dans le vide de l'espace cinq capsules transperçait le paysage monotone de noir, laissant une traînée blanche d'énergie dans leur sillage. Elles filaient telles cinq comètes, dans certaines cultures, les comètes étaient des mauvais présages, et ça n'était jamais aussi vrai que pour celles-ci. Des comètes porteuses de mort que l'Univers avait désormais l'habitude de voir voyager : les capsules Saiyannes.

Elles se dirigeaient vers une étoile en particulier, autour de laquelle orbitait une planète abritant un membre récalcitrant de leur race. Le soleil était à présent visible et les capsules bipèrent afin de réveiller leur passager de leur hibernation, les cinq Saiyans étaient arrivés à destination : Zélod III, une planète qui pour sûr se revendrait chère vu la beauté qu'elle démontrait depuis l'orbite !

A l'intérieur d'une de ces capsules, un Saiyan souriait, un dénommé Daikono qui avait été vaincu par le traître qui avait été envoyé sur cette planète étant bébé. Il avait réuni ses congénères, pour cette fois le ramener de gré ou de force. Leur cible était un dénommé Arachitz, un guerrier de seconde zone qui avait pourtant, selon Daikono, atteint une puissance de 13 000 unités lors de leur combat. S'ils arrivaient à le ramener, il serait sans doute un excellent atout pour l'armée Saiyanne !

Les Saiyans qui avaient accepté de le suivre étaient dénommés Bruzzell, guerrier moyen mais souhaitant faire ses preuves, Nabe, un peu plus doué, Korn, une brute épaisse qui constituerait une bonne force de frappe et Kodaian, qui se vantait d'être le plus rapide. Il avait pris le commandement de l'escouade comme le veut la hiérarchie par la puissance.
Pour sa part, son combat contre Arachitz lui avait permis d'augmenter sa force, passant de 12 000 à 14 000 unités.
Il parla alors que les capsules se rapprochaient de la planète :

« Bon voilà on y est, Zélod III. Comme je vous l'ai déjà dit faites gaffe, c'est une planète de magiciens. Même faibles ils peuvent toujours trouver un moyen de nous emmerder. »

Les capsules pénétrèrent l'atmosphère. La mission, chacun la connaissait : ramener Arachitz vivant de préférence, comme c'était le cas pour les éventuels guerriers de seconde zone récalcitrants. Découvrir comment il a pu autant augmenter sa force et faire le ménage à sa place si possible.

Les cinq vaisseaux Saiyans s'écrasèrent non loin d'un village, dans un forêt environnante, rasant les arbres en creusant leur cratère.
Deux enfants Zélodiens qui s'étaient éloignés de leur village pour jouer, avaient vu l'atterrissage, ils observèrent de loin, cachés derrière des arbres, ils virent cinq guerriers à queue de singe émerger des cratères, quatre en armures et un torse nu. Ils avaient un étrange appareil à leur œil gauche, des cheveux ébouriffés et avaient d'être des masses de muscles. Les enfants étaient à la fois apeurés et curieux...

Daikono vérifia son scouter :

« Bon, ça devrait être le plus haut niveau de puissance de la planète... »

« Bip Bip Bip »

« J'ai trouvé une puissance à 14 000 à l'autre bout de la planète et... »

« Bip Bip Bip »

« … deux puissances à 2 unités chacune derrière cet arbre. On est pas seuls. Hmm... Ah oui, il y a un village à proximité. »


Pendant ce temps, dans une forêt sombre, un Zélodien aux cheveux blancs marchait tranquillement, ignorant l'atmosphère oppressante de l'endroit où il se trouvait, sa marche rythmée par le bruit de l'impact de son bâton sur le sol. Il finit par arriver dans une clairière où flottait un immense cristal blanc émettant une énergie noire dotée d'effets de violet. Devant lui se tenait un Zélodien blond qui avait l'air plus jeune, il lui tournait le dos avec nonchalance, le Zélodiens aux cheveux blancs parla :

« Ils sont là. »

Le Zélodien blond répondit avec un ton décontracté :

« Et je me demandais ce que tu pouvais bien faire ici ! Non je rigole ! Je sais qu'ils sont là ! Alors on lance ? »

« Non, pas tout de suite. Attendons de voir la tournure des événements. »

« Arachitz ne les a pas remarqué ? »

« Pas encore, il vient de démarrer un entraînement. »

« Je vois... »

« Tout est en ordre de ton côté ? »

Le Zélodien blond se mit à pousser un petit rire forcé :

« Ohohohoh ! Évidemment ! Plus en ordre que chez toi ! »

Le Zélodien aux cheveux blancs roula des yeux en souriant et jeta un regard derrière son épaule :

« Ne t'inquiète pas pour moi, tout va bien se passer... »






HRP : Les Saiyans atterrissent dans une forêt près d'un village, apparemment votre cible se trouverait à l'autre bout de la planète

L'ordre des postes est le suivant :

Kodaian

Korn

Nabe

Bruzzell

MJ

Vous avez un délai d'un semaine pour poster lorsque c'est votre tour, sinon c'est à la personne suivante, cela permet de garder l'event actif




Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Juin - 19:59
Kodaïan
Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur

Cela faisait tout de même un long trajet depuis Plant. Ou plutôt, n'importe quel trajet semblait long à l'Astral pour peu qu'il soit dans une étroite boîte de conserve, commandité par ses supérieurs devant lesquels il était obligé de courber l'échine, ou bien en compagnie de ses "pairs".
Le front posé contre sa main dans sa capsule lors de la phase finale de l'approche sur Zélod, Kodaïan se demandait pour la millième fois qu'elle folie l'avait poussé à accepter cette mission pitoyable :
Un Saïyan à la limite du médiocre avait échoué à une mission très simple, et était venu pleurer la queue entre les jambes. Résultat, le Commandement lui donnait une chance de se rattraper et de monter une équipe punitive pour aller chercher Arachitz et finir le travail.

Ne comprenant toujours pas pourquoi on appelait une escouade entière pour terrasser un dégénéré de basse classe qui devait à peine atteindre les quinze mille unités, même s'il s'était entraîné comme un fou, l'Astral reconnaissait toutefois au moins un intérêt à cette mission. Il allait rencontrer un "traître".
C'était une notion très floue pour le commun des Saïyans. Aux yeux du tatoué, "traître" désignait un Saïyan suffisamment lâche pour déserter l'armée et sa patrie mais aussi suffisamment stupide pour se retourner contre les siens ! Un individu unique - et qui disparaîtrait sûrement très bientôt - qui attisait l'insatiable curiosité de Kodaïan.


Cela dit, ça ne suffisait pas à calmer son irritation tandis que les capsules atterrissaient enfin avec la délicatesse d'un météore sur la belle Zélod. Sitôt sorti, l'Astral observa pour la première fois ce monde inconnu et huma à pleins poumons les parfums inédits de la terre des renards, faisait fi de l'odeur de cramé de leur atterrissage.
"C'est plutôt beau" se dit-il en regrettant de ne pas pouvoir simplement étudier cette planète avant de la ravager. Cela dit, il n'aurait pas trop de remords à la réduire en cendres, sans quoi se sont les guerriers qui lui sont largement supérieurs qui le piétineront.
Il n'eut pas le temps de pousser sa réflexion plus loin que Daikono, vraisemblablement impatient de prendre sa revanche, essayait déjà de s'affirmer en prenant les initiatives.

En voilà déjà un qui lui tapait sur les nerfs. Sitôt arrivés, sitôt insupportable. Cela dit, son propre scouter était formel. Les formes de vies ici étaient pitoyablement faibles, et semblaient réunies en petits villages. Certainement une espèce primitive, toutefois elle n'était pas à sous-estimer. De nombreuses peuplades pratiquaient la magie à travers l'univers, elle prenait toujours une forme inattendue et possédait un potentiel destructeur qui échappait le plus souvent totalement à leurs détecteurs.
Cela dit, de ce qu'il apercevait des deux larves planquées un peu plus loin qui essayaient de les épier, ces créatures étaient assez similaires aux Saïyans, en bien plus chétifs et dotés d'oreilles velues. Autrement dit : Des créatures inconnues, dotés de pouvoirs imprévisibles et possédant certainement une culture reposant sur leur magie.
Autant d'atouts qui attisaient une fois de plus la curiosité de l'Astral, qui se disait que tant qu'à avoir fait le déplacement, autant de distraire un peu.


"Korn, prends le commandement de cette bande de cons ordonna-t-il déjà au seul de ses camarades qu'il pouvait apprécier au moins un peu tu n'auras qu'à les impressionner en collant une raclée au traître."

Pour rien dans la galaxie, Kodaïan n'aurait souhaité se préoccuper de cette escouade de rebuts de Plant. Cependant, s'il ne s'en débarrassait pas, ces imbéciles lui colleraient au train à coup sûr !
Aussi, maintenant qu'il avait astucieusement délégué à la fois son rôle et sa mission, l'Astral s'envola comme une fusée en direction du village le plus proche. Quatre Saïyans, dont un qui faisait jeu égal avec lui, contre un seul déserteur mal-élevé et pas si costaud devrait suffire à accomplir la mission et lui laisser le temps d'étudier la population locale.

Mais pour commencer, il observa depuis les airs, à plus d'une centaine de mètres de l'altitude grâce à sa vue perçante, le village en contre-bas lorsqu'il l'atteignit. De là, le guerrier tatoué pensait pouvoir jauger l'animosité, et l'intelligence, des renards...et avoir le temps de dégager en cas d'une attaque surprise improbable due à un sortilège.



[résumé : Koda refile l'équipe à Korn, puis s'envole pour rejoindre le village, et reste en hauteur dans un premier temps
Rappel : Pour cet évent, la puissance de Koda sera à 23 000 unités]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Juin - 14:53
Korn
Messages : 33
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 21

Feuille de personnage
XP: 12
Power Level: 24 800
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Les Saillants
L'attaque de Zelod III
Enfin, ce jour venait d’arriver. Ce pourquoi Korn s’entraînait depuis quelques mois allait enfin finir par se réaliser. Arrivant dans l’atmosphère de Zelod III, la capsule Saiyenne réveilla Korn de son état d’hibernation. Et à peine réveillé que Daikono l’ouvrait déjà, surtout pour répéter des informations qui avaient déjà été données plusieurs fois avant le début du voyage. Enfin, il fallait bien faire entrer dans le crâne de ces trois-là qu’ils ne partaient pas en colonie de vacances.

Dans sa capsule, la tête du Flamboyant reposait sur le dos de ses mains, en train de se questionner. À quoi allait donc ressembler ce Arachitz ? Depuis la dernière fois, le traître s’était sûrement entraîné, le combat en vaudra sûrement le coup… En tout cas, Daikono semblait heureux de pouvoir revenir se venger d’Arachitz, mais faudrait-il déjà qu’il puisse lui porter une attaque. Son niveau de puissance n’avait que guère augmenté depuis sa dernière visite. À côté de lui, les progrès du Flamboyant et de l’Astral étaient fulgurants. Trêve de blabla, Korn coupa l’émetteur de sa capsule afin de se concentrer sur le combat à venir.

Il ne fut sorti de sa concentration qu’une fois les capsules saiyennes enfoncées dans le sol de Zelod III, rasant une partie de la forêt au passage. La porte de la capsule de Korn s’ouvrit, et ce dernier en sortie. Une fois debout, il avança, de quoi sortir du cratère et rejoindre les autres, tout en faisant travailler ses muscles en petits échauffements. C’est sûr que le voyage n’allait pas aider à réveiller tout ça, quelques mouvements s’imposaient pour se tenir en forme.
À peine était-il sorti que Daikono reprit la parole. Le Flamboyant avait énormément de mal à apprécier le fait qu’il veuille prendre les commandes, bien que son intervention permit d’obtenir quelques informations.

« Merci Daikono, mais je te rappelle que si on est ici c’est parce que t’as pas été foutu d’accomplir ta mission. Alors, à ta place, j’éviterai de me faire trop bruyant. »

Apparemment, il n’y avait pas que Korn sur qui Daikono tapait les nerfs, Kodaïan ne semblait pas disposé à vouloir faire équipe avec lui. Pour être franc, il ne semblait pas avoir envie de faire équipe avec qui que ce soit pour le moment, et donna délibérément les commandes de l’opération au Flamboyant, laissant paraître le niveau de sympathie qu’il éprouvait pour chaque membre de l’escouade. C’était donc à lui d’impressionner la galerie en donnant une raclée au traître.

« Compte là-dessus. »

Korn regarda alors l’Astral s’envoler. Il n’était pas de véritable proches, mais il connaissait le tempérament de ce Saiyen. Autant le laisser faire son tour pour le moment. S’il se fiait au niveau de puissance que Daikono avait affiché sur son scouter, il ne serait peut-être pas nécessaire de tous se jeter sur Arachitz.

« Bon... »

Le Saiyen se tourna alors en direction des deux petites sources de puissance. Voilà donc les fameux zélodiens, des êtres faibles en apparence, mais qui serait capable d’utiliser la magie. En tout cas, ces mômes ne devaient pas poser de problèmes. Toutefois, Korn savait ce qu’il recherchait, un combat incroyable contre le traître de sa race, ce dernier s’étant sûrement préparé à devoir affronter une troupe de Saiyens. Même si le scouter affichait une puissance de 14 000, la Flamboyant savait qu’en se mettant à son niveau, il obtiendra un affrontement légendaire, comme il en a toujours rêvé. Puis, quand tout ça sera terminé, il pourra aller revoir cette entité qui lui avait promis puissance et affrontements de légende.
C’était pour cela que Korn devait assurer ses arrières. Il devait faire attention, et tout de même se préparer à une possible défaite, mais cela ne l’empêcherait pas forcément de réussir sa mission. Il s’approcha des deux enfants terrorisés et les attrapa par le col. Le Flamboyant n’était pas dupe, et il savait que si sa force ne suffirait pas à ramener le traître sur Plant, alors c’est sur un autre niveau que cela se jouera. Il se retourna vers sa capsule, et envoya valser un des gamins à l’intérieur de cette dernière, le choc le faisant s’évanouir sur le coup. Il prit ensuite soin de fermer sa capsule, et laissa tomber le deuxième renard au sol.

« Que l’un d’entre vous enferme ce gamin dans sa capsule. Individuellement, aucun de vous ne pourrait faire face à Arachitz, alors pour une fois vous aurez sûrement besoin de vous servir d’autres choses que de vos muscles pour tout détruire. »

Korn porta ensuite la main à son scouter, afin de vérifier de nouveau la position de l’adversaire. Cependant, le Flamboyant sentait que quelque chose clochait… 14 000 unités… Lorsqu’il avait reçu le message dans la taverne, Daikono parlait d’un saiyen possédant une puissance de 13 000 unités…

*C’est louche… Il aurait si peu augmenté sa puissance ? Soit nos scouters ont subit des dommages en entrant dans l’atmosphère de la planète… Soit ce n’est pas lui.*

Peu d’informations avaient été confiées à l’escouade de saiyens avant de partir de Plant. Il valait mieux pour eux de rester sur leur garde.

« On va tenter de se rapprocher de la puissance que détecte nos scouters. Mais restez sur vos gardes, ce n’est peut-être la puissance d’Arachitz que nous avons détectée, mais celle de quelqu’un d’autre. »

Sur ces mots, Korn fit exploser son aura, et s’envola en direction de la puissance, gardant son scouter allumé afin d’observer si d’autres puissances de ce niveau venaient à faire leur apparition. Alors qu’il se trouvait plus en air et en avant que les autres, le Flamboyant porta à nouveau sa main à son scouter, afin de communiquer brièvement avec l’Astral.

« Kodaïan, on se dirige vers la puissance que Daikono a trouvée. Je sais pas pour toi, mais me dire que le traître s’est si peu entraîné alors qu’il savait qu’une escouade de Saiyens viendrait pour lui… Ça me paraît louche. Reste sur tes gardes. »

Korn mit alors fin à la discussion, et se concentra sur son vol. Au fond de lui, il espérait vite tomber sur ce Arachitz… Et également que sa puissance soit plus élevée que ce qu’affiche les scouters. Cet affrontement signera le commencement de beaucoup de choses pour le Flamboyant.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juin - 15:50
Bruzzell
Messages : 16
Date d'inscription : 16/05/2019

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 13 000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
L'attaque de Zelod III



Le calme avant la tempête, un silence seulement troublé par le vrombissement du moteur de sa capsule, le jeune Bruzzell perçait alors de son regard, le hublot qui se dressait devant lui. Ainsi teinté de rouge, altérant le noir l'espace, cette vision troublait le fabuleux spectacle qu'est celui de l'immensité du cosmos. Semblant ainsi rappeler au Saiyan, une sombre époque de son passé, l'une de celles qu'il peinait pourtant à retrouver dans les méandres de sa mémoire brisée, le jeune homme semblait quelque peu troublé.

Ainsi confortablement assit dans le fond de son siège, profitant du rembourrage de ce dernier, son esprit était loin d'être aussi clair, que pouvait l'être celui de ses comparses. Ayant donc rejoins la civilisation de ses pairs à peine quelques mois en amont, Bruzzel n'aurait jamais pensé prendre part à une mission, quel qu'elle soit, du moins, aussitôt.

Ayant eu pour ainsi dire du mal à se faire une place dans cette société, il avait pourtant rattrapé son retard et comblé, avec de la volonté, bien des lacunes aux côtés des siens. Devant s'acclimater à la mentalité de ses congénères, lui qui de par son expérience, avait vu sa nature quelque peu changé, dût faire avec, comprenant que pour le moment, il n'avait en rien les moyens de faire évoluer sa situation.

C'est donc ainsi, dans ses conditions, le dépassant quelque peu, que le jeune Bruzzell fut pour le moins forcé à faire partie de cette excursion punitive. Ayant donc prit place au sein d'une capsule comme les autres membres de l'escouade, le trajet avait été calme, pas un seul mot ne fut échangé entre les guerriers, ce n'est seulement qu'à l'arrivée, que quelques échanges vinrent à se faire.

Gardant le silence et portant son écoute aux mots lancés dans les conversations, l'un en particulier vint à l'intriguer, ''Magiciens''. Cette notion, lui était encore assez flou, Bruzzell n'avait eu vent de ce mot qu'à de très rare occasion depuis se retour sur Plant, ne pouvant clairement pas faire de quelconque rapprochement, il avait pourtant apprit ce n'était pas une chose à négliger pour le siens.

En tout cas, l'atterrissage se fit et le jeune Saiyan fut l'un des derniers à sortir de sa capsule. Le paysage lui coupa le souffle, il était plutôt beau, du moins selon ses propres critères, mais il tua cette idée rapidement, cherchant à suivre le pas et la mentalité de ses partenaires.

Acceptant cette idée, de devoir ainsi suivre le prénommé Korn, à la place de celui appelé Kodaïan, en réalité, Bruzzell s'en contre-balancé totalement. Qu'importe qui, il devait alors suivre, assurément, il fallait bien avouer qu'il n'avait clairement pas les moyens physiques de s'imposer à eux pour ce choix. Laissant ainsi l'un s'envoler seul et suivant l'autre, il fut l'un des restant, charger de s'occuper d'une des formes de vie, bien moins violent que son collègue, il prit alors par le bras ce qui s'apparentait à un enfant, puis le traîna le moins violemment possible jusqu'à sa capsule, là où il l'enferma comme on lui avait ordonné.

Portant attention aux paroles de son chef pendant sa manœuvre de confinement du prisonnier, Bruzzell ne pouvait qu'être d'accord sur le fait que, surtout lui, ne pouvait clairement faire face à l'adversaire. Ne pas pouvoir serte, du moins sans un quelconque retournement de situation, retournement qu'ils fomentaient clairement en ce moment.

Acquiescent d'une simple interjection aux paroles de son supérieur, à l'idée que les unités des scooter n'étaient peut être pas celle du résistant. Prenant alors leur envol dans des détonations de ki tonitruantes, le jeune saiyan suivit ainsi Korn de quelques mètres, scrutant l'horizon et passant ce dernier aux capteurs de son dispositif, quand bien même avait-il mit aussi ses sens en alertes, choses dont-il avait bien plus confiance, que ce morceau de technologie qu'on lui avait imposé.


Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juin - 21:38
Arachitz
Messages : 44
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 45 500
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur












Les petits Zélodiens qui observaient les mystérieux aliens se figèrent lorsqu'ils virent l'un d'eux regarder dans leur direction, si bien qu'ils ne purent rien faire lorsque celui-ci s'approcha d'eux. Les larmes aux yeux, ils se mirent à paniquer lorsque le Saiyan les attrapa par le col. L'un des petits hurla de plus belle alors qu'il fut balancé dans la capsule du Flamboyant, le choc arrêta toutefois instantanément ces pleurs alors que l'inconscience s'empara de lui.

Le deuxième gamin recula en rampa lorsqu'il fut relâché sans aucune délicatesse, mais se heurta à un second Saiyan, Bruzzell, qui l'attrapa pas le bras et le força à suivre. Le jeune tenta de résister :

« M... Mamaaaaan !! » hurla-t-il

Se débattre était pourtant inutile, Bruzzell avait assez de force pour exploser des centaines de crânes de gamin à main nue. Le second enfant fut donc également enfermé dans la capsule, il tapa vainement au carreau pour essayer de se libérer et continua à pleurer, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, ni qui étaient ces étrangers, ni pourquoi ils l'enfermaient, il avait juste peur, et était seul, entendant à peine les Saiyans discuter, les capsules étant bien isolées des sons.


« Qu... Qu'est ce que c'est que ça ?! »

Alors qu'il venait de finir ses étirements, Arachitz avait senti quelque chose :

*Quatre puissances se rapprochent, quatre grande puissances ! Les Saiyans sont là ?!*

Il ferma les yeux et se concentra pour étudier les Ki de la planète...

*Je sens une cinquième puissance... La plus grande et la plus éloignée... L'une des cinq puissances me rappelle Daikono...*

Il regarda vers le ciel, dans la direction où arrivaient les quatre Ki :

« Oui... j'ai l'impression qu'ils se dirigent vers moi. Ils ont déjà du me détecter, ça sert à rien de se cacher. »

Il se plaça au centre de la clairière et attendit... Alors c'était le moment où tout allait se décider hein ? Il était étrangement calme malgré les enjeux, mais intérieurement, il était aussi impatient de tester les résultats de son entraînement.

Il vit quatre points apparaître à l'horizon, puis des formes humanoïdes filant à travers le ciel, et, lorsqu'ils s'arrêtèrent, il pu enfin les voir :

*Oui, c'est eux ! Aucun doute possible !*

Arachitz était droit et fixait à tour de rôle ses futurs adversaires sans rien dire...

*Ils ont apporté les grands moyens, ils sont tous très forts. Ça va pas être facile...*

Pendant ce temps, le quatuor Saiyan flottait dans les airs et observait à leur tour Arachitz, Daikono avait un sourire que se dessinait sur le visage ! Enfin il pourrait prendre sa revanche, si cette tête de nœud de Korn ne passait pas en premier !


Du côté de Kodaian, il voyait en dessous de lui un petit village d'une centaine d'âmes plutôt agité, les gens semblaient courir vers leurs maisons, sauf un groupe qui avait les yeux levés vers le ciel et un air plutôt inquiet sur le visage. Le groupe semblait être les combattants du village, ils étaient un poil plus fort mais négligeables d'après son scouter... Scouter qui détectait d'ailleurs deux énergies qui semblaient s'éloigner du village et se diriger vers les capsules, énergies négligeables elles aussi.



HRP :

Le groupe de Korn tombe sur Arachitz

Puissance d'Arachitz (force cachée) : 14 000 unités

Puissance des combattants du village : quelques centaines d'unités chacun, ils sont 7 + les 2 énergies qui s'éloignent semblent similaires

Aussi étant donné l'absence de Nabe on saute son tour à partir de maintenant et jusqu'à ce qu'il revienne, pour l'instant j'ai considéré qu'il a suivi Korn




Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juin - 22:11
Kodaïan
Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
C'était...décevant. Survivant d'une centaine de mondes bientôt, Kodaïan avait eu l'occasion de voir la façon d'affronter son destin d'autant de peuples. Certaines le défiaient avec orgueil, d'autres se résignaient avec humilité.
La plupart couraient dans tous les sens, en espérant qu'un miracle les sauvent. C'était le cas des Zélodiens. Si tel était son souhait, il pouvait effacer leurs existences d'un geste de la main, tant et si bien que même leur histoire, vouée à disparaître sous peu, les oublierait.
Son scouter le bipa à deux reprises. Une fois pour lui signaler la communication de Korn, qui se croyait malin de lui recommander la prudence, et une seconde fois pour lui indiquer le parcours de deux "guerriers" de Zélod en direction de leurs capsules.

Pendant un bref instant, l'Astral hésita à les rejoindre afin de les anéantir, dans le seul but de les dissuader d'approcher de près ou de loin les Capsules qui représentaient leur seul moyen de quitter la planète.
Après réflexion, Kodaïan se contenta de croiser les bras en haussant les épaules. Si les Zélodiens étaient suffisamment stupides pour contraindre leurs envahisseurs, cent à mille fois plus puissants qu'eux, à rester sur leur planète, alors mieux valait qu'ils disparaissent.


"Occupes-toi de tes fesses, crétin. Ça sera déjà pas mal."

Gronda l'Astral dans le réseau de son scouter avant d'accélérer vers le sol sans changer sa position. Droit comme un I, les bras croisés, il se "posa" avec tant de violence - contrastant avec ses habitudes délicates - à terre qu'il craquela son site d'atterrissage sur plusieurs mètres à la ronde, afin d'étaler sa puissance dans l'espoir de s'épargner une vaine résistance.
Ceci fait, il leva une main jusqu'à son appareil et appuya quelques fois sur les boutons afin de couper toute communication. Le sort de l'escouade des débiles tout comme celui d'Arachitz ne lui importait guère.


"Je suis Kodaïan, et votre sort dépend de la façon dont vous satisferez ma curiosité."

Il n'aimait pas les magiciens, fourbes et imprévisibles. Aussi, l'Astral se tenait prêt à décoller à la moindre manifestation de pouvoir, et par là même, de balancer une boule d'énergie explosive dans le village.
Cela dit, si les Zélodiens s'avéraient coopératifs...et surtout intéressants, il n'aurait pas de scrupules à les épargner, tout simplement.


"Amenez-moi vos érudits si vous voulez vivre."

Pour Kodaïan, aucun savoir n'était inutile. Même s'il ne servait ni à la guerre, ni à l'entraînement, apprendre était toujours rentable. Dans le pire des cas, ça tuerait son ennui l'espace de quelques minutes ou de quelques heures.
Il n'en demandait pas plus, alors qu'il gardait malgré tout un oeil sur son scouter qui persistait à lui afficher la progression de ses congénères en direction de ce qu'ils supposaient être le traître.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Juin - 17:12
Korn
Messages : 33
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 21

Feuille de personnage
XP: 12
Power Level: 24 800
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Arachitz
L'attaque de Zelod III




L’escouade Saiyenne s’était envolée, sous la réponse cinglante de l’Astral, qui allait certainement faire comme bon lui semblait, laissant derrière eux les petits êtres, emprisonnés dans leurs capsules. Pour être honnête, Korn n’avait pas l’intention de les utiliser, ça ne serait qu’en cas d’ultime nécessité, pour prouver qu’il était au moins capable de battre le traître sur un plan.

En parlant de lui, les quatre guerriers de Plant continuaient leur route, suivant la puissance indiquée sur leurs scouters. Puissance qui semblait bizarrement immobile, mais le scouter était formel, il n’était maintenant plus très éloigné. Korn fit l’abstraction de l’engin, et vit au loin une légère silhouette, en plein milieu de ce qui semblait être une clairière. Une fois suffisamment proche, le Flamboyant ordonna à son escouade de stopper sa course, et observa attentivement. Cheveux noirs ébouriffés, queue de singe, une musculature bien plus apparente que sur les habitants de cette planète. Aucun doute.

« Nous l’avons donc trouvé. »

Le Saiyen de Zelod regardait un à un les Saiyens de l’escouade, poussant Korn à faire un constat. Bruzzel, qui avait suivi ses ordres sans broncher, semblait attendre les directives. Très bien, il connaissait sa place. En revanche, Daikono s’était retrouvé avec un immense sourire sur le visage. Cette expression fit automatiquement froncer les sourcils de Korn. Il posa ensuite son regard sur le traître. 14 000 unités… Le Flamboyant ne pouvait pas croire qu’il se soit si peu entraîné. Il porta la main à son scouter, et l’arrêta net. Hors de question qu’une machine vienne le déranger avec de fausses informations.

« Restez ici, et n’intervenez que si la situation le nécessite. »

Particulièrement, Korn tourna la tête vers celui qui avait brillamment échoué à sa première venue sur Zelod, avec un regard des plus sérieux.

« Suis-je clair ? »

Suite à cela, le Saiyen dirigea de nouveau son regard vers son semblable.

« C’est donc toi, Arachitz ? »

Il baissa en altitude, et coupa son vol afin d’atterrir violemment sur le sol, un genou à terre. Sous ses pieds s’étaient créées de nombreuses craquelures, faisant s’élever un nuage de poussière. Il se releva, et reprit la parole lorsque le vent permit de retirer la poussière, rendant le visage d’Arachitz visible.

« Le traître de Zelod. »

Le Flamboyant se tut pendant quelques secondes, les combattants devaient toujours se juger avant de commencer leur combat. Il analysait chaque partie du corps d’Arachitz, se demandant également s’il lui aurait été possible d’apprendre la magie. Korn n’était pas dupe, s’il voulait le vaincre, alors il devait rester prudent, et trouver un moyen de répondre à chaque coup de son adversaire. Il tenait également à mettre les choses au clair.

« Mon scouter m’annonce ta puissance comme s’élevant à 14 000 unités. »

Il ne décrochait pas son regard de son adversaire.

« Je ne peux pas y croire. Toi ? Au même niveau que cet andouille que tu as dégagé d’ici la première fois ? C’est impossible. »

Il commença à légèrement avancer vers lui, faisant virevolter sa queue, attestant de son envie de combattre.

« Tu caches ta véritable puissance, j’en suis sûr. Je ne saurai pas dire de quelle manière, mais tu réussis à cacher ta véritable puissance d’une manière ou d’une autre. »

Le Flamboyant commença à marcher de côté, faisant le tour de son adversaire. Continuant de le jauger.

« À l’époque où j’ai été informé de ton existence, je te savais aussi puissant que moi. J’étais également certains d’une chose. »

Il arriva de nouveau face au Saiyen de Zelod, reprenant son discours.

« Je ne suis pas comme tous ces abrutis, je ne trouve aucun plaisir dans la destruction. Et, bien que tu nous ais trahi, cette trahison prouve que, tout comme moi, tu n’es pas non plus intéressé par ces idioties. »

Korn serra les poings. L’herbe à ses pieds commença à virevolter en harmonie avec ses cheveux. La lueur dans ses yeux semblait se faire plus profonde.

« C’est exactement ce que je recherchais. Quelqu’un de puissant, quelqu’un qui serait dédié, par son honneur, à accomplir de grands affrontements. Ces affrontements dignes d’entrer dans la légende. »

D’un seul coup, le Flamboyant fit exploser son aura blanche autour de lui, faisant s’envoler l’herbe et craquer le sol à ses pieds. La lumière produite par son aura fit briller son armure de plus belle, celle prouvant sa victoire sur la seconde zone, celle prouvant sa monter en puissance.

« Imagines-tu cela, mon frère ? »

Des éclairs orangés parcouraient le long de ses bras, venant lentement se rassembler sur ses poignets.

« Korn, le Flamboyant, fier guerrier de Plant »

Il leva son bras droit en direction de son semblable. Le ki commençait à prendre sa véritable forme, et la pointe de la lame termina de se former pour se positionner, du point de vue de Korn, entre les deux yeux de son adversaire.

« Contre Arachitz, le traître, de Zelod III. »

Il resta silencieux quelques instants, plus sérieux qu’il ne l’avait jamais été, continuant de diriger son regard vers Arachitz. Plus rien ne comptait, peu importe le décor, peu importe qui aurait la très mauvaise idée de s’interposer. C’était son combat, celui qui lui permettrait, enfin, de faire ses preuves. Bien que voulant rester le plus impassible possible, le coin des lèvres de Korn commençait à s’élever, affichant un léger sourire sur son visage.

« J’attendais ce moment depuis si longtemps. Arachitz, Saiyen de Zelod. »
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Juin - 20:45
Bruzzell
Messages : 16
Date d'inscription : 16/05/2019

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 13 000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
L'attaque de Zelod III



Ayant ainsi quitté la zone d'atterrissage quelques secondes plus tôt, suivant alors le groupe sans pour autant être trop prêt les uns des autres, n'émettant pas le moindre mot et n'affichant pas la moindre émotion, si ce n'était celle d'un air sérieux, Bruzzell volait droit dans la traînée de ses pairs. Survolant un paysage qu'il aurait aimé découvrir avec plus de temps, profiter de cet instant dans d'autres conditions, l'atmosphère que lui est les siens dégagés, était alors très pesante, quasiment solennelle pour tout dire.

Évoluant à une vitesse que même le plus rapide des volatiles ne pouvait suivre, s'approchant dès lors de plus en rapidement du marqueur que leur indiquait leur appareil, l'escouade ne tarda pas à apercevoir le pourquoi de leur venue. Apercevant mètres après mètres une silhouette de plus en plus humaine, loin d'être physiquement différent d'eux, l'être qui se dressait ainsi à leurs yeux, à quelques mètres en contre-bas, était sans aucun doute le saiyan que l'équipe avait pour but de débusquer.

Stoppant leur course à quelques centaine de mètres de leur cible, portant son regard sur le jeune homme qui les attendait de pied ferme, Bruzzell le scruta avec attention. Croisant les bras et laissant son supérieur placer les projecteurs sur lui, cela aura pour conséquence de le prendre un peu moins au sérieux. Ordonnant la prise de position et partant devant, le discours que débuta alors son puissant camarade, vint aux oreilles du jeune Saiyan. Donnant une attention certaine à ses paroles, quelque peu emprunt de strasse et d’éloquence, les mots de son semblable semblaient pour lui, bien plus à une pièce de théâtre, qu'à une banal discutions.

Tuant ses remarques moqueuse dans l'œuf, chose qu'avait bien du mal à taire l'un de ses partenaires, Bruzzell préféra porter régulièrement son attention aux alentours. Bien qu'en surplomb, le guerrier avait à cœur de protéger ses arrières. Constatant l'envol de quelques volatiles non loin de là, sans doute apeurés par l'aura de son compère, c'est surtout sa volonté de s’assurer qu'un danger ne pointerait pas le bout de son nez, du moins, un autre en plus du soit disant ''traite'', qu'il le fit alors porter son attention à l’environnement proche de lui. Lorgnant ici et là, cherchant en plus de son scanner, d'autres élément que pourrait échapper à ce dernier, il était claire qu'évoluer en zone ennemi ne serait pas une partie de plaisir, quand bien même étaient-ils tous de puissants Saiyans.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juin - 1:57
Arachitz
Messages : 44
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 45 500
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur









Kodaian atterrit brutalement devant le groupe de Zélodiens qui reculèrent par réflexe, certains avaient l'air clairement effrayés, d'autres tentaient de garder contenance, mais leur transpiration trahissait leur stress. Le Saiyan se présenta et exigea les érudits du village. Un des soldats lui répondit :

« Nous... nous n'avons rien qui puisse vous intéresser... Le seul érudit que nous avons est l'ancien du village et il est âgé, il se repose ! »

Alors qu'il allait sûrement répondre ou agir, Kodaian fut tout à coup prit de vertiges, sa vision était floue, ses autres sens semblaient amoindris. Il savait que son ouïe était affectée mais pourtant... il entendait clairement une voix féminine.

« Tu as un sacré culot de venir ici et d'exiger de nous. Tu n'as aucune idée du savoir que nous possédons, et tu n'en aurais aucune utilité ! »



Elle parlait dans sa tête. La douleur à son crâne se fit plus intense :

« Qu... Qu'est ce qu'il lui arrive ?! » pouvait vaguement entendre le Saiyan alors que les silhouettes floues devant lui ne savait trop que faire

« Il y a une autre manière grâce à laquelle tu pourrais être utile cependant. »

La douleur augmenta encore en intensité :

« Je sens une grande soif de liberté en toi, tue tes compagnons, pars et ne reviens jamais ! »

La douleur augmenta encore, cette fois à faire hurler Kodaian, son aura explosa, expulsant les Zélodiens devant lui comme des fétus de paille :

« Tue les ! Pars ! Et ne reviens jamais ! »

La voix se répétait un millier de fois en même temps dans sa tête, et résonna tandis que son aura commença à se teindre de nuances de rouges et de violets :

« Tu veux ce pouvoir car tu veux cette liberté ! Tue les ! Pars ! Et ne reviens jamais ! Tu pourras alors jouir de ce pouvoir hors de Zélod ! »

Sur le front du Saiyan, un « M » stylisé commença à apparaître sur son front :

« Tue tes compagnons ! Tue tes compagnons ! Tue tes compagnons ! »

« Pars ! Pars ! Pars ! Pars ! »

« Et ne reviens jamais ! Et ne reviens jamais ! Et ne reviens jamais ! »

D'où provenait cette attaque soudaine ?! Kodaian serait-il tombé en plein dans un piège ?! Quelle était cette attaque mentale qui semblait restreindre l'esprit du Saiyan mais... lui accorder aussi d'immenses pouvoirs... Tout ce qu'il avait à faire c'était de tuer, de partir et de ne jamais revenir...



Pendant ce temps...



Dans une clairière perdue de la planète, une autre bataille était sur le point d'avoir lieu...
Korn, Bruzzell, Nabe et Daikono faisaient face à Arachitz, seul. Il ne comptait pas fuir, il ne comptait pas se cacher en masquant sa force, il voulait faire face à son destin. Pour lui, tout se jouerait en une seule bataille, soit Zélod vivrait, soit elle serait détruite.

En face de lui, dans le ciel, Korn donna ses ordres. Il voulait se frotter au traître seul. Daikono perdit son sourire à cette annonce et serra les dents en se retenant de faire un doigt dans le dos de Korn. Connard ! Ces élites et pré-élites, c'était toujours eux qui s'amusaient ! Et lui, on se foutait de sa gueule, juste parce qu'il avait échoué à capturer un guerrier dont on lui avait certifié que c'était une merde de seconde zone ! Mais qui s'était retrouvée à 13 000 unités par la magie du saint esprit !
Daikono cracha par terre de mépris au moment où Korn atterrit au sol.

Arachitz lui, avait tourné son attention vers Korn, il avait gardé son air sérieux et déterminé, ne fléchissant pas face à la petite démonstration de son rival à l'armure étrange. Tiens oui, il avait une armure un peu différente des autres...

Les deux s'affrontaient les yeux dans les yeux, il laissa Korn parler tandis qu'il sentait le frisson revenir en lui... Ce frisson qu'il avait senti contre Daikono il y a un an... ce gars pouvait-il donner le même combat ? Voire un meilleur combat ?!

« Pff ! Faites ce que vous voulez vous deux ! » déclara Daikono à Bruzzell et Nabe tandis qu'il atterrit au sol, bras croisés, spectateur du futur duel

Korn fit le tour d'Arachitz, le traître le laissa faire, il était serein, à l'extérieur en tout cas, sa queue flottant légèrement derrière lui. Mais intérieurement, il se sentait bouillonner. Il ne se tourna pas lorsque Korn marchait derrière lui, il restait droit, les bras le long du corps, et le regardait à nouveau lorsqu'il eut fini de l'examiner.

La suite étonna Arachitz, mais son visage restait impassible :

*Pas intéressé par la destruction ? Y'aurait-il un moyen de les convaincre de partir ?!*

Eh bien... que ce soit le cas ou non, Arachitz ne comptait pas laisser partir le Flamboyant sans un duel.
Celui-ci d'ailleurs, alla jusqu'à l'appeler son « frère »... Eh bien, aurait-il déjà gagner un certain respect de sa part ? Serait-ce vraiment un combat légendaire qui s'annonçait ?

Korn fit finalement exploser son aura, le courant d'air fit virevolter les cheveux du traître tandis que Daikono se protégea le visage en levant son bras droit :

« Tch ! »

Il forma une lame de Ki au bout de son bras et provoqua officiellement Arachitz en duel.

Un silence tomba, seulement interrompu par les pulsations de l'aura de l'envahisseur...
Le traître de Zélod laissa sa tête tomber légèrement en arrière en fermant les yeux et ne dit rien pendant quelques seconde, puis son corps s'entoura d'un halo bleu tandis qu'un courant d'air commença à contrer celui de Korn, puis ce halo se transforma en aura bleue qui explosa mois violemment mais de manière plus concentrée, pulsant et remontant le long du corps du Saiyan, faisant danser les mèches de son front à un rythme régulier...

Il fit revenir sa tête en avant et regarda Korn, ses poings et ses avants bras se recouvrants de Ki concentré :

« Si tout ce que tu voulais était un combat, tu n'avais pas à menacer d'exterminer la planète. »

Il avait un regard totalement différent du Arachitz habituel. Peu de gens avaient vu ce regard, seulement ceux qui avaient constitué le meilleur challenge pour le jeune Saiyan, un regard sérieux, calme, déterminé, totalement dans le moment présent, dans le combat en cours.
Il se mit en garde et un sourire en coin se dessina sur son visage :

« Très bien ! J'accepte les termes du combat ! Korn contre Arachitz ! Montre-moi ce que mon soi-disant peuple sait faire ! »

« Et je vais m'assurer que cela restera un duel. » avait soudainement annoncé une voix inconnue

« Bip Bip Bip »

Le scouter de Daikono l'interpella, il se retourna et vit derrière lui un Zélodien aux cheveux rouges plutôt courts, il avançait sereinement jusqu'à se retrouver à quelques mètres de Daikono :

« C... Comment as-tu pu arriver derrière moi ?! Tu penses pouvoir me dire ce que je dois faire ?! »

« Oui. »

Sur cette réponse simple, la terre s'anima alors autour de Daikono et prit une forme de bipède... des golems, quatre, faisant à peu près la taille du Saiyan, l'encerclèrent tandis que le Zélodien leva la tête vers Bruzzell et Nabe.

Ceux-ci sentir un coupure sur leur corps et un sifflement bref, en observant autour d'eux, ils remarquèrent que l'air semblait animée...

« Quant à vous. Vous avez une chance de partir, prenez la maintenant. »

« Mais tu te prends pour quoi toi ?! »

« Je suis Darius. L'apprenti d'un grand sage de cette planète nommé le Bibliothécaire et son successeur. Si vous n'arrivez pas à me battre vous ne le toucherez jamais. »

Darius leva alors la voix :

« Arachitz. Ma présence ici vise à corriger une erreur faite par Deimos et le Bibliothécaire. Tu comprendras. »

Le sourire d'Arachitz s'élargit :

« Hinhinhin... Ces deux là... ça faisait longtemps. Toujours aussi énigmatiques ! Fais ce que tu veux, mais ne m’interrompt pas ! »

« Ce n'était pas le programme. »



HRP :

Kodaian tu subis une attaque mentale, quelqu'un ou quelque chose essaie de te transformer en Majin, tu peux soit résister, soit te soumettre. Si tu résistes, cela te coûtera beaucoup en force mentale.

Arachitz a fait exploser son aura à 14 000 unités mais commencera le duel à 10 000. Vu que tu as sorti une lame de Ki il arme ses Poings d'énergie.

Bruzzell et Nabe sont attaqués par 5 élémentaires d'air et subissent une légère coupure, vous ne pouvez pas sentir ni détecter leur force mais ils sont à 5000 unités chacun, ils peuvent vous blesser et sont durs à percevoir. Pour l'instant ils n'attaquent pas mais si vous refusez l'ordre de quitter la planète ils passeront à l'action et le combat sera engagé.

Daikono est attaqué par 4 élémentaires de terre à 4000 unités chacun, le résultat de son combat dépendra en partie de vos résultats




Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juin - 2:58
Kodaïan
Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur

Hmpf. Cette planète allait visiblement très vite s'annoncer décevante. Ses autochtones semblaient déjà à deux doigts de se souiller alors qu'il s'était contenté de leur faire les gros yeux. Pour ne rien arranger, il perdait son temps ici puisque ce qui ressemblait à un garde lui rétorqua que la seule source d'intelligence de la bourgade était un vieux croûton tout sec.
Déjà las de l'inutilité de sa présence ici, et encore plus de cette négociation stérile, l'Astral songea à oblitérer le milicien pour son audace...quand il eut l'impression d'être pris de malaise.

Il cligna plusieurs fois des yeux lorsqu'il réalisa que sa vue d'aigle se faisait floue et faillit tituber alors même qu'il ne bougeait pas. Très vite, Kodaïan se convainquit qu'il s'agissait d'un sort de ces fichus renards ! Inutiles et lâches, quel idiot il avait été de ne pas simplement effacer leur pays d'un revers de la main !
Un tort qu'il était encore temps de rattraper. Même en tirant à l'aveugle, le Saïyan pouvait supprimer le village et tous ses habitants de la surface de Zélod III.
Mais une voix, apparemment féminine, retentit très clairement derrière son front alors que ses oreilles bourdonnait avant qu'il ne commence à rassembler son Ki. Il porta les mains à son crâne en grimaçant en sentant son sens de l'équilibre parfait le trahir, tandis qu'autour de lui les Zélodiens s'affolaient.

Quelque part, une part encore indemne de son cerveau comprit que les renards n'y étaient pour rien. Quelqu'un d'autre, quelqu'un d'infiniment plus puissant que ces vermines s'immisçait dans sa tête.


"Qui... parvint-il à grogner, avant que la voix ne se fasse plus impérieuse et la douleur insupportable.

Il tomba à genoux, terrassé par ce fléau mental sans visage et se mit à hurler dans un besoin désespéré de faire quelque chose face à ce supplice. Par un réflexe typiquement Saïyan, il libéra sa puissance et balaya sans même s'en rendre compte les villageois.
La voix lui ordonna, avec une implacable conviction de tuer les autres Saïyans puis de repartir comme il était venu. Ces quelques mots se répétèrent indéfiniment dans son esprit tourmenté, comme pour essayer de s'y graver au fer rouge.

Elle exigeait sa soumission, ainsi que sa trahison envers une faction qu'il méprisait. Peu importe d'où elle venait, sa puissance était incontestable et...elle savait qui il était. Alors même qu'il tombait au sol, se roulant dans la poussière en se tordant par terre, arrachant même son scouter et le broyant sans en avoir conscience, Kodaiab savait - sentait - que la voix disait vrai.


"Je..."

Ce pouvoir qui lui tendait les bras...il pouvait le sentir irradier depuis cette infâme brûlure dans son crâne, qui semblait vouloir le marquer à travers son front jusqu'au plus profond de son âme sauvage. C'était une force fantastique qu'on lui promettait en échange de quelque chose d'aussi séduisant que "tuer les autres Saiyans". Une force peut-être même plus grande encore que celle de l'Oozaru...et sans ses défauts.
Il suffisait de dire oui, et la douleur s'en irait. Il suffisait de tuer les vermines qui lui étaient déjà inférieures, et il serait sûrement le guerrier le plus puissant de la galaxie. Il lui suffisait de laisser vivre cette belle petite planète, et c'est son cul qui s'installerait sur le trône de Plant.


"Qui...qui que tu sois..."

Avec un effort épouvantable, l'Astral parvint à se remettre sur le ventre. Il lâcha un cri déchirant en se frappant le front contre le sol, le creusant un peu plus alors que ça n'atténuait en rien la douleur...ni la colère qui le consumait, alimentée par le sortilège mystérieux et ce même désir de liberté que la voix avait souligné.

"Vas...te faire foutre !"

Tous ses muscles tremblaient alors que ses sens l'irradiaient de signaux contradictoires. Il avait l'impression d'avoir la tête en bas, alors qu'il se forçait à se convaincre de sentir la terre ferme sous ses jambes alors que le guerrier se remettait péniblement sur pieds.

"Je ne...me soumets déjà pas...à mon propre roi..!"

Il n'en pouvait plus de cette présence intrusive, écrasante. Tout ce qu'il avait envie de faire, c'était de se jeter à genoux et d'implorer que ça cesse, et accessoirement de goûter à ce pouvoir facile que la tentatrice lui présentait.

"Alors je ne plierais pas...devant une putain de renarde !!"

Kodaïan renversa la tête en arrière et rugit alors qu'il libérait volontairement cette fois sa puissance, la faisant déborder, exploser, pour marquer sa rébellion...et dans l'espoir également que ça chasse l'ignoble magicienne de son esprit.
Son postulat, aussi simple de faits qu'éprouvant dans sa situation était clair. La voix lui disait de chasser les envahisseurs - eux - et d'épargner Zélod. Elle vivait donc ici, quelque part.
Sale chienne télépathe.

Puisant dans sa rage primale pour surmonter la souffrance qui le faisant haleter, il s'épongea le front, réalisant alors qu'il était trempé de sueur et s'était envolé après sa décharge de Ki.
Pour rien dans l'univers il ne vendrait sa liberté. Il pouvait courber l'échine, se montrer patient...mais jamais il n'admettait de maître. Plutôt faire exploser la planète, et lui avec !
Même le pouvoir que lui promettait la magicienne l’écœurait. Elle, elle devait être érudite...mais il ne lui demanderait pas le moindre secret. Sa force, l'Astral voulait la chercher, l'acquérir et en être fier. Il voulait pouvoir dire un jour "Si je suis libre, c'est grâce à ce que j'ai fait".


"Je te traquerais, pétasse. Je te trouverais, et je te tuerais !"

La fatigue le découragea de déballer toutes les humiliations post-mortem qu'il fut tenté de lui promettre. Le guerrier tatoué frotta une paume moite contre son front douloureux, la terrible douleur refluant peu à peu, jusqu'à redevenir tolérable.
Il prit le temps d'inspirer profondément pour redevenir maître de ses propres émotions, avant de hurler au ciel comme s'il voulait que tout Zélod apprenne à craindre sa colère.


"Et je tuerais qui je voudrais quand l'envie m'en prendra ! Saïyans, Zélodiens, peu importe ! Je repeindrais ta planète de sang jusqu'à ce que tu sortes de ta cachette !!"

C'était l'une des rares choses sur lesquelles il était en accord avec son peuple. "On tue, ou on meurt en essayant". Une raison de plus de haïr ce crétin de Daikono qui, en échouant à respecter cette loi tacite, l'avait amené lui à poser le pied sur cette planète sournoise. S'il avait le temps, il le tuerait avant de repartir.

Il fixa son esprit sur cette nouvelle obsession : déloger la magicienne, et lui faire regretter son existence. L'Astral lui bricola une image mentale pour la faire ressembler à une des renardes qu'il avait vu en arrivant - la dernière qu'il avait aperçu avant l'assaut ferait parfaitement l'affaire afin de ne pas en demander trop à sa volonté épuisée - avec des poils châtains et une robe noire, juste pour avoir une cible plus claire sur laquelle reporter sa rage et puiser dedans pour endurcir sa volonté.
Nouvellement névrosé, Kodaïan commença à chercher des Zélodiens. Il avait besoin d'infos, et il était prêt à les secouer les uns après les autres jusqu'à la rupture tant qu'il n'y en aura pas un qui lui dira où trouver la magicienne.
Par réflexe, il porta la main à son scouter...et failli se mettre une claque. L'appareil avait disparu, et c'est en apercevant ses débris plus bas qu'il réalisa l'avoir détruit durant son supplice. Bah ! se dit-il en haussant les épaules. Ce n'était guère plus qu'un gadget pratique, après tout.
Mais ça restait le sien, et ça lui donnait une raison de plus d'en vouloir à la tentatrice.

Contraint de chercher "à l'ancienne", Kodaïan entreprit de voler en essayant d'ignorer les restes de vertiges qui le hantait en cognant - ou enfonçant - toutes les portes et fenêtres à la recherche de ce satané vieillard que l'on prétendait sage.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Juin - 14:40
Korn
Messages : 33
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 21

Feuille de personnage
XP: 12
Power Level: 24 800
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Arachitz
L'attaque de Zelod III
Le traître laissa sa tête tomber en arrière. Autour de lui, son aura se manifesta, un bleu dans les mêmes tonalités que son gi. Cette aura créa également un vent se son côté, afin de tenter de contrer la tempête de Korn. Il laissa son aura éclater, créant deux courants d’air fonçant l’un contre l’autre. Mais, il semblait être restreint sur son énergie.

Partir avec un avantage, ce n’était pas du jeu. Dans un esprit de fair-play, Korn atténua sa propre puissance, se voulant au même niveau que son adversaire. Recouvrant ses avant-bras et ses poing de ki, Arachitz lui fit la remarque que, s’il voulait le combattre, il n’était pas nécessaire de menacer la destruction de Zelod.

« Tss… Rejoindre cette escouade était le seul moyen de t’approcher. Ils veulent qu’on finisse le travail, sauf que détruire les cailloux de l’espace c’est pas mon délire. »

Le Flamboyant ne lâchait pas son adversaire des yeux. Il faut dire que ceux de son adversaire rendait compte de son tempérament. Au niveau de leur visage et de leur façon d’appréhender le combat, c’était comme si les Saiyens admiraient leur reflet dans le miroir. Et la tirade du Saiyen de Zelod vint confirmer ceci. Le sourire de Korn commença à s’élargir. Il commença à se placer en garde quand une voix vint alors s’élever de derrière lui, vers l’endroit où Daikono s’était posé pour observer le futur affrontement.

Une voix voulant que ce duel reste un duel, et pas autre chose. Intrigué, Le Saiyen de Plant tourna la tête en direction de cette voix. Elle semblait provenir de ce Zélodien avec des cheveux rouges. Sa façon de répondre à Daikono lui a véritablement offert une place dans l’estime de Korn, de plus que son action. Il fit apparaître d’étranges monstres pour combattre Daikono, Bruzzel et Nabe, bloquant Arachitz et Korn dans un unique face à face. Voilà qui plaisait énormément au Flamboyant, il allait pouvoir se donner à fond sans avoir peur d’être dérangé. Il remercia le renard, se décrivant comme l’apprentie d’un vieux sage dans une bibliothèque – bien qu’il ne comprenait pas vraiment de quoi il s’agissait - d’un léger geste de la main. Il retourna la tête en direction d’Arachitz, toujours le sourire aux lèvres, fermant les yeux.

« Ha ha, sympa ton pote Marius. Mais maintenant… »

Le Flamboyant prit une impulsion, et fonça sur le traître de Zelod, une lame de ki en avant, l’autre plus en retrait.

« C’est entre toi et moi que ça se joue ! Plus rien d’autre ne compte ! »

Arrivé au contact de son adversaire. Ce dernier avait réussi à stopper l’assaut de ses lames, en les bloquant avec ses bras recouvert de ki. Les deux guerriers plongèrent une dernière fois leur regard dans celui de l’autre, et c’est sur un sourire étendu jusqu’au plus profond des joues de Korn que tout s’accéléra.

S’éloignant pour reprendre leur distance, les deux Saiyens s’élancèrent l’un sur l’autre, créant une onde de choc venant faire vibrer l’herbe et les feuilles des quelques arbres présents autour d’eux. Korn donnait l’impression d’effectuer une danse avec ses lames. Chaque mouvement était fluide, réfléchi, et en concordance avec les pas d’Arachitz. Le Saiyen de Zelod bloquait les attaques du Flamboyant au fur et à mesure qu’elles arrivaient, entrant également dans cette fluidité et cette rythmique. Les rôles tendaient à s’inverser de temps à autre, venant au tour d’Arachitz de donner un rythme à suivre à Korn. Pour les personnes pouvant percevoir la scène, les deux Saiyens étaient comme des étoiles filantes entrant en collision à intervalle régulier, sur terre comme dans les airs.

Les deux adversaires enchaînaient attaques et mouvements acrobatiques pour esquiver les attaques de l’autre tout en tentant d’y répondre. Mais le plus attentif aura remarqué que chaque attaque portée finissait par être bloquée par l’opposant. Et, s’il est encore plus attentif, il aura comprit qu’aucune des attaques n’avaient pour but de blesser son adversaire.

Effectivement, un adversaire ne se jauge pas que par son regard ou par ses paroles… Un adversaire se jauge principalement à l’engouement qu’il donne dans un duel. Les deux Saiyens n’étaient pas en train de s’affronter… Ils étaient simplement en train de s’échauffer. Hors de question pour le Flamboyant d’entrer dans un réel combat alors qu’il venait de sortir de sa capsule, dans laquelle il était resté recroquevillé pendant plusieurs heures. Cette gestuelle et cette rythmique lui ont permi de se remettre dans le bain, de décoincer muscles et articulations, de se concentrer pleinement jusqu’à en oublier le monde qui les entourait. Au bout d’un certain laps de temps, les deux Saiyens préparèrent une attaque plus puissante. La collision de ces énergies envoya les combattants en arrière. Ils glissèrent sur plusieurs mètres, la terre témoignant du passage de leurs pieds à une vitesse inhabituelle.

Le Flamboyant se remit droit, posant sa main gauche sur son épaule droite, et faisant tourner son bras droit.

« Hum... »

Il sautilla légèrement sur ses pieds, puis trouva une alternance dans ses sauts, donnant de rapides coups dans le vide. Après cela, il se reposa un peu, et fit réapparaître son aura, moins destructrice que lors de sa présentation au Saiyen de Zelod. Il serra rapidement le poing en hochant de la tête.

« Voilà qui est beaucoup mieux ! Maintenant…»

Le Saiyen de Plant serra les deux poings. Il les fit croiser devant lui, de manière à ce que ses poings arrivent de chaque côté de sa tête.

« Passons aux choses sérieuses ! »


Il ouvrit rapidement ses mains, et au bout de chacun de ses doigts étaient apparu de petites boules de ki. Il se jeta de nouveau sur son adversaire, et projeta les boules de ki d’une de ses mains vers les pieds d’Arachitz, créant un épais nuage de poussière autour du Saiyen. Alors que le traître allait sûrement s’attendre à une attaque pouvant provenir d’un autre côté, le Flamboyant décida plutôt de rester sur sa trajectoire, et envoya les boules de ki de son autre main dans le ventre d’Arachitz à bout portant, avant de l’envoyer valser dans le décor en lui décrochant un uppercut dans la mâchoire.

Cette attaque allait permettre au Flamboyant de s’informer sur l’intelligence et la stratégie combattante du traître. De plus, cette action faisait véritablement sortir de l’échauffement, le combat pouvait enfin commencer. Korn le savait, et peut-être qu’Arachitz le sentait aussi. Cet affrontement est destiné à entrer dans la légende, destiné à s’inscrire dans l’histoire des Saiyens, mais aussi à marquer les esprits des habitants de Zelod III.



HRP: Korn et Arachitz se font un échauffement DBZesque.
Pour le moment où le combat commence, Korn utilise sa technique "Du bout des doigts", il envoie la moitié des boules aux pieds d'Arachitz pour soulever un nuage de poussière, et il envoie les 5 autres dans le ventre d'Arachitz, puis lui fonce dessus pour tenter de lui décrocher un uppercut.

Il s'est mis à la même puissance qu'Arachitz, à savoir 10 000 unités.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Juin - 11:53
Bruzzell
Messages : 16
Date d'inscription : 16/05/2019

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 13 000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
L'attaque de Zelod III



Balayant lentement du regard le paysage qui l'entourait, restant dès lors vigilant à la moindre pulsion de son instinct, mais aussi celles de son scouter, Bruzzell ne prêtait qu'une oreille aux échanges du pseudo ''traite'' et de son chef d'équipe. Laissant ainsi les deux combattants se lancer des fleurs et s'amuser, via quelques mouvements de jambes, afin de se jauger, le jeune saiyan lui, pouvait clairement entendre l'un de ses autres partenaires grommeler à l'idée d'avoir était mit de côté. Il avait compris que le prénommé Daikono était du genre revanchard, Bruzzell comprenait sa situation, mais au final, il s'en contre-balancé largement, préférant gérer sa propre personne. Non loin de lui, son autre partenaire, Nabe, semblait lui, de même, impassible à la situation. Avait-il aussi pris à accepter son statue et tenait-il sa place comme il le devait ?

Daikono descendant pour sur le planché des renard pour contempler l'affrontement, Bruzzell lui n'en démordait pas et bien que profitant du décor, restait sur ses gardes. Sur ses gardes serte, mais indéniablement pas assez. Une voix s'élevant alors, le jeune simien pensa alors quelques instant, qu'il s'agissait là de celle de son comparse Nabe, lui qui n'avait alors pas sortie le moindre mot, pourtant, portant son regard vers lui, c'est son dispositif qui se mit alors à réagir et pointé le sol. Se penchant au même instant que son comparse Daikono venait à se retourner, il vit alors une indigène aux cheveux rouges se dressait devant son congénères.

Le sol tremblant, des masses rocheuses sortirent alors, prenant forme et entourant rapidement le guerrier se trouvant au sol. Levant sa tête vers le duo lévitant, alors qu'un sifflement résonna aux oreilles de Bruzzell, le Zelodien lui s'adressa à eux. Ayant décroisé les bras, le jeune Saiyant senti alors quelque chose couler au niveau de sa joue. Y portant une main alors que l'indigène s'adressait à lui et lui proposant de prendre la fuite avec son comparse. Redressant la tête et scrutant sa main alors ensanglantée, sa notion de la douleur étant elle aussi différente de ses congénères, Bruzzell mit quelques instants alors à comprendre qu'il avait été victime d'une attaque.

Voyant derrière sa main, l'air s'agiter autour de lui, comme animé d'une volonté que l'on pourrait qualifier de propre, le Saiyant regarda son partenaire, puis jeta un regard noir vers celui qui s'était alors entre temps présenté comme étant un certain Darius. Comprenant qu'il était entouré de forces étranges comme son comparse Daikono, Bruzzell lui, vint chercher, a déceler leur énergie, mais rien ne se laissait paraître alors, si ce ne sont quelques mouvements de ces derniers, que le guerrier ente-apercevaient difficilement.

Serrant les dents, ne réfléchissant qu'à demi-mots, sa logique aurait été de lancer la discutions avec ce prénommé Darius, pourtant ce dernier avait clairement ouvert les hostilités et posé un ultimatum, chose que Bruzzell n’appréciait guère. Encore n'aurait-il pas fait couler le sang, que le jeune Saiyan aurait réfléchie à sa demande, mais là, son instinct grondait en son fort intérieur, rappelant les heures sombres de son passé, appelant à une réponse plus musclé.

Tes méthodes ne sont pas réfléchies Zélodien ! Lança-t-il en penchant son regard vers le natif. Tu veux la paix, mais tu fais couler le sang, toi qui te dis disciple d'un sage. Poursuivit-il en le fixant avec hardiesse. Je n'ai pas d’intérêt personnelle dans cette histoire et j'aurais clairement envisagé ta proposition, mais là, NON !!!! Sang pour Sang ! Finit-il en faisant exploser son aura rougeâtre et en tendant sa main vers le sol.



Armant un rayon d'énergie, il prit pour cible l'une des créatures de pierre entourant son compagnon et habitat son courroux sur ce dernier. Ne prenant pas attention au résultat de son acte, relevant le regard et entendant des sifflements autour de lui, il calma son aura et accumula du ki dans l'une de ses mains. Modelant alors rapidement une lame, il restait à l'écoute de son corps et réagissait au moindre mouvement d'air effleurant sa peau, donnant ainsi des coups autour de lui, frappant le vide, mais peut être pas seulement.

H.R.P. : Bruzzell utilise son potentiel à 5 000 Unités, bien qu'il n'a pas conscience du potentiel des élémentaires d'air.




Bonus/Malus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Juin - 15:20
Arachitz
Messages : 44
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 45 500
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur









Kodaian, résista, du mieux qu'il put, face à l'attaque mentale qu'il subissait. Au prix d'un intense effort, il finit par se libérer de l'attaque, mais le lien mental était toujours là et l'attaquante en question entendit toutes les insultes proférées contre elle. Le Saiyan se mit alors à retourner le village, explosant les portes des maisons où des familles de Zélodiens terrorisés se faisaient le plus petit possible, sa cachant sous des lits ou dans des placards.

Il rentra enfin dans une énième maison et commença, comme pour toutes les autres, à tout retourner. Il entra dans une pièce et vit une Zélodienne aux longs cheveux noirs, s’affairer calmement sur un service à thé. Elle avait une robe noire, de longs gants noirs lui remontant jusqu'au biceps et un chapeau de même couleur duquel descendant un voile transparent. Le pelage de sa queue était de même couleur que celui de ses cheveux, à l'exception du bout, qui était blanc.

Elle se tourna vers la porte et Kodaian put voir ses yeux verts perçants l'examiner :

« Oh, il est ici. Un moment ! »

Elle prit le service à thé et l'emmena jusqu'à un fauteuil qui faisait dos à Kodaian :

« Voilà votre thé monsieur, maintenant excusez moi ! »

Elle avait parlé avec un sourire sincère à la personne assise, Kodaian put voir une main ridée et tremblante prendre la tasse et l'emmener derrière le fauteuil. Une fois cela fait, la Zélodienne marcha quelques pas en direction de l'invité à queue de singe :

« Bonjour Kodaian, Saiyan de Plant. » elle s'inclina légèrement « Mon nom est Kyra, je suis l'apprentie de Deimos, un mage puissant de cette planète. Et avant que tu ne demandes, oui, c'est moi qui aies tenté de m'introduire dans ta tête. »

Elle poussa un petit rire étouffé par sa main droite qu'elle posa sur ses lèvres :

« Fufufu ! Mais crois-moi tu aurais peut être du m'écouter, parce que vous n'avez aucune idée des forces que vous êtes en train de défier ! Votre petit Golden Boy sélectionné pour Zélod, Arachitz, il n'aurait jamais accompli sa mission s'il avait tenté de le faire. »

Elle prit alors un air de pitié :

« Mais ce n'est pas de votre faute ! Vos détecteurs ont enregistré une population faible, mais il y a des tas de choses qui leur échappe ! Tu sais quoi ? Je vais te laisser une deuxième chance, pars maintenant et ne reviens jamais. Tu n'as tué aucun Zélodien pour le moment donc je pense que tu la mérite. Et tu n'es pas obligé de tuer tes petits amis non plus. Ils sont déjà entre de bonnes mains. »

Elle ferma alors les yeux et sourit :

« Toutefois, avant que tu ne décides de m'attaquer, sache que mon petit voyage dans ta tête m'a permis de tout savoir sur toi et les tiens, j'ai déjà déployé mes contre-mesures. »

Elle rouvrit les yeux et haussa les épaules :

« Mais quelles contre-mesures ? Qu'aurais-je donc bien pu faire ? Devrais-je la frapper ? Devrais-je garder mes distances ? Devrais-je l'attaquer au lieu de partir ? Laisse moi te dire, ça ne vaut pas le coup boy ! »


Pendant ce temps...

Arachitz attendait que le combat ne commence, et tenta de dresser un portrait du style de combat de Korn en l'observant.
Darius lui, ne réagit pas au geste de remerciement de Korn et porta son attention sur les trois autres Saiyans...



Le Saiyan Flamboyant lui, fonça sur le traître avec l'attention d'enfin commencer la bataille. Arachitz ne répondit pas, concentré qu'il était à surveiller les lames de Ki pour les intercepter. Il attrapa le premier poignet, puis le second :

« K... K... Gnh... ! »

Les deux forcèrent, l'un pour empaler et l'autre pour repousser, leurs auras se déployèrent, secouant une nouvelle fois le paysage, avant que les deux adversaires ne s'éloignent l'un de l'autre. Puis, ils se foncèrent à nouveau dessus, l'impact créa une onde de choc et, ils disparurent sitôt, continuant le combat à la fois dans les airs et sur terre, ceux qui pouvaient les suivre les voyaient se rendre coup sur coup, se bloquer l'un l'autre, se frapper parfois en même temps, il s'écoulait parfois quelques secondes (ce qui était beaucoup à cette vitesse) durant lesquelles aucun coup ne réussissait à toucher au but.

Les blessures étaient superficielles, de petites contusions, de petites coupures. Arachitz évita un coup de lame en se baissant et frappa du poing le ventre de Korn, mais celui-ci contre attaqua immédiatement d'un coup de pied au visage :

« Wagh ! »

Arachitz fut projeté en arrière, de même que Korn, mais les deux se reprirent et matérialisèrent une boule de Ki dans chaque main, ils joignirent ensuite leurs mains, fusionnant les boules d'énergie et lancèrent leur attaque à bout portant en même temps :

« AH ! »

Leurs mains pleines d'énergie se percutèrent, celle-ci fut compressée et finit par exploser, envoyant les deux Saiyans en arrière. Arachitz souffla en se remettant en garde tandis que Korn finit son échauffement :

*Il frappe fort, très fort, il est meilleur en terme de force pure, mais mes coups ont l'air de lui faire aussi mal, et j'ai un petit avantage de vitesse.*

Voilà les choses qu'il avait appris dans ce bref mais intense corps à corps, il savait maintenant qu'il avait plus de chances de gagner avec des attaques décisives, mais il pensait avoir tout de même une chance en affrontement direct, l'écart n'était pas assez prononcé pour faire une grande différence.

Korn lui, était à nouveau prêt à attaquer et c'est ce qu'il fit, matérialisant de petites boules d'énergie, il s'élança à nouveau et tira des boules de Ki telle une mitrailleuse. L'impact aux pieds d'Arachitz créa un nuage de poussière. Arachitz avait croisé les bras pour se protéger de l'explosion. Le traître ne voyait plus, mais pouvait toujours sentir son adversaire et là, son adversaire lui fonçait dessus ! Il n'avait pas beaucoup de temps pour réagir, il sauta par dessus le nuage et tira une boule de Ki dedans, droit vers Korn, cette boule de Ki exploserait à l'impact, créant un nouveau nuage de fumée. Arachitz resta dans le ciel et réfléchit à un moyen de prendre l'initiative...


Pendant que ces deux là s'affrontaient, Bruzzell avait lancé une tirade face à Darius, à laquelle il donna une réponse aussi brève qu'à Daikono :

« C'est ton choix. »

Une vague de Ki s'explosa sur un des élémentaires qui attaquait Daikono qui en profita pour le dégager d'un coup de poing en pleine tête :

« AAAAH ! »

Le Saiyan fit exploser son aura et commença à frapper les golems avec un sourire en coin :

« HAHAHAHA ! Tu me donnes des sacs de frappe ?! Me divertir ne te sauvera pas ! »

Pendant que, dans le ciel, Nabe et Bruzzell entendirent des sifflements autour d'eux, comme si l'air leur tournai autour, tel un prédateur attendant un point faible dans sa proie. Bruzzell trancha avec sa lame de Ki, mais sentit que l'air remontait son bras, infligeant de légères coupures sur leur passage, avant d'infliger de bien plus graves blessures sur le torse, la même chose arriva à Nabe qui avait essayé de tirer des boules de Ki :

« Je vais être honnête avec toi.... Bruzzell, et toi aussi Nabe. En regardant la vie que vous avez eu, essayer de trancher l'air ou de lui balancer des kikohas n'est pas la meilleure idée que vous ayez eu. »



HRP :

Kodaian tu as trouvé la personne qui a essayé de te contrôler, elle ne t'as pas attaqué.

Arachitz est toujours à 10 000, il a évité de justesse l'attaque en sautant et t'as lancé une boule de Ki

Daikono a commencé le combat contre ses adversaires

Bruzzell et Nabe sont blessés par les élémentaires, des blessures modérées




Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Juin - 16:07
Kodaïan
Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur

Il avait encore mal au crâne de l'intrusion prétentieuse de la magicienne anonyme...mais ça ne l'empêchait pas de défoncer du mobilier. Il ignora toutefois complètement la population. Lorsqu'il voyait les renards terrifiés fuir ce mastodonte implacable et furieux tombé du ciel, l'Astral les effaçait simplement de sa mémoire.
Il avait soif de vengeance et de représailles, pas de boucherie inutile. Les faibles et les lâches ne méritaient pas qu'il perde son temps avec eux.

Puis, la persévérance étant la clé de la réussite, Kodaïan dénicha enfin une autochtone qui ne manifestait pas la fébrilité. Que ce soit son attitude placide face à l'intrus brutal, les résidus du lien psychique qui les avait unis, ou l'instinct acéré du Saïyan qui s'affola, le guerrier du ciel sut que c'était elle.
Bien que fou de rage et avide de la transformer en baignoire sanglante dans laquelle il se roulerait en exultant d'une joie sauvage, Kodaïan resta sur ses gardes, ses traits de marbres contractés en une grimace haineuse.
Ce n'est pas par politesse - puisqu'il venait raser la planète à l'origine, et que la courtoisie il s'en tamponne la queue - que le Saïyan laissa l'étrange renarde vêtue de noir servir celui qu'il présuma être son maître. Peut-être même le fameux Deimos dont elle venait de parler.

Non, c'est la raison qui l'empêcha de commettre un acte irréfléchi. Bien qu'il n'entende goutte à la magie, l'Astral estimait pouvoir jauger la dangerosité d'un adverse après un bref contact. Et ce qu'il avait senti à propos de "Kyra"...lui faisait froid dans le dos. Il cacha le frisson de peur qui traversa son échine en montrant les crocs.
La magicienne voilée était probablement capable de le réduire en cendres d'un clignement des yeux. Elle avait failli briser sa volonté comme si de rien était un peu plus tôt, et ça, seulement dans le but de gagner du temps...et peut-être de lui épargner un séjour désagréable sur Zélod. Si elle voulait le tuer, ça ne lui demanderait sûrement pas un grand effort.
De plus, Kodaïan s'enorgueillissait de son intellect qu'il estimait être largement supérieur aux normes Saïyannes et Galactiques. Kyra avait quelque chose derrière la tête, c'était une évidence. Si elle avait tenu à éloigner les guerriers de Plant, c'était probablement pour ne pas semer le trouble sur la planète et éviter que son maître n'ait à intervenir.
Autrement dit, son mentor devait avoir un projet, une expérience délicate, et ne devait pas être dérangé...ou quelque chose comme ça. C'était le minimum, car la mort la plus simple et directe des envahisseurs n'arrangeait de toute évidence pas la sorcière aux oreilles velues.


"Si t'es si maligne, tu dois déjà savoir ce que je vais te répondre, boule de poils."

Il mourrait d'envie de faire exploser son aura au maximum, et de simplement vaporiser la maison, le reste du village, et le vioque dans la foulée...mais l'Astral se força à réprimer son instinct primaire.
S'il y avait bien une chose qu'il abhorrait : c'était ravaler sa fierté. Il n'y a rien de plus douloureux pour un vrai guerrier de Plant que de devoir plier l'échine...mais la raison lui hurlait de le faire. Mourir ne lui apporterait rien, alors que vivre pouvait lui offrir la vengeance.
De plus, les jeux qui se déroulaient en secrets dans les ombres de Zélod commençaient à l'intéresser. Son insatiable curiosité le disputait à sa colère brûlante. Il croisa les bras pour se retenir d'un geste malheureux en gardant un oeil sur le vieillard qui sirotait son thé.
Lui, soit il était très respectable de par des actes passés d'une grande noblesse...soit il était extrêmement puissant pour pouvoir s'allouer Kyra comme larbine. Mieux valait s'en méfier.


"Mais dans le doute, je vais quand même te l'expliquer. Zélod, c'est un pauvre caillou dans l'espace. Toi et ta race de rampants vous pouvez gagner une fois. Deux fois, dix fois. Autant que vous voulez, mais vous finirez par succomber à la puissance des Saïyans. Nous sommes nombreux à pouvoir anéantir une planète en un instant. Une chose que toute votre précieuse magie ne pourra pas contrer."

La magie et le Ki font rarement bon ménage. Les éclairs psychiques ont la fâcheuse tendance à traverser les Vagues Déferlantes...et inversement. Le plus gros danger, c'est la capacité d'adaptation de saloperies dans son genre, même si l'Astral ne se faisait pas trop de soucis dans le cas d'une lutte entre elle et un Commando de Plant.

"Vous êtes des renards cloués au sol, là où nous sommes des guerriers de l'espace la railla avec haine le tatoué mais moi je vais te faire une faveur, et t'écouter."

Les Zélodiens lambdas ne méritaient rien d'autre que son mépris, au mieux. En revanche, ceux possédant une véritable puissance, ou un savoir ésotérique particulièrement poussé l'intriguaient. Il n'aimait pas être surpris, et les magiciens jouaient très largement là-dessus.

"Si tu voulais juste nous chasser, tu l'aurais simplement fait, pétasse. Alors craches le morceau, c'est quoi ton plan, et t'attends quoi de moi ?"

On pourrait craindre qu'elle veuille juste ramasser du Singe pour les disséquer et les étudier...mais Kodaïan était convaincu que ce n'était pas le cas. Si elle avait la capacité d'entrer dans la tête des gens pour les soumettre et les observer jusqu'à dans leur esprit, elle n'avait aucun intérêt à attendre des corps.
De même, elle ne gagnerait rien à offrir le pouvoir à un étranger et le laisser vivre si elle n'espérait pas pouvoir compter sur lui pour quelque ambition.


"Plus vite tu parleras, mieux ça vaudra pour tout le monde."

Avec un peu de chance, si cette Kyra avait besoin de gros bras pour un plan...et l'Astral pourrait en retirer à la fois puissance et savoir. Toute expérience était bonne à prendre, en particulier sur un monde régit par la magie et les sciences surnaturelles.
Puis, en restant en vie, même en serrant les fesses très fort, Kodaïan savait qu'il pourrait continuer à croître en force et en vitesse, se surpasser encore, et encore, jusqu'à revenir prendre sa revanche en bonne et due forme en temps voulu.
Attendre pour tuer, ou se précipiter et mourir...le maître du ciel et de la vitesse avait déjà fait son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Juil - 17:11
Korn
Messages : 33
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 21

Feuille de personnage
XP: 12
Power Level: 24 800
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Arachitz
L'attaque de Zelod III
La deuxième salve de boules de ki était lancée, et le poing de Korn était préparé à soulever son adversaire du sol. Le Saiyen continuait sa course en ligne droite, se préparant déjà à ressentir la sensation d'une attaque portée avec succès. Cependant, lorsqu'il entra dans le nuage de poussière, sa cible avait disparu.

« C... Comment ? »

La situation était incompréhensible, n'importe quelle personne qui se serait trouvée à la place d'Arachitz aurait été incapable de détecter son adversaire sans utiliser de scouter. Le fait de ne pas savoir où se trouve son adversaire revient à devoir limiter ses mouvements au maximum, mais lui aurait donc réussi à obtenir cette information.

Pour couronner le tout, Korn se rappela qu'il avait éteint son scouter avant de combattre, et cela prendrait trop de temps de l'activer pour trouver la position de son adversaire. Son réflexe fut de matérialiser de nouveau ses lames de ki, regardant frénétiquement autour de lui, à la recherche d'une quelconque silhouette à travers le nuage de poussières. C'est alors que quelque chose pénétra à grande vitesse dans le nuage, au-dessus de la position de Korn.

« Merde ! »

Le Saiyen de Plant se rendit compte, un peu trop tard, que son adversaire s'était élevé dans le ciel et qu'il lui avait envoyé un signe plus ou moins évident. Korn tenta de trancher la boule de ki en deux, mais une partie explosa à son contact, déchirant quelque peu le tissu du bras droit de sa combinaison ainsi que sa peau. Il venait d'encaisser les premiers dégâts, mais également de connaître la direction dans laquelle se trouvait son adversaire.

Le Flamboyant posa alors sa main au sol, et prit une impulsion pour s'envoyer vers le haut, afin de s'extirper du nuage de poussière, devenu plus dense à cause de l'attaque du traître. Pendant sa montée, une seule chose était venue à l'esprit de Korn.

* Il a su que je fonçais sur lui, et a réussi à connaître ma position dans le nuage alors qu'il en était sorti… Il sent mon énergie, je ne saurais dire comment, mais il peut la sentir ! Et sans utiliser de scouter ! *

Une difficulté en plus ? Non… Un défi à relever, combattre un adversaire pouvant connaître la position de l'autre à tout moment, voilà qui venait ajouter du piment à cet affrontement. Il ne savait pas comment il pouvait en être capable, mais Korn était persuadé qu'Arachitz possédait l'aptitude de sentir son énergie. C'était, à son sens, la seule explication possible à l'enchaînement que venait de faire le traître, même l'Astral n'avait pas réagi comme cela face à une attaque similaire.

Pour en revenir à son action, le Flamboyant savait que le Saiyen de Zelod ne devait pas se trouver très haut au-dessus du nuage de poussière par rapport à la vitesse à laquelle la boule de ki lui était tombée dessus.
Après s'être élancé, il arriva à la limite du nuage de poussière. À ce moment précis, son aura commença à se condenser en lui, son corps s'illumina brièvement, puis son aura explosa tout autour de lui, emportant avec elle le nuage de poussière. Mais surtout, Arachitz avait beau connaître la position de son opposant, il ne connaissait pas ses techniques, notamment celle de l'Aura Répulsive, une technique compliquée à esquiver.

Le nuage de poussière a donc été dissipé par l'aura du Saiyen de Plant, et le Saiyen de Zelod se trouvait alors de nouveau dans son champ de vision. Lors de leur échauffement, le Flamboyant avait remarqué qu'il avait le dessus en terme de force, mais son opposant, lui, semblait plus rapide que lui. Il repensa alors à son combat contre Kodaïan, dont la vitesse est le réel point fort. L'Astral était bien plus rapide que le traître, mais Korn savait qu'il devait tout de même rester sur ses gardes, car c'est à cause de cet élément qu'il avait perdu son affrontement.
Il devait réussir à s'approcher de son adversaire, mais aussi de limiter ses mouvements le plus possible, tenter de l'immobiliser.
S'il attaquait son adversaire à distance, celui-ci aurait plus facile d'esquiver ses offensives, et cela lui donnerait donc l'occasion de se mouvoir et d'utiliser son avantage qu'est la vitesse. Korn prit donc la décision de s'envoler vers Arachitz, et d'attendre d'être suffisamment proche, sans l'être trop et éviter le retour de flamme, pour lui envoyer un Ki Slash qu'il n'aurait pas d'autres choix que de bloquer. Dans sa main gauche, il préparait une boule de ki qu'il destinait à envoyer sur le torse de son adversaire à bout portant.

Le but de Korn était de se rapprocher le plus possible, de coincer son adversaire. S'il peut réussir à l’immobiliser au contact, à l'empêcher de s'échapper, alors il pourrait prendre le dessus sur lui.



HRP:

Korn bloque la boule de ki d'Arachitz.
Il se dirige vers là où la boule de ki a été lancée, et utilise son Aura Répulsive avant sans sortir du nuage (qui disparaît avec la technique).
Il s'approche d'Arachitz, lui envoie un ki slash en étant assez proche, et prévoit de lancer une boule de ki sur lui à bout portant.

Aussi, Korn augmente un peu sa puissance, passant à 12 000.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Juil - 14:13
Bruzzell
Messages : 16
Date d'inscription : 16/05/2019

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 13 000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
L'attaque de Zelod III


Ayant modelé une lame au niveau de sa main, laissant ses sens et son instinct parler pour lui, le jeune guerrier Saiyan réagissait à la moindre suspicion. Guidé par son ouïe qui lui indiquait alors de nombreux mouvement autour de lui, tournant sans arrêt à ses côtés, nombreux étaient les coups balancés dans le vide.

Son opposant renard semblant s'en contreficher royalement de sa vision de la chose, Bruzzell était vraiment remonté contre ce dernier. Grommelant de rage envers les coups de vent qui attaquaient son moral, c'est bientôt à son corps qu'ils s'en prirent.

Ses camarades lutant eux aussi, Nabe semblait vouloir user avec acharnement de boules d'énergies, chose que le jeune Saiyan avait du mal à comprendre pourquoi, car cela devait être encore pire que de vouloir les attaquer au corps-à-corps. N'y prenant que peu d'attention, venant simplement à chercher à coordonner ses mouvements aux siens pour éviter un coup mal placé, ou donné de sa part, Bruzzell n'avait à rien faire de concret contre ses opposants invisibles et indéniablement, intouchables.

Commençant à perdre patience, ne rentrant en contact avec aucun adversaire, n'entendant que leurs sifflements, qui jouaient alors, de plus en plus sur ses nerfs, le jeune guerrier devint ainsi rapidement leur cible voyant son corps lacérait de coupures de plus en plus conséquentes.

Donnant un coup dans ce qui semblait être le vide, l'air remonta brusquement son bras, puis s'attaqua à sa chair. Suivant le prolongement de son membre, la brise s'étala sur son plastron et des entailles plus profond s'y creusèrent, remontant jusqu'à sa gorge, Bruzzel repoussa le vent d'un puissant coup de main, venant à disperser l'air, alors qu'il donnait ainsi de frénétiques coups autours de lui.

En contre-bas, une voix s'éleva, celle du Zélodien qui semblait encore plus se moquer du spectacle, qui s'offrait ainsi à lui. Une représentation où deux véritables clowns affrontait, ni plus ni moins, que du vent.

Comprenant sa situation à l'écoute de paroles tellement vrai, quand bien même se questionnait-il sur la connaissance potentiel de son passé, Bruzzell accepta cette idée que le combat qu'il menait, n'aboutirait à rien.

Bouillonnant sur place, autant en raison de sa naïveté, mais aussi de l'attitude de son adversaire, le jeune Saiyan se tourna vers son partenaire et lui hurla alors : SUIS-MOI ! Sur ses mots, Bruzzell fit exploser son aura et descendit en piqué vers le Zélodien. Ouvrant grand la bouche, il en fit sortir un rayon d'énergie prenant pour cible Darius.

H.R.P. : Bruzzell augmente un peut son potentiel et l'utilise à 6 000 Unités. Après son tir buccal, il cherchera le corps-à-corps avec le Zélodien, espérant que Nabe réponde à son invitation et comprennent que la véritable cible n'est autre que le Renard et non les élémentaires de Vent.




Bonus/Malus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Juil - 17:48
Arachitz
Messages : 44
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 45 500
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur









Kyra croisa les bras sous sa généreuse poitrine et écouta Kodaian railler sur l'incroyable puissance des Saiyans et l'insignifiance des Zélodiens. Elle avait la tête légèrement penchée sur le côté avec un sourire légèrement moqueur sur le visage et les oreilles basse, comme si elle exprimait une certaine pitié.

Elle ferma les yeux et son sourire s'étira d'autant plus face à l'insulte qu'elle reçut, eh bien, il semblait lui en vouloir quelque peu, mais sa fougue serait utile...
Elle haussa les épaules :

« Allons allons ! Si tu t'emportes aussi vite dès qu'un adversaire te surprends un peu alors tu n'iras pas loin mon cher Saiyan ! »

Son sourire diminua légèrement, elle rouvrit les yeux, l'air plus sérieux :

« Mais très bien. Je vais te montrer à quel point tu te trompes. Tu souhaites apprendre quelque chose de nous ? Alors observe ! »





Elle claqua des doigts et le paysage autour de Kodaian s'écroula, étant remplacé par un espace vide où deux immenses cristaux se trouvaient derrière Kyra, sur gauche un cristal blanc et sur sa droite un cristal violet :

« Voici les Grands Cristaux magiques de Zélod. Ils sont plus anciens que tout le reste sur cette planète et maintiennent l'équilibre de la magie. Si l'un d'eux venait à être détruit, l'apocalypse se déclencherait et vous vous retrouveriez à vendre un cailloux stérile imbibé de magie instable... et dangereuse. »

Elle marqua une pause le temps que cet être pour qui la magie était inconnue assimile l'infirmation puis continua :

« Et ce n'est pas tout. Ce sont des êtres ! Doués d'une conscience ! Nous autres avons conclu un pacte se poursuivant avec eux depuis des millénaires ! Nous les protégeons en échange de pouvoir laisser un d'entre nous étudier chaque cristal afin de les comprendre et d'assimiler leur sagesse. Au fil des siècles une symbiose a fini par se créer, les Cristaux ne laisseront jamais les Zélodiens se faire exterminer, ils sont devenus des protecteurs à leur tour. »

Elle sortit le bout de son collier de son décolleté, au bout duquel était serti un cristal vert pas plus grand qu'une balle de golf, mais de forme ovale :

« Les deux Grands nous ont donné les Cristaux de magie ! Chacun correspond à un type de magie en particulier et constituent de puissants artefacts pour ceux qui arrivent à les utiliser. Et celui-là... »

Son sourire s'agrandit :

« … est le Cristal du Temps. »

Elle marqua une nouvelle pause, laissant le temps au Saiyan de comprendre les implications :

« Ta vitesse est donc inutile face à moi. »

Elle claqua à nouveau des doigts et le décor redevint normal, ils étaient à nouveau dans la bicoque du vieux :

« Et si tu veux savoir, le Cristal du Temps m'a montré quelque chose de bien plus terrible qu'une invasion Saiyanne, laisse moi te montrer. »

Elle fit pendre le bout de son collier devant elle, le Cristal commença à briller, puis un rayon pénétra le crâne de Kodaian, le faisant... perdre connaissance ? En tout cas il y eut un black out. Lorsqu'il se réveilla, il était debout à côté de Kyra qui regardait vers le sol... L'Astral se rendit alors compte qu'ils volaient dans une bulle juste au dessus d'un village prit par les flammes, la bulle et ses deux passagers perdit de l'altitude et les deux purent voir une ombre sortir des flammes...

Il s'agissait d'un Zélodien... mais... différent. Il avait les cheveux blonds, à l'exception d'une mèche noire sur son front, et des yeux étranges, jaunes et dotés d'une pupille ovale telle un chat ou un reptile, et un visage noirci à certains endroits...

« Voici Agisilaos, il a l'air d'un Zélodien, sauf que c'est en réalité un Démon, Démon qui n'a jamais pu être vaincu et qui a donc été enfermé. C'était il y a des millénaires maintenant. »

Le paysage se déforma autour des spectateurs tandis que Kyra parlait :

« Comme beaucoup il a été corrompu par une quête de puissance et a cherché à réunir les Cristaux de magie... »

L'univers prit à nouveau des formes compréhensibles, montrant... l'intérieur d'un château, une salle du trône vraisemblablement. Dehors, une véritable tempête, un ciel obscur, des éclairs violets frappant le sol, et au milieu de cette pièce, un Arachitz très jeune, blessé, agenouillé devant un Zélodien mort :

« Et voici Xenophon. Fondateur d'une secte il a été un des principaux ennemis de votre petit choux aux cheveux en pics. Et il a libéré Agisilaos en échange d'une partie de sa puissance. Toutefois, celui-ci était trop affaibli par son enfermement et la puissance donnée était loin d'être suffisante, et il a peut être aussi probablement arnaqué Xenophon. La chose à retenir c'est qu'il s'est enfui dans l'espace dieu sait où. »

Le paysage se modifia une nouvelle fois :

« Cependant mon cher Saiyan, il va revenir et... »

Cette fois-ci c'était une plaine herbeuse comme il en existait des milliers sur la planète, et sur cette plaine se faisaient face Agisilaos et Arachitz, adulte cette fois et... en armure Saiyanne.

Il y eut un silence... puis...

« Il doit partir avec vous... »

Kyra se tourna pour regarder Kodaian droit dans les yeux :

« Il doit partir avec vous, c'est un Saiyan, pas un Zélodien, c'est le seul moyen pour qu'il se découvre totalement, et qu'il atteigne la force et l'état d'esprit nécessaire pour affronter quelqu'un comme Agisilaos. De plus, le Bibliothécaire et Deimos, les protecteurs des deux Grands, ont fait l'erreur de le former, alors qu'ils évitaient généralement l'intervention dans les affaires de la planète, ils ont aidé un être qui venait de l'espace, maintenant ils souhaitent le faire partir pour réparer cette erreur, avec le moins de victime possibles. »

Elle regarda à nouveau la scène et croisa les bras :

« De toute manière, il n'y a plus grand chose qui puisse le défier sur Zélod, sauf moi mais... ce serait plus amusant pour lui s'il affrontait des gens comme vous je pense. Ah et... »

Le paysage se déforma une nouvelle fois, révélant plusieurs scènes de combat où Arachitz affrontait Korn ainsi que d'autres Saiyans dont Kodaian se reconnaissait sur l'une des scènes :

« Vous jouerez un rôle dans son évolution, lui apprenant certaines choses, l'aidant à découvrir qui il est... »

Elle prit une inspiration :

« Tu joueras un rôle là dedans... ainsi que... ta sœur... »

Kodaian entendit alors un rire féminin résonner à travers le paysage, un rire qu'il pourrait reconnaître entre mille, avant que tout le monde ne soit renvoyé une nouvelle fois chez le vieux...

« Voilà pourquoi je ne t'ai pas encore tué. Et ma tentative de prise de contrôle c'était pour attirer ton attention, quoiqu'il y avait un futur où tu te laissais contrôler et augmentait ta puissance... avant de te faire battre par Arachitz qui a fini par aller dans l'espace de lui-même, même dans ce futur tu as contribué à son évolution. »

Kyra rangea son collier :

« Alors voilà : récupère Arachitz, fais le évoluer de la manière que tu souhaites, et s'il sauve la planète je parlerai à Deimos pour qu'il t'enseigne quelque chose... Comme par exemple, comment communiquer avec ta sœur... Qu'est ce que tu en dis ? »

Kodaian pouvait noter que depuis déjà un moment, son regard et son ton était beaucoup plus sérieux, elle avait visiblement fini les plaisanteries et son offre pouvait être considérée comme des plus sérieuse...


PENDANT CE TEMPS





La boule de Ki lancée par Arachitz explosa, le Saiyan dans le nuage réfléchissait à toute vitesse, une goutte de sueur perlant sur son front, tandis que quelque chose d'assez surprenant arriva, Korn avait concentré son énergie et généra une aura explosive de Ki :

« Merde ! »

Arachitz était toujours à assez bonne distance, mais n'eut pas d'autre choix que de se protéger en recroquevillant son corps, souffrant de quelques blessures légères. Le Saiyan à l'armure étrange était à nouveau visible et celui-ci lui fonçait dessus, Arachitz fit exploser son aura et fit de même. C'est alors que Korn envoya une lame de Ki à travers l'air, à nouveau surpris, Arachitz alluma ses poings de Ki et croisa les bras, la lame explosa sur le traître, la douleur l'immobilisa suffisamment longtemps pour que Korn utilise sa boule de Ki :

« WAAAAH ! »

La boule de Ki explosa également sur ses bras, il commençait à ne plus les sentir et tomba vers le sol, les bras fumants et les yeux fermés :

*Putain... Il faut que j'arrête de me défendre !*

A ce rythme, le combat serait terminé en défaveur du traître de Zélod et il n'aurait pas assez d'énergie pour défendre la planète contre le reste de la bande. Son adversaire n'avait rien d'un amateur, il élaborait des stratégies et cherchait  Il ouvrit les yeux :

*Je dois attaquer !*

Et se reprit en l'air en faisant un salto arrière :

« DAAAAH ! »

Il fit exploser son aura pour augmenter sa puissance et fonça à son tour sur Korn, il arma du Ki dans sa main droite et tira trois boules d'énergie avant de disparaître de la vue des spectateurs peu entraînés. Il comptait utiliser son élan afin de s'élancer en plusieurs pirouettes en avant pour frapper des deux poings sur le haut du crâne de Korn pour après lui tirer une Vague Déferlante tandis qu'il chuterait vers le sol. Qu'il esquive ou non, il enchaînerait ensuite par un coup de deux pieds joints dans sa joue en descendant à toute vitesse vers lui.

Ce n'était que le début, les blessures étaient mineures, de même que les dégâts sur l'arène, mais la violence montait crescendo, chacun voulait infliger un coup décisif à l'autre...


« HAHAHA ! »

Du côté de Daikono, sa puissance supérieure semblait suffisante pour contrer le nombre des golems, il réussit à frapper pour en réduire un en bouillie. Toutefois, il remarqua quelque chose, il semblait... absorber la terre et se reforma. Il reçut également un projectile dans le dos qui le fit tituber. Il se tourna et vit le golem qu'il avait éjecté tout à l'heure, bras tendu, mais manquant l'avant bras qui se régénéra après que le golem ait là aussi absorbé de la terre :

« Tch ! Persistants ! AAAH ! »

Il fit exploser son aura et augmenta sa puissance avant de tirer une vague déferlante sur l'un des assaillants.

Tandis que Daikono se débrouillait avec ses poupées d'argile, Bruzzell décida d'ignorer les élémentaires et fonça sur Darius en tirant un rayon d'énergie par sa bouche. Nabe, un peu pris au dépourvu, suivit Bruzzell, conscient qu'il fallait certainement se débarrasser de ce Zélodien et tira un rayon de Ki de sa main droite.

Darius fronça légèrement les sourcils en voyant que les Saiyans avaient décidé de l'attaquer et...

Que s'était-il passé ?! En à peine un clin d’œil, un instant, Bruzzell et Nabe étaient... à un endroit différent ? Ils étaient debout au sol et entendirent quelque chose se rapprocher, quelque chose comme un tir de Ki... En se retournant, ils virent avec stupeur deux rayons de Ki leur foncer droit dessus et eurent à peine le temps de se protéger. L'impact créa une explosion et souleva de la poussière... celui-ci se dissipa et la confusion s'en alla peu à peu, permettant aux deux Saiyans de comprendre ce qu'il venait de se passer... Darius était en l'air, là où étaient Bruzzell et Nabe auparavant, et eux mêmes semblaient être là où était leur cible. Mais comment ?! Cela semblait s'être fait instantanément !

« Et toi tu manques de discipline. » déclara Darius en fixant Bruzzell « Je n'ai aucune intention de vous tuer, mais tu sembles oublier que tu viens ici avec ordre de tuer les Zélodiens. Jusqu'à preuve du contraire tu es donc mon ennemi, et je me dois de te maîtriser. »

Quatre paires de bras en terre sortirent alors du sol prenant les Saiyans par les chevilles, tandis que l'air autour du mage semblait tourbillonner, il commença à faire tourner ses bras et cette fois-ci, une véritable tornade fonça droit sur eux :

« Élémentaires du vent, montrez votre puissance ! Déchaînez la sur vos ennemis ! »



HRP :

Kodaian ta séquence est plus longue mais temporellement parlant elle a été très rapide, Kyra t'as montré mentalement beaucoup d'informations en peu de temps.

Arachitz a bloqué les attaques de Korn à l'aide de es poings d'énergie et passe à l'attaque après être monté à 14 000 unités. Il envoie trois boules de Ki à 6000 unités de puissance et veut te frapper des deux poings sur le haut du crâne. Il te balance ensuite une Vague Déferlante pour après t'envoyer au sol d'un violent dropkick aérien en pleine face.

Daikono : on ne sait pas trop s'il gagne son combat ou non

Bruzzell et Nabe ont apparemment échangé de place avec Darius et ont encaissé leur propre attaque. Darius utilise ensuite les élémentaires de vent pour lancer une tornade vers vous en combinant leur puissance, ce qui donne une tempête à 25 000 unités car 5 élémentaires à 5000 unités. De plus, des mains de Golem à une force de 4000 unités vous empêche de bien bouger.




Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Juil - 19:11
Kodaïan
Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur

S'il pouvait être sûr de deux choses, c'est que Kyra était aussi pénible que puissante. Son arrogance lui donnait envie de lui sauter à la gorge, bien que l'Astral fut conscient que la renarde en aurait sans doute pensé de même de lui dans d'autres circonstances.
Cela dit, elle abreuva sa curiosité. En poursuivant la métaphore, on pourrait presque dire qu'elle tenta même de la noyer. Cette fichue magicienne parut s'amuser de faire changer le décor d'un claquement doigt, faisant défiler les époques et les paysages à toute allure tout en discourant une très longue diatribe délicieusement riches d'informations, qui n'étaient pas toutes bonnes à entendre.

Pour commencer, Zélod vivait donc grâce à deux cailloux-vivants. Ceux-ci étaient donc des genre de...puits à magie, ayant apporté civilisation et puissance aux renards. Un "élu" par cristal était autorisé à les étudier, et Kodaïan n'eut aucun mal à supposer que le "Deimos" dont elle avait parlé plus tôt était l'un d'eux. Quant à savoir s'il s'agissait du vieillard, c'était une autre paire de manches...
En revanche, le pendentif qu'elle extirpa d'entre ses mamelles arracha une grimace au guerrier de l'espace. La satisfaction qu'elle tirait d'exhiber son caillou en disait long sur le pouvoir de l'artefact...et frustrait profondément le Saïyan, qui haït de plus belle les magiciens.
Il se maudit d'autant plus de se laisser surprendre par le rai lumineux qui jaillit soudainement, comme une attaque surprise et l'envoya...quelque part. Difficile à dire, mais Kyra était là, et ils survolaient un paysage local tandis qu'elle lui expliquait le sens de cette vision.
Un Démon transformé, avide de pouvoir, qui a tenté de rassembler les pierres - comme celle que portait la renarde, et il n'y avait pas besoin de se demander quel était le danger dans cette entreprise - et qui a pactisé avec un Zélodien au nom imprononçable qui s'était fait dérouiller par loli-Arachitz.

L'Astral se serait bien fendu d'un reniflement méprisant si le paysage n'était pas une fois de plus parti en cacahouètes, pour s'arrêter sur une plaine où le traître, portant les couleurs de Plant, se dressait face au fameux démon "invaincu".
Kodaïan avait l'habitude de voyager. C'était même sa principale occupation lorsqu'il n'était pas en mission...mais pas de cette façon. Lui restait immobile, alors que le monde dansait et basculait à toute allure autour de lui. Même pour un être aussi pragmatique que lui, c'était déstabilisant.
Et enfin, Kyra lui révéla ce qu'elle attendait de lui. D'eux, les guerriers de Plant. Elle souhaitait qu'ils emmènent Arachitz, au lieu de le tuer, pour le rendre plus fort afin qu'il "accomplisse son inévitable destin et sauve Zélod de la menace du démon-renard".
Il lui fallut cligner des yeux plusieurs fois, alors que la scène continuait à se décomposer et à changer à mesure qu'il essayait de la fixer. Il vit...des combats. Beaucoup de combats, qui concernaient tous l'autre imbécile de déserteur...mais il reconnut également le Flamboyant dans l'une des scènes...ainsi que ses propres tatouages, ce qui le fit froncer les sourcils. Lui montrait-elle l'avenir ? Ou du moins, un avenir possible ?

Il aurait voulu lui rire au nez, lui cracher sur les pieds et lui flanquer son poing dans la gueule...mais Kodaïan se considérait comme malin. Il savait bien que quelque chose de véritable grave se tramait. Il suffisait de voir avec quel sérieux Kyra abordait la question, elle qui semblait tant se plaire à se montrer irritante.
La mention de sa "soeur" souleva chez lui une interrogation, et un sentiment étrange, qu'il n'eut pas le temps de creuser avant que ne retentisse dans sa tête, venu des plus profonds de ses souvenirs, un rire qui lui manquait terriblement.
Son coeur se serra, et un vertige manqua d'achever sa confusion lorsqu'ils se retrouvèrent cette fois dans une cabane moisie. Il fallut quelques secondes à l'Astral, pourtant si vif, pour réaliser qu'ils avaient enfin fini de se balader à coups de visions ésotériques.
Et enfin, Kyra résuma ses attentes...ou plutôt ses espoirs, et son marché. En gros : "Faire grandir Arachitz"...et en échange, il serait considéré comme l'ami des Zélodiens, et elle s'arrangerait pour qu'il puisse à nouveau parler avec Lettucia.

Cela peut être un défaut, d'être trop intelligent. Car on peut être amené à se poser énormément de questions d'un seul coup, et d'avoir le sentiment de devoir toutes les traiter à la fois. Kodaïan était encore un peu sous le choc de la tentative de possession, et les aller-retours magiques ainsi que l'avalanche d'informations soulevaient autant de problématiques.
Il lui fallait tout reconsidérer. Lui, son peuple, les Zélodiens, les périls venant des uns comme des autres, ses solutions pour s'en sortir et pouvoir un jour se détacher d'eux tous. L'hypothèse d'entraîner Arachitz, de ne plus vivre seul, ou de se débrouiller...
Et par dessus tout ce bordel, voilà qu'on frappait le jeune enfant qu'il avait été de plein fouet. "Voudrais-tu revoir Lettucia ?" la réponse était bien évidemment oui ! Même si elle avait simplement parlé de la contacter, pas de la retrouver.

Il avait franchement la migraine et le guerrier tatoué grimaça en se tenant le front à deux mains. La situation était juste un cran ou deux en-dessous d'extrême, et ça elle finirait par s'aggraver. S'il voulait sauver son cul et sa liberté, il avait tout intérêt à considérer l'offre d'un oeil favorable...mais que ce soit à cause du "premier rendez-vous" particulièrement désagréable avec Kyra, ou son instinct qui s'affolait, Kodaïan avait le sentiment qu'on essayait malgré tout de le rouler.
Quelque chose n'allait pas dans toute cette affaire.

Il ne fallut qu'une dizaine de secondes avant qu'il ne tranche son opinion, abaissant ses mains pour dévoiler ses crocs dans une grimace rageuse, ses veines saillantes battant furieusement contre ses tempes.


"Je n'ai pas de soeur, Sorcière !" articula-t-il lentement.

Sa poitrine se fit plus douloureuse alors qu'il refoulait sa jeunesse dans les limbes de sa mémoire. Peu lui importait son passé. Ce qui a eu lieu, a eu lieu, et n'est plus. Un point c'est tout. Les Saïyans vivent dans l'instant présent, et les Saïyans intelligents se tournent vers l'avenir.
Il se contrefoutait de savoir si un renard décrépit pouvait lui permettre de parler à sa fragile frangine, morte depuis plus de vingt ans. La vie après la mort, les réflexions théologiques et autres spiritisme de tout poil...ne méritaient aucunement l'attention d'un véritable guerrier de Plant. Si ça existe, il le saura bien un jour. Si ça existe pas, ça ne sera pas son affaire.


"Tu n'es qu'une pauvre renarde stupide, tellement gavée par tes petits privilèges que tu t'inventes une réalité."

Lui ? Servir de mentor à Arachitz ? Consacrer une part de sa vie à l'entraîner, essayer de le rendre plus fort que lui, tout ça pour sauver une planète d'animaux débiles ? Elle l'a pris pour le légendaire super pigeon ou bien ?

"Défonces-toi à la poudre de rêve si ça te chante, mais Arachitz n'est qu'une vermine. Misérable à sa naissance, il le restera toute sa vie, et un jour il crèvera comme il a vécu : Lamentablement !"

Il se désigna du pouce en bombant le torse. Zélod avait au moins eu le mérite d'attiser sa curiosité. Il y avait des milliers de choses à découvrir, d'autant de façons et à propos d'autant de mystères, et tout ce savoir serait inaccessible aux Saïyans à tout jamais...excepté pour lui, s'il magouillait avec les renards.
Certes, le déserteur était toujours un déchet à son avis...mais il avait atteint une belle puissance, au vu de cette planète minable. Il y avait donc assurément quelque chose de bon à piocher ici. Quelque chose qui le rendrait, lui, plus grand que jamais...


"Moi, je tuerais ton Agisilaos. Je le piétinerais si fort que vous pourrez transformer sa tombe en océan il se fendit lentement d'un sourire carnassier avant de la pointer du doigt et TU seras ma récompense."

Kodaïan était du genre rancunier. Vraiment rancunier. Vraiment beaucoup. Et il était aussi du genre à renvoyer l'ascenseur bien plus fort que ne le recommanderait la raison.
Kyra essayait de le manipuler, de le faire s'avilir en forçant sa soumission, ou de se rabaisser à entraîner un faible. Il ne le lui pardonnerait pas. En revanche, le guerrier tatoué ne doutait pas que vaincre l'ultime ennemi de Zélod lui vaudrait bien des reconnaissances...et des faveurs.
Si le caractère infect de la magicienne le rebutait, il devait bien avouer que ces fichues renardes n'étaient pas déplaisantes à l’œil...même si l'Astral louchait en vérité bien moins sur ses courbes arrogantes que sur la pierre qu'elle cachait dedans. Il voulait le pouvoir, les babioles fascinantes, et humilier cette fichue sorcière jusqu'à ce qu'il s'en lasse.
Ça, ça le motivait.

Il jeta un coup d'oeil vers le vieillard qui sirotait son thé, et croisa les bras, laissant sa queue s'agiter derrière lui tandis qu'il calmait ses nerfs et se creusait les méninges.
Comme tout bon Saïyan, Kodaïan avait envie de résoudre cette affaire seul...mais se doutait bien que l'arrogance le conduirait seulement à sa perte. Kyra lui avait montré de très nombreux avenirs potentiels, et il en était rarement le héros.
Pour autant, l'Astral était loin de se décourager. Si autant d'avenirs existaient, c'est bien car il était possible de bâtir le sien, sans tenir compte des prophéties et autres stupidités. Il avait confiance dans ses capacités, et le potentiel infini des guerriers de l'espace...mais n'aurait pas la prétention de croire que ça lui suffirait à triompher d'un démon-magicien.
S'il n'était déjà pas fichu de résister à Kyra, alors que pourrait-il faire pour l'instant, face à un monstre  capable de menacer les maîtres de la renarde ?

Beaucoup de questions restaient en suspens. La plus importante était "Combien de temps ?". De toute évidence, ça pouvait se compter au minimum en mois, très probablement en années. Quant à savoir comment se rendre compte que l'heure de l'affrontement contre Agis le chieur, l'Astral ne doutait pas qu'ils le sauraient aisément.
Il rumina encore quelques instants avant de prononcer son dernier verdict. Ca lui écorchait les genoux de le reconnaître, mais la renarde disait probablement vrai sur beaucoup de choses...et donc sur le potentiel d'Arachitz également.
Un Saïyan ayant grandi sur la planète de la magie, et qui a toute la confiance de Kyra...ne pouvait qu'être un atout de premier choix pour sa propre croissance.
Il fut tenté d'offrir un sourire satisfait à la renarde, mais n'avait pas envie de se distraire par de basses moqueries. La situation était grave...et il aurait tout le temps de l'humilier lorsqu'elle lui devrait la vie, et celle de sa planète.


"Je vais le récupérer, ton petit poulet. Il me sera plus utile qu'à toi... Mais c'est moi que vous devrez acclamer en sauveur un jour, pas lui."

Une dernière fois, Kodaïan la toisa avec défiance, plantant ses yeux violets dans les siens en posant les mains sur les hanches.
Toute cette affaire ne lui plaisait pas. Il n'aimait pas devoir "s'allier" avec Zélod et un traître, quitte à s'attirer les foudres de son peuple. C'était trop tôt...mais il avait le sentiment que ce contact, et un possible nouveau rival, lui permettrait de progresser vers des sommets qui dépassaient ses rêves les plus fous.
Il ne s'abaissa toutefois pas à lui tendre la main. Que ce soit par méfiance envers ses pouvoirs magiques, ou pas mépris, l'Astral préférait éviter tout contact physique avec la sorcière.


"Deal ?"

Et puis...l'appel du défi, de la gloire et l'admiration de toute une planète riche en secrets et savoirs, et qui plus est dotée d'un grand pouvoir - car la supériorité actuelle de Kyra lui restait vraiment en travers de la gorge - était bien plus que suffisant pour convaincre le guerrier tatoué qui sentait qu'il aurait énormément à gagner dans cette affaire, bien plus qu'en essayant bêtement de ruiner la planète...ce dont il serait très certainement incapable pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Juil - 14:30
Korn
Messages : 33
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 21

Feuille de personnage
XP: 12
Power Level: 24 800
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Arachitz
L'attaque de Zelod III
La stratégie avait fonctionné. Le traître avait bloqué l'onde de ki émise par la lame de Korn en recouvrant ses poings avec son ki. Comme le Flamboyant l'avait prédis, le choc de bloquer cette attaque à bout portant avait fragilisé la défense de son opposant en plus de l'immobiliser au corps à corps. Ainsi, la sphère de ki, explosant contre les bras d'Arachitz depuis la main de Korn, l'envoya directement vers le sol, les bras fumant.

Le Saiyen de Plant ne devait pas relâcher ses efforts, il venait de réussir à prendre le dessus sur son adversaire. Le combat ne faisait que commencer, et chaque blessure n'était que minime pour l'instant, ne s’arrêtant qu'à quelques brûlures. L’affrontement allait bientôt s'intensifier, chaque coup serait dorénavant plus punitif que le précédent, chaque mouvement allait pouvoir témoigner de la réussite ou de l'échec d'une action. Les blessures commencerait alors à devenir plus handicapantes. Le Flamboyant avait intérêt à garder une stratégie fonctionnelle s'il ne voulait pas mordre la poussière. Le Saiyen de Zelod était un très bon adversaire, il a réussi à développer une très grande puissance en restant sue ce bout de caillou flottant dans l'espace. Korn ne pouvait s'empêcher de le trouver intéressant. Il serait dommage de ne ramener que son corps inanimé sur Plant, il y aurait énormément de choses à apprendre d'un Saiyen comme lui.

Le combat reprenait de manière plus vive. Le traître commençait enfin à montrer des signes de stratégies, se reprenant dans sa chute à l'aide d'un salto, le faisant directement revenir malgré les attaques qu'il venait d'encaisser. De là où il se trouvait, le Flamboyant voyait l'aura du traître exploser à nouveau, faisant preuve d'une plus grande puissance. Sa main se dirigeait en direction de Korn, avec une lumière émanant de sa paume. De cette lumière sortirent trois boules de ki fonçant sur le Saiyen de Plant. Ces boules de ki semblaient légèrement plus puissantes, mais à cette distance, elle ne causerait pas énormément de dégâts. Le Flamboyant parvint à en esquiver une en volant sur le côté, et dû exploser la troisième avec l'une de ses lames de ki pour esquiver la première.

Cependant, Arachitz en profitait pour utiliser sa vitesse, avantage qu'il avait sur Korn. Mais en augmentant sa puissance, il venait d’accélérer ses déplacements, le rendant difficile à suivre. Le Flamboyant se rappelait des similitudes avec son combat contre l'Astral, une même situation d'une grande vitesse avec un adversaire qu'il ne pouvait suivre du regard. Le scouter n'était pas fait pour suivre des êtres aussi rapides que lui. Mais, il n'avait pas oublieé l'exploit d'Arachitz, ayant réussi à le repérer sans visuel.

* S'il a réussi… Alors, j'en suis capable aussi. *

Korn prit un risque, et ferma ses yeux, se concentrant sur son environnement, sur les sons émient tout autour de lui. Il attendait, vidant son esprit… Au bout de quelques infimes secondes, une sensation de mal-être, quelque chose de dangereux. Il tourna la tête et ouvra les yeux. Toutefois, il n'avait pas eu assez de rélfexe, et sa vision fut de nouveau obscurcie par le coup d'Arachitz qu'il venait de recevoir sur le haut du crâne, le projetant de manière à rejoindre l'herbe de la clairière.

Il ne pouvait pas se laisser atteindre le sol, comme il ne pouvait pas rester dans cette trajectoire. Son adversaire n'était pas un vulgaire soldat, il lui offrait un combat comme il en avait longtemps voulu. Il pensait les habitants de Zelod en danger, et était près à tout pour les protéger. Le Flamboyant avait du mal à comprendre ce concept, mais il comprenait que c'était cela qui forçait le traître de Zelod à devoir refuser la défaite, et à se battre corps et âme pour gagner ce combat.
Korn devait se sortir de cette situation, et vite, s'il ne voulait pas finir cuit comme ces délicieuses viandes de Plant en se faisant traverser par une vague d'énergie… Voilà comment il allait réussir à se sortir de là.

Le Flamboyant ne possédait pas la vitesse de son adversaire, mais il avait un moyen de s'en procurer. Ouvrant les yeux, ses doutes se confirmaient, la main du traître s'emplissait de nouveau d'énergie à mesure qu'il s'approchait de lui. Alors comme ça, il souhaitait l'enchaîner lui aussi ? Mais il n'en aurait certainement pas occasion. Korn orienta sa main droite, et tira une vague déferlante en biais vers le sol, lui permettant de se décaler et de remonter, faisant ainsi toucher le sol à l’attaque du traître. Une fois à nouveau stable dans les airs, il laissa son aura exploser, et alors que le Saiyen de Zelod s'était retourné verticalement afin de laisser ses bottes imprégner le visage de son adversaire, Korn tira une seconde vague déferlante derrière lui et attrapa une jambe d'Arachitz. La Saiyen de Plant décida alors de retourner l'avantage du Saiyen de Zelod contre lui. Il le laissa continuer sa chute libre, puis utiliser la grande puissance contenue dans ses bras pour le faire dévier de sa course et l'envoyer vers le sol afin qu'il s'écrase à cause de sa vitesse.

Le Saiyen de Plant suivit alors le crash de son opposant en restant dans les airs, affichant un large sourire sur son visage.

« Tu me plais, Saiyen de Zelod ! »

Il laissa le temps à son adversaire de se relever, refusant d'attaquer un si bon combattant au sol.

« Malgré ce que tu as fait, tu mérites que je te respecte… Mais ça ne veut pas dire que je deviendrai plus tendre avec toi, au contraire ! »

Il devait faire attention à l'utilisation de ses vagues déferlantes, bien que cela lui permettrait de palier à la vitesse d'Arachitz, elle coûtait en énergie, il ne devrait s'en servir que si la situation était nécessaire.

Korn tenta alors de s'approcher d'Arachitz en restant en l'air, tout en augmentant encore légèrement sa puissance, et la concentra en lui pour tenter d'utiliser son Aura Répulsive afin de l'écraser contre le sol. Il enchaînerait ensuite en lui retombant violemment dessus, fonçant ses pieds dans son ventre.


HRP :

Korn évite et bloque les boules de ki. Il se prend le coup de poing sur le haut du crâne, mais réagit avec ses vagues d'énergie et évite celle d'Arachitz. Il l'attrape par la jambe et l'envoie contre le sol. Il le laisse se relever, puis tente de passer au dessus de lui pour envoyer son Aura Répulsive pour l'écraser au sol, puis de retomber sur lui pour écraser son ventre avec ses pieds.

Korn est à 15 000 unités pour le post, et passe à 16 000 pour l'attaque qu'il compte infliger à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Juil - 10:23
Bruzzell
Messages : 16
Date d'inscription : 16/05/2019

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 13 000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
L'attaque de Zelod III





SUIS-MOI ! Étaient ainsi les mots du jeune saiyan à son congénère, qui comprit rapidement la démarche et le suivit dans son périple. Descendant en piqué vers leur cible, le duo armèrent leurs tires et firent feu. Suivant leurs attaques de peu, une chose étrange se passa alors.

Frappé de plein fouet par un rayon, Bruzzell manqua de trébucher, oui trébucher, alors que quelques instants plutôt, il était encore en plein vol. Ne comprenant pas vraiment la situation, le jeune guerrier constata sa présence sur le plancher des renards, les pieds sur la terre ferme au côté de son partenaire qui avait lui aussi subit une attaque. Cherchant du regard et à travers un épais nuage de poussière, leur étrange adversaire, les deux comparses retrouvèrent le prénommé Darius bien loin de ce qu'il imaginait. Là, à quelques mètres au-dessus de leur tête, à leur place passé, se tenait cet ennemi Renardesque, les scrutant impassiblement, comme si ce qui était arrivé n'était qu'une banalité.

La logique frappa le Saiyan, du moins une notion, car bien qu'il ignorait les tenant et aboutissant de ce qui s'appelait ''magie'', le jeune homme se doutait grandement que leur changement de place eût un certain lien avec leur cible et ses étranges capacités. Il avait pris leur place et inversement, de quoi rendre perplexe, plus d'une personne.

Jouant de son air hautain, le Zélodien expliqua ses attentions aux deux saiyans, prétendant ne vouloir que se défendre, ainsi que l’intérêt de sa planète, mais bien qu'il comprenait la chose, Bruzzell avait l'orgueil de ses pairs et ne pouvait pardonner l'affront qu'il avait subit, ne sachant que répliqué par la violence à la violence, même si cela était en réfléchissant bien, quelque peu inutile.

Ainsi, attiré par le discours de leur adversaire, le duo ne vit pas arrivé ses mains sortit du sol et entravant leurs mouvements. Prit au piège, alors qu'ils comprenaient rapidement ce qu'il allait leur arrivé, l'équipe vit alors une tornade se former au gré de la volonté de leur opposant.

Faisant exploser son aura, le saiyan, serrant alors les dents et fixant d'un regard noir son opposant, mit alors son énergie en mouvement, modelant ainsi celle-ci selon son bon vouloir, il la fit recouvrir l’intégralité de son corps, formant alors une armure d'énergie à même la peau.


H.R.P. : Bruzzell augmente son potentiel et l'utilise à 8 000 Unités, son max. Il utilise son ''Armure Énergétique'' qui lui modifie ses capacités :  -2 à la vitesse / +1 à la défense, venant donc à lui donner au final avec ses caractéristiques de base :

- Force : 0
- Défense : +3
- Magie : - 3
- Résistance Magique : -1
- Vitesse : -1

Il cherchera à se défaire des mains de pierre par la force et venir à traverser la tornade pour affronter Darius au corps à corps (je sais c'est une idée folle et potentiellement impossible, mais c'est le feu de l'action. Qui sait, attira-t-il l'attention, venant à laisser à son comparse la chance de faire une action utile contre leur adversaire.)





Bonus/Malus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil - 23:03
Arachitz
Messages : 44
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 45 500
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur









Kyra laissa Kodaian tout le temps nécessaire pour assimiler les informations, et se remettre d'une probable migraine. Mais elle se doutait bien que sa réponse la décevrait lorsqu'elle vit l'air sur le visage du Saiyan une fois qu'il eut pris sa décision...

Le déni et l'arrogance, voilà qu'elles étaient les choses qu'il donna en réponse à la proposition de l'élève de Deimos. Et encore des insultes. Kyra était patiente, d'autant plus qu'elle obéissait à son Maître qui lui avait donné sa mission, mais sa patience commençait à effleurer ses limites. Elle regardait Kodaian sans un sourire, ses yeux verts comme des poignards, sa queue remuant à un rythme régulier derrière elle... Il insultait son peuple, et il insultait le petit Arachitz, finalement, le seul être qu'il n'insultait pas était lui-même. Pourtant la Zélodienne pensait qu'il aurait besoin d'un sérieux retour à la réalité.

Et voilà qu'il se prétendait pouvoir défier le destin lui-même... Son futur n'était pas lié à Agisilaos, mais le comprendrait-il si elle lui expliquait ? Elle commençait fortement à en douter. Il voulait être le sauveur de Zélod... comme si cela allait excuser son attitude et lui ouvrir toutes les portes du savoir de son peuple.

*Maître Deimos... Êtes vous sûr que c'était une bonne idée ? Cet imbécile est plus dense que la Forêt des Ténèbres...*

Comme pour une réponse à ses pensées, une lumière verte émergea du décolleté de Kyra, le Cristal se manifesta et lui donna une vision, puis s'éteignit la seconde d'après.
Toujours avec son air grave, Kyra donna sa réponse :

« Tu auras ta liberté. »

Elle laissa ces mots se graver dans la tête du Saiyan et reprit :

« Tu auras ta liberté, débarrassé du reste de l'Univers que tu méprises, plus aucun boulet à tes pieds, tu pourras faire ce que tu voudras... seul. Et tu mourras seul. Sans ami, sans famille, dans un trou perdu de l'Univers, tué par quelqu'un de plus puissant que toi, comme tout ceux qui suivent le chemin que tu prends. Personne ne se souviendra de toi, ton passé te donnera un ticket express pour l'Enfer, et tu ne reverras jamais ta sœur. »

La tension semblait être remontée d'un coup, l'apprentie de Deimos serait-elle enfin à bout de patience ?

« Mais comme d'habitude tu ne me croiras pas. Enfermé dans ton arrogance et ton manque flagrant de discipline. Tu n'es même pas assez discipliné pour porter l'uniforme de ton armée et tu prétends vouloir accéder à notre savoir ? Tu ne tueras jamais Agisilaos avec cet état d'esprit, et même si tu réussissais tu semble oublier que je peux lire en toi. Je sais ce que tu ressens et quelles sont tes intentions, et les deux grands sages de la planète le sauront aussi. »

*Darius, donne moi la capsule de Kodaian.*

*Euh oui une petite seconde !*

Kyra pouvait sentir le sol trembler légèrement, probablement le combat d'Arachitz, mais cela ne la concernait pas, elle continua alors à parler à Kodaian :

« Ce futur que je t'ai annoncé, c'est celui qui t'attend si tu continues avec cette attitude. Arachitz est peut être un idiot insupportable, mais même s'il est vaincu aujourd'hui, il vous a prouvé à tous, fiers guerriers que vous êtes, qu'un... déchet, peut être votre égale, voire plus. »

Kodaian vit alors sa capsule apparaître petit à petit à côté de lui...

« Maintenant, si tu crois que le temps est une immense blague, si tu continues à vouloir nous rouler et si tu es déterminé à rester un connard arrogant nous n'avons plus rien à nous dire. »

Elle montra alors la capsule :

« Voici donc la porte. »



….



Le coup avait fonctionné et Korn était désormais en chute libre. Arachitz enchaîna avec sa vague déferlante, qui fut esquivée par Korn qui se propulsait avec ses propres vagues.

*Quoi ?!*

De cette manière, il lui attrapa la jambe et le projeta à son tour vers le sol :

*Merde !*

Il était projeté à très grande vitesse et la distance n'était pas suffisante pour freiner la chute, mais il pourrait au moins la ralentir. C'est ce qu'il fit, jusqu'à l'impact qui creusa un petit cratère au fond duquel il réfléchissait.

*Bon, je m'en doutais un peu mais c'est pas un mec qui fonce dans le tas sans réfléchir. Je dois tirer profit d'une erreur qu'il fera.*

Il se releva sous les félicitations de Korn, resté en l'air, un sourire en coin apparut sur son visage :

*Mais je crois pas qu'il en fera une facilement, il va falloir que je l'amène à l'erreur. Et je crois que j'ai une idée...*

« Je ne t'ai jamais demandé d'être tendre. » répondit-il alors en se remettant en garde

Korn attaquait à nouveau, du coin de l'oeil, Arachitz voyait les trois autres Saiyans, et il sentait le Ki du cinquième...
Il avait l'air en forme ce cinquième, il devrait sûrement le combattre aussi, et le vaincre pour le faire partir, c'était le seul moyen qu'il voyait. Apparemment, son peuple ne respectait que la puissance, lui demander gentiment était donc hors possibilités.
Il aimait bien le combat qu'il livrait, mais son but était d'en gagner au moins deux, et plus si Darius échouait à fatiguer les trois autres. Il devait en finir et vite, et pour ça il fallait passer à la vitesse supérieure.

Korn utilisa son Aura Répulsive après s'être approché, mais Arachitz décida de dévoiler sa technique de bouclier et s'enveloppa du Starlight Shield en croisant les bras devant son visage. Le bouclier se brisa en encaissant l'attaque de Korn, mais cela donna une idée au Saiyan de Zélod. Il se laissa pousser pour tomber en arrière afin que Korn s'approche le plus possible, et, les pieds du Flamboyant furent bloqués par... une seconde barrière ? Une deuxième couche de bouclier ? Non, ce n'était pas un autre Starlight Shield :

« Aaaaaaah... »

L'aura bleue d'Arachitz explosa et le Ki commença à faire fumer le dessous des chaussures de Korn mais le temps qu'il comprenne, il serait déjà trop tard :

« AAAAAAAAAAAAH ! »

Arachitz laissa son énergie exploser dans un hurlement tonitruant, le Ki jaune de la technique brilla, et enveloppa Korn, puis la plaine, dans un dôme de Ki se voyant à l'horizon.

« Qu... Quoi ?! »

Daikono et les golems cessèrent de combattre et se protégèrent du violent courant d'air déclenché par l'explosion, lui, Darius, Bruzzell et Nabe étaient assez loin pour ne pas se faire emporter, mais tous durent cesser de combattre pour tenir la tempête. Tempête qui repoussa d'ailleurs la tornade tranchante au milieu de laquelle se trouvaient Bruzzell et Nabe, les deux Saiyans étaient sérieusement blessés, avec de nombreuses coupures sur le corps, dont certaines étaient profondes et saignaient abondement. Darius entendit alors une voix dans sa tête :

*Darius, donne moi la capsule de Kodaian.*

*Euh oui une petite seconde !* répondit-il en fermant un œil en raison de la lumière

« AAAAAAAH ! »

La vague se dissipa peu à peu, laissant un nuage de poussière prendre sa place. Au milieu de celui-ci, Arachitz était en vol stationnaire au dessus d'un immense cratère :

« Ah... Ah... Ah... »

Il y était allé à puissance maximale, mais il devait se garder pour les prochains combats, cela lui permettrait d'avoir des réserves au cas où, il fit donc redescendre sa force. Korn savait maintenant à qui il avait affaire, mais Arachitz ne désespérait pas, il avait encore une carte à jouer si cela ne suffisait pas à le vaincre...





HRP :

Arachitz a ralenti la chute due à la contre attaque de Korn et a utilisé le Starlight Shield pour bloquer la majorité des dégâts de l'Aura Répulsive, mais a tout de suite après utilisé la Super Vague Explosive alors que Korn avait tenté de le garder au sol. Ara passe à puissance maximale le temps de sa technique mais retombe à 14 000 après pour se préserver.

Bruzzell et Nabe ont été emportés par la tornade mais l'attaque d'Arachitz l'a dispersée, vous êtes toutefois gravement blessés en conséquences.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 22:09
Kodaïan
Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur

Après un nouvel effet son et lumière entre ses mamelles de renarde, Kyra édicta sa "prédiction" à l'Astral. Un destin solitaire que d'aucun qualifierait de triste ou futile...à part le guerrier tatoué venu des étoiles.
L'isolement était sa routine, et l'univers son compagnon. La magicienne lui avouait juste qu'il lui était bel et bien possible, grâce au potentiel infini des Saiyans - et particuliers de ceux qui utilisent leur cerveau - de s'affranchir de toute loi.
Et c'était bien la seule chose qu'il retenait de la pitoyable tirade que lui vomissait encore la peluche qui n'avait pas du trainer à quatre pattes depuis trop longtemps, pour être aussi pénible.

Il leva un sourcil perplexe en voyant sa capsule se matérialiser lentement. Décidément, ces saloperies à poils ras ou non étaient pleines de désagréables - mais fort pratique - surprises...mais il n'était pas plus impressionné que ça.
Reniflant avec mépris, l'Astral toisa cette insupportable "je-sais-tout".


"Pour une sage toute puissante qui peut lire dans les coeurs et l'avenir, tu es aussi ignorante qu'aveugle !"

C'était peine perdue d'essayer d'expliquer quoi que ce soit à cette pétasse si bouffie d'orgueil que le Saïyan s'étonnait qu'elle n'ait pas déjà explosé...mais il était encore plus irascible qu'elle. Il ne lui pardonnait pas ses petites magouilles, en particulier parce qu'elles l'avaient ciblé.

"Le seul avenir qui importe pour les Saïyans, c'est celui qu'on se construit. On s'en fout ce qui aurait pu arriver, tu peux te peloter la queue aussi longtemps que tu voudras en clamant que tu peux voir tous les avenirs possibles, tant que tu ne sauras pas choisir le bon, tu ne pourras jamais espérer égaler un jour ton cher "maître". "

Kodaïan cracha ce dernier mot, méprisant ce concept qui s'opposait à tout ce à quoi il aspirait, quoiqu'il imagina sans peine Kyra au bout d'une laisse. Si seulement cela pouvait suffire à l'étouffer pour qu'elle n'ouvre plus jamais sa grande gueule...

"T'iras demander à ton précieux dresseur pourquoi ils laissent des Saiyans régler LEURS affaires, puisque tu ne sais que flatter ton propre égo."

Il se rappela que son appareil de détection avait été détruit lors de la tentative de possession, et bien qu'il soit rapide et doté d'une vue extraordinaire, l'Astral n'avait pas la moindre envie de courir tout Zélod à la recherche de sa cible.

"Tiens, rends-toi utile. Répares mon Scouter, que j'ai cassé à cause de toi. Si tu veux pas que ton p'tit poulet se fasse massacrer par l'escouade d'assaut."

Et c'était l'occasion de lui tendre un doigt au passage, histoire de refuser de simplement quitter la planète dans sa capsule...simplement parce que c'est elle qui le lui a demandé.

Elle dut s'arranger pour trouver un moyen encore plus efficace, car peu après, l'Astral se sentit...très mal. Il avait le sentiment de disparaître, et à la fois d'exister à deux endroits en même temps. Une impression des plus détestables qui lui flanqua un haut-le-coeur épouvantable.
Sans compter le trouble passager de se retrouver soudainement à...plus ou moins littéralement, l'autre bout du monde, à côté d'un autre renard.

En dépit de sa grande résistance à la cinétose, le Saïyan gonfla les joues un instant pour dissuader son estomac de se révolter, avant qu'un bruit des plus familiers, presque naturel, ne fasse passer son mal-être.
D'un coup d'oeil, il reconnut rapidement Korn, apparemment de mauvais poil, et devina que son adversaire était Arachitz. Un Saiyan tout ce qu'il y a de plus Saiyan, avec une vraie tête de Punk. Il crut vaguement apercevoir le reste de l'escouade éparpillée, plus ou moins en carafe un peu plus loin.

Le combat devait faire rage depuis un moment, et les blessures et les dégâts écologiques s'accumulaient dans les deux camps. Pendant quelques secondes, l'Astral grommela intérieurement un langage très fleuri. Korn était capable de lui tenir tête, à lui, à défaut de le battre...et cette vermine aux cheveux hirsutes, élevé sur une planète de renards dégénérés, parvenait à lui mener la vie dure.
Comment avait-il pu devenir aussi fort que un monde aussi pathétique ?

N'aimant pas ce genre de réalité pénible, qui ne faisait qu'accentuer un sentiment qui grandissait depuis des années qu'il perdait son temps sur la redoutable Plant, Kodaïan fit éclater son aura à pleine puissance. Il avait déjà les nerfs à vifs depuis son délicat tête à tête avec Kyra, l'occasion de se défouler était trop belle pour ne pas en profiter.
Sans même accorder d'attention au renard à coté de lui, l'Astral s'envola comme un éclair, dépassant Korn, bien plus lent que lui, et décocha un direct à Arachitz pour donner le ton...avant de renverser son vol pour flanquer un coup de pied circulaire aux gencives du Flamboyant afin de le faire reculer.
Il prit juste une seconde pour savourer ce - très bref, à n'en pas douter - moment où il dominait totalement le champ de bataille. Qu'il y avait-il de mieux dans la vie ?
Probablement ne pas finir en sac de sable, au milieu de deux adversaires vexés d'être interrompus dans un noble duel.


"Changement de plan mon gars. Ca me troue le derche, mais vas falloir le ramener vivant, celui-là. Il nous servira pour un combat à venir bien plus glorieux qu'une misérable chasse au traître."

Sur ses gardes, Kodaïan se tenait prêt à s'esquiver par le côté/haut tant de la part d'Arachitz que de Korn. Interrompre un beau combat était l'une des choses les plus frustrantes qui soit pour leur peuple, juste avant "détruire la bouffe"...Et il n'aurait pas été surpris de devoir les "persuader" diplomatiquement.


HRP : Après accord avec le MJ, Koda est téléporté sur le lieu du combat par Darius. Il passe alors à 100% pour dash sur Arachitz, le frapper, et faire la même pour Korn.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 16:09
Korn
Messages : 33
Date d'inscription : 29/05/2018
Age : 21

Feuille de personnage
XP: 12
Power Level: 24 800
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Arachitz
L'attaque de Zelod III
La réponse d'Arachitz fit ressortir un léger rire du fond de la gorge de Korn, c'était comme s'il pouvait faire ça toute la journée. Déjà lancé au moment de cette tirade, le Flamboyant laissa donc son aura éclater au-dessus de son opposant, cependant… Il y avait eu une étrange sonorité, comme si quelque chose venait de se briser au moment où Arachitz avait croisé les bras devant son visage. Cela devait certainement être une vaine tentative de barrière de ki se disait le Saiyen de Plant. Mais cela ne le protégerai pas de sa deuxième attaque. Le Saiyen augmenta sa vitesse de chute en direction de son adversaire, et…

Quelque chose n'allait pas. Une deuxième barrière de ki ? Non, cela devenait de plus en plus lumineux, et de plus en plus chaud comme faisait ressentir les pieds de Flamboyant dans ses bottes. Quelque chose de gros se préparait, l'aura bleu du Saiyen de Zelod s'étendait de plus en plus, et trop rapidement pour que le Saiyen en armure puisse réagir assez vite.

Par réflexe, il voulut reprendre son envol, mais c'était déjà trop tard, il s'était retrouvé en train d'être aspiré dans le dôme de ki jaune.

« Qu… QUOI ?! »

Le dôme commençait à l'engloutir complètement. Sa peau brûlait, et sa combinaison se consumait au même rythme que les hurlements du Flamboyant s'intensifiaient. Merde, il l'avait bien eu sur ce coup-là ! Le dôme prit une proportion démesurée, allant jusqu'à engloutir la plaine dans laquelle l'affrontement avait lieu. Le vent devenait fou à en perdre le contrôle dans la zone entourant l’attaque, au point que les autres combattants sur le côté durent cesser toute activité également pour se protéger des dommages collatéraux.

Après quelques secondes, le dôme de ki se dissipa, laissant place à un nuage de poussière dans les airs et à un cratère dans le sol. Au milieu de cette zone, Arachitz restait en l'air, reprenant son souffle. En dessous de lui, Korn gisait dans le cratère. Sa combinaison était partie en cendre, laissant apparaître cicatrices, brûlures, ainsi que de nombreux saignements. Tant bien que mal, le Saiyen tentait de reprendre son souffle, mais son esprit était déjà reparti de plus belle.




« Je ne peux pas... »

Il posa alors une main sur le sol, appuyant dessus.

« Non… Je ne peux pas... »

Posant sa deuxième main et s'appuyant dessus également, remontant légèrement l'avant de son corps.

« Je ne peux pas… JE NE PEUX PAS PERDRE CE COMBAT ! »

Le Flamboyant s'appuya alors fortement sur ses membres en faisant exploser son aura au maximum. Le sang s'écoulait, mais il agissait comme si rien n'était arrivé. Son esprit combatif prenait toute la place. Ce combat était magnifique, toutefois, il ne pouvait pas rester sur une défaite face à un traître. Ses mains toujours au sol, il tira de plein fouet une vague déferlante à pleine puissance, le faisait remonter directement au niveau d'Arachitz afin de lui décrocher un uppercut.

« ORA ! »

Restant à hauteur, il enchaîna son adversaire avec deux boules de ki à bout important, et le récupéra suite à un début de projection d'un coup de pied latéral dans sa colonne vertébrale. Le Flamboyant n'allait pas en rester là, il était devenu psychologiquement inarrêtable. Ses blessures étaient toujours présentes, son sang coulait, créant des lignes rougeâtres sur la terre se trouvant en dessous de lui. Mais l’adrénaline, le désir de se battre était trop forte pour lui permettre de s'arrêter.
De nouveau, il suivit son adversaire sur sa projection suite à son coup de pied, et stoppa sa chute à l'aide d'un nouveau coup de pied dans le ventre, lui faisait reprendre de l'altitude. Korn rejoignait alors Arachitz dans les cieux, et décrocha un premier poing sur son torse, puis un dans son ventre, un sur son épaule, un autre dans son visage. Il était en train d'enchaîner les coups de poing aussi rapidement que possible, empêchant son adversaire de réagir. Il était coincé. Il avait trop donné sur sa dernière attaque en voulant se préserver par la suite. Le Saiyen en armure, lui, était à pleine puissance, ses actions faisaient de plus en plus apparaître des déchirures sur le gi du Saiyen de Zelod, mais également blessures et saignement sur l'entièreté de son corps.

« Il est temps d'en finir ! ARACHITZ ! »

Sur cette phrase, Korn asséna un plus violent coup de poing dans le torse d'Arachitz, poing entouré de ki explosant au contact de son adversaire, qui vola alors sur plusieurs mètres. Plus lentement, il leva la main, matérialisant un très grand orbe de ki destiné à mettre le traître hors-jeu.

Mais soudainement, quelque chose passa à côté du Flamboyant, quelque chose de très rapide, venant à perturber l'air se trouvant autour de lui, tout en perturbant légèrement sa coupe de cheveux. Une telle rapidité, un semblant de tatouage dans le coin de l’œil… L'Astral. Il fonçait, son aura explosé autour de lui, en direction d'Arachitz.

« Il n'en est pas question ! »

Le Saiyen lança son orbe de ki, peu importe qu'elle fasse mouche ou non, et se lança à la poursuite de Kodaïan. Mais le Saiyen tatoué était bien plus rapide, et asséna un coup directement dans la mâchoire d'Arachitz, tombant comme une feuille. Korn arrivait par la suite dans le dos de Kodaïan, mais celui-ci se retourna et envoya sa jambe dans le visage du Flamboyant, le projetant de quelques mètres en arrière, avant d'énoncer les raisons de son action. À contre-cœur, il voulait le ramener vivant, pour un encore plus grand combat à venir.

« C'est bien beau tout ça, Kodaïan... »

Les sourcils de Korn se fronçaient d'avantage, son regard se voilait d'une ombre si intense qu'elle cachait même le contour de ses yeux.

« Mais ça c'était MON combat ! »

Rétorqua-t-il en faisant exploser son aura et apparaître ses lames de ki, le tout en fonçant sur l'Astral. Ce dernier devait être préparé à la colère de son frère Saiyen, et l’esquiva sur le côté sans broncher. Mais dans cet état d'esprit, il était impossible de raisonner le Flamboyant avec des mots. Il ne se contenta que d'envoyer un Ki Slash en direction de Kodaïan, suivant ce dernier avec une boule de ki à l'intérieur de la paume, destinée à rencontrer le corps de l'Astral à bout portant.

Si les Saiyens voulaient réussir à ramener Korn dans sa capsule, il n'aurait pas d'autre choix que de le faire par la force. Bien que, pour cause de ses blessures en utilisant sa pleine puissance, la vision de Korn commençait à devenir légèrement floue.


HRP:

Korn utilise son passif Colère Flamboyante et ne ressent plus la douleur. Il remonte décrocher un uppercut à Arachitz en utilisant ses vagues déferlante pour se propulser. Il enchaîne ensuite Arachitz à 100% de sa puissance. Quand Kodaïan arrive, il lui envoie un orbe de ki, se fait esquiver, puis enchaîne avec un Ki Slash et compte faire exploser une boule de ki sur Koda à bout pourtant. Tout comme avec Arachitz, Korn est à 100% de sa puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Juil - 16:37
Arachitz
Messages : 44
Date d'inscription : 14/12/2017
Age : 22

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 45 500
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur









*Sérieusement... Maître ! Il commence à me les briser !*

Une voix résonna alors dans la tête de Kyra :

*Patience Kyra ! Il ne peut pas t'atteindre. Tu es une montagne qui s'adresse à une fourmi, apprend à rire de la situation ! Un peu comme moi !*

*Maître... vous savez comme moi ce dont il est capable, vous avez lu son cœur, vous savez qu'il en veut à cette planète, et qu'il est totalement sérieux. Si jamais il achève... cette puissance... son ego sera ingérable et il reviendra.*

*Ma douce Kyra... tu sembles oublier que nous contrebalançons un être qui connaît toute la magie Zélodienne depuis l'existence de notre peuple, grâce à notre adaptabilité sans égale. Un punk blondinet un peu trop sûr de lui ne m'obligera à rien. Quant à toi... il pourrait te faire un bon entraînement.*

*J'ai fouillé dans sa mémoire et j'ai déjà quelques idées pour le contrer... mais sa puissance...*

*Tu sais très bien que le pouvoir n'est pas tout. Un Seigneur Démon ne vaut pas mieux qu'un criminel basique une fois enfermé dans la Dead Zone.*

Kyra soupira intérieurement :

*Oui Maître...*

Kodaian, à la fin de sa tirade, exigea encore des Zélodiens. Kyra plissa les yeux et réprima son envie de prendre l'âme de cet être :

*Darius. Bouge nous vers toi avant que je lui arrache les poils de la queue un par un.*

Le ton froid d'une femme énervée, la réaction du Zélodien ne se fit pas attendre :

*Oulah ! Euh... ok...*

Les deux furent alors instantanément bougés sur le champ de bataille. Le vieux Zélodien à finit son thé et reposa la tasse d'une main tremblante et des gouttes de sueur sur le front :

« Ouf... Ils sont partis ! »

Il avait été cloué à son siège depuis que Kyra l'avait forcé à rester là, elle lui avait servi le thé avec un sourire à première vue agréable mais qui disait très bien « si tu bouges je te bute ». Elle avait ensuite essayé une formule magique, probablement pour prendre le contrôle de ce... Saiyan... avant qu'il n'arrive finalement ici.

Le vieux Zélodien se releva et se dirigea vers les toilettes...







« Ah... Ah... Ah... »

Arachitz était toujours en train de flotter au dessus du cratère qu'il avait creusé, il commençait à reprendre son souffle, puis ses esprits, puis fut prit d'un pressentiment lorsqu'il entendit hurler, puis il vit une lumière en baissant la tête, celle-ci venait de la vague déferlante. Arachitz ne vit plus rien du tout ensuite, à nouveau sonné, par un uppercut :

*Non !*

Une vive douleur se fit ressentir pour le jeune Saiyan, une gerbe de sang partit en l'air, Arachitz commença à sentir un début de frustration arriver, mais à peine eut-il le temps de serrer les poings qu'il fut projeté par deux boules d'énergie :

« AAAH ! »

Il fut projeté, le haut de son Gi était à moitié désintégré :

*Non !*

Il sentit une nouvelle douleur dans le dos et faillit perdre connaissance.

*Je ne peux pas perdre...*

Il avait été envoyé ici pour éliminer les Zélodiens, mais eux l'avaient accueilli, là où son « peuple » l'avait jeté à la poubelle.

Il fut réceptionné d'un nouveau coup, dans le ventre cette fois, et subit un premier coup de poing de Korn.

Les Zélodiens lui avaient donné une vie et un avenir autre que celui d'un mercenaire génocidaire ne vivant que pour l'argent ! Il s'était discipliné et était devenu bien plus que ce que ses parents, biologiques ou non, auraient pu imaginer. Et s'il perdait maintenant...

Korn envoya un deuxième coup, puis commença à enchaîner.

S'il perdait maintenant, tout le monde allait mourir, des gens qui comptaient sur lui ! Sa famille évidemment, sa petite sœur, des amis comme Arsinoe, mais aussi des inconnues comme Fenryka ! Il s'était entraîné dix fois plus que d'habitude pour ça ! Manquant maintes fois de se tuer avant même que les Saiyans n'arrivent ! Ce n'étaient pas quelques os brisés qui l'arrêteraient !





Les yeux du Traître se rouvrirent et fixèrent ceux emplis de rage de Korn, ceux d'Arachirz brûlaient aussi, mais la flamme était différente, car le combustible était différent. Korn combattait pour gagner, pour lui-même, il en était de même pour le Traître, mais avec quelque chose en plus, un mélange de raisons égoïstes et altruistes, et une certaine discipline, ou maîtrise de soi.

Rassemblant sa volonté, Arachitz réussi à bloquer et dévier certaines attaques...

*Cet assaut...*

… mais les dégâts avaient déjà étaient faits...

*Si je peux survivre à cet assaut...*

… et ce ne fut pas suffisant.

*Je pourrai...*

Arachitz fut projeté au loin. A moitié conscient, un mince sourire se dessina sur son visage couvert de son sang... le même genre de sourire qu'il avait eu lorsque sa mère l'avait défoncé dans la salle d'entraînement pour lui endurcir la couenne lorsqu'il n'était qu'un bébé... Est ce que, par l'état de son esprit, ce souvenir lointain lui était inconsciemment remonté ?

« Héhéhé... je suis battu... »

Avait-il murmuré d'une voix faible...







« Yo Darius. »

« Kyra. » répondit-il

Sans même plus de cérémonie, la troisième personne, Kodaian, fit exploser son aura, les deux Zélodiens se protégèrent du vent et Kyra roula dans yeux :

« Frimeur. » avait-elle lâché en ricanant







Arachiz leva la tête alors qu'il était toujours projeté, prêt à recevoir l'attaque finale de Korn et vit du coin de l'oeil quelque chose lui arriver dessus :

« Qu... »

Il reçut un formidable coup de poing au visage qui accéléra sa chute et le fit s'écraser au sol. L'attaque de Korn alla quant à elle s'écraser plus loin, la simple vitesse de projection d'Arachitz l'ayant dévié de sa trajectoire.

Kyra parla en réaction au coup de pied de Kodaian sur Korn :

« Est... est ce qu'il vient de lui faire un spinkick ? »

« Peut être qu'il a toujours voulu faire ça... »

Il y eut un silence :

« Bon je m'occupe d'Arachitz, vois... avec le reste de nos invités. » dit Darius avant de disparaître

Kyra se tourna et vit Daikono, quelques blessures légères sur le corps, il avait fini par détruire les golems. Il y avait un peu plus loin Bruzzell qui semblait s'occuper de Nabe. Daikono semblait vouloir en découdre avec elle, Kyra leva les mains :

« Du calme boy ! C'est fini ! »

Daikono était hésitant à se jeter sur elle, un œil vers Kodaian et remarqua que celui-ci n'avait aucune blessure sur le corps...

« Qu.. qu'est ce qu'il s'est passé ?! Vous n'avez pas combattu ! Kodaian a pactisé avec toi ?! »

Kyra ne répondit pas, surprise de la réaction du Saiyan, elle s'attendait à ce qu'il se jette sur elle... en fouillant sa mémoire, elle vit que sa défaite face à Arachitz l'avait rendu plus prudent, et de voir un Saiyan plus fort venir aux côtés d'un magicien ennemi devait signifier que soit le magicien était le plus fort, soit ils étaient alliés.

Une idée émergea alors dans l'esprit de la magicienne qui eut un immense sourire sur le visage. Elle vérifia que Kodaian était occupé avec Korn et donna une réponse vague :

« Hmm... peut être, peut être pas. Dis moi, que ferais-tu si tu pouvais accéder à un savoir multi-millénaire ? » répondit-elle en faisant un clin d’œil et en tournant son regard vers Kodaian

Daikono suivit son regard... mais Kyra avait disparu lorsqu'il s'était tourné à nouveau vers elle.








Pendant ce temps, plus loin, Darius était apparu près d'Arachitz, il était inconscient, sur le dos, le haut de Gi n'existait plus et le bas avait quelques trous.

« Il est vivant... ouf ! »

Il plaça sa main sur son front et parla mentalement :

*Arachitz, ton voyage ne s'arrête pas sur Zélod. Nous avons conclu un arrangement qui sauvera la planète et te permettra à toi de rencontrer des challenges comme tu n'en as jamais rêvé, et de découvrir un monde bien plus vaste que tout ce que tu peux imaginer. Les temps ont changé, Zélod est mêlée aux affaires Galactiques qu'elle le veuille ou non, nous serons là pour la défendre, mais nous ne serons pas suffisants. Nous comptons sur ton retour, lorsque tu seras prêt. A la prochaine !*

Darius retira sa main et lança un regard de pitié au Traître avant de disparaître à son tour tandis que les cinq capsules du groupe, plus une sixième, recouverte de mousse, apparurent sur le champ de bataille, prêt de Daikono et Bruzzell...

*Et désolé d'avance...* pensa-t-il pour lui même






HRP :

Arachitz est KO

Nabe est inconscient, il s'est heurté la tête lorsqu'il a été projeté par l'énergie de la Vague Explosive d'Arachitz

Dernier round de postes et après FIN DE L'EVENT




Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Juil - 19:02
Kodaïan
Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2017

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 58 450
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Hmpf. Visiblement, ils y en a qui se sont bien amusés sur Zélod, contrairement à lui. Les deux adversaires étaient en lambeaux, le combat devait faire rage au bas mot depuis la tentative de possession par cette renarde laitière de Kyra, si bien qu'il ne fut pas difficile d'envoyer Arachitz faire un somme...ça en était même presque décevant. Presque, car que pouvait-il attendre de plus de la part d'un déchet élevé par des peluches mégalomanes ?
En revanche, convaincre Korn allait exiger des arguments plus...percutants. L'Astral ne le connaissait pas vraiment, mais il savait que la flamme de la fierté brûlait en lui. Ou plutôt le bûcher de l'orgueil, car la fureur qui animait son camarade plus ou moins cuirassé avait quelque chose de sauvage, presque de dément.
Cela dit, c'était assez prévisible. Aucun guerrier digne de ce nom n'accepterait que son combat soit interrompu ainsi, qu'on lui vole sa victoire.

Il esquiva la première attaque de Korn en constatant à quel point ils étaient tout de même différent. Le Flamboyant porterait bien son nom, prêt à briller quoiqu'il arrive avant d'être soufflé comme une allumette. Vaillant imbécile que voilà.
S'écartant de nouveau pour esquiver la tranche de Ki projetée par l'étincelle mourante appelée Korn, l'Astral laissa sa puissance à son maximum, prêt à l'accueillir.


"C'est peine perdue, Korn !"

Au lieu de contrer de front son semblable, Kodaïan s'écarta de trois quart, sortant de la ligne offensive du Flamboyant tout en lui décochant un crochet dans la mâchoire.
Vif comme l'éclair, il frappa de l'autre poing d'un direct fulgurant au même endroit, compensant son manque de force pure par l'enchaînement de coups successifs. Korn était peut-être très fort, et une seule attaque au but, même dans son état, pourrait être dévastatrice...mais il était lent. Incroyablement lent aux yeux du maître de l'air.
Le temps que le Flamboyant ne se retourne, emporté par sa frénésie qui lui faisait ignorer la douleur, Kodaïan avait déjà filé comme le vent de l'autre côté en lui flanquant au passage un coup de pied circulaire dans le ventre. Puis l'Astral plongea sous son adversaire en glissant dans les airs, aussi bien à l'aise la tête en bas ou en pleine vrille que debout et lui décocha un coup de talon ascendant avant de lui saisir le pied pour l'empêcher d'être projeté et pouvoir le balancer à l'horizontale.

Désireux par orgueil de s'imposer comme le maître absolu du combat aérien, il s'envola à la poursuite de son sac de sable, le rattrapant au bout d'une minuscule dizaine de mètres, filant sous sa victime pour s'élever soudainement et le retourner d'un coup de genou dans la nuque et le surplomber. Ce genre d'enchaînement avait tendance à bringuebaler le cerveau dans tous les sens, lui faisait perdre ses repères en causant des dommages, afin de plonger sa proie dans la confusion et lui faire perdre quelques secondes...qui lui permettaient de poursuivre ses assauts vicieux.
Mais Korn était déjà trop affaibli pour avoir besoin de se livrer à de tels tactiques. Ses tatouages s'illuminant de puissance, Kodaïan lui tira une terrible Vague Déferlante à bout portant, séchant littéralement dans une violente explosion le vaillant berserker en le projetant vers le sol.
En temps normal, le Flamboyant aurait opposé une - sûrement - farouche résistance, encaissant ses coups tout en essayant de lui tendre des pièges pour pallier à sa célérité ahurissante...mais pas en étant déjà au bout du rouleau.
Et avoir vu ce guerrier qui avait réussi à gagner un peu de son respect être aussi stupide, aussi bassement "typique" dégoûtait l'Astral, qui poussa son vol à pleine vitesse pour piquer sur le Saïyan à terre et s'écraser sur sa poitrine, les deux pieds en avant, craquelant le sol sous sa piste d'atterrissage improvisée.


"Tu ne peux déjà pas me vaincre, même au mieux de ta force. Courir ainsi à ta perte était indigne d'un vrai guerrier Saïyan."

Avec une lenteur méprisante, Kodaïan se releva pour toiser le champ de bataille de ses yeux mauves, plissés en un regard dédaigneux et amer. Au sol, trois Saïyans. La cible, un guerrier de valeur, et un troisième qui devait probablement faire partie de l'équipe mais dont il n'avait pas fait attention au nom. Debout, deux blessés légers, dont un qui le regardait de travers. L'Astral le foudroya du regard, n'appréciant pas que ce microbe de Daikono ose poser les yeux sur lui.
Et autour d'eux, leurs capsules, apparues comme par magie. Un tel "hasard" bien pratique portait la patte de ces satanés renards. Kodaïan avait envie de pisser sur leur planète, juste pour leur signifier qu'il ne partirait que lorsque ça lui plairait.
Sauf qu'il n'attendait que ça. Déjà pour se débarrasser de ces maudits magiciens et de leurs tours sournois, mais aussi car les "prévisions" de cette peste de Kyra l'intriguaient. Elle lui avait promis des combats, des progressions incroyables, des pouvoirs inimaginables...et une rivalité improbable.
S'il détestait déjà ce punk de faux-Zélodien, force était de constater qu'il avait réussir à mettre à mal Korn, à défaut de le vaincre. Sa puissance dépassait de très loin les prévisions de leur planète d'arriérés, démontrant une fois de plus que la société Saïyanne était lourdement à la masse.
Lui et le Flamboyant lui fourniraient largement la matière nécessaire à sa propre progression...et le plus tôt serait le mieux. Et pour ça, il fallait quitter Zélod au plus vite.

Kodaïan sauta de son "perchoir" et croisa les bras, traversant les restes saccagés de ce pauvre champ d'un air hautain, comme ennuyé par toute cette histoire en direction de sa capsule.[/i]

"Truc et Machin, ramassez ces crétins et foutez les dans leurs capsules. On rentre."

Refilant une fois de plus le sale boulot à "son équipe", l'Astral gagna son vaisseau personnel et programma immédiatement le retour au bercail. Il lui fallait réfléchir à énormément de problèmes, et de préférence, trouver une solution convenable avant qu'un représentant du roi n'aille le déloger de ses perchoirs en lui demandant des comptes.

Hrp : Koda rush sur Korn, le tabasse dans un peu toutes les directions, le blast vers le bas, s'écrase sur lui pour le planter comme un légume, puis s'en va comme un prince, wesh.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Zone RP :: Zélod III-