Un forum de RP basé sur Dragon Ball, le manga d'Akira Toriyama, dans un monde où nos héros ne sont jamais nés...
 

Akiles le Renard Blanc [Terminée]

 :: Gestion du RP :: Fiches de personnage :: Personnages validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 13 Juin - 15:28
Akiles Ekos
Messages : 5
Date d'inscription : 13/06/2019

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 1 700
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Akiles Ekos
Informations générales




DESCRIPTION PHYSIQUE


Pour commencer une description physique de cette personne, il est possible de dire qu’il possède des cheveux blancs, mais dont une mèche vient se parer d’un rouge vif à côté de son œil gauche, se mariant avec la couleur de ses iris.
Comme tout habitant de la planète Zelod III, Akiles possède les attributs de sa race, donc des attributs venant donner une part animale à ce personnage, quelque chose de « renardesque ». Au-dessus de sa chevelure blanche s’élèvent deux oreilles noirs, venant ainsi créer un contraste de couleur. Vers le bas de son dos, une queue de renard blanche vient confirmer le physique Zélodien du renard.

Bien qu’habitué à vivre au niveau des montagnes enneigées de sa planète, Akiles ne possède cependant pas de vêtements pour le protéger du froid. Il est habillé d’une tunique verte, sur laquelle se rattache cependant une sorte de cape ocre, couvrant ses épaules, son dos et un peu plus, venant se terminer afin de constituer le col de sa tenu. Son bras droit et enveloppé par un long gant noir, commençant en bas de son épaule. Son bras gauche possède le même gant, mais il est aussi recouvert par une légère armure. Sous sa tunique se trouve un débardeur noir, se reliant à la couleur de ses gants. Son pantalon noir est tenu par une grande ceinture marron, dont l’attache est estampée d’un symbole. Il possède la pierre de sa bien-aimée, accroché à un collier faisant le tour de son cou.

Loin de ce à quoi pourrait ressembler ses semblables, le fait de vivre seul et donc de devoir s’occuper de tous ses besoins, a permis à Akiles de se forger un corps plus résistant que celui de ses frères et sœurs Zélodiens. Il possède d’ailleurs quelques habilités à manier un sabre et à y insuffler de la magie.



DESCRIPTION MENTALE


Les Zélodiens sont connus pour avoir des sentiments décuplés, des excès de colère, de joie, d’amour, de tristesse… C’est cela qui a poussé Akiles à partir de son village d’origine, suite à une terrible tragédie.
Il a alors effectué un voyage de plusieurs mois, afin d’arriver aux montagnes enneigées. Il y a bâti une petite maison dans les hauteurs de la montagne, à quelques lieux d’un village. Il ne sort pas souvent, on ne le voit sortir de chez lui que pour chercher du bois où quelque chose à manger. Toutefois, il est possible de le voir venir au village pour exercer la magie médicinale. Il est, en quelques, devenu un nouveau médecin, bien qu’un katana se trouve planté dans le sol à côté de sa porte.
Pendant la journée, Akiles se consacre à de la méditation, à la recherche de calme, ce qui est un travail pouvant s’étaler sur plusieurs années pour un Zélodien victime d’une telle tragédie.

Des pensées et des images le hantent chaque jour, défilant dans sa tête à intervalles irréguliers, pouvant l’amener quelques fois à faire des crises.
Il s’agit de la principale raison pour laquelle il s’entraîne toujours à l’utilisation de la magie, mais aussi au maniement de son katana. Son katana peut lui servir d’arme, mais il est essentiellement là pour lui permettre de se vider l’esprit.

Pour l’instant, il refuse de s’attacher de nouveau à quelqu’un, mais personne ne peut réussir à prévoir si la nature des Zélodiens ne risque pas de le faire tomber de nouveau dans un gouffre dont il a déjà du mal à s’extirper.
Il refuse toute discussion plus profonde qu’une demande ou des remerciements pour un service rendu. Bien que son apprentissage de la magie médicinale lui a apprit l’importance de la vie, son expérience personnelle lui a montré à quel point cette dernière ne tenait que sur un simple fil, capable de craquer à tout moment.



HISTOIRE


Chapitre 1

Akiles n’était pas un enfant turbulent, il ne possédait pas de trouble face à ses pouvoirs magiques ou quoi que ce soit d’autre. Il vécut une enfance heureuse, à pratiquer la magie au côté de ses semblables.

Alors qu’un jour il s’entraînait à insuffler de la magie dans sa lame, il sentit quelque chose, comme si un regard se posait sur lui. L’enfant zélodien regarda autour de lui, mais ne vit absolument rien. Il regardait à droite, à gauche, derrière l’arbre sous lequel il se trouvait, mais rien… Quand soudain.

« Waaaaaaah !! »

Les oreilles d’Akiles frémirent en entendant le bruit de l‘impact s’étant produit derrière lui. En se retournant, il remarqua alors une petite Zélodienne aux cheveux roses, tentant de se relever tant bien que mal, en se frottant le bas du dos.

« Aïeeuuuh… Maman va pas être contente... »

La chute n’a pas dû être agréable, la pauvre en avait les larmes aux yeux. Akiles laissa son katana atteindre le sol et s’approcha de la jeune fille.

« Est-ce que tu vas bien ? T’as l’air d’avoir fait une sacrée chute. »

« J… J’suis désolée... »

L’enfant zélodien frémit des oreilles et pencha la tête légèrement sur le côté.

« Beuh… Pourquoi ? »

« Bah... »

La petite renarde passa ses mains dans son dos, et commença à rougir.

« Ça fait un petit moment que je te vois t’entraîner sous cet arbre… Faut dire que ni mon papa, ni ma maman… Enfin, y a pas beaucoup d’adultes dans le village qui s’entraînent comme toi. »

Akiles tourna la tête en montrant du doigt son katana.

« Tu veux dire avec ça ? »

« Oui… Et je voulais observer de plus près mais j’osais pas… Alors j’ai voulu utiliser ma télékinésie pour me cacher dans l’arbre sans que tu me vois… Mais j’ai pas réussi à contrôler, j’ai foncé dans les branches et je suis tombée… »

Le jeune renard s’avança et attrapa les bras de la jeune fille pour les faire passer devant elle, ils étaient couverts d’écorchures et de petits saignements.

« Laisse-moi faire. »

Avec un sourire aux lèvres, Akiles posa ses mains sur les bras de la petite renarde. De ses paumes jaillit une lumière verte. Après quelques instants, il retira ses mains, montrant des bras sans une seule égratignure. La petite renarde avait des étoiles dans les yeux.

« Mes parents ont tenu à ce que la magie médicinale soit le départ de mon apprentissage, ils disent que comme ça, je peux voir à quel point la vie est précieuse. »

« Ouah… T’es vraiment doué. Merci ! »

La petite renarde offrit alors son plus beau sourire au petit renard blanc.

« Ah mais, j’me suis pas présenté ! Attend ! »

Akiles se retourna et couru pour aller chercher son katana. Il fit mime de le ranger au niveau de sa taille, et s’agenouilla devant la jeune fille, le point à terre et les yeux fermés.

« Je suis Akiles, le fils de la famille Ekos. »

Il releva la tête, pour croiser le regard de la petite renarde.

« Et toi ? Comment tu t’appelles ? »

« I… Iris… Je m’appelle Iris Okean. »

Les deux enfants se regardèrent alors. Au fond d’eux, il savait que ce moment marquait le début d’une relation. Une très longue relation.

Le lendemain, Akiles et Iris s’était de nouveau croisé sous cet arbre, mais également le surlendemain, et aussi le jour d’après… C’était devenu leur lieu de rendez-vous. Les deux renards sont devenus très proches, et d’excellentes relations s’étaient alors créées entre les Ekos et les Okeans. Part sa demande, Iris reçu l’enseignement de la magie médicinale, et elle soignait Akiles lorsque ce dernier venait à se blesser lors de ses entraînements. Ce dernier voulait s’ouvrir aux différentes possibilités que la magie offrait, alors que la fille des Okeans s’était plutôt impliquée dans la maîtrise de la magie de l’eau. Les deux renards passaient beaucoup de temps ensemble, à tel point qu’il était surprenant de les voir seuls.

Chapitre 2

Les années passèrent, et les deux Zélodiens étaient maintenant devenus de jeunes adultes. Une nuit, un message d’Iris arriva sur la fenêtre de la chambre d’Akiles, lui demandant de se rendre à l’endroit où tout avait commencé.
Une fois arrivé sous l’arbre, devenu plus grand au fil des années, le renard blanc pouvait voir que son amie était déjà là, habillé de son habit blanc, coiffée à l’aide de son serre-tête, ses deux mèches avant descendant au niveau de ses épaules, alors que ses cheveux à l’arrière partaient en queue de cheval, retenu par un nœud en tissu. Elle entendit ses bruits de pas et se retourna.

« Oh, tu es donc là Akiles. »

La Zélodienne tenait sur son visage un léger sourire, et de petits yeux surmontant des joues jonchées de rose. Cette vision procura une sensation agréable à Akiles, il avait l’impression de découvrir la renarde sous un autre jour, il la trouvait vraiment…

« … Magnifique. »

Les mots s’échappèrent de sa bouche sans qu’il ne puisse les contrôler. Il se rendit compte de sa réaction quelques instants plus tard, et secoua la tête avant de se rendre en dessous de l’arbre.

Les deux Zélodiens se trouvaient l’un à côté de l’autre. Le silence régnait, mais il n’avait rien de pesant ou d’embarrassant. Ils étaient tous les deux en train d’admirer le ciel étoilé durant cette nuit de Zelod. Au bout de quelques minutes, Iris prit la parole.

« Akiles… Tu te souviens de la façon dont tu t’étais présenté à moi ? »

Akiles tourna les yeux vers elle pour lui répondre.

« En faisant semblant de ranger mon katana et en me mettant à genoux ? »

« Quand j’y repense, tu ressemblais à un petit guerrier… J’ai trouvé ça très mignon, et ça m’a mis en confiance. Je me suis dit que si je restais avec toi, il ne pourrait rien m’arriver. »

Le Zélodien se gratta la tête, l’air gêné.

« Et dire que maintenant c’est toi qui me soigne quand j’y vais trop fort avec ma magie. »

La renarde laissa s’échapper un petit rire, volant presque aux éclats.

« Si tu faisais un peu plus attention, ça ne se produirait pas ! »

« Voit le bon côté des choses, au final tu as pu régulièrement t’entraîner à utiliser la magie médicinale ! »

Les deux renards réagissait d’eux-mêmes à cet humour qui leur était propre, leurs mains se rapprochant peu à peu.

« Et… Grâce à cela, j’ai pu me concentrer à manier la magie de l’eau. Je te suis énormément reconnaissante pour tout ce que tu as fait. »

Réagissant à la position de leur main, le rose montait aux joues du renard blanc.

« Tu n’as pas à me remercier, j’ai fait quelque chose de complètement normal, c’est ta détermination qui t’a également permis d’en arriver jusque là. »

« C’est grâce à toi… Avant de te connaître, je ne me plaisais pas vraiment, là où j’étais… Tu m’as permis d’ouvrir les yeux et de voir à quel point il existe de magnifiques choses dans ce monde. »

Iris attrapa la deuxième main d’Akiles, les faisant monter au niveau de leur torse. De ses mains jaillissait une petite lueur bleue, tandis qu’une lueur rouge jaillissait des mains d’Akiles.

« Et c’est pour cela… Que j’aimerais continuer de traverser ce chemin à tes côtés... »

Le renard blanc passa ses mains au-dessus de celles de la renarde, et les serra légèrement.

« Que l’écho de l’océan nous montre la voie à emprunter. »

Sur cette phrase, Akiles et Iris s’échangèrent un tendre baiser, qui sembla durer des heures pour les deux Zélodiens.

Bien évidemment, les familles Ekos et Okean n’ont pas attendu pour révéler la grande nouvelle. C’est avec leurs familles, leurs amis, et des habitants proches du village qu’Akiles et Iris ont célébré leur union.

Ils décidèrent de vivre ensemble, faisant apparaître une nouvelle bâtisse dans leur village. Les autres Zélodiens se sont vite habitués à les voir se déplacer l’un avec l’autre et agir tendrement. Il faut dire que leur union n’avait surpris personne, tout le monde n’attendait qu’une chose, qu’ils osent enfin s’avouer leur sentiment l’un à l’autre.

Akiles et Iris travaillaient chacun dans la magie, Iris travaillait sur ses techniques médicinales et son maniement de la magie de l’eau, tandis qu’Akiles parcourait toujours les étendues que la magie pouvait lui montrer. La vie des deux amoureux était tranquille, mais personne n’aurait pu prévoir ce qui allait arriver par la suite, un peu plus d’un an plus tard…


Chapitre 3

Une mère du village couraient, affolée, en direction de la maison d’Akiles et Iris. En arrivant elle leur expliqua que son enfant était parti jouer à quelques lieux du village, mais que cela faisait longtemps et qu’il n’était toujours pas rentré. Elle est venue les voir car les amis de son fils sont revenus la prévenir qu’une étrange créature avait capturé leur ami. La peur l’avait emportée sur eux et ils étaient revenus au village pour quémander de l’aide.
Le sang d’Akiles et Iris ne fit qu’un tour.

« Nous allons vous le ramener. Vous avez bien fait de venir nous voir. »

Akiles parti chercher son katana entreposé dans la maison, laissant Iris avec la mère Zélodienne.

« Allez prévenir autant de personnes que possible, nous allons partir en éclaireur. S’il est blessé Akiles et moi pourront le guérir. »

« Merci beaucoup… J’espère que vous le retrouverez sain et sauf et qu’il ne vous arrivera rien. »

Akiles arriva dans le dos d’Iris et posa sa main sur son épaule.

« Allons-y, chaque minute compte. »

Les deux Zélodiens se sont alors précipités pour rejoindre la forêt au plus vite. Une fois sur place, ils se sont alors frayé un chemin. La forêt n’était pas immense, mais elle était apparemment assez vaste pour qu’une créature magique vienne s’y loger. Les enfants n’avaient pas pris ce risque en compte et ce sont fait attaquer.

« Reste sur tes gardes. Les enfants n’ont pas pu nous dire à quoi ressemblait la créature, on entre totalement dans l’inconnu. »

Akiles empoignait son katana, tout en restant en avant afin de créer le chemin pour Iris. Il existe beaucoup de créatures magiques sur Zelod. Ne pas savoir à quel genre de créature il était possible de rencontrer constituait en un terrible désavantage pour le couple.
Les Zélodiens se sont alors enfoncés dans la forêt, mais après plusieurs minutes de marche, il n’y avait toujours aucun signe de l’enfant ou d’une quelconque créature. Akiles et Iris s’arrêtèrent un instant pour se repérer et faire un point de la situation.

« Normalement on devrait être vers le cœur de la forêt, mais on n’a toujours rien trouvé... »

Akiles s’était appuyé contre un arbre, alors qu’Iris allait prendre la parole.

« La créature ne doit pas être extrêmement puissante pour venir s’abriter dans une si petite forêt… Elle doit peut-être se cacher quelque part, j’espère seulement... »

À ce moment précis, Akiles releva légèrement la tête et vit quelque chose apparaître autour du coup de sa bien-aimé. Son sang ne fit qu’un tour.

« IRIS ! »

Le Renard Blanc attrapa sa femme par le bras, la tira vers lui avant d’envoyer son katana en direction de la position de cette dernière grâce à la télékinésie.

« Iris ! Est-ce que tout va bien ?! »

« Je… Oui, ça va ! »

Elle leva les yeux par-dessus l’épaule d’Akiles et montra quelque chose du doigt.

« Akiles, regarde ! »

Se retournant, le Zélodien aperçu alors que des traces de sang apparaissaient le long du chemin. La créature avait été blessée par son attaque, elle devait sûrement retourner à sa cachette pour tenter de se soigner.

Le Renard blanc fit revenir son katana à lui avec sa télékinésie et l’attrapa à la main.

« Il ne faut pas le laisser s’échapper. »

Le couple suivit alors la trace laissée par le sang, qui les faisait arriver sur un léger renfoncement. Ils pouvaient voir au loin l’enfant Zélodien. Il était recroquevillé sur lui-même, terrifié. Malheureusement, le sang n’apparaissait plus sur le sol, la créature avait dû réussir à se soigner. Iris voulut s’approcher, mais Akiles l’empêcha en postant son bras devant elle.

« Attend. C’est trop risqué, on ne sait où peut se trouver la créature… Reste ici, et fais bien attention. »

Le Renard Blanc se dirigea alors vers le renfoncement, empoignant son katana, et se préparant à utiliser sa magie si la situation venait à dégénérer. La créature ne semblait pas se montrer, et Akiles put atteindre et récupérer l’enfant.

« Viens avec nous, nous devons sortir au plus vite. »

Akiles prit l’enfant par la main, mais c’est lorsqu’ils se retournèrent qu’il se passa quelque chose. Au loin, le Zélodien voyait sa femme avec les yeux écarquillés. Il tourna la tête et jeta un léger coup d’œil derrière lui… Une vision d’horreur. La créature ressemblait en tout point à un membre de leur planète, mais qui avait entièrement pourri. Sa peau était sombre et déchirée, rendant l’intérieur de sa chaire et quelques-uns de ses os visibles, mais de la magie noire émanait de ses blessures.  Le Renard Blanc avait été pris par surprise, il voulut utiliser sa télékinésie pour soulever les roches environnantes et les envoyer en tant que projectiles, mais, d’un mouvement de la main, la créature les a toutes stoppées, et les fit retomber au sol.


Iris décida de faire face à sa peur. Elle sprinta vers son amant, attrapa son bras pour le faire pivoter, et envoya une boule d’eau directement sur la créature, la faisant basculer en arrière. Akiles reprit ses appuies, ainsi que la présence de l’enfant, toujours à ses côtés.

« Il faut réussir à sortir de là, et vite ! Mon sort ne suffira pas à l’assommer ! »

« Alors, dépêchons-nous ! »

Sans attendre, le Zélodien attrapa sa femme avec son autre bras, faisant voler son katana à côté d’eux. Ils coururent tous de manière à rebrousser chemin, pour sortir de la forêt. Tous n’étais concentré que sur leur course. Au bout d’une poignée de minutes, la lumière du jour commençait à apparaître au loin, filant entre le tronc des arbres.

« On y est presque ! »

Toutefois, Quelque chose agrippa le pied d’Iris et la fit se retrouver face contre terre. Suite au bruit, Akiles se retourna par réflexe.

« Iris ! »

La sortie de la forêt n’était plus très loin, il devait absolument réussir à tous les ramener. Au niveau du jour, des il y avait quelques silhouettes de zélodien. Akiles attrapa l’épaule de l’enfant.

« Ecoute, fais ce que je te dis. Court rejoindre les autres zélodiens. Et surtout ne te retourne pas ! Nous revenons le plus vite possible. »

« D’a… D’accord ! »

Le jeune goupil couru alors vers la sortie de la forêt, allant rejoindre sa mère, ses amis et les autres Zélodiens. Quant au Renard Blanc, il se tourna de nouveau vers le centre de la forêt. Au loin, Iris se faisait traîner sur le sol.

« Reviens ici sale monstre ! »

Il entama une course effrénée, mais un brouillard vint masqué sa vision. Il alluma une flamme au creux de sa main afin de se repérer. Son seul moyen de les pister était de trouver leurs traces sur le sol de la forêt. Il devait faire vite, Iris devait certainement être en danger, d’autant plus que les autres Zélodiens ne pouvaient pas entrer à cause du brouillard.

« Tu penses vraiment pouvoir réussir à la sauver ? »

Cette phrase venait de résonner dans toute la forêt. Ou bien était-ce simplement dans la tête d’Akiles. Il décida de ne pas y faire attention et de continuer de suivre les traces.

« Tu penses vraiment être capable de faire quoi que ce soit ? »

Il continua d’avancer, rien ne pouvait le stopper.

« Ne penses-tu pas... »

Mais… Sa course se stoppa aussitôt.

« Qu’il est déjà trop tard ? »

Le Renard Blanc laissa tomber ses bras le long de son corps. Par la suite, il se laissa tomber sur ses genoux, de tout son poids. Il avait la bouche ouverte, les yeux écarquillés, commençant à déborder de larme, créant des cascades le long de ses joues. En face de lui, le brouillard se dissipait, laissant apparaître… Une Zélodienne… Une tenue blanche… Des cheveux roses… Une pierre rouge autour du coup…

« N… Non... »

La voix d’Akiles s’entrecoupait de sanglot.

« Non… C’est impossible... »

En effet… Le corps de la Zélodienne était jonché de coupures, et baignait dans une marre de sang. Elle affichait un visage inexpressif et des yeux vides.

« Non… Non... »

Le Zélodien s’approcha, utilisant sa magie médicinale autant que possible… Mais il n’y avait rien à faire.

« Non… Je ne peux pas y croire... »

La voix sanglotante, les yeux noyés par ses larmes. Akiles attrapa le corps, et le serra contre lui.

« Ne part pas… Ne part pas... »

Avec le brouillard dissipé, les Zélodiens du village avait retrouvé la trace des amants, et assistaient à cet événement déchirant, impuissants.

« Iris…»

Akiles ne pouvait s’empêcher de serrer le corps, de plus en plus.

« IRIIIIIIIIIIS ! »

Les Zélodiens ont eu énormément de mal à séparer le Renard Blanc du corps de sa bien-aimée, à tel point l’un d’entre eux dû utiliser pour l’endormir quelques instants.
Les funérailles pour Iris ont eu lieu quelques jours plus tard. Durant ce laps de temps, la présence d’Akiles n’avait jamais laissé un aussi grand vide dans le village. Celui-ci ne sortait plus de sa maison, ne recevait aucune visite, pas même de sa famille. Des enfants venant jouer non-loin avait même raconté l’entendre pleurer, des pleurs insoutenables.

Le jour des funérailles, le corps d’Iris fut incinéré, les cendres enterrées, et on planta un arbre par-dessus, symbolisant à quel point la vie était importante pour la jeune Zélodienne. Cela a été très compliqué pour lui, mais Akiles était présent, le regard sombre tout le long du rituel. On lui demande seulement d’utiliser un certain sort sur la pousse de l’arbre, afin de la faire sortir de terre.

À la fin de la cérémonie, la mère de la famille Okéan vint voir le Renard Blanc, attristée.

« Pourquoi... »

Akiles ne réagissait pas, restant plonger dans le noir le plus total. La mère Okean attrapa son habit.

« Pourquoi... »

Elle commença à le frapper sur le torse, de toutes ses forces. Bien que ça ne fasse pas broncher le Zélodien.

« Pourquoi ne l’as-tu pas protégée ! »

La voix de la mère d’Iris était sanglotante. Akiles avait les lèvres tremblantes.

« Tu as dit que tu dédierais ta vie pour elle ! Alors, pourquoi ne l’as-tu protégée ?! AKILES ! »

Des larmes venaient couler le long des joues d’Akiles. Il posa sa main sur l’épaule de sa belle-mère, et la poussa légèrement pour qu’elle le lâche. Tout le monde le regarda, prenant la direction de sa maison. C’était la dernière voit que les habitants du village virent Akiles. Le lendemain, sa maison était vide de vie, chaque meuble était à sa place. Seul des vêtements, un peu de nourriture, et le katana du Renard Blanc avait disparu, mais également la pierre qu’Iris portait autour du cou.

Il avait fui son village, la mort de sa femme l’avait énormément affecté. Il avait besoin de se reconstruire, de s’éloigner de tout. Il ne chercha même pas à faire des recherches sur la créature à l’origine de ce meurtre. Il marcha pendant plusieurs jours, plusieurs mois, jusqu’à enfin atteindre les montagnes enneigées. Une fois arrivé là-bas, il se présenta aux habitants d’un petit village, et demanda s’il était possible de s’installer un peu plus haut dans la montagne.

Quelques jours plus tard, à l’aide de la magie, une maison était apparu dans les hauteurs de la montagne. Personne ne savait quoi que ce soit sur l’histoire de ce jeune Zélodien, il semblait juste vouloir rester seul, tout en tenant à aider les villageois blessés, pour l’honneur d’une certaine personne.
Dans la tête du mystérieux Renard Blanc ne résonnait qu’une chose :

« Si seulement il était possible de la faire revenir… Que l’écho de l’océan me montre la voie à emprunter… »



DERRIÈRE L’ÉCRAN


  • Pseudo : Saigo '^'

  • Âge : 21

  • Comment avez-vous connu le forum ? L'oeil de Sauron

  • Vous connaissez bien l'univers de Dragon Ball ? Rayon Magiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiique

  • Avez-vous un/des autre(s) compte(s) ? Karasu Kuroi et Korn (le KKK)

  • Un truc à nous dire ? C'est Blizz qui a mangé tes frites

  • Avez-vous lu le règlement ? Ui
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juin - 3:02
Yamiko Hikaru
Messages : 51
Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 26
Localisation : Notre belle planète bleu~

Feuille de personnage
XP: 0
Power Level: 34 850
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Bon, il est temps que quelqu'un valide cette fiche !
*retrousse ses manches*

Bon, j'vais te donner un peu mon avis sur ma lecture... Quelques fautes, quelques tournures de phrases un peu étranges... En faite, j'ai l'impression que tu as voulu t'essayer à un nouveau style d'écriture, mais ça se sentait a mort que tu avais pas l'habitude, et au final, il en sort une impression de... Kitch.

L'histoire m'a parut issue d'un conte de fée un peu glauque, avec le grand amour, le personnage profondément blessé par la perte de l'être chère... Mais bon, tout ça c'est un jugement personnel. Passons à ce qui m'a un peu manqué dans ta fiche.

J'ai trouvé les descriptions un peu survolées. Au final, tout ce que tu dis dans le physiques, c'est les couleurs et les vêtements, sans l'image on ne peut pas imaginer à quoi il ressemble vraiment... Aucune idée de la forme de son visage, de sa carrure, mis à part qu'il est plus sportif que la plupart des Zélodiens, mais il est sec, massif ? Les traits fins ou patauds ? Il bouge comment ? enfin, y'avais largement moyen d'étoffer la description. Pour le mental, on sait qu'il a vécu une expérience traumatique et qu'il en souffre beaucoup... Et après ? Pendant la moitié de la description, tu parle plus de la vie qu'il mène que de son état d'esprit, et je trouve que ça aurait eu plus sa place dans l'histoire.

En parlant de l'histoire, je n'ai pas grand chose à redire ici, la vie de ton personnage est très bien couverte, on sait d'où il vient et où il va, et tout ce que je pourrais en dire a déjà été dit ou relève du subjectif, voir les deux... Et comme c'est la partie la plus importante de la fiche de personnage, c'est le principal.

Pour résumer, quelques faiblesses sur les descriptions, fais attention à relire ton texte pour voir si les formulations ne sont pas trop étranges... N'hésite pas à dire les phrases à hautes voix si tu as un doute, ça aide souvent à se rendre compte d'un souci.

Au final, te voila validé avec un PL de 1700 ! Je vais de ce pas te mettre ta couleur et ranger ta fiche dans les validés. Tu connais le chemin des fiches techniques ^^ Amuses-toi bien avec ce nouveau perso =)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Another :: Gestion du RP :: Fiches de personnage :: Personnages validés-